Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les religions Abrahamiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les religions Abrahamiques   4/7/2011, 12:23


Sermon complet : http://www.gloria.tv/?media=168779

- « La morale maçonnique n’est ni chrétienne, ni hébraïque, ni mahométane. La Franc-Maçonnerie proclame des principes déterminés sur lesquels les moralistes de tous les pays et de toutes les religions sont d’accord, et s’efforce d’harmoniser les opinions qui parfois sont en contraste seulement en apparence. »
(Le franc-maçon Salvatore Farina).

- « On en arrive à se demander si la Franc-Maçonnerie n’est pas une religion ; je réponds nettement que la Franc-Maçonnerie est la religion. »
(Le franc-maçon Gorel Porciatti).


Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils.
Quiconque nie le Fils, n’a pas non plus le Père ; celui qui confesse le Fils, a aussi le Père.

Pour vous, que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurez aussi dans le Fils et dans le Père.
Et la promesse que lui-même nous a faite, c’est la vie éternelle.
Voilà ce que j’avais à vous écrire sur ceux qui vous séduisent.


Jean 2:22

Allez par tout le monde et prêchez l’Évangile à toute la création.
Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé ; celui qui ne croira pas, sera condamné.


Marc 16:16
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les religions Abrahamiques   4/7/2011, 21:21

Ils lui dirent donc : « Où est votre Père ? » Jésus répondit : « Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père : si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. »
Jésus parla de la sorte dans le parvis du Trésor, lorsqu’il enseignait dans le temple ; et personne ne mit la main sur lui, parce que son heure n’était pas encore venue.
Jésus leur dit encore : « Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Où je vais, vous ne pouvez venir. »
Les Juifs disaient donc : « Est-ce qu’il va se tuer lui-même, puisqu’il dit : Où je vais vous ne pouvez venir ? »
Et il leur dit : « Vous, vous êtes d’en bas, et moi, je suis d’en haut ; vous êtes de ce monde, moi, je ne suis pas de ce monde.
C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans votre péché ; car si vous ne croyez pas que je suis le Messie, vous mourrez dans votre péché. »
« Qui êtes-vous ? » lui dirent-ils. Jésus leur répondit : « Absolument ce que je vous déclare.

J’ai beaucoup de choses à dire de vous et à condamner en vous, mais celui qui m’a envoyé est véridique, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis au monde. »
Ils ne comprirent point qu’il leur parlait du Père.
Jésus donc leur dit : « Lorsque vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez qui je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je dis ce que mon Père m’a enseigné.
Et celui qui m’a envoyé est avec moi, et il ne m’a pas laissé tout seul, parce que je fais toujours ce qui lui plaît. »
Comme il disait ces choses, beaucoup crurent en lui
Jésus dit donc aux Juifs qui avaient cru en lui : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ;
Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. »
Il lui répondirent : « Nous sommes la race d’Abraham, et nous n’avons jamais été esclaves de personne ; comment dites-vous : Vous deviendrez libres ?
Jésus leur répondit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque se livre au péché est esclave du péché.
Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; mais le fils y demeure toujours.
Si donc le Fils vous affranchit, vous serez vraiment libres.
Je sais que vous êtes enfants d’Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous.
Moi je vous dis ce que j’ai vu chez mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez vu chez votre père. »
Ils lui répondirent : « Notre père, c’est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham.

Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Ce n’est point ce qu’a fait Abraham. Vous faites les œuvres de votre père. »
Ils lui dirent : « Nous ne sommes pas des enfants de fornication ; nous avons un seul Père, qui est Dieu. »
Jésus leur dit : « Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; et je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé.
Pourquoi ne reconnaissez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez entendre ma parole.
Le père dont vous êtes issus, c’est le diable, et vous voulez accomplir les desseins de votre père. Il a été homicide dès le commencement, et n’est point demeuré dans la vérité, parce qu’il n’y a point de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur et père du mensonge.
Et moi, parce que je vous dis la vérité, vous ne me croyez pas.
Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?
Celui qui est de Dieu entend la parole de Dieu ; c’est parce que vous n’êtes pas de Dieu que vous ne l’entendez pas. »
Les Juifs lui répondirent : « N’avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain et que vous êtes possédé du démon ? »
Jésus répondit : « Il n’y a point en moi de démon ; mais j’honore mon Père, et vous, vous m’outragez.
Pour moi, je n’ai point souci de ma gloire : il est quelqu’un qui en prend soin et qui fera justice.
En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. »
Les Juifs lui dirent : « Nous voyons maintenant qu’un démon est en vous. Abraham est mort, les prophètes aussi, et vous, vous dites : Si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort.
Etes-vous plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Les Prophètes aussi sont morts ; qui prétendez-vous être ? »
Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites qu’il est votre Dieu ;
Et pourtant vous ne le connaissez pas ; mais moi, je le connais ; et si je disais que je ne le connais pas, je serais menteur comme vous. Mais je le connais et je garde sa parole.
Abraham votre père, a tressailli de joie de ce qu’il devait voir mon jour ; il l’a vu, et il s’est réjoui. »
Les Juifs lui dirent : « Vous n’avez pas encore cinquante ans, et vous avez vu Abraham ? »
Jésus leur répondit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fut, je suis. »

Alors ils prirent des pierres pour les lui jeter ; mais Jésus se cacha, et sortit du temple.

Jean 8 18-59

http://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89vangile_selon_Saint_Jean_-_Crampon#Chapitre_8
Revenir en haut Aller en bas
Moa

avatar

Nombre de messages : 191
Age : 29
Date d'inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Les religions Abrahamiques   6/7/2011, 13:18

Ca sert à rien d'être catholique, puisque le Pape dit n'importe quoi, et le Pape c'est l'église. Alors les vrais hérétiques de l'église catholique c'est vous, pas les autres chrétiens.

Les autres n'ont rien à voir avec cette autorité.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les religions Abrahamiques   6/7/2011, 13:40

Moa a écrit:
Ca sert à rien d'être catholique, puisque le Pape dit n'importe quoi, et le Pape c'est l'église. Alors les vrais hérétiques de l'église catholique c'est vous, pas les autres chrétiens.

Les autres n'ont rien à voir avec cette autorité.





Non les vrais hérétiques sont ceux qui ce disent Chrétiens(=disciples de Jésus-Christ) et qui nient la primauté de Saint Pierre et des Apôtres sur le troupeaux de Brebis que nous sommes.

Depuis 46 ans il n'y a plus de Pape et plus beaucoup de vrais Évêques voila le pourquoi de la déchéance du Christianisme.
Revenir en haut Aller en bas
Moa

avatar

Nombre de messages : 191
Age : 29
Date d'inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Les religions Abrahamiques   6/7/2011, 13:56

Tonino a écrit:
Non les vrais hérétiques sont ceux qui ce disent Chrétiens(=disciples de Jésus-Christ) nient la primauté de Saint Pierre et des Apôtres sur le troupeaux de Brebis que nous sommes.

Depuis 46 ans il n'y a plus de Pape et plus beaucoup de vrais Évêques voila le pourquoi de la déchéance du Christianisme.

Qu'est ce que la primauté de Saint Pierre, que doit on reconnaitre et à qui ?

Honnêtement j'ai jamais rien compris au fonctionnement de l'église catholique, entre-vous vous vous dites égarés, puis les autres aussi c'est des hérétiques. Après c'est le Pape qui fait autorité puis en fait non, qui est l'église catholique, qui sont ces gens ?

J'en suis venu à me dire que l'église catholique peut maintenir un certain cadre et une morale sur une société (française par exemple) si on lui laisse du pouvoir, et je suis plutôt pour, donc en cela je me sens solidaire du combat catholique mais il faudrait déjà définir lequel.
Sous une forme nationale et institutionnelle je suis pour.
Après personnellement, je ne suis pas catholique, mais je trouve qu'il y a des choses bonnes à prendre comme partout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moa

avatar

Nombre de messages : 191
Age : 29
Date d'inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Les religions Abrahamiques   6/7/2011, 14:03

Et sur certaines mesures je suis pour les mouvements internes émergents de réformes qui veulent revenir aux sources du christianisme.

En dehors des discussions interminables, ceux qui veulent mettre leur confiance entière à Dieu à travers le Christ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les religions Abrahamiques   7/7/2011, 09:35

Jésus ce traduit par Dieu Sauveur.

Il faut avoir l'humilité de reconnaitre que c'est Dieu qui nous sauveras et non pas nous meme!
Le voila le vrai sens de la soumission a Dieu.

L’Église Catholique c'est l'institution que Notre Seigneur Jesus Christ a lui meme institué comme moyen de continuer l'intercession qu'il nous a donné entre nous et Dieu.

Il leur dit : « Et vous, qui dites-vous que je suis ? »
Simon Pierre, prenant la parole, dit : « Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant. »
Jésus lui répondit : « Tu es heureux, Simon Bar-Jona, car ce n’est pas la chair et le sang qui te l’ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux.
Et moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle.
Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux : tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. »

Mathieu chap 15 16-20

La source du Christianisme est la il ne faut pas aller la chercher ailleurs.

Quel est le fou qui peut prétendre comprendre de lui même l'infinité de Dieu?

Les Papes jusqu’à Pie VII sont les successeurs de Saint Pierre et les Évêques sont les successeurs des Apôtres.

C'est a eux que Jésus a donné la grâce apostolique d'aller d'enseigner les nations.

Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,
leur apprenant à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous toujours jusqu’à la fin du monde.

Mathieu chap 28 19-20

Jesus a abolit l'ancienne alliance et est venue institué une religion Sacramentelle avec une hiérarchie tres précise ce qui nous différencie des autres religions dites Abrahamiques.

Le Sacrement de l’Eucharistie renouvellement non sanglant du sacrifice de Notre Seigneur par exemple a substitué les sacrifices qui ce faisait dans l'ancien temps.

Voila pourquoi le but de toutes les hérésies gnostiques,cathares,protestants,Jéhovah,Vatican 2 ont eu pour but est de détruire le Sacerdoce Catholique qui est l'unique voi de salut pour les hommes.

Le reste n'est qu'illusion et cela les judeo-maçon l'ont très bien compris voila pourquoi ils s'acharnent temps a détruire ce qu'il reste du monde Catholique alors qu'ils financent et laisse prospérer les évangélistes protestants et dans une moindre mesure les témoins de Jéhovah car ils ne représentent aucune menace effective contre leur puissance démoniaque.

http://grand-catechisme-saint-pie-x.blogspot.com/

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t5948-centres-de-messes-catholiques-sedevacantiste
Revenir en haut Aller en bas
Moa

avatar

Nombre de messages : 191
Age : 29
Date d'inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Les religions Abrahamiques   7/7/2011, 14:21

J'apprécie les catholiques pour leur abnégation, mais c'est vrai que j'ai du mal à comprendre toute cette liturgie historique sur laquelle il faut se référer, mais il y a des choses intéressantes, j'aimerais en savoir autant que vous.

Aucune institution ne pourrait comprendre l'infinité de Dieu.

L'autorité théologique au dessus c'est les écritures quand même non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les religions Abrahamiques   7/7/2011, 19:28

La théologie Catholique c'est Dieu qui parle au travers du magistère de son Eglise.

Citation :
Acte de foi
« Mon Dieu, je crois fermement en toutes les vérités que vous nous avez révélées et que vous nous enseignez par votre Église, parce que vous ne pouvez ni vous tromper ni nous tromper. »

Voila pourquoi un des dogmes de la foi Catholique est l'infaillibilité de l'Eglise en matière de foi.

L’Église ne peut donner du poison a ses enfant comme tentent de le faire croire les pseudo-traditionalistes de la neo-FSSPX .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les religions Abrahamiques   7/7/2011, 19:34

Catéchisme de saint Pie X -

1. L’Église en général.

143. Que nous enseigne le neuvième article: «la sainte Église catholique», «la communion des saints»?
Le neuvième article du Credo nous enseigne que Jésus-Christ a fondé sur la terre une société visible qui s’appelle l’Église catholique et que tous ceux qui font partie de cette Église sont en communion entre eux.

144. Pourquoi après l’article qui traite du Saint-Esprit parle-t-on immédiatement de l’Église catholique?
Après l’article qui traite du Saint-Esprit, on parle immédiatement de l’Église catholique pour indiquer que toute la sainteté de cette Église dérive de l’Esprit Saint qui est la source de toute sainteté.

145. Que veut dire ce mot «Église»?
Le mot «Église» veut dire convocation ou réunion de personnes nombreuses.

146. Qui nous a convoqués ou appelés à l’Église de Jésus-Christ?
Nous avons été appelés à l’Église de Jésus-Christ par une grâce particulière de Dieu, afin qu’avec la lumière de la foi et par l’observation de la loi divine nous lui rendions le culte qui lui est dû et nous parvenions à la vie éternelle.

147. Où se trouvent les membres de l’Église?
Les membres de l’Église se trouvent partie au ciel, et ils forment l’Église triomphante; partie au purgatoire et ils forment l’Église souffrante; partie sur terre, et ils forment l’Église militante.

148. Ces diverses parties de l’Église constituent-elles une seule Église?
Oui, ces diverses parties de l’Église constituent une seule Église et un seul corps, parce qu’elles ont le même chef qui est Jésus-Christ, le même esprit qui les anime et les unit, et la même fin qui est la félicité éternelle dont les uns jouissent déjà et que les autres attendent.

149. À quelle partie de l’Église se rapporte surtout ce neuvième article?
Ce neuvième article se rapporte surtout à l’Église militante, qui est l’Église dans laquelle nous sommes actuellement.

2. L’Église en particulier.

150. Qu’est-ce que l’Église catholique?
L’Église catholique est la société ou la réunion de tous les baptisés qui, vivant sur la terre, professent la même foi et la même loi de Jésus-Christ, participent aux mêmes sacrements et obéissent aux pasteurs légitimes, principalement au Pontife Romain.

151. Dites précisément ce qui est nécessaire pour être membre de l’Église.
Pour être membre de l’Église, il est nécessaire d’être baptisé, de croire et professer la doctrine de Jésus-Christ, de participer aux mêmes sacrements, de reconnaître le pape et les autres pasteurs légitimes de l’Église.

152. Quels sont les pasteurs légitimes de l’Église?
Les pasteurs légitimes de l’Église sont le Pontife Romain, c’est-à-dire le pape, qui est le Pasteur universel, et les évêques. De plus, les autres prêtres et spécialement les curés ont, sous la dépendance des évêques et du pape, leur part de l’office de pasteurs.

153. Pourquoi dites-vous que le Pontife Romain est le Pasteur universel de l’Église?
Parce que Jésus-Christ dit à saint Pierre, le premier pape: «Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et je te donnerai les clefs du royaume des cieux, et tout ce que tu lieras sur la terre sera aussi lié dans le ciel, et tout ce que tu délieras sur la terre sera aussi délié dans le ciel». Et il lui dit encore: «Pais mes agneaux, pais mes brebis».

154. Tant de sociétés d’hommes baptisés qui ne reconnaissent pas le Pontife Romain pour leur chef n’appartiennent donc pas à l’Église de Jésus-Christ?
Non, tous ceux qui ne reconnaissent pas le Pontife Romain pour leur chef n’appartiennent pas à l’Église de Jésus-Christ.

155. Comment peut-on distinguer l’Église de Jésus-Christ de tant de sociétés ou sectes fondées par les hommes et qui se disent chrétiennes?
On peut distinguer la véritable Église de Jésus-Christ de tant de sociétés ou sectes fondées par les hommes et qui se disent chrétiennes, à quatre marques: elle est Une, Sainte, Catholique et Apostolique.

156. Pourquoi dites-vous que l’Église est Une?
Je dis que la véritable Église est Une, parce que ses fils, à quelque temps et à quelque lieu qu’ils appartiennent, sont unis entre eux dans la même foi, le même culte, la même loi et la participation aux mêmes sacrements, sous un même chef visible, le Pontife Romain.

157. Ne pourrait-il pas y avoir plusieurs Églises?
Non, il ne peut y avoir plusieurs Églises parce que, de même qu’il n’y a qu’un seul Dieu, une seule foi, un seul Baptême, il n’y a et il ne peut y avoir qu’une seule véritable Église.

158. Mais n’appelle-t-on pas aussi «Églises» l’ensemble des fidèles d’une nation ou d’un diocèse?
On appelle aussi «Églises» l’ensemble des fidèles d’une nation ou d’un diocèse, mais ce sont toujours des portions de l’Église universelle et elles forment avec elle une seule Église.

159. Pourquoi dites-vous que la véritable Église est «Sainte»?
Je dis que la véritable Église est «Sainte» parce que Jésus-Christ, son chef invisible, est saint, que beaucoup de ses membres sont saints, que sa foi, sa loi, ses sacrements sont saints et qu’en dehors d’elle il n’y a pas et il ne peut pas y avoir de véritable sainteté.

160. Pourquoi appelez-vous l’Église «Catholique»?
J’appelle la véritable Église «Catholique», ce qui veut dire universelle, parce qu’elle embrasse les fidèles de tous les temps et de tous les lieux, de tout âge et de toute condition, et que tous les hommes du monde sont appelés à en faire partie.

161. Pourquoi appelle-t-on encore l’Église «Apostolique»?
On appelle encore la véritable Église «Apostolique», parce qu’elle remonte sans interruption jusqu’aux apôtres; et parce qu’elle croit et enseigne tout ce qu’ont cru et enseigné les apôtres; et parce qu’elle est dirigée et gouvernée par leurs légitimes successeurs.

162. Et pourquoi appelle-t-on encore la véritable Église «Église Romaine»?
On appelle encore la véritable Église «Église Romaine», parce que les quatre caractères de l’unité, de la sainteté, de la catholicité et de l’apostolicité ne se rencontrent que dans l’Église qui reconnaît pour chef l’évêque de Rome, successeur de saint Pierre.

163. Comment est constituée l’Église de Jésus-Christ?
L’Église de Jésus-Christ est constituée comme une société vraie et parfaite. En elle, comme dans une personne morale, on peut distinguer un corps et une âme.

164. En quoi consiste l’âme de l’Église?
L’âme de l’Église consiste en ce qu’elle a d’intérieur et de spirituel, c’est-à-dire la foi, l’espérance, la charité, les dons de la grâce et de l’Esprit Saint et tous les trésors célestes qui en sont dérivés par les mérites du Christ Rédempteur et des saints.

165. Et le corps de l’Église, en quoi consiste-t-il?
Le corps de l’Église consiste en ce qu’elle a de visible et d’extérieur, comme l’association de ses fidèles, son culte, son ministère d’enseignement, son organisation extérieure et son gouvernement.

166. Suffit-il pour être sauvé d’être un membre quelconque de l’Église catholique?
Non, il ne suffit pas pour être sauvé d’être un membre quelconque de l’Église catholique, il faut en être un membre vivant.

167. Quels sont les membres vivants de l’Église?
Les membres vivants de l’Église sont tous les justes et eux seuls, c’est-à-dire ceux qui sont actuellement en état de grâce.

168. Et quels en sont les membres morts?
Les membres morts de l’Église sont les fidèles qui se trouvent en état de péché mortel.

169. Peut-on se sauver en dehors de l’Église Catholique, Apostolique, Romaine?
Non, hors de l’Église Catholique, Apostolique, Romaine, nul ne peut se sauver, comme nul ne put se sauver du déluge hors de l’Arche de Noé qui était la figure de cette Église.

170. Comment donc se sont sauvés les anciens Patriarches, les Prophètes et tous les autres justes de l’Ancien Testament?
Tous les justes de l’Ancien Testament se sont sauvés en vertu de la foi qu’ils avaient au Christ à venir et par cette foi ils appartenaient déjà spirituellement à l’Église.

171. Mais celui qui, sans qu’il y ait de sa faute, se trouverait hors de l’Église, pourrait-il être sauvé?
Celui qui, se trouvant hors de l’Église sans qu’il y ait de sa faute ou de bonne foi, aurait reçu le Baptême ou en aurait le désir au moins implicite; qui chercherait en outre sincèrement la vérité et accomplirait de son mieux la volonté de Dieu, bien que séparé du corps de l’Église, serait uni à son âme et par suite dans la voie du salut.

172. Et celui qui, tout en étant membre de l’Église catholique, n’en mettrait pas en pratique les enseignements, serait-il sauvé?
Celui qui, tout en étant membre de l’Église catholique, n’en mettrait pas en pratique les enseignements, serait un membre mort de l’Église et, par suite, ne serait pas sauvé, parce que pour le salut d’un adulte il faut non seulement le Baptême et la foi, mais encore les oeuvres conformes à la foi.

173. Sommes-nous obligés de croire toutes les vérités que l’Église nous enseigne?
Oui, nous sommes obligés de croire toutes les vérités que l’Église nous enseigne, et Jésus-Christ a déclaré que celui qui ne croit pas est déjà condamné.

174. Sommes-nous aussi obligés de faire tout ce que l’Église nous commande?
Oui, nous sommes obligés de faire tout ce que l’Église nous commande, car Jésus-Christ a dit aux pasteurs de l’Église: «Qui vous écoute m’écoute, et qui vous méprise me méprise.»

175. L’Église peut-elle se tromper en ce qu’elle nous propose de croire?
Non, dans ce qu’elle nous propose de croire, l’Église ne peut pas se tromper parce que, selon la promesse de Jésus-Christ, elle est toujours assistée par le Saint-Esprit.

176. L’Église catholique est donc infaillible?
Oui, l’Église catholique est infaillible. Aussi, ceux qui rejettent ses définitions perdent la foi et deviennent hérétiques.

177. L’Église catholique peut-elle être détruite ou périr?
Non; l’Église catholique peut être persécutée, mais elle ne peut être détruite ni périr. Elle durera jusqu’à la fin du monde parce que, jusqu’à la fin du monde, Jésus-Christ sera avec elle, comme il l’a promis.

178. Pourquoi l’Église catholique est-elle tant persécutée?
L’Église catholique est tant persécutée parce que son divin Fondateur fut aussi persécuté et parce qu’elle réprouve les vices, combat les passions et condamne toutes les injustices et toutes les erreurs.

179. Les catholiques ont-ils encore d’autres devoirs envers l’Église?
Tout chrétien doit avoir pour l’Église un amour sans limites, se regarder comme heureux et infiniment honoré de lui appartenir, et travailler à sa gloire et à son accroissement par tous les moyens qui sont en son pouvoir.


3. L’Église enseignante et l’Église enseignée.

180. N’y a-t-il aucune distinction entre les membres qui composent l’Église?
Entre les membres qui composent l’Église, il y a une distinction très importante, car il y a ceux qui commandent et ceux qui obéissent, ceux qui enseignent et ceux qui sont enseignés.

181. Comment s’appelle la partie de l’Église qui enseigne?
La partie de l’Église qui enseigne s’appelle «Église enseignante».

182. Et la partie qui est enseignée, comment s’appelle-t-elle?
La partie de l’Église qui est enseignée s’appelle «Église enseignée».

183. Qui a établi cette distinction dans l’Église?
Cette distinction dans l’Église a été établie par Jésus-Christ lui-même.

184. L’Église enseignante et l’Église enseignée sont donc deux Églises distinctes?
L’Église enseignante et l’Église enseignée sont deux parties distinctes d’une seule et même Église, comme dans le corps humain la tête est distincte des autres membres, et cependant forme avec eux un corps unique.

185. De qui se compose l’Église enseignante?
L’Église enseignante se compose de tous les évêques, soit dispersés dans l’univers, soit réunis en concile, avec, à leur tête, le Pontife Romain.

186. Et l’Église enseignée de qui est-elle composée?
L’Église enseignée est composée de tous les fidèles.

187. Quelles sont donc les personnes qui ont dans l’Église le pouvoir d’enseigner?
Ceux qui ont dans l’Église le pouvoir d’enseigner sont le pape et les évêques, et, sous leur dépendance, les autres ministres sacrés.

188. Sommes-nous obligés d’écouter l’Église enseignante?
Oui, sans aucun doute, nous sommes tous obligés d’écouter l’Église enseignante sous peine de damnation éternelle, car Jésus-Christ a dit aux pasteurs de l’Église, en la personne des apôtres: «Qui vous écoute m’écoute, et qui vous méprise me méprise.»

189. En dehors de l’autorité d’enseigner, l’Église a-t-elle quelque autre pouvoir?
Oui, en dehors de l’autorité d’enseigner, l’Église a spécialement le pouvoir d’administrer les choses saintes, de faire les lois et d’en exiger l’observation.

190. Le pouvoir qu’ont les membres de la hiérarchie ecclésiastique vient-il du peuple?
Le pouvoir qu’ont les membres de la hiérarchie ecclésiastique ne vient pas du peuple, et ce serait une hérésie de le dire: il vient uniquement de Dieu.

191. À qui appartient l’exercice de ces pouvoirs?
L’exercice de ces pouvoirs appartient uniquement au corps hiérarchique, c’est-à-dire au pape et aux évêques qui lui sont soumis.


4. Pape et évêques.

192. Qu’est-ce que le pape?
Le pape que nous appelons aussi le Souverain Pontife, ou encore le Pontife Romain, est le successeur de saint Pierre sur le siège de Rome, le vicaire de Jésus-Christ sur la terre et le chef visible de l’Église.

193. Pourquoi le Pontife Romain est-il le successeur de saint Pierre?
Le Pontife Romain est le successeur de saint Pierre, parce que saint Pierre réunit en sa personne la dignité d’évêque de Rome et de chef de l’Église, et que par un dessein de la Providence il établit son siège à Rome et y mourut. Aussi celui qui est élu évêque de Rome est aussi l’héritier de toute son autorité.

194. Pourquoi le Pontife Romain est-il le vicaire de Jésus-Christ?
Le Pontife Romain est le vicaire de Jésus-Christ parce qu’il le représente sur la terre et qu’il tient sa place dans le gouvernement de l’Église.

195. Pourquoi le Pontife Romain est-il le chef visible de l’Église?
Le Pontife Romain est le chef visible de l’Église, parce qu’il la dirige visiblement avec l’autorité même de Jésus-Christ qui en est le chef invisible.

196. Quelle est donc la dignité du pape?
La dignité du pape est la plus grande de toutes les dignités de la terre, et elle lui donne un pouvoir suprême et immédiat sur tous les pasteurs et les fidèles.

197. Le pape peut-il se tromper en enseignant l’Église?
Le pape ne peut pas se tromper: il est infaillible dans les définitions qui regardent la foi et les moeurs.

198. Pour quel motif le pape est-il infaillible?
Le pape est infaillible à cause de la promesse de Jésus-Christ et de l’assistance continuelle du Saint-Esprit.

199. Quand est-ce que le pape est infaillible?
Le pape est infaillible seulement lorsque, en sa qualité de pasteur et de Docteur de tous les chrétiens, en vertu de sa suprême autorité apostolique, il définit, pour être tenue par toute l’Église, une doctrine concernant la foi et les moeurs.

200. Quel péché commettrait celui qui ne croirait pas aux définitions solennelles du pape?
Celui qui ne croirait pas aux définitions solennelles du pape ou même simplement en douterait, pécherait contre la foi, et s’il s’obstinait dans cette incrédulité, il ne serait plus catholique, mais hérétique.

201. Dans quel but Dieu a-t-il concédé au pape le don de l’infaillibilité?
Dieu a concédé au pape le don de l’infaillibilité afin que nous soyons tous sûrs et certains de la vérité que l’Église enseigne.

202. Quand fut-il défini que le pape est infaillible?
L’infaillibilité du pape fut définie par l’Église au Concile du Vatican, et si quelqu’un osait contredire cette définition, il serait hérétique et excommunié.

203. L’Église en définissant l’infaillibilité du pape, a-t-elle établi une nouveauté dans la foi?
Non, en définissant que le pape est infaillible, l’Église n’a point établi une nouveauté dans la foi; mais, pour s’opposer à de nouvelles erreurs, elle a défini que l’infaillibilité du pape, contenue déjà dans l’Écriture sainte et dans la Tradition, est une vérité révélée de Dieu et que, par conséquent, il faut la croire comme un dogme ou un article de foi.

204. Comment tout catholique doit-il se comporter à l’égard du pape?
Tout catholique doit reconnaître le pape comme le Père, le Pasteur et le Docteur universel, et lui demeurer uni d’esprit et de coeur.

205. Après le pape, quels sont, en vertu de l’institution divine, les personnages les plus vénérables dans l’Église?
Après le pape, en vertu de l’institution divine, les personnages les plus vénérables dans l’Église sont les évêques.

206. Que sont les évêques?
Les évêques sont les pasteurs des fidèles, établis par l’Esprit Saint pour gouverner l’Église de Dieu sur les sièges qui leur sont confiés, sous la dépendance du Pontife Romain.

207. Qu’est l’évêque dans son propre diocèse?
Dans son propre diocèse, l’évêque est le Pasteur légitime, le Père, le Docteur, le supérieur de tous les fidèles, ecclésiastiques et laïques, qui appartiennent à ce diocèse.

208. Pourquoi l’évêque est-il appelé le Pasteur légitime?
L’évêque est appelé le Pasteur légitime parce que la juridiction, c’est-à-dire le pouvoir qu’il a de gouverner les fidèles de son propre diocèse, lui a été conféré selon les règles et les lois de l’Église.

209. De qui le pape et les évêques sont-ils les successeurs?
Le pape est le successeur de saint Pierre, Prince des apôtres, et les évêques sont les successeurs des apôtres, en ce qui regarde le gouvernement ordinaire de l’Église.

210. Le fidèle doit-il rester uni avec son évêque?
Oui, tout fidèle, ecclésiastique et laïque, doit rester uni de coeur et d’esprit avec son évêque, en grâce et en communion avec le Siège Apostolique.

211. Comment le fidèle doit-il se comporter avec son évêque?
Tout fidèle, ecclésiastique et laïque, doit respecter, aimer et honorer son évêque et lui prêter obéissance en tout ce qui se rapporte au soin des âmes et au gouvernement spirituel du diocèse.

212. Quels sont les auxiliaires de l’évêque dans le soin des âmes?
Les auxiliaires de l’évêque dans le soin des âmes sont les prêtres et principalement les curés.

213. Qu’est-ce que le curé?
Le curé est un prêtre délégué pour être à la tête d’une portion du diocèse appelée «paroisse», et pour la diriger sous la dépendance de l’évêque.

214. Quels devoirs ont les fidèles envers leur curé?
Les fidèles doivent se tenir unis à leur curé, l’écouter docilement et lui témoigner respect et soumission en tout ce qui regarde le soin de la paroisse.


5. La communion des saints.

215. Que nous enseigne le neuvième article du Credo par ces mots «la communion des saints»?
Par ces mots «la communion des saints», le neuvième article du Credo nous enseigne que dans l’Église, en vertu de l’union intime qui existe entre tous ses membres, tous les biens spirituels tant intérieurs qu’extérieurs qui leur appartiennent sont communs.

216. Quels sont dans l’Église les biens intérieurs communs?
Dans l’Église, les biens intérieurs communs sont: la grâce reçue dans les sacrements, la foi, l’espérance, la charité, les mérites infinis de Jésus-Christ, les mérites surabondants de la Sainte Vierge et des saints et le fruit de toutes les bonnes oeuvres qui se font dans l’Église.

217. Quels sont les biens extérieurs communs dans l’Église?
Les biens extérieurs communs dans l’Église sont: les sacrements, le sacrifice de la sainte messe, les prières publiques, les cérémonies religieuses et toutes les autres pratiques extérieures qui unissent ensemble les fidèles.

218. Est-ce que tous les fils de l’Église entrent dans cette communion de biens?
Dans la communion des biens intérieurs entrent seulement les chrétiens qui sont en état de grâce; ceux qui sont en état de péché mortel ne participent pas à tous ces biens.

219. Pourquoi ceux qui sont en état de péché mortel ne participent-ils pas à tous ces biens?
Parce que c’est la grâce de Dieu, vie surnaturelle de l’âme, qui unit les fidèles à Dieu et à Jésus-Christ comme ses membres vivants et qui les rend capables de faire des oeuvres méritoires de la vie éternelle; et parce que ceux qui se trouvent en état de péché mortel, n’ayant pas la grâce de Dieu, sont exclus de la communion parfaite des biens spirituels et ne peuvent faire des oeuvres méritoires de la vie éternelle.

220. Les chrétiens qui sont en état de péché mortel ne retirent donc aucun avantage des biens intérieurs et spirituels de l’Église?
Les chrétiens qui sont en état de péché mortel retirent encore quelque avantage des biens intérieurs et spirituels de l’Église parce que, conservant le caractère du chrétien, qui est indélébile, et la vertu de la foi qui est la racine de toute justification, ils sont aidés par les prières et les bonnes oeuvres des fidèles à obtenir la grâce de la conversion.

221. Ceux qui sont en état de péché mortel peuvent-ils participer aux biens extérieurs de l’Église?
Ceux qui sont en état de péché mortel peuvent participer aux biens extérieurs de l’Église, pourvu qu’ils ne soient pas séparés de l’Église par l’excommunication.

222. Pourquoi les membres de cette communion sont-ils, dans leur ensemble, appelés «saints»?
Les membres de cette communion sont appelés «saints», parce que tous sont appelés à la sainteté, que tous ont été sanctifiés par le Baptême et que beaucoup parmi eux sont déjà parvenus à la parfaite sainteté.

223. La communion des saints s’étend-elle aussi au ciel et au purgatoire?
Oui, la communion des saints s’étend aussi au ciel et au purgatoire, parce que la charité unit les trois Églises: triomphante, souffrante et militante; et les saints prient Dieu pour nous et pour les âmes du purgatoire, et nous-mêmes nous rendons gloire et honneur aux saints et nous pouvons soulager les âmes du purgatoire en appliquant en leur faveur messes, aumônes, indulgences et autres bonnes oeuvres.


6. Ceux qui sont hors de l’Église.

224. Qui sont ceux qui n’appartiennent pas à la communion des saints?
Ceux qui n’appartiennent pas à la communion des saints sont dans l’autre vie les damnés, et en cette vie ceux qui n’appartiennent ni à l’âme ni au corps de l’Église, c’est-à-dire ceux qui sont en état de péché mortel et se trouvent hors de la véritable Église.

225. Qui sont ceux qui se trouvent hors de la véritable Église?
Ceux qui se trouvent hors de la véritable Église sont les infidèles, les juifs, les hérétiques, les apostats, les schismatiques et les excommuniés.

226. Qu’est-ce que les infidèles?
Les infidèles sont ceux qui ne sont pas baptisés et qui ne croient pas en Jésus-Christ; soit qu’ils croient à de fausses divinités et les adorent, comme les idolâtres; soit que tout en admettant le seul vrai Dieu ils ne croient pas au Christ Messie, venu en la personne de Jésus-Christ ou encore à venir: tels sont les mahométans et autres semblables.

227. Qu’est-ce que les juifs?
Les juifs sont ceux qui professent la loi de Moïse: ils n’ont pas reçu le Baptême et ne croient pas en Jésus-Christ.

228. Qu’est-ce que les hérétiques?
Les hérétiques sont les baptisés qui refusent avec obstination de croire quelque vérité révélée de Dieu et enseignée comme de foi par l’Église catholique: par exemple, les ariens, les nestoriens et les diverses sectes du protestantisme.

229. Qu’est-ce que les apostats?
Les apostats sont ceux qui abjurent ou renient par un acte extérieur la foi catholique qu’ils professaient auparavant.

230. Qu’est-ce que les schismatiques?
Les schismatiques sont les chrétiens qui, ne niant explicitement aucun dogme, se séparent volontairement de l’Église de Jésus-Christ ou des légitimes pasteurs.

231. Qu’est-ce que les excommuniés?
Les excommuniés sont ceux qui, pour des fautes graves, sont frappés d’excommunication par le pape ou l’évêque, et sont par suite, comme des indignes, séparés du corps de l’Église, qui attend et désire leur conversion.

232. Doit-on craindre l’excommunication?
On doit craindre beaucoup l’excommunication, car c’est la peine la plus grave et la plus terrible que l’Église puisse infliger à ses fils rebelles et obstinés.

233. De quels biens sont privés les excommuniés?
Les excommuniés sont privés des prières publiques, des sacrements, des indulgences, et exclus de la sépulture ecclésiastique.

234. Pouvons-nous être de quelque secours aux excommuniés?
Oui, nous pouvons être de quelque secours aux excommuniés et à tous les autres qui sont hors de la véritable Église, par des avis salutaires, par des prières et des bonnes oeuvres, suppliant Dieu que, par sa miséricorde, il leur fasse la grâce de se convertir à la foi et d’entrer dans la communion des saints.

http://grand-catechisme-saint-pie-x.blogspot.com/2009/03/i-10.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les religions Abrahamiques   11/7/2011, 19:37

Toutes les informations et les commentaires qui suivent sont tirés d’une interview de Marc Dem sur Radio-Courtoisie en 1994.
Citation :
Jean-Paul II adressa confidentiellement à tous les cardinaux, un document de travail qui devait rester secret, mais l’un d’eux, le cardinal Oddi, connu pour son franc-parler, a trouvé l’information si importante qu’il a dévoilé ce qu’il ne pouvait pas divulguer sur les ondes. Il choisit l’Agence de presse A.D.N. CRONOS, très connue en Italie, qui, dès réception, informa certaines personnes sur le contenu du document qui se révèle être un “Memorandum”. Le public put alors en prendre connaissance.
Ce Memorandum a trois parties et vise deux objectifs. Il y est dit que “l’an 2000 devient comme une clé herméneutique de toute l’action du siège apostolique au cours des 20 années qui précèdent cette date historique”. Jean-Paul II précise que ce Memorandum même est une clé de son pontificat.

Les trois parties du Memorandum secret.

1) un vaste mea culpa de l’Eglise qui demandera pardon pour ses “crimes” passés: inquisition, croisades, etc.!1 En fait, ceci est un prétexte pour liquider l’Eglise d’avant le Concile et se tourner résolument vers l’an 2000. Il y a donc une volonté de rupture avec toute l’histoire ancienne de l’Eglise pour se tourner vers l’avenir, celui présenté à Assise.
2) un projet de martyrologe oecuménique. Le martyrologe est une liste des martyrs qui ont donné leur vie pour la foi catholique. L’idée présentée aux cardinaux est de faire entrer des “martyrs” d’autres religions dans le martyrologe romain. Aucun nom n’est cité mais on sait que parmi les nouveaux noms il y aura des protestants comme Luther! Les protestants n’ayant pas de saints2 on va leur en fabriquer; quant aux orthodoxes, ils ont tous les martyrs du bolchevisme.
3) Le troisième aspect du secret vise l’Oecuménisme élargi. Il concerne cette fois le mont Sinaï. Lors de l’inauguration des nouveaux locaux de Radio Vatican, Jean-Paul II laissait entendre qu’il rêvait de parcourir les terres foulées par Abraham au cours du grand anniversaire de l’an 2000.
On retrouve dans ce Memorandum le même schéma dévoilé par Jean-Paul II aux journalistes italiens à propos de ce “rêve”. Donc ce projet fut mûri dans son esprit.

Quels sont donc maintenant les deux objectifs de ce Memorandum?

1) Un concile oecuménique3. On retrouve un aspect de l’oecuménisme qui va vers un super-Assise à Jérusalem. Plus qu’Assise, ce sera le concile oecuménique où participeront tous les “frères séparés”, lisons les hérétiques et les schismatiques! Cette réunion aura lieu à Jérusalem.
2) Une grande réunion au mont Sinaï afin de construire une religion “du Livre”. Or la religion catholique n’est pas une religion “du Livre”; elle est la religion de l’Eglise.

Pour ce faire le document pontifical proposait deux orientations:
1) le retour sur les traces d’Abraham. Les juifs sont fils d’Abraham; les musulmans reconnaissent Abraham. Donc catholiques, musulmans et juifs reconnaissent ce “père commun”.
Relevons que l’utilisation du personnage du patriarche Abraham est faite d’une manière abusive puisque l’objectif de Jean-Paul II apparaît comme suit: rehausser les droits de l’homme au sein des trois confessions et rejeter toute la Tradition qui enferme les Dogmes de l’unique religion révélée, l’Eglise catholique. Au travers de cette union dans la recherche d’une réunion mondiale on a ainsi trouvé un point commun: Abraham.

L’apostasie de Jean-Paul II (textuel dans l’interview de Marc Dem), son reniement de l’enseignement de Jésus-Christ Fils de Dieu et du dogme de la Très Sainte Trinité vont plus loin.
2) une nouvelle orientation sur la base du Décalogue.
“Un seul Dieu tu adoreras”; “Tes père et mère honoreras”; “Tu ne tueras point”... les trois religions sont d’accord.
L’idée est de permettre la réunion des trois religions “mondiales” sur la base du Décalogue. Un dénominateur commun mais qui efface tous les dogmes de la foi catholique! Parce que le Dieu du Décalogue est un Dieu Trinitaire et en ce sens, rejeté tant par les juifs que par les musulmans. Et que penser de l’Incarnation?
On le voit là encore: abandon des Dogmes et donc de la Tradition pour une religion mondiale, la religion noachide, religion de la maçonnerie. Religion universelle, porte-voix du Gouvernement Mondial construit par la judéo-maçonnerie qui a ses portes ouvertes à Rome depuis 1983.

C’est donc en juin 1994 que ce Memorandum est devenu public. Le 17 juin, les journaux à gros tirages dévoilaient l’aboutissement de deux journées de travail des cardinaux avec Jean-Paul II - les 13 et 14 juin - à propos de la préparation du passage de l’Eglise à son troisième millénaire. Sont confirmés les points évoqués précédemment. Il y a deux lieux-phares pour le jubilé: Jérusalem, entre chrétiens; le Sinaï, entre héritiers d’Abraham.
En vue de ce plan sont prévus cinq synodes continentaux.

Dans le discours d’inauguration de ces travaux, le lundi 13 juin, Jean-Paul II évoquait: “Nous ne pouvons pas nous présenter devant le Christ aussi divisés que nous l’avons été au cours du second millénaire”. Aussi a-t-il fustigé toute l’histoire de l’Eglise: “... Face à ce grand jubilé, l’Eglise a besoin de se repentir: c’est-à-dire qu’il lui faut discerner les manquements historiques et les négligences de ses enfants par rapport aux exigences de l’Evangile”1.
Au même moment mais en des lieux différents, alors que Jean-Paul II envisageait avec les cardinaux de la nouvelle “église conciliaire” une grande rencontre monothéiste au Sinaï pour l’an 2000, un colloque rassemblait à Paris des croyants des trois religions sous le slogan: “Ne plus jamais séparer les enfants d’Abraham”. Il fut décidé de créer un “forum international permanent de rencontres inter-religieuses pour les trois religions monothéistes... dans l’esprit d’Assise”. Evoquant la rencontre de 1986 dans la cité de saint François, le cardinal Koenig (franc-maçon), ancien archevêque de Vienne, a recueilli l’assentiment du colloque en déclarant notamment: “Assise est synonyme d’une nouvelle voie. Le défi de la paix dépasse toutes les religions. Il y va de la survie de l’humanité”.

Extrait de l'excellentissime livre "l'Église Éclipsée? que tous ceux qui s'intéressent a l'infiltration et la destruction actuel de l'Église Catholique doivent lire.

http://www.liesi-editions-delacroix.com/legliseclipsee.htm
Revenir en haut Aller en bas
 
Les religions Abrahamiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Islam en prison: le rapport qui pointe les discriminations
» Argent public et religions
» à quoi servent les parrains et marraines ?
» Je suis Charlie
» Conflits de religions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Spiritualité-
Sauter vers: