Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne   14/10/2012, 03:28

Merci Comandirej,dans le genre extravagante hypocrisie,difficile de faire pire que ce "prix".

Un petit coup d'oeil sur sa généalogie,nous montre que le lauréat 2012 est dans la droite ligne de la "tradition du nobel",c'est-à-dire décerner celui-ci à des lauréats sataniques et antéchristiques,à des assassins,à forte connotation juive ashkénaze.

Nul doute que le terme "paix" chez eux,doit être entendu dans un sens bien spécial,que seul une lecture du Talmud peut éclairer !

http://www.alterinfo.net/Prix-Nobel-de-la-Paix-a-un-Criminel-de-guerre_a37935.html

Une petite blague trouvée dans une grosse poubelle :

Citation :
La Norvège, par la voix de son premier ministre Jens Stoltenberg, a
félicité l'UE pour son prix mais a exclu une nouvelle fois une adhésion
de son pays au projet européen.

http://plus.lefigaro.fr/article/le-nobel-de-la-paix-decerne-a-lunion-europeenne-20121012-1290403/commentaires/12534715

C'est la logique mondialiste,ou la queue du diable qui dépasse !!!


Véritable "clin d'oeil" ou hasard de calendrier,cette année,il arrive juste après ça :

Comandirej a écrit:



Victoire de l’oligarchie



Le lancement, le 8 octobre à Luxembourg, du Mécanisme européen de
stabilité (le MES) remplaçant le FESF est véritablement une victoire
pour les tenants du nouvel ordre mondial.

L’instrument de torture de l’oligarchie est fin prêt pour essorer les peuples et assujettir les Etats. Porté sur les autels par les 17 ministres des finances de la
zone euro et du président de la Banque centrale européenne et ancien de
Goldmann Sachs, Mario Draghi, cet outil est appelé à recapitaliser les
banques de la zone euro. Officiellement et, naturellement, pour le bien
des Européens, il s’agit d’un fonds de secours chargé de lutter contre
la dette qui étouffe les Etats. En fait, en étudiant quelques articles
clefs établissant le MES, on se rend compte que l’oligarchie a remporté
une victoire décisive.

Qu’on en juge plutôt.

L’article 1 stipule que « Par ce traité, les parties contractantes instituent entre
elles une institution financière internationale appelée Mécanisme
européen de stabilité ».

On remarque tout de suite que le peuple dit souverain n’a pas été invité à l’aimable sauterie qui engage une mise de départ à hauteur de 700 milliards d’euros (article 8.).

Toujours dans le même article, les dirigeants du MES peuvent littéralement
claquer dans les doigts car les membres de la zone euro doivent
contribuer « irrévocablement et inconditionnellement » à leurs
engagements financiers. Comme l’hubris est la marque de fabrique du
monde de la finance, le Conseil des gouverneurs à la tête du MES peut
modifier le montant de ce capital en liaison avec les États membres du
MES (article 10). Nous nous doutons qu’il ira à la hausse.

L’article 32 est particulièrement savoureux si on peut dire. Intitulé « Statut
légal, privilèges et immunités », cet article présente une batterie de
mesures rendant les dirigeants du MES intouchables. Disposant de la
pleine personnalité juridique pour acquérir des biens mobiliers et
immobiliers, assurés que « ses statuts, privilèges et immunités sont
reconnus et mis en vigueur », ces potentats se protègent dans leur
bunker en affirmant que :

Citation :
Le MES, ses biens, fonds et avoirs, où qu’ils se trouvent et quel qu’en soit le détenteur, jouissent de l’immunité et de toute forme de procédure judiciaire, sauf
dans la mesure où le MES renonce expressément à son immunité dans le cas
de toute procédure ou par les conditions de tout contrat, y compris la
documentation sur les instruments financiers.

Les propriétés, les fonds et les actifs du MES, où qu’ils se trouvent et quel qu’en
soit le détenteur, sont exempts de perquisition, réquisition,
confiscation, expropriation ou de toute autre forme de saisie ou de
prise par l’exécutif ou par des actions judiciaires, administratives ou
législatives. Les archives du MES et tout document appartenant au MES ou
détenu par lui sont inviolables. Les locaux du MES sont inviolables
(…).

Il est même ajouté que pour exécuter ses activités,
« les propriétés, fonds et actifs du MES doivent être libres de toutes
restrictions, régulations, contrôles et moratoires en tout genre ». Al
Capone à côté, c’est de la petite bière.

Et si vous n’avez pas encore compris qui sont les maîtres, l’article 35 se charge de vous rappeler que les hommes ne sont pas égaux entre eux :

Citation :
Dans l’intérêt du MES, le Président du Conseil des gouverneurs, les
gouverneurs, les gouverneurs suppléants, les directeurs, les directeurs
suppléants, comme le Directeur Général et membres du personnel doivent
être à l’abri de poursuite à l’égard des actes accomplis par eux dans
leur qualité officielle et jouissent de l’inviolabilité à l’égard de
leurs papiers officiels et documents.

A la lecture de ces quelques articles, on ne peut que constater qui est le maître.

Nous sommes convaincus que les ardents défenseurs de la souveraineté
nationale vont occuper tous les plateaux de télé et saisir tous les
micros pour dénoncer l’instauration de cette dictature financière nous
rangeant à l’état d’esclaves taillables et corvéables à merci.

C’est curieux, je n’entends rien.

Pierre Hillard, le 11 octobre 2012

http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/victoire-de-loligarchie,1592

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t3901p75-actualites-pierre-hillard#81161

Un prix très mérité donc,vive la paix () !!!


Une étude sérieuse qui explique le pourquoi de l'Union Européenne,le pourquoi tout ça,et où ça va finir,prix nobel de la diversion ou pas :

Pierre Virion - Bientôt Un Gouvernement Mondial ? Une Super Et Contre-Église.


http://www.priceminister.com/offer/buy/4384672/Pierre-Virion-Bientot-Un-Gouvernement-Mondial-Une-Super-Et-Contre-Eglise-Livre.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne   4/11/2012, 14:56


Le Technion développe des micros-satellits
Qui peuvent très bien servir à de l'espionnage aussi.


26-01-2012

Citation :

Par infolivetv
Un groupe de chercheurs du Technion a entamé la construction et l'envoi dans l'espace de trois nano-satellites. Le projet, dirigé par le professeur israélien Pini Gurfil, sera dévoilé lundi, à l'occasion d'une grande conférence spatiale qui se déroulera près de Tel Aviv. La conférence réunira des représentants d'agences spatiales internationales et des chercheurs venus du monde entier. Une fois lancés, les nano-satellites seront stationnés à une distance de 600 km de la terre et pourraient être utilisées pour repérer des personnes en détresse en cas de catastrophe naturelle. Les satellites, pesant à peine 6 kilos chacun, seront construits avec un système de rotation qui leur permettront de se maintenir une longue période dans l'espace. Dans ce projet, le Technion a reçu une subvention de 1,5 millions d'euros de l'Union européenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne   9/11/2012, 09:39

Que cache la communication de la BCE sur l’arrivée de nouveaux billets « plus sécurisés » ?

http://liesidotorg.wordpress.com/2012/11/09/que-cache-la-communication-de-la-bce-sur-larrivee-de-nouveaux-billets-plus-securises/
Revenir en haut Aller en bas
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne   13/3/2013, 13:25

L’UE va financer des agents pour contrer les eurosceptiques sur Internet
Par lejournaldusiecle le 14 février 2013

UE = prix Nobel de trollage

Citation :

Le Parlement européen va débourser environ 2,5 millions d’euros environ pour lancer une armée de « trolls » sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter pour lutter contre l’euroscepticisme en vue des élections de 2014, qui auront lieu entre le 5 et le 8 juin 2014.

C’est le Daily Telegraph qui a révélé l’information le 3 Février 2013. Le journal a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne sans précédent de réorientation de l’opinion publique, avant et pendant les élections de juin 2014.

Au cœur de cette nouvelle stratégie : « des outils de contrôle de l’opinion publique » destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique.

Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les « sujets tendances » au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de « se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes« .

Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les « trolls » européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que « l’Europe est le problème« , et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est « plus d’Europe« , et non pas « moins d’Europe« .

Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce « premier empire non impérial» qu’est l’UE, dixit Barroso.

En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux États, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en « analyse qualitative des médias » serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur Russia Today*, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une « république bananière« .
http://lejournaldusiecle.com/2013/02/14/lue-va-financer-des-agents-pour-contrer-les-eurosceptiques-sur-internet

*
L'UE va financer une armée de "trolls" pour contrer les eurosceptiques sur Internet


Article en anglais du Daily Telegraph
Spoiler:
 


Dernière édition par c.isme le 19/8/2013, 01:33, édité 1 fois (Raison : remplacement de la vidéo morte)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne   1/8/2013, 17:09



Les contradictions de l’Union européenne face au Hezbollah
par Thierry Meyssan
http://www.voltairenet.org/article179620.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne   23/11/2013, 12:56

Du goudron et des plumes...



_________________
«Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?» [S.39 - V.9]

«Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte
de leurs propres âmes et celles de leurs familles».
C'est bien cela la perte évidente. [S.39 - V.15]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot2



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 18/11/2013

MessageSujet: comportement des eurodéputés   25/11/2013, 17:42

Bonjour, comandirej,
Je suis nouveau sur le forum.Ce qui semble dénoncé sur ce clip raisonne en moi comme une conséquence de la perte de sens de nos societés,et je ne saurais accabler le député d' avoir des difficultés à prendre position..Pardon d' utiliser votre forum,mais je vous propose de visiter le mien qui ,à mes yeux ,propose une solution pour restaurer ce sens des valeurs qui nous échappe.C' est une proposition économique pour l' intégration de tous dans le monde du travail sur le long terme,qui a l' avantage d'être mathématique et simple,et donc de s' asseoir sur la dimension de certitude des mathématiques pour prouver la bonne foi de leur orientation sociale.Je cherche les bonnes volontés dans tout type d' orientation intellectuelle, morale,etc...pour me faire un retour de mes propositions, que je trouve toujours bénéfiques, bien que n' ayant eu que peu d' écho ,sans doute dû à la nouveauté de celles-ci.Mon forum est: www.chrysalide.forumprod.com ,et je vous remercie de votre attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne   17/1/2014, 13:03


Citation :
Le procès du commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht, aura lieu le 14 janvier 2015, après les élections européennes. Il est soupçonné de fraude fiscale.


Le commissaire européen au Commerce, le Belge Karel De Gucht, comparaîtra pour fraude fiscale à partir du 14 janvier 2015, a décidé un tribunal belge lors d'une audience préliminaire ce lundi 25 novembre, selon l'agence Belga.

Le "début des plaidoiries" devant la chambre fiscale du tribunal de première instance de Gand (ouest) aura donc lieu après les élections européennes du 25 mai 2014 et la désignation dans la foulée d'un nouveau collège de commissaires, dont Karel De Gucht a dit espérer faire partie.

L'Inspection spéciale des impôts (ISI Belge), la cellule du ministère des Finances chargées des fraudes importantes, réclame quelque 900.000 euros à Karel De Gucht et à son épouse Mireille Schreurs. Le fisc estime que le couple a omis de déclarer une plus-value de 1,2 millions d'euros réalisées lors de la revente en 2005 d'actions de la société d'assurance belge Vista au Britannique Hill & Smith, échappant ainsi aux impôts dus.

Contestation

Karel De Gucht, qui n'était pas présent à l'audience préliminaire ce lundi, conteste ces accusations. Selon lui, la plus-value a été réalisée en 2001, lors de l'entrée des Britanniques dans le capital de Vista, et était à l'époque exonérée d'impôts. L'ancien chef de la diplomatie belge estime aussi que l'ISI a outrepassé ses droits en consultant ses comptes en banque et ceux de son épouse. Et il accuse le directeur du fisc à Gand de "partialité".

Saisie sur ces deux points par le commissaire européen, la cour d'appel de Gand doit arrêter sa décision sur ces questions de procédure le 17 décembre. Un rejet des pièces saisies lors de la consultations des comptes affaiblirait le dossier du fisc.

Depuis que les problèmes fiscaux de Karel De Gucht ont été rendus publics par la presse belge, la Commission et son président José Manuel Barroso ont fait bloc derrière lui, arguant qu'il s'agissait d'une "affaire privée" antérieure à ses fonctions européennes. Le commissaire De Gucht, un libéral flamand, joue actuellement un rôle clé dans les délicates négociations sur un traité de libre-échange avec les États-Unis.




Karel De Gucht suspecté de fraude fiscale:
le directeur de l'Inspection spéciale des impôts devrait recevoir un blâme
10 Janvier 2014


Citation :
...
Dans un arrêt de décembre, la cour d’appel de Gand a estimé que le fisc ne disposait pas de suffisamment d’éléments indiquant une évasion fiscale pour consulter les comptes bancaires du couple. Les données ainsi recueillies ne pourront donc pas être utilisées lors du procès qui s’ouvrera en janvier 2015 devant la chambre fiscale du tribunal de première instance de Gand. (dans un autre aeticle il est dit que "L'État belge peut encore se pourvoir en cassation" vis-à-vis de ces pièces.)

Karel De Gucht Anthonissen (erreur de nom dans l'article original, Anthonissen est le directeur de l'ISI de Gand ) n’aurait pas été impartial

Selon la défense de Karel De Gucht, Karel Anthonissen a fait preuve de partialité dans le dossier. La cour n’a cependant pas suivi cet argument. Le directeur régional avait, dix ans plus tôt, qualifié Karel De Gucht, alors président du VLD, de président «cordon bleu» dans un article d’opinion paru dans la publication ’t Scheldt. M. Anthonissen s’est défendu de toute partialité, ajoutant qu’il avait également parlé des présidents des socialistes et des écologistes dans les même termes.

La direction des Finances a cependant estimé que Karel Anthonissen aurait dû se retirer de l’affaire De Gucht. «Les Finances ont laissé les services juridiques enquêter afin de savoir si M. Anthonissen avait été trop loin avec son commentaire, et il apparaît que c’est le cas. C’est pourquoi la direction des Finances a décidé de donner un blâme à M. Anthonissen. C’est une sanction plus lourde que la ’réprimande’ qu’avait proposée le patron de l’ISI», écrit De Tijd.

Etant donné que la sanction est plus importante que celle proposée par le directeur de l’ISI, Karel Anthonissen devra se présenter devant le comité de direction le 24 janvier en présence de son avocat, afin d’officialiser la sanction.


Citation :


Karel Lodewijk Georgette Emmerence De Gucht (Overmere, 27 janvier 1954) est un homme politique belge de langue néerlandaise, Commissaire européen au Commerce, ancien Commissaire européen au Développement et à l'Aide humanitaire, ancien ministre des Affaires étrangères et ancien président des Vlaamse Liberalen en Democraten (VLD).

...

Karel De Gucht est le fils d'un agriculteur de Overmere. Il obtient son diplôme de l'Athénée royal d'Alost (région de Flandre Orientale) en 1971, puis sa licence en droit à la VUB en 1976. Il s'engage rapidement politiquement, en parallèle à une carrière d'avocat. Il épouse Mireille Schreurs, juge de police à Alost. Il est franc-maçon, membre de la loge Ontwaken du Grand Orient de Belgique1,2,3.

...

Le lobby juif et la paix au Proche-Orient


Interviewé le 2 septembre 2010 dans l'émission De Ochtend sur la radio publique flamande Radio Één, le Commissaire De Gucht a affirmé notamment que « le lobby juif au Capitole ne doit pas être sous-estimé12 » et que le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou n’était « certainement pas une colombe », ajoutant « Ne sous-estimez pas non plus l’avis du juif moyen en dehors d’Israël », chez qui il existe « la croyance d’avoir raison », « Il n’est pas facile, même avec un juif modéré, d’avoir une conversation rationnelle13 ». Ces déclarations ont suscité de vives réactions et des demandes de "licenciement" du commissaire européen de la part du Congrès juif européen et du Comité de coordination des organisations juives de Belgique mais le président de la Commission européenne a annoncé le 8 septembre qu'il ne sanctionnerait pas Karel De Gucht14
Les phrases de Karel De Gucht lui ont valu le 6e prix des expressions les plus antisémites de l'année par le Centre Simon Wiesenthal15;

...

Après quelques années d'enquête, l'Inspection spéciale des Impôts de Belgique (ISI) a conclu en juin 2012 que Karel De Gucht, a "fraudé" en ne déclarant pas une plus-value d'environ 1,2 million d'euros réalisée à l'occasion de la vente de la compagnie d'assurance belge Vista au groupe britannique Hill & Smith. La Commission européenne s'est refusée à commenter la qualification de fraude fiscale visant Karel De Gucht de la part de l'Inspection spéciale des impôts (ISI) dans la mesure où selon elle il s’agirait d’« une question privée ».

http://www.rtl.be/info/belgique/politique/884890/karel-de-gucht-aurait-fraude-le-fisc-pour-1-2-millions-d-euros-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
mayah



Nombre de messages : 31
Age : 28
Localisation : 3eme plan astral
Date d'inscription : 09/02/2014

MessageSujet: Union européenne, nouvelle URSS ?   26/3/2014, 01:39

Union européenne, nouvelle URSS ?


Petite vidéo qui prête à la réflexion... tout est dans le titre!


Citation :
Vladimir Boukovski est écrivain, ancien dissident soviétique et prisonnier politique, il a passé 12 ans dans les geôles de l'URSS.
Il expose sa vision de l'Union européenne et ses similitudes avec l'URSS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne   9/7/2014, 20:13

______

Ce qu'il y a de bien avec les vrais opposants (peu importe la pureté de leur doctrine où leurs partis politiques) c'est que l'on arrive grace à eux à voir à quel point le système est pervers afin de truquer le jeu.

ça se passe comme ça au parlement européen…

Citation :
Les trois principaux partis européens, le PPE (droite), le SD (socialistes et démocrates ou pseudo « gauche ») et l’ADLE (libéraux) se sont ligués pour bloquer l’attribution de plusieurs présidences de commission au groupe ELD, euro-sceptique ou euro-critique, emmené par le britannique Nigel Farage. Cette alliance montre selon ce dernier, la nature profondément anti-démocratique du parlement européen et des institutions européennes en général et leur haine de toute remise en cause et de toute critique de leur fonctionnement comme de leur légitimité. Seuls les Verts se sont opposés  à cette censure politique en soutenant le groupe ELD.

Citation :

L’eurosceptique Nigel Farage est furieux. Le Parti populaire européen (PPE), les Socialistes et démocrates (S&D) et l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE) se sont ligués contre son groupe politique Europe libertés et démocratie (ELD) dans la distribution des postes importants  au sein des commissions parlementaires.

Résultat, après un vote à bulletin secret, l’eurodéputée Eleanora Evi n’a pas pu arracher la présidence de la commission des pétitions, obtenue par la députée libérale suédoise Cecilia Wikström avec 23 votes contre 8 pour l’Italienne.

Les trois principaux partis pro-européens ont également fait en sorte que cette élue du Mouvement cinq étoiles de Beppe Grillo ne devienne pas vice-présidente de la commission des pétitions. Selon l’intéressée, cette décision est « antidémocratique et immorale ».

Des sources de l’ELD accusent également les trois principaux partis pro-européens d’avoir préparé un coup pour bloquer l’accès des eurosceptiques à la présidence de la commission agriculture.

Les partis europhiles sont-ils antidémocratiques ?

Nigel Farage a déclaré : « les fanatiques fédéralistes ont montré leurs véritables couleurs antidémocratiques. Ils détestent les examens en profondeur et l’opposition, ils détestent donc avec force le groupe ELD. Je suppose que cela devrait nous emplir de fierté.

« Les groupes europhiles ont à nouveau prouvé leur peur de la démocratie, leur haine des points de vue minoritaires, et leur rejet évident de la transparence. Les fédéralistes européens sont une honte, mais la population devrait se rendre compte que leurs visions et leurs sales arrangements symbolisent le Parlement européen », a-t-il poursuivi.

Les commissions du Parlement européen se sont réunies le 7 juillet afin d’élire leurs présidents et leurs vice-présidents. Selon le système D’Hondt, les postes de présidence des différentes commissions sont distribués entre les groupes politiques en fonction du nombre respectif d’eurodéputés.
Le système est considéré comme une méthode équitable de répartition des postes clés. Même si le règlement du Parlement européen n’interdit pas le blocage de ce type de désignations, il s’agit d’une pratique inhabituelle qui va à l’encontre du protocole.

Contre toute attente, les Verts européens ont décidé de soutenir l’ELD après des rumeurs de complot.

Ils ont affirmé que le blocage de la désignation d’Eleanora Evi était contraire à la démocratie et qu’elle avait toutes les compétences requises pour présider la commission des pétitions.
« Empêcher tout groupe politique d’obtenir le poste de présidence d’une commission qui lui revient normalement de droit selon le système établi – système dont le but est justement de distribuer ces postes le plus équitablement possible – serait une atteinte grave au processus démocratique au sein du Parlement européen », a déclaré Margrete Auken, porte-parole des Verts de la commission des pétitions.
Source : Euractiv



PS:« Vous savez nous avons déjà eu un groupe au parlement 4 fois, 5 fois, et ils mettent à chaques fois la barre un peu plus haut »
Bruno Gollnisch 24 juin 2014 invité de Vanessa Burggraf sur France 24 en fin d'entrevue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne   19/1/2015, 16:27

Très bon article:
http://www.upr.fr/actualite/europe/quoi-joue-mme-merkel

Extrait:

Citation :
Aujourd’hui, à la différence du discours allemand qui a changé du tout au tout, le discours des institutions européennes est resté identique. Le président du Parlement européen, Martin Schulz, qualifie l’hypothèse de sortie de l’euro de « spéculations irresponsables » ( http://www.welt.de/wirtschaft/article136091396/Schulz-wirft-Regierung-Verantwortungslosigkeit-vor.html ) tandis que la Commission a redit que l’appartenance à l’euro est « irrévocable » ( http://www.rt.com/news/220039-greece-eurozone-exit-crisis/ ).

Naturellement, ces prises de position publiques ne sont que des prises de position publiques. En interne, les institutions constitutives de la « Troïka » (BCE, Commission et FMI) ont bien été obligées – nolens volens – d’arrêter la ligne de conduite à tenir au cas où cet événement « impossible » en viendrait néanmoins à se produire.
Sur ce point, l’oligarchie qui nous gouverne semble avoir réalisé le piège dans lequel elle s’est elle-même enfermée avec le traité sur l’Union européenne (TUE). Les rédacteurs avaient cru malin de ne pas prévoir de clause de sortie de l’euro, en pensant que cela conforterait la confiance des investisseurs internationaux dans l’éternité de la monnaie européenne. Seulement voilà : comme on ne peut pas arrêter l’océan avec un barrage, la pression des faits qui poussent à l’éclatement de l’euro est telle que les pays concernés n’auront bientôt plus d’autre choix que d’en sortir, ce qui, en droit, leur impose de sortir aussi de l’UE.

L’oligarchie, piégée par l’absence de clause de sortie de l’euro dans les traités
Pour l’oligarchie, c’est le scénario catastrophe.
Elle ne peut pas admettre de contraindre un pays quittant l’euro à quitter aussi l’UE. Parce que les conséquences de ces deux chocs combinés seraient tout à fait imprévisibles, à la fois pour le pays en question et pour l’impact de ces événements sur les autres États de l’UE.
Les européistes peuvent imaginer avec effroi ce qu’il adviendrait si la Grèce, par exemple, sortait à la fois de l’euro et de l’UE et si, deux ou trois ans après, sa situation était redevenue florissante. L’effet d’exemplarité serait dévastateur pour la survie de l’UE…
Dans ces conditions, l’oligarchie euro-atlantiste est à la recherche d’un expédient pour autoriser un État à sortir de l’euro sans quitter l’UE pour autant. Selon certaines rumeurs, on envisagerait d’utiliser à cette fin l’article 352 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE), dont la formulation absconse autoriserait toutes les forfaitures juridiques. Il est vrai que le §1 de cet article est tellement obscur et vague que certains esprits peuvent imaginer l’utiliser pour tout et n’importe quoi :
Citation :
« 1. Si une action de l’Union paraît nécessaire, dans le cadre des politiques définies par les traités, pour atteindre l’un des objectifs visés par les traités, sans que ceux-ci n’aient prévu les pouvoirs d’action requis à cet effet, le Conseil, statuant à l’unanimité sur proposition de la Commission et après approbation du Parlement européen, adopte les dispositions appropriées. Lorsque les dispositions en question sont adoptées par le Conseil conformément à une procédure législative spéciale, il statue également à l’unanimité, sur proposition de la Commission et après approbation du Parlement européen. »

Certains esprits imaginent sans doute qu’ils pourraient présenter la sortie de la Grèce de l’euro comme « une action de l’Union qui paraît nécessaire, dans le cadre des politiques définies par les traités, pour atteindre l’un des objectifs visés par les traités, sans que ceux-ci n’aient prévu les pouvoirs d’action requis à cet effet. »
Ce serait cependant une forfaiture juridique absolue car ce dispositif reviendrait à modifier les traités, – qui plus est sur un point essentiel : l’appartenance de la Grèce à l’euro – sans passer par la procédure juridique obligatoire pour toute modification des traités, qui consiste à demander aux 28 peuples leur avis unanime, ce qui passe par la signature d’un nouveau traité puis par les 28 ratifications nécessaires de la part des 28 États.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne   13/4/2016, 11:20

Les tenants de la "chose" verrouillent le système ! La fin approche les amis, à grands pas ! Twisted Evil



Offensive sans précédent contre notre droit à l'information
et notre droit à protéger notre santé et notre environnement.

Texte écrit et pétition proposée par l'association Pollinis (défendeurs des abeilles contre les pesticides Monsanto et autres)



Madame, Monsieur,

Imaginez. Votre enfant ou votre conjoint tombe gravement malade. Les médecins diagnostiquent un cancer qu'ils pensent lié à l'utilisation massive de certains pesticides dans votre région, ou à l'absorption régulière de petites doses de ces mêmes produits à travers l'alimentation.

Vous et votre famille, mais aussi des médecins et des scientifiques indépendants, demandent à l'entreprise qui fabrique ces produits de leur fournir les détails des tests et des études qui ont servi à autoriser leur commercialisation – pour comprendre ce qui s'est passé, peut-être même trouver un  moyen de sauver votre enfant ou votre conjoint malade et éviter que de tels drames se reproduisent à l'avenir.

Mais l'entreprise agrochimique concernée refuse de divulguer ces informations.

Grâce à la directive sur le secret des affaires que l'Union européenne s'apprête à faire passer (1), elle est désormais en droit de le faire : rien ni personne ne pourra plus l'obliger à fournir ces informations pourtant capitales pour la santé de millions d'individus – sous prétexte qu'elles contiendraient des données précieuses qui assureraient des bénéfices confortables et durables à l'entreprise en question !

Pire : les journalistes ou les scientifiques qui s'aventureraient à rendre publics ces éléments confidentiels classés « Secrets d'affaires » pourraient être poursuivis devant la justice et risquer une amende colossale et jusqu'à 5 ans de prison !

Ce cauchemar absurde est une réalité imminente qui menace l'Europe et tous ses habitants, VOUS ET MOI COMPRIS.

Après des années de lobbying intensif, un petit groupe de multinationales agrochimiques et pharmaceutiques est en train de parvenir à son but.

Une directive draconienne de l'Union européenne est sur le point de nous interdire définitivement, à nous citoyens, journalistes, lanceurs d'alerte, médecins et scientifiques indépendants... l'accès à toutes les données  scientifiques exigées par la réglementation pour pouvoir mettre un pesticide ou un nouveau médicament sur le marché.

Il s'agit de la nouvelle Directive du Parlement européen et du Conseil sur la protection des savoirs-faire et des informations commerciales non divulguées (secrets d'affaires) contre l'obtention, l'utilisation et la divulgation illicite, qui doit être approuvée par le Parlement européen à Strasbourg le 14 avril 2016.


C'est une offensive sans précédent contre notre droit à l'information
et notre droit à protéger notre santé et notre environnement.

Quels que soient les enjeux qui servent à justifier cette directive, son but est extrêmement clair :

**Garantir en inventant un nouveau droit que les intérêts des multinationales vont toujours passer avant l'intérêt général et avant l'intérêt des citoyens...

**Permettre que les dossiers d'homologation des éléments composant les produits phytopharmaceutiques soient encore plus opaques pour faciliter la commercialisation des pesticides et des médicaments ou les maintenir plus longtemps sur le marché...

**Sécuriser enfin des milliards de profits pour l'industrie agrochimique et pharmaceutique dans les années à venir en empêchant que n'éclatent d'autres grands scandales sanitaires et environnementaux et éviter que leurs produits ne puissent être retirés du marché.

Cela fait des années que les multinationales rêvent d'imposer ces mesures.

Elles ont déjà réussi en partie à verrouiller le système et empêcher les citoyens et les chercheurs indépendants de venir mettre le nez dans leurs affaires :

Vous avez sans doute entendu parler de l'affaire du glyphosate, l'ingrédient principal du fameux RoundUp de Monsanto, cet herbicide ultra-contesté qui est pourtant le plus massivement utilisé en Europe et dans le monde ?

Un rapport de l'OMS (l'Organisation mondiale de la santé) vient de dénoncer le produit en question dans un rapport alarmant (2) dans lequel il est soupçonné de provoquer des cancers chez les agriculteurs qui les utilisent, et dans la population...

...et pourtant :

L'Union européenne, de son côté, juge qu'il est « improbable » que l'herbicide incriminé soit à l'origine de ces problèmes, et – en s'appuyant sur des études scientifiques controversées financées par Monsanto – autorise sa commercialisation dans toute l'Europe (3) !

Lorsque des labos indépendants demandent l'accès à ces études pour en faire une contre-expertise et en avoir le cœur net, c'est un refus catégorique qui leur est opposé : ces études contiendraient des données classées « Secrets d'affaires », et il serait contre l'intérêt de l'entreprise de les divulguer.

D'après l'Union européenne, l'autorisation de commercialiser un pesticide se baserait donc avant tout sur la « bonne foi » d'une multinationale qui brasse des milliards de profits annuels grâce à ce même produit. C'est renversant !

Autre cas récent qui devrait nous alerter :

C'est arrivé à Rennes, en France - et largement médiatisé : une personne volontaire pour un essai clinique est décédée à cause du traitement qu'elle testait. Des scientifiques demandent aujourd'hui la publication des données de l'essai clinique en question pour comprendre ce qu'il s'est passé exactement. Mais le laboratoire pharmaceutique concerné, Biotrial, refuse, en prétextant qu'il doit protéger ses « secrets d'affaires » (4).

Ce que veulent obtenir les lobbies aujourd'hui, c'est que toutes ces pratiques moralement indéfendables soient officiellement gravées dans le marbre d'une directive européenne qui rende toute contestation et tout recours juridique impossible à l'avenir.

Comment les multinationales font-elles pour imposer si facilement leur volonté à tout un peuple ?

C'est difficile à croire, mais :

La directive sur les secret des affaires est la dernière étape d'un plan élaboré dans le plus grand secret par leurs lobbies, main dans la main avec la Commission européenne, pour garantir que ni les citoyens, ni les chercheurs indépendants ne viendront plus se mettre en travers de leur chemin lorsqu'ils commercialisent des pesticides nocifs pour les pollinisateurs, l'environnement ou même la santé humaine.

Pendant plus de trois ans, les lobbies ont dicté, quasiment ligne par ligne, leur loi à la Commission européenne.

L'association Corporate Europe Observatory, qui milite contre l'emprise des lobbies au sein des institutions européennes, a suivi ce processus. Ce que montre son rapport (5) est édifiant :

– Le groupe qui a rédigé la directive sur le secret des affaires était composé de seulement deux membres du personnel de la Commission et d'une armada d'experts, de consultants, de juristes et d'avocats travaillant directement pour l'industrie ;

– Les échanges de mails qui ont fuité entre la Commission et les lobbies montrent clairement qui est a été aux manœuvres pendant tout ce temps : les lobbies dictent, la Commission applique ;

– Les représentants de la société civile ont été soigneusement écartés des débats depuis le début des négociations. Ils n'ont même pas été tenus informés des réunions pendant lesquelles la directive a été élaborée, alors que les lobbies de l'industrie étaient invités à intervalles réguliers par la Commission à donner leur avis sur l'avancement des travaux.

Il s'agit clairement d'une directive faite sur mesure pour les lobbies et par les lobbies, qui vise à s'assurer que les citoyens, les associations et les scientifiques indépendants ne viendront plus mettre le nez dans leurs affaires.

Mais il reste un espoir d'empêcher les lobbies de faire définitivement la loi en Europe.

   Un collectif d'associations, de syndicats et de représentants des citoyens européens (6), a lancé un appel pour que les députés européens qui devront voter le texte dans quelques jours rejettent purement et simplement la directive sur le secret des affaires.

Avec POLLINIS nous avons décidé de jeter nos forces dans cette bataille, pour que la voix des citoyens soit vraiment entendue des politiques.

Avec votre aide, nous allons exercer une pression maximum sur chaque membre du Parlement européen : mails quotidiens qui rendent compte du nombre de signatures recueillies par notre pétition, campagne de pression sur les réseaux sociaux, envoi de nos arguments juridiques à chaque parlementaire et contact pour les convaincre d'agir immédiatement...

Il faut que cette action soit soutenue au plus vite par plusieurs centaines de milliers de citoyens à travers l'Europe. C'est pour cela que je fais appel à vous aujourd'hui :

Les lobbies ont beau être assis sur des milliards et se payer des consultants à prix d'or pour influencer les décideurs européens...

...nous sommes 500 millions de citoyens européens. Et c'est de nous que les députés tirent leur légitimité !

Il est grand temps de le leur rappeler...

Faites maintenant un geste symbolique fort en signant la pétition contre la nouvelle directive européenne sur le secret des affaires - pour la protection des citoyens et le respect de notre droit à l'information, et ralliez un maximum de personnes supplémentaires, pour que tous ensemble on pèse plus lourd dans la balance que les lobbies !

Ce vote a lieu dans quelques jours, et pourtant, la majorité des personnes en Europe ignore encore totalement ce qui se trame dans leur dos, et les conséquences dramatiques que cela implique pour leur avenir et celui de leurs enfants.

C'est pourquoi que je compte vraiment sur vous pour signer la pétition, et m'aider à informer un maximum de personnes, en France, et dans tous les pays européens que vous pourrez nous aider à toucher.

Il n'y a qu'en luttant activement pour nos droits que nous pouvons stopper l'initiative conjointe des multinationales et de l'Union européenne.

Notre association s'organise pour lancer la pétition dans d'autres pays européens. Mais nous avons besoin de vous pour la diffuser, le plus rapidement possible et auprès du plus grand nombre possible : copiez les liens suivants, et transférez-les à vos amis et contacts partout en Europe :

Lien vers la pétition en Français : http://info.pollinis.org/notoxicbizsecrets-fr/

Il n'est pas question ici de dire que les entreprises n'ont pas le droit de vouloir protéger de la copie illégale leurs recherches et leurs inventions– le droit de la propriété intellectuelle existe déjà depuis longtemps pour répondre à ces besoins.

Mais il ne s'agit pas de ça ici : dans cette nouvelle directive, le droit au secret sert de prétexte pour justifier un verrouillage complet et définitif du système au profit de quelques multinationales, et enlever tout droit de recours et d'information aux citoyens !

Si vous ne faites pas entendre votre voix en signant la pétition, les bureaucrates européens en déduiront que personne ne se soucie de ce recul incroyable de l'intérêt général.

Ils penseront alors que cet énorme cadeau qu'ils font à l'industrie agrochimique et pharmaceutique en particulier n'a attiré l'attention ni l'indignation de personne.

Alors s'il vous plaît, exprimez-vous. C'est le moment de vérité.

Votre signature donnera une légitimité démocratique décisive aux démarches que les associations pourront entreprendre sur le plan juridique.

Références :

1            Proposition de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d'affaires) contre l’obtention, l'utilisation et la divulgation illicites
http://infos.pollinis.org/index.php?subid=15542459&option=com_acymailing&ctrl=url&urlid=261&mailid=272


2            L'étude de l'OMS publiée dans The Lancet : Carcinogenicity of tetrachlorvinphos, parathion, malathion, diazinon, and glyphosate.
http://infos.pollinis.org/index.php?subid=15542459&option=com_acymailing&ctrl=url&urlid=259&mailid=272


3            "Commanditées par une vingtaine de firmes agrochimiques, regroupées au sein du Glyphosate Task Force (GTF) et représentées par Monsanto, ces études sont pour l’heure tenues secrètes. [...]Tandis que l’EFSA fonde partiellement son avis sur les études industrielles fournies par le GTF et tenues confidentielles, le CIRC appuie son analyse sur les études publiées dans la littérature scientifique, principalement conduites par des chercheurs du monde académique" Roundup : Bruxelles demande à Monsanto de rendre publiques ses études, Stéphane Foucart, Le Monde du 7 avril 2016
http://infos.pollinis.org/index.php?subid=15542459&option=com_acymailing&ctrl=url&urlid=255&mailid=272

4            Biotrial : de nouvelles révélations troublantes dans l'essai clinique mortel de Rennes. À lire sur le Figaro.fr.
http://infos.pollinis.org/index.php?subid=15542459&option=com_acymailing&ctrl=url&urlid=260&mailid=272

5            Towards legalised corporate secrecy in the EU? Corporate Europe Observatory 28 avril 2015
http://infos.pollinis.org/index.php?subid=15542459&option=com_acymailing&ctrl=url&urlid=256&mailid=272

6            Liste complète sur le site de CEO : http://infos.pollinis.org/index.php?subid=15542459&option=com_acymailing&ctrl=url&urlid=257&mailid=272


POLLINIS Association Loi 1901
143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chronique Europe : genèse et actualités de la Communauté Européenne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» Des nouveaux pays en Europe pour 2020 !
» Michel Onfray et la Fin de l'europe et de l'Occident
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» Pétition européenne pour sauvegarder la médecine naturelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Pays-
Sauter vers: