Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La science, du ridicule à la Rédemption_l'histoire des quasi-cristaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2505
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: La science, du ridicule à la Rédemption_l'histoire des quasi-cristaux   22/1/2012, 06:48

La science, du ridicule à la Rédemption
Soumis par Doug L. Hoffman, le jeu, 27/10/2011 - 11:08

Le Prix Nobel de Chimie en 2011 a été décerné à Daniel Shechtman du Technion, l'Institut israélien de Technologie de Haïfa, pour la découverte des quasi-cristaux. Les quasi-cristaux sont des non-répétition de motifs réguliers d'atomes que l'on croyait impossible. La plupart des gens seraient d'accord que c'est le type de découverte inattendue qui mérite un prix Nobel, mais ce n'est pas seulement l'histoire d'une étonnante révélation scientifique. Après la découverte de preuves plus anciennes pour les quasi-cristaux en 1982, à l'aide d'un microscope électronique dans un laboratoire du gouvernement américain, Shechtman a été expulsé du laboratoire et soumis à des années de ridicule par d'autres scientifiques. Vous voyez, on pensait les quasi-cristaux impossible par les cristallographes de l'époque et même si Shechtman avait des preuves soutenant sa demande, il a été ostracisé par la science traditionnelle.

En quasi-cristaux, on trouve les mosaïques fascinantes du monde arabe reproduit à l'échelle des atomes: les modèles réguliers qui ne se répètent jamais. Toutefois, la configuration dans quasi-cristaux était considéré comme impossible, et Daniel Shechtman eu à combattre dans une bataille féroce contre la science établie. Le Prix Nobel de chimie de 2011 reconnaît une percée qui a fondamentalement modifié la façon dont les chimistes conçoivent les matières solides. Schechtman bataillât pour l'acceptation des dessous sombres de la science moderne, révélant que les scientifiques sont froids, sclérosés, des penseurs en conserves qui se prélassent confortablement à l'abri auprès des consensus scientifiques.

Il y a trois décennies, les atomes d'un cristal étaient censés être emballés dans des modèles symétriques se répétant périodiquement. Pour les scientifiques, cette répétition a été au cœur même de la définition d'un cristal. Dans la matinée du 8 avril 1982, tout en examinant au microscope électronique un échantillon d'aluminium refroidi rapidement et alliages de manganèse, Shechtman a vu des atomes emballés dans un modèle qui ne pouvait pas être. Même qu'il avait des difficultés pour accepter les preuves devant ses yeux. Il se dit alors "Eyn chaya Kazo», qui en hébreu signifie «Il ne peut être telle créature."

Ce que Shechtman vu était une figure de diffraction à la différence qu'il n'avait jamais vu ça avant, des cercles concentriques, chacun comprenant 10 points lumineux. La preuve initiale d'une symétrie impossible. "10 fois??" Il l'a enregistré dans son carnet. Un examen plus approfondi indique que les atomes de l'alliage de l'échantillon ont été organisées dans un modèle qui est apparu essentiellement le même lors d'une rotation de 72 °, une symétrie quintuple. La découverte de Shechtman a été extrêmement controversées, un tel modèle était considéré comme impossible par la théorie scientifique acceptée et ses collègues ont rejeté le rapport en bloc.

Quand il a défendu ses conclusions, il lui a été demandé de quitter son groupe de recherche à l'Institut National des Standards and Technology (NIST) à Gaithersburg, Maryland. Après avoir dit à Shechtman de revenir en arrière et de lire un manuel de cristallographie, la tête de son groupe de recherche l'a licencié pour «honte apportant" à l'équipe. Dans une interview cette année, dans le journal israélien Haaretz, Shechtman dit, "les gens ont simplement ri de moi." Il a rappelé comment Linus Pauling, un colosse de la science et un lauréat du prix Nobel doubles, eu monté contre lui une véritable «croisade».

Mais l'idée de quintupler la symétrie n'a pas heurter la sensibilité des autres, particulièrement ceux en dehors du domaine de la cristallographie. Un des premiers partisans de quasicristaux, au moins dans un sens abstrait, était Sir Roger Penrose, le physicien de l'Université d'Oxford en mathématiques. Dans les années 1970, il crée "apériodique" ("aperiodic" en anglais) modèles de carrelage qui ne se sont jamais répétés. Penrose a proposé une série de seulement deux losanges qui a créé un modèle avec les propriétés requises en mathématiques. Phi, le ratio que l'on appelle d'or (φ = (1 + √ 5) / 2), joue un rôle pivot dans ces tuiles de Penrose .


Deux tuiles de Penrose créer un modèle quasi-périodiques.

Ce travail mathématique a conduit un certain nombre de chimistes à se demander si les atomes pourraient adopter un modèle similaire. Le cristallographe Alan Mackay a construit un modèle avec des cercles représentant des atomes aux coins des tuiles de Penrose et calculé qu'il faudrait produire un motif de diffraction avec 10 plis de symétrie, semblable au résultat expérimental de Shechtman.


Carrelage en utilisant des cerfs-volants de Penrose et des fléchettes.

D'autres ont rapidement suivi. Paul Steinhardt, maintenant à l'Université Princeton. Steinhardt et son élève Dov Levine ont publié un article peu après Shechtman reliant ses observations au structures semblables de Penrose et a inventé le terme «quasi-cristal ». Mais les défenseurs du dogme scientifique ne veulent être convaincus que lorsqu'un quasi-cristal assez grand sera cultivé pour réaliser au rayon X une diffraction dessus. Finalement, en 1992, l'Union internationale de cristallographie a modifié sa définition d'un cristal à partir d'un réseau régulier répétitif d'atomes à "tout solide ayant un diagramme de diffraction essentiellement discret."

Pourtant, une grande partie de la vieille garde n'a pas accepté l'existence de quasi-cristaux. Malgré un voyage de Shechtman à son laboratoire à Palo Alto et en lui donnant une lecture personnel d'une heure, Linus Pauling n'a jamais accepté les quasi-cristaux. Pauling, une figure dominante parmi les chimistes US, décédé en 1994, réaffirmant le fameux dicton de Max Planck, «La science avance un enterrement à la fois."

Dans un entretien avec le Guardian, Penrose a dit, "J'ai une fois demandé à Shechtman s'il connaissait mes carrelages quand il a vu les choses qu'il a vu. Il a répondu qu'il les connaissait, mais qu'il ne les avaient à l'esprit à ce moment. "Suite à la découverte de Shechtman, les scientifiques ont produit d'autres types de quasi-cristaux en laboratoire et découvre naturellement des quasi-cristaux dans les échantillons de minéraux provenant d'une rivière russe. Une société suédoise a aussi trouvé des quasi-cristaux dans une certaine forme de l'acier, où les cristaux renforçaient le matériau comme une armure. Ils ont produit des ciseaux et aiguilles à l'aide de cette technologie. Les scientifiques sont en train d'expérimenter ceux ci dans différents produits tels que les poêles à frire et les moteurs diesel.

Fait intéressant, les mosaïques périodiques, trouvées telles que les mosaïques médiévales du palais de l'Alhambra en Espagne et au Darb-i Imam Sanctuaire en Iran, ont depuis longtemps fourni des illustrations de modèles quasi-cristalline. Les architectes et les mathématiciens islamiques ont été à l'origine de création de schémas quasi-cristalline il y a quelque 500 ans avant que des modèles similaires soient décrits dans l'Ouest. Dans ces mosaïques, comme dans les quasi-cristaux, les modèles suivent les règles, ils sont mathématiquement régulier, mais ne se répètent jamais. Parfois il y a des réponses tout autour de nous mais nous restons aveugles à celles ci parce que nous sommes convaincus que nous connaissons tout. La bataille de Shechtman a finalement obligé les scientifiques à reconsidérer leur conception de la nature même de la matière.


Le Darb-i Imam sanctuaire en Iran, construite en 1453.


Quelles leçons devons-nous tous apprendre de cet épisode de science-dérision, décennies suivis plus tard par le rachat et les honneurs? Lorsque demandé par un représentant du comité Nobel ce que lui a enseigné sur la science la découverte des quasi-cristaux, Shechtman répondu:

Oh, cela m'a appris ... C'est une très bonne question! Vous savez, cela m'a enseigné qu'un bon chercheur est un scientifique modeste, quelqu'un qui est prêt à écouter les nouvelles de la science qui ne sont pas attendus. Parce que les découvertes d'aujourd'hui ne sont vraiment pas prévu - si elles étaient attendus, elles auraient été découvertes il y a longtemps. Donc quelque chose de nouveau, est ce qui est interdit par certaines lois ... les gens ont à écouter cela. Dans la plupart des cas, les nouvelles ne sont pas vraiment nouvelles. Mais dans certains cas, les découvertes sont faites et doivent être écoutés. Donc, je pense que la leçon principale que j'ai apprise est qu'un bon scientifique est un scientifique modeste qui est ouvert d'esprit et près à écouter d'autres scientifiques quand ils découvrent quelque chose.

Ceci illustre le danger de la science de consensus, où les voix irréfléchie de la majorité étouffent la voix de la nouvelle découverte. Les esclaves du dogme étouffent les voix des sceptiques qui osent contester le statu quo.
Ce n'est que le dernier exemple de la double nature de la science moderne: d'une part, la création scientifique peut étouffer l'innovation et supprimer de nouvelles découvertes, si elles sont en désaccord avec de larges croyances au sein de la communauté scientifique; d'autre part, donnons du temps à la science pour s'auto ajuster à de meilleurs théories.
Un bon scientifique sait écouter les autres quand ils découvrent de nouvelles choses, si ouvert et humble.

Autre point important: les observations de Shechtman ont été empirique, le résultat d'une expérience tandis que « l'impossibilité » de sa découverte a été théorique. Shechtman publia tous les détails de son expérience, permettant aux autres de reproduire son œuvre et de vérifier ses observations. Le consensus scientifique du jour était en désaccord avec la réalité observée mais, comme c'est toujours le cas avec les conflits théoriques face à la réalité, la théorie perd.

Regardez les partisans du réchauffement global anthropique, ils ne sont pas ouverts d'esprits et ils ne sont certainement pas humbles. Jour après jour, de nouvelles observations ont montré que la théorie climatique actuelle est insuffisante. Au lieu de preuves empiriques, les scientifiques du climat produisent des modèles informatiques. Alors, la prochaine fois que quelqu'un affirme que le réchauffement climatique est réglé scientifiquement parce qu'il y a "consensus", rappelez-vous juste des impossibles quasi-cristaux. Et quand des scientifiques courageux dissidents à la doctrine du changement climatique sont appelés négationnistes et pire que des criminels par alarmistes réchaufistes, rappelez donc les déboires de Daniel Shechtman et de son triomphe final.
Soyez tranquille, profiter de la période interglaciaire et rester sceptique.

Source
http://theresilientearth.com/?q=content/science-ridicule-and-redemption

Traduction amateur c.isme

____

Cet article est très intéressant. On y voit le NIST clairement impliqué (Bien sur vous vous souvenez du WT7 à New York et du rapport bidon du NIST qui n'explique pas l'effondrement en chute libre de la tour.) On y cite clairement aussi le formatage institutionnel des "experts" et l'effet de groupe "les chevilles qui enflent" mais aussi la beauté de la mosaïques (travail très long et laborieux). Pour finir cet homme parle de donner du temps à la science mais il ne sait peut être pas qu'à d'autres le prix Nobel n'a jamais été donné voir volé ou que le scientifique fut assassiné à cause de la découverte.

Sinon tout ça peut aussi nous ramener à l'ADN qui est pour certain comme un cristal et aussi aux questions des cristaux liquides qui peuvent être inséré dans les vaccins ou autre. Je remets ce lien histoire que peut être il y est un développement quelconque dans un des cerveaux qui lira cet article. Merci de me signaler des fautes de genre ou d'orthographe.

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t4598-lien-entre-adn-electromagnetisme-et-parole

Bon dimanche une info en complément.

Des gènes de plantes alimentaires restent actifs après la digestion !
http://www.lesmotsontunsens.com/des-genes-de-plantes-alimentaires-restent-actifs-apres-digestion-11499
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
 
La science, du ridicule à la Rédemption_l'histoire des quasi-cristaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis
» histoire de paysan normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Information et conscientisation  :: Science alternative-
Sauter vers: