Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   16/8/2014, 21:14

Citation :
La nouvelle révolution russe

mercredi 13 août 2014, par Pierre Dortiguier

La formule du célèbre philosophe Schopenhauer s’applique aux efforts des Anglo-américains de renouveler les deux essais de révolution destinés au siècle dernier à abattre le géant russe, comme s’en ouvre à deux journalistes, que sont la jeune Masha et son collègue dans un entretien visible sur la toile, le député de la Douma Evguine Fedorov : « la même chose, mais autrement », à savoir, en tout temps, et à chaque révolution, d’un côté la finance prédatrice et de l’autre une puissance russe cherchant dans l’Allemagne rebelle à la crise et sentie comme danger potentiel pour un monde endetté, de quoi garantir son identité, et préserver son caractère.





Le premier coup de boutoir a été la révolution de 1905, précédée ou préparée par un armement anglais d’un Japon ayant dû céder à la politique de la canonnière et inféodé à la finance prédatrice anglo-américaine. Retournèrent alors dans le pays d’où les avait chassé la réforme du servage d’Alexandre III, une racaille de trafiquants d’alcool et d’argent, dont la figure intellectuelle mais aussi rapace que ces derniers, de Trotski est la plus connue. Le second aura été celle 1917, dans le même contexte d’une défaite militaire, quand l’armée russe était, selon une formule connue l’infanterie des intérêts anglais sur le continent, devant une Allemagne trop laborieuse et disciplinée, plus cultivée aussi ! Les banques J.Morgan, Loeb, Wartburg etc. nourrirent leur bébé bolchevique et donnèrent suffisamment de moyens et d’armes aussi à un régime stupide et insensé pour saigner la Russie de ses bons chrétiens et musulmans et aussi juifs sensés.


Le député russe désigne la révolution colorée sanglante ukrainienne, les explosifs placés, à user d’une métaphore, que seraient les contestations de l’élection prochaine tenue le 14 septembre à Saint-Petersbourg, puis cite comme autre lieu de manifestation révolutionnaire, Kaliningrad, l’ancienne et admirable Königsberg, et en troisième lieu, last but not least, Ekaterinnenbourg, la ville de Catherine, où les cadavres du Tsar Nicolas et de sa famille furent maculés d’inscriptions magiques ni chrétiennes, rassurez-vous, ni musulmanes ! Les photographies en témoignent. L’objectif est la destruction et l’éclatement, comme en Orient, d’une communauté, à savoir d’une vie commune christiano-musulmane, au sein de l’ancienne Grande Tartarie, d’un peuple qui est attaché au bon sens et à la terre, les yeux souvent tournés vers les sept cieux, celui que décrit Soljenitsyne et que Dostoïevski défend contre un Occident embourbé dans ses crises financières et les spéculations boursières rothschildiennes, dans son livre retiré de la circulation, « Le Journal d’un écrivain ». Lisez-le et vous comprendrez la diabolisation de Poutine, l’attentat manqué contre lui, dans cette affaire de l’avion malais, car il était visé*, et vous ne serez plus étonné des efforts de Mac Cane et des troupes otaniennes pour pousser la chair à canon ukrainienne avec des fascistes d’opérette habillés par des tailleurs sionistes fort essaimés dans ce pays !


La doctrine stratégique de cette révolution russe future est dans ce propos qu’il faut citer toujours du lord britannique premier secrétaire de l’Otan, et ancien secrétaire aussi de l’ignoble Churchill qui faisait sa cour à l’électorat sioniste d’avant la première guerre, à Manchester, le même Churchill entré avec son frère dans une maçonnerie druidique (voir la photo sur internet) : « Tenir les Américains en Europe, les Russes dehors et les Allemands en dessous » (keep Americans in, Russians out and Germans down). Retenez ces trois mots, comme les notes du leitmotiv ou motif répété conducteur de la mélodie de nos diables préparant et désirant, ne se survivant que dans la guerre révolutionnaire prochaine, pour les uns, et pour d’autres, plus perspicaces, permanentes !


Pour duper la jeunesse passant d’un socialisme réglementaire étroit à un rêve américain de liberté écrasant son voisin, qui fait toute la matière des émeutiers, il faut susciter ce que notre compatriote Gobineau, dans une lettre datée de Téhéran, le 29 décembre 1862, à sa fille admirable Diane, nomme l’homme exagéré : « Exagération ne veut pas dire absolument vouloir plus que les autres, car tous les grands hommes veulent plus que le vulgaire, mais cela veut dire mal juger ses forces et mal comprendre ce qu’on a à faire et ce qu’on doit faire et comment il faut s’y prendre. » [1]. De là l’importance de ce que récemment dans son discours d’investiture le Président Bachar El Assad nommait l’empire des médias, double de l’empire des énergies spoliatrices, des plus grands maîtres, à la George Soros, du mensonge ! Que la jeunesse russe prenne garde à ces agneaux devenant loups, et que Poutine songe à cette histoire sainte, et éternelle, des Judas, qui sont corruptibles, la chose est vraie, et qui se suicident par remords, j’en doute, mais la vie aime l’illusion optimiste et chacun n’a point ce jugement assez droit avec l’esprit le plus simple que l’adversaire de l’optimisme coloré des escrocs de tous ordres, notre cher Voltaire attribuait à Candide !


Notes
[1] Voir Revue de Paris, juillet 1950, 57ème année, p.19

C.isme ajout:
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/crash-du-vol-mh17-non-l-avion-de-poutine-n-etait-pas-la-vraie-cible-du-missile_1560319.html

18/07/2014


Dernière édition par c.isme le 28/8/2014, 08:01, édité 1 fois (Raison : détail)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Mehdivers



Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Les sanctions de Bruxelles et Washington contre la Russie profitent à ... Israël !   18/8/2014, 23:51

http://lemonderusse.canalblog.com/archives/2014/08/18/30435147.html a écrit:
Des investisseurs israéliens ont l'intention de relancer la production de volailles dans la presqu'île a déclaré, le 15 août, le ministre de l'agriculture de la république de Crimée Nicolas Poliouchkine. Selon les informations du ministre criméen la réalisation du projet de complexe de volailles qui "mettra fin au déficit de production dans le secteur de l'œuf", devrait être mis en œuvre, sur la base du sovkhoze-usine "Evpatoriïski" dans le district de Sakski.

Poliouchkine a expliqué que l'ancien sovkhoze militaire "Evpatoriïski" a en propriété plus de 4,5 hectares de terre, mais, depuis déjà 10 ans elle est en "complet abandon", "tout ce qui pouvait être pillé, volé, découpé en métal a été volé et a été creusé". Il a également souligné que la région d'Evpatoria est la plus adaptée pour l'élevage de la volaille. "A l'époque soviétique, il y fonctionnaient trois élevages de volailles, car la région a le plus grand nombre de jours d'ensoleillement et la haute température moyenne", a dit le ministre.

Les sanctions imposées par la Russie à l'importation de produits occidentaux vont favoriser le développement des relations entre la Russie et Israël dans le domaine de l'agriculture, comme l'a déclaré le ministre israélien de l'agriculture Yair Shamir (fils d'Ytzhak Shamir et membre du parti russophone de droite d'Avigdor Lieberman Israel Beitenou) :
"C'est une occasion unique pour nous et pour le marché russe. En effet, nous pouvons lui offrir une gamme de produits beaucoup plus large, que celle sur laquelle il pouvait compter. Plus de fruits tropicaux et d'autres produits. En outre, nous disposons déjà d'une bonne expérience. Au cours des dernières années, nos exportations vers la Russie de pommes de terre et d'autres productions agricoles ont été multipliées par trois. Cela montre que les clients russes apprécient nos produits. Donc, c'est pour nous une chance inespérée."
La haute technologie israélienne est déjà mise en œuvre dans la production de produits laitiers sur le nouvel complexe de transformation des produits laitiers "Petrovski" dans la région de Saint Petersbourg. Sur la file d'attente on a la  création d'une ligne de transformation de lait de chèvre dans la région de Vologda. Pskov va remplacer les pommes de terre polonaises par des israéliennes.
On attend les réactions de l'union européenne et des USA, vis-à-vis des initiatives de leur allié....
Sources :
http://izrus.co.il/dvuhstoronka/article/2014-08-17/25239.html
http://9tv.co.il/news/2014/08/17/183115.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   19/8/2014, 03:11

Mehdivers a écrit:
http://lemonderusse.canalblog.com/archives/2014/08/18/30435147.html a écrit:
Des investisseurs israéliens ont l'intention de relancer la production de volailles dans la presqu'île a déclaré, le 15 août, le ministre de l'agriculture de la république de Crimée Nicolas Poliouchkine. Selon les informations du ministre criméen la réalisation du projet de complexe de volailles qui "mettra fin au déficit de production dans le secteur de l'œuf", devrait être mis en œuvre, sur la base du sovkhoze-usine "Evpatoriïski" dans le district de Sakski.

Poliouchkine a expliqué que l'ancien sovkhoze militaire "Evpatoriïski" a en propriété plus de 4,5 hectares de terre, mais, depuis déjà 10 ans elle est en "complet abandon", "tout ce qui pouvait être pillé, volé, découpé en métal a été volé et a été creusé". Il a également souligné que la région d'Evpatoria est la plus adaptée pour l'élevage de la volaille. "A l'époque soviétique, il y fonctionnaient trois élevages de volailles, car la région a le plus grand nombre de jours d'ensoleillement et la haute température moyenne", a dit le ministre.

Les sanctions imposées par la Russie à l'importation de produits occidentaux vont favoriser le développement des relations entre la Russie et Israël dans le domaine de l'agriculture, comme l'a déclaré le ministre israélien de l'agriculture Yair Shamir (fils d'Ytzhak Shamir et membre du parti russophone de droite d'Avigdor Lieberman Israel Beitenou) :
"C'est une occasion unique pour nous et pour le marché russe. En effet, nous pouvons lui offrir une gamme de produits beaucoup plus large, que celle sur laquelle il pouvait compter. Plus de fruits tropicaux et d'autres produits. En outre, nous disposons déjà d'une bonne expérience. Au cours des dernières années, nos exportations vers la Russie de pommes de terre et d'autres productions agricoles ont été multipliées par trois. Cela montre que les clients russes apprécient nos produits. Donc, c'est pour nous une chance inespérée."
La haute technologie israélienne est déjà mise en œuvre dans la production de produits laitiers sur le nouvel complexe de transformation des produits laitiers "Petrovski" dans la région de Saint Petersbourg. Sur la file d'attente on a la  création d'une ligne de transformation de lait de chèvre dans la région de Vologda. Pskov va remplacer les pommes de terre polonaises par des israéliennes.
On attend les réactions de l'union européenne et des USA, vis-à-vis des initiatives de leur allié....
Sources :
http://izrus.co.il/dvuhstoronka/article/2014-08-17/25239.html
http://9tv.co.il/news/2014/08/17/183115.html

"On attend les réactions de l'union européenne et des USA, vis-à-vis des initiatives de leur allié...."

Salut,

Je n'en suis plus à de si grandes espérances mais si les médias pouvaient déjà faire un peu plus leur boulot officiel.
Cuba va aussi en profiter vu l'annulation de leur dette et l'aménagement du reste et l'on a aussi vu le président de l'équateur se rire des "sanctions" dites "internationnales". israel jouera sur tous les tableaux comme à son habitude, qui même chez eux ont des entreprises qui commercent avec l'Iran via le trucage du "made in" d'un pays tiers.
Les chinois vont aussi s'engouffré dans de grands travaux en Crimée. Pour ce qui est des produits d'alimentations je ne sais par contre pas trop si les produits choinois feront le bonheur des russes. On a beau dire des BRICS ont parlent des fois du développement des OGM dans ces pays, et ça n'a rien de très joyeux. La russie devra jongler avec toutes ces questions de façon précise si elle tient bien à éviter ces OGM.
Tout ça va poser des problèmes de restructuration de fillières. Je leur souhaite bien du courage.

Le Shamir a fait parti du http://en.wikipedia.org/wiki/Technion selon sa page wiki eng. une société qui touche des fonds de l'union européenne si je me souviens bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   19/8/2014, 17:07

Passage révélateur de Pierre Hillard sur les dessous occultes du conflit Est/Ouest en Ukraine.

La citation explicite en question de Pierre Hillard se trouve à partir du passage 55min:22s de la vidéo ci-dessous,je vous invite donc à la visionner :



http://novusordoseclorum.discutforum.com/t3901p105-actualites-pierre-hillard#86959

En somme pour retranscrire en texte le passage oral cité par Pierre Hillard, cela donne à peu de chose près ceci :

Citation :
Et je vais terminer par deux informations :

Ces élites américaines finalement,qui veulent mettre en place ce bloc Nord-Américain,bénéficieraient d'une certaine manière et c'est l'ironie de l'histoire,de l'action Russe et chinoise,des sanctions russes et chinoises contre le dollar pour mettre en place un programme qui consiste donc à unifier le bloc Nord-Américain en une seule entité. A créer,je cite « une banque centrale nord-américaine », écrit en toute lettres « remplaçant la FED » et mettre en place une monnaie Nord-Américaine.
Alors certains noms ont été évoqué, j'en cite deux : l'Améro, ou Dollar Nord-Américain. Mais ça peut être un autre nom, à la rigueur on s'en fiche presque du nom mais on sait qu'il y a un projet. Document officiel puisque c'est le rapport de l'américain qui dirige tout ça dans le cas du CFR qui s'appelle, euh je ne sais plus son prénom mais il s'appelle Pastor, livre que j'ai où il évoque cette idée de monnaie Nord-Américaine.

Mais on voit que les choses se prépare et que ces élites américaines sont au courant de plusieurs choses.

Je vais vous donner une info qui est sidérante. Vous avez un américain, un économiste américain qui s'appelle Grady Means. Le CV du bonhomme : il a travaillé, un haut fonctionnaire et un économiste, au sein de l'appareil économique américain et entre autres au service de l'institution Rockefeller. Donc déjà,on sent le gratin. Dans un article du journal américain, Washington Times,du 25 octobre 2012, je répète 25 octobre 2012, il écrit cet article, absolument ahurissant, où il dit (25 octobre 2012), que « l'économie américaine et le dollar vont se casser la figure le 04 mars 2014 ». Et en fait, alors je dis bien ça c'est quatre, il a pas dit trois, il a pas dit cinq il a dit 04 mars 2014. "25 octobre 2012 je vous dit hein en gros à l'époque dans un an et demi ça va se casser la figure." En fait ces gens-là savent,qu'à partir d'une certaine date il va y avoir un processus de bascule, et la bascule elle a eu lieu au mois de février 2014 avec l'affaire Ukrainienne qui est le, comment dire, le jeton, le domino qui est tombé, qui lance la rivalité et les sanctions réciproques entre d'un côté la Russie et la Chine et de l'autre le monde occidental. Donc en fait le processus d'effondrement du corps économique et financier américain a commencé en février, fin février,début de l'année, enfin début du mois de mars 2014 donc en fait quand il dit 04 mars c'est plus pour donner une zone ou ça y est le processus est lancé. Très intéressant. Parce que pour balancer ce genre d'information vu son niveau, il a pas dit "j'ai envie de faire un peu de politique fiction" non.

La suite parle encore de Gérald Celente et de ce processus de bascule donc n'hésitez pas à regarder la vidéo jusqu'à la toute fin,de nombreux passages sont très intéressants (Georgia Guidestones,aéroport de Denver etc...).

Toujours au top Pierre Hillard,l'on voit encore une fois que ses connaissances et sa perception sur les dessous du conflit Est-Ouest/Américano-Russe en Ukraine sont beaucoup plus judicieuse et instruite sur le véritable jeu mondialiste en cours, que bon nombre de personnes qui ne voit aucunement plus loin que ce que les médias des deux bords (Occidentaux ou Russe) leur font croire, en clair que le bout de leur nez.

C'est le genre de passage qui confirme le plus simplement du monde aux yeux de ceux qui savent voir, que ce conflit n'est qu'un mouvement planifié sur le jeu d'échec international du Pouvoir Occulte et de ses lignées d'élites. Les Rockefeller,les Rothschild etc...

Cela ne fait que confirmer de manière clair et à son propre niveau, les dessous occultes révélateurs qui furent déjà mentionnés dans ce message, que je vous invite à relire en détail :

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t7551p30-actualites-russie#86627

(on peut aussi se reporter aux messages précédents et suivants pour d'autres dessous véreux de ces affaires).

Evidemment quand Pierre Hillard parle "d'élite américaine", il faut comprendre cela comme "élite mondialiste" à l'oeuvre en amérique ("internationaliste et fier de l'être" comme dirait Rockefeller), pas plus américain que russe ni quoi que ce soit dans l'esprit,mais ayant leurs agents des deux côtés conformément à l'agenda occulte. "Mondialiste messianique" uniquement, apôtre d'un Gouvernement mondial, tel que l'affirmait l'un des leurs (membre de ses lignées élitistes), Paul Warburg devant le Sénat américain en 1950 sans que ce dernier ne moufte le moins du monde contre cette attaque directe envers la souveraineté de leur pays.

"Nous aurons un gouvernement mondial, qu’on le veuille ou non. Reste à savoir si le gouvernement mondial sera établi par consentement ou par conquête".
— James Paul Warburg, 17 février 1950, au Conseil des Relations Internationales des États-Unis. 

http://liesidotorg.wordpress.com/2011/07/13/le-club-des-complotistes-hasard-vous-avez-dit-hasard-ou-complot/

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   30/8/2014, 07:40

Petit retour en arrière, avec 2 articles.

Citation :
Romain Bessonnet est un ancien militant communiste et secrétaire de cellule, en charge de la solidarité internationale d'une fédération du mouvement des jeunesses communistes, responsable de ville et membre du collectif national de l'Union des étudiants communistes.

Il a quitté le PCF en 2001, car il était opposé à la résignation de ce parti face à l'Europe fédérale et en colère contre l’abandon des principes républicains qui était « flagrant dans le cadre des Accords de Matignon sur la Corse ».
A cette époque, il rejoint le Mouvement des citoyens (MDC), futur MRC, qu’il n’a pas quitté depuis.
Romain Bessonnet a été responsable de la campagne « jeunesse » de Jean-Pierre Chevènement dans la région Ouest en 2002.
Il présente un cursus universitaire en Droit et Sciences Politiques, ainsi qu'en russe. Passionné par le pays de Pierre le Grand, lassé par la propagande russophobe occidentale, il essaie de combattre les mensonges et les contrevérités qui circulent sans cesse à l’encontre de ce grand pays.


Entretien réalisé par Maurice Gendre


Arrow suite:

________________________

A relire page 2 "Medias mensonges? L’affaire Litvinenko" posté par DesEspoirs2

-----

L'homme d'affaires russe Boris Berezovsky retrouvé mort (23 mars 2013)

Citation :
Boris Berezovski, oligarque russe et féroce critique de Vladimir Poutine, a été retrouvé inanimé samedi 23 mars dans sa propriété d'Ascot (Berkshire), au Royaume-Uni. C'est son gendre, Egor Schuppe qui a fait part de sa mort sur sa page Facebook, sans toutefois en préciser la cause.

Installé à Londres depuis treize ans, Boris Abramovitch Berezovski, "BAB" pour les intimes, était le contempteur le plus virulent du président russe Vladimir Poutine, qu'il avait pourtant contribué à porter au pouvoir en 2000. Sa vie, digne d'un roman d'aventures, avait inspiré le cinéaste Pavel Lounguine pour son film Un Nouveau Russe, sorti en 2001.

La dernière apparition publique de l'oligarque, réputé maître de l'intrigue, remonte au 31 août 2012. C'était dans l'enceinte d'un tribunal londonien, Boris Berezovski réclamait alors 3 milliards de dollars à son ex-protégé, au autre oligarque russe, Roman Abramovitch, très en cour au Kremlin. Trois mois d'audience et un intense déballage médiatique allaient lever le rideau sur l'univers glauque des nouveaux maîtres de la Russie post-soviétique, leurs intrigues, les protections dont ils jouissaient au plus haut niveau de l'Etat, leurs pratiques douteuses des affaires. Et aussi sur leurs somptueux train de vie : super-yachts, châteaux, contrats mirobolants, assassinats commandités, fortunes blanchies dans des places offshore.

A l'évidence, les financiers et industriels "venus du froid", d'ordinaire si ombrageux, préfèrent les tribunaux britanniques aux russes. La présidente du tribunal, Elisabeth Gloster, brusquement rompue au vocabulaire de la pègre russe avec le mot "krycha" (protection, parrainage) noté dans ses attendus, débouta Boris Berezovski, le qualifiant de "témoin intrinsèquement douteux". Le coup fut dur à encaisser. Non content de perdre la face, l'oligarque allait devoir assumer tous les frais de procédure, y compris ceux de la partie adverse.

Et pour affronter l'arène judiciaire et médiatique londonienne, les deux anciens comparses n'avaient pas regardé à la dépense, louant les services des meilleurs avocats du barreau. L'heure était aux comptes et ceux de Boris Berezovski étaient dans le rouge. Estimé en 2006 à plus de 5 milliards d'euros, son pactole avait fondu : énormes frais d'avocats, mauvaises affaires, comptes gelés dans le cadre d'autres affaires judiciaires... Les œuvres d'art de sa collection personnelle ont d'ailleurs été récemment mises aux enchères à Londres.

DISGRÂCE

La descente aux enfers est sévère pour celui qui, il y a quinze ans, était l'homme le plus riche et le plus puissant de Russie. En 1995, Boris Berezovski a ses entrées au Kremlin. En 1996, il fait partie des six oligarques qui financent la campagne de Boris Eltsine en vue d'une réélection, un effort récompensé par des participations importantes dans les joyaux de l'industrie.

Grâce aux liens développés avec le premier président russe, l'homme, petit gabarit, chauve, roi de la faconde, règne bientôt sur les destinées de la Russie. Le président et sa famille sont abreuvés de cadeaux. La presse de l'époque le surnomme "la poche". Dans le même temps il dirige le Conseil de sécurité, possède la plus grosse chaîne de télévision, gère le casting des "successeurs" engagé dès 1999 car Eltsine, épuisé, sait qu'il va devoir bientôt passer la main.

C'est lui qui poussera vers le trône le plus insipide des dauphins, Vladimir Poutine, un fonctionnaire grisâtre et d'une obéissance prussienne. A l'époque, l'ascension du magnat est fulgurante. Il est partout : dans l'acier, les médias, l'industrie automobile, l'aéronautique avec Aeroflot, le pétrole avec Sibneft. Sa méthode ? La "privatisation des bénéfices" : 80 % des recettes d'Aeroflot à l'étranger sont gérées par la société Andava, basée à Lausanne, qu'il détient à 50 %. Ces fonds ne reviennent jamais en Russie.

Quand Vladimir Poutine est élu, le 26 mars 2000, Boris Berezovski fête la victoire de son poulain au champagne dans sa villa de la costa Brava. Il ne sait pas que quelques mois plus tard, il tombera en disgrâce et devra prendre le chemin de l'exil. Une fois que le lieutenant colonel de l'ex-KGB est installé au Kremlin, M. Berezovski devient petit à petit l'épouvantail des médias officiels. Le responsable du pillage des ressources de la Russie, c'est lui.

REVANCHE

Issu de l'intelligentsia juive moscovite, Boris Berezovski avait fait des études de mathématiques appliquées à l'université de Moscou. A cause de ses origines, il avait vu sa vocation contrariée et renoncé à sa passion – l'aérospatiale. Intelligent, madré, le jeune étudiant a soif de revanche.

Au début des années 1990, son heure est arrivée. Il se lance alors dans la revente d'automobiles, le secteur le plus criminalisé. Entrepreneur roué, il cultive des relations avec tous les milieux, dont celui du crime. Attentats, incendies criminels, assassinats commandités font partie du quotidien. Boris Berezovski n'est pas épargné.

Le 7 juin 1994, à Moscou, une charge placée sous sa voiture explose. Son chauffeur est décapité, son garde du corps grièvement blessé. Lui s'en sort indemne. Un inspecteur accourt sur les lieux. Il s'appelle Alexandre Litvinenko. Officier de police, il mène l'enquête. C'est le début d'une amitié.

Douze ans plus tard, lorsque Alexandre Litvinenko, lui aussi réfugié à Londres, meurt dans des souffrances atroces après avoir ingurgité un thé au polonium, une substance radioactive rare, en compagnie d'anciens collègues des services, Boris Berezovski est à son chevet. Il pointera alors un doigt accusateur vers Vladimir Poutine, accusé haut et fort d'avoir manigancé l'empoisonnement de l'ancien agent Litvinenko. L'enquête n'a jamais abouti.

Citation :
Une mort considérée comme "inexpliquée"

La police britannique considère la mort de Boris Berezovski, retrouvé selon les médias britanniques inanimé dans son bain, comme "inexpliquée" et enquête pour établir les circonstances de ce décès.

Un avocat russe réputé, Alexandre Dobrovinski a affirmé sur une télévision russe que l'oligarque déchu s'était suicidé, une allégation également évoquée sans confirmation par les médias britanniques. - (AFP)


http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/23/boris-berezovsky-retrouve-mort_1853369_3214.html

_____________________

Pour ce qui est de l'article page 3 on le retrouve ici:

Crash de l'avion Shukhoi Superjet-100 à Jakarta
http://www.activism.com/fr_FR/externe/filterman.comlu.com/gsm-201.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   22/10/2014, 18:50

Une info intéressante est parue dans le dernier "Faits et Documents" d'Emmanuel Ratier ( http://faitsetdocuments.com/ ), il s'agit du numéro 384,à la page 8 (section "Etranger") : un article intitulé "Le jeu israélien en Ukraine".

En voici un scan :



Autant dire que cela n'a rien absolument rien d'étonnant, avec toutes les preuves déjà très révélatrices en notre possession dans le sujet  : business spatial de la Russie avec l'entité sioniste,promotion Poutinienne des lois baillons shoatique anti-révisionniste (idéologie judéo-maçonnique mondialiste intégrale) donc de l'histoire officielle tout court sur une plus large échelle,et également des grands criminels qui ont réduit en esclavage la Russie et une partie de l'Europe (judéo-communiste : en déifiant tout le satanisme criminel de l'URSS au lieu de faire émerger la vérité),jeux troubles et embrouilles diverses sur tous les plans,j'en passe et des meilleurs,il vous suffira de relire les nombreux anciens messages pour en prendre conscience.

Il ne faut pas pour autant en conclure (de manière trop facile) que l'entité sioniste soit pro-russe idéologiquement,elle est pro ce qui arrange le mieux ses intérêts pour ses sales embrouilles funestes et criminelles (pro russe comme pro américaine selon les circonstances),ce qui est la logique même à comprendre des crapules véreuses ambulantes de leurs acabits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin


Nombre de messages : 6002
Age : 58
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   27/10/2014, 16:57

Discours de Vladimir Poutine sur le Nouvel ordre mondial - 24 octobre 2014


Réunion du Club International Valdaï : De nouvelles règles ou un jeu sans règles ?


24 octobre 2014, Sotchi - Russie



Texte original (russe) : http://kremlin.ru/news/46860
Traduction (anglais) : http://eng.news.kremlin.ru/news/23137
Traduction française : http://www.sayed7asan.blogspot.fr




Vladimir Poutine a pris part à la dernière séance plénière de la XIe session du Club International de Discussion Valdaï. Le thème de la réunion était : L’ordre mondial : de nouvelles règles ou un jeu sans règles ?

Cette année, 108 experts, historiens et analystes politiques originaires de 25 pays, dont 62 participants étrangers, ont pris part aux travaux du Club.

La réunion plénière a présenté une synthèse des travaux du Club au cours des trois journées précédentes, qui ont été consacrées à l’analyse des facteurs d’érosion du système actuel des institutions et des normes du droit international.

Discours du Président Vladimir Poutine durant la dernière séance plénière de la XIe session du Club Valdaï



Retranscription :

Chers collègues, Mesdames et Messieurs, chers amis,

C’est un plaisir de vous accueillir à la XIe réunion du Club Valdaï.

Il a déjà été mentionné que le Club a de nouveaux co-organisateurs cette année. Ils comprennent des organisations non gouvernementales russes, des groupes d’experts et de grandes universités. Il a également été suggéré d’élargir les discussions à des questions qui ne sont pas seulement liées à la Russie elle-même, mais aussi à la politique et à l’économie mondiales.

J’espère que ces changements dans l’organisation et le contenu des sessions renforceront l’influence du Club en tant que forum de discussion et d’experts de premier plan. Dans le même temps, j’espère que « l’esprit de Valdaï » sera conservé – cette atmosphère libre et ouverte, cette opportunité d’exprimer toutes sortes d’opinions très différentes et franches.

Permettez-moi de dire à cet égard que je ne vais pas vous décevoir et que je vais parler directement et franchement. Certains de mes propos pourront sembler un peu trop rudes, mais si nous ne parlons pas directement et honnêtement de ce que nous pensons vraiment, alors il est absolument inutile de tenir de telles réunions. Il serait préférable, dans ce cas, de se contenter des rencontres diplomatiques, où personne ne dit rien qui ait une véritable portée et, reprenant les paroles d’un célèbre diplomate, où vous vous rendez compte que les diplomates ont une langue faite pour ne pas dire la vérité.

Nous nous réunissons pour d’autres raisons. Nous nous réunissons pour nous parler franchement. Nous avons besoin d’être directs et francs aujourd’hui, non pas pour s’envoyer des piques, mais afin de tenter de faire la lumière sur ce qui se passe dans le monde, d’essayer de comprendre pourquoi le monde est de moins en moins sûr et de plus en plus imprévisible, et pourquoi les risques augmentent partout autour de nous.

Les débats d’aujourd’hui se sont tenus sous le thème : De nouvelles règles ou un jeu sans règles ? Je pense que cette formule décrit avec précision le tournant historique que nous avons atteint aujourd’hui et le choix auquel nous sommes tous confrontés. Bien sûr, il n’y a rien de nouveau dans l’idée que le monde est en train de changer très rapidement. Je sais que c’est quelque chose dont vous avez parlé durant les échanges d’aujourd’hui. Il est certainement difficile de ne pas remarquer les transformations dramatiques dans la politique mondiale et dans l’économie, dans la vie publique, dans l’industrie, l’information et les technologies sociales.

Permettez-moi de vous demander dès maintenant de me pardonner si j’en viens à répéter ce que certains des participants à la discussion ont déjà dit. C’est pratiquement inévitable. Vous avez déjà eu des discussions détaillées, mais je vais exposer mon point de vue. Il coïncidera avec le point de vue des participants sur certains points et divergera sur d’autres.

Tandis que nous analysons la situation d’aujourd’hui, n’oublions pas les leçons de l’histoire. Tout d’abord, les changements dans l’ordre mondial – et tout ce que nous voyons aujourd’hui constitue des événements de cette ampleur – ont généralement été accompagnés sinon par une guerre et des conflits à l’échelle mondiale, du moins par des chaînes de conflits locaux intenses. Deuxièmement, la politique mondiale est avant tout une question de leadership économique, de guerre et de paix, avec une dimension humanitaire, incluant les droits de l’homme.

Aujourd’hui, le monde est plein de contradictions. Nous devons être francs en nous demandant mutuellement si nous avons un filet de sécurité fiable et bien en place. Malheureusement, il n’y a aucune garantie et aucune certitude que le système actuel de sécurité mondiale et régionale soit en mesure de nous protéger des bouleversements. Ce système a été sérieusement affaibli, fragmenté et déformé. Les organisations internationales et régionales de coopération politique, économique, et culturelle traversent également des temps difficiles.

Oui, un grand nombre des mécanismes actuels visant à assurer l’ordre mondial ont été créés il y a très longtemps, y compris et surtout dans la période suivant immédiatement la Seconde Guerre mondiale. Permettez-moi de souligner que la solidité du système créé à l’époque reposait non seulement sur ​​l’équilibre des forces et les droits des pays vainqueurs, mais aussi sur le fait que les « pères fondateurs » de ce système se respectaient mutuellement, n’essayaient pas de mettre la pression sur les autres, mais tentaient de parvenir à des accords.

L’essentiel est que ce système doit se développer, et malgré ses diverses lacunes, il doit au moins être capable de maintenir les problèmes mondiaux actuels dans certaines limites et de réguler l’intensité de la concurrence naturelle entre les nations.

Je suis convaincu que nous ne pouvions pas prendre ce mécanisme de freins et contrepoids que nous avons construit au cours des dernières décennies, parfois avec les plus grands efforts et difficultés, et tout simplement le détruire sans rien reconstruire à sa place. Sinon, nous serions laissés sans instruments autres que la force brute.

Ce que nous devions faire était de procéder à une reconstruction rationnelle et de l’adapter aux nouvelles réalités du système des relations internationales.

Mais les Etats-Unis, s’étant eux-mêmes déclarés vainqueurs de la Guerre Froide, n’en voyaient pas le besoin. Au lieu d’établir un nouvel équilibre des forces, essentiel pour maintenir l’ordre et la stabilité, ils ont pris des mesures qui ont jeté le système dans un déséquilibre marqué et profond.

La Guerre Froide a pris fin, mais elle n’a pas pris fin avec la signature d’un traité de paix comprenant des accords clairs et transparents sur le respect des règles existantes ou la création d’un nouvel ensemble de règles et de normes. Cela a créé l’impression que les soi-disant « vainqueurs » de la Guerre Froide avaient décidé de forcer les événements et de remodeler le monde afin de satisfaire leurs propres besoins et intérêts. Lorsque le système actuel des relations internationales, le droit international et les freins et contrepoids en place faisaient obstacle à ces objectifs, ce système été déclaré sans valeur, obsolète et nécessitant une démolition immédiate.

Pardonnez l’analogie, mais c’est la façon dont les nouveaux riches se comportent quand ils se retrouvent tout à coup avec une grande fortune, dans ce cas sous la forme d’un leadership et d’une domination mondiale. Au lieu de gérer leur patrimoine intelligemment, pour leur propre bénéfice aussi bien sûr, je pense qu’ils ont commis beaucoup de folies.

Nous sommes entrés dans une période de différentes interprétations et de silences délibérés dans la politique mondiale. Le droit international a maintes fois été forcé de battre en retraite, encore et encore, par l’assaut impitoyable du nihilisme légal. L’objectivité et la justice ont été sacrifiées sur l’autel de l’opportunisme politique. Des interprétations arbitraires et des évaluations biaisées ont remplacé les normes juridiques. Dans le même temps, l’emprise complète sur les médias de masse mondiaux ont rendu possible, quand on le désirait, de présenter le blanc comme noir et le noir comme blanc.

Dans une situation où vous aviez la domination d’un pays et de ses alliés, ou plutôt de ses satellites, la recherche de solutions globales s’est souvent transformée en une tentative d’imposer ses propres recettes universelles. Les ambitions de ce groupe sont devenues si grandes qu’ils ont commencé à présenter les politiques qu’ils concoctaient dans leurs corridors du pouvoir comme le point de vue de l’ensemble de la communauté internationale. Mais ce n’est pas le cas.

La notion même de « souveraineté nationale » est devenue une valeur relative pour la plupart des pays. En essence, ce qui était proposé était cette formule : plus la loyauté de tel ou tel régime en place envers le seul centre de pouvoir dans le monde est grande, plus grande sera sa légitimité.

Nous aurons une discussion libre après mon propos et je serai heureux de répondre à vos questions et je tiens également à utiliser mon droit à vous poser des questions. Que personne n’hésite à essayer de réfuter les arguments que je viens d’exposer lors de la discussion à venir.

Les mesures prises contre ceux qui refusent de se soumettre sont bien connues et ont été essayées et testées de nombreuses fois. Elles comprennent l’usage de la force, la pression économique et la propagande, l’ingérence dans les affaires intérieures, et les appels à une sorte de légitimité « supra-légale » lorsqu’ils ont besoin de justifier une intervention illégale dans tel ou tel conflit ou de renverser des régimes qui dérangent. Dernièrement, nous avons de plus en plus de preuves que le chantage pur et simple a également été utilisé en ce qui concerne un certain nombre de dirigeants. Ce n’est pas pour rien que « Big Brother » dépense des milliards de dollars pour tenir sous surveillance le monde entier, y compris ses propres alliés les plus proches.

Demandons-nous à quel point nous sommes à l’aise avec tout cela, à quel point nous sommes en sécurité, combien nous sommes heureux de vivre dans ce monde, à quel degré de justice et de rationalité il est parvenu. Peut-être n’avons-nous pas de véritables raisons de nous inquiéter, de discuter et de poser des questions embarrassantes ? Peut-être que la position exceptionnelle des États-Unis et la façon dont ils mènent leur leadership est vraiment une bénédiction pour nous tous, et que leur ingérence dans les événements du monde entier apporte la paix, la prospérité, le progrès, la croissance et la démocratie, et nous devrions peut-être seulement nous détendre et profiter de tout cela ?

Permettez-moi de dire que ce n’est pas le cas, absolument pas le cas.

Un diktat unilatéral et le fait d’imposer ses propres modèles aux autres produisent le résultat inverse. Au lieu de régler les conflits, cela conduit à leur escalade ; à la place d’États souverains et stables, nous voyons la propagation croissante du chaos ; et à la place de la démocratie, il y a un soutien pour un public très douteux allant de néo-fascistes avoués à des islamistes radicaux.

Pourquoi soutiennent-ils de tels individus ? Ils le font parce qu’ils décident de les utiliser comme instruments dans la voie de la réalisation de leurs objectifs, mais ensuite, ils se brûlent les doigts et font marche arrière. Je ne cesse jamais d’être étonné par la façon dont nos partenaires ne cessent de marcher sur le même râteau, comme on dit ici en Russie, c’est-à-dire de faire les mêmes erreurs encore et encore.

Ils ont jadis parrainé des mouvements islamistes extrémistes pour combattre l’Union soviétique. Ces groupes se sont formés au combat et aguerris en Afghanistan, et ont plus tard donné naissance aux Talibans et à Al-Qaïda. L’Occident les a sinon soutenus, du moins a fermé les yeux sur cela, et, je dirais, a fourni des informations et un soutien politique et financier à l’invasion de la Russie et des pays de la région d’Asie centrale par les terroristes internationaux (nous ne l’avons pas oublié). C’est seulement après que des attaques terroristes horribles aient été commises sur le sol américain lui-même que les États-Unis ont pris conscience de la menace collective du terrorisme. Permettez-moi de vous rappeler que nous avons été le premier pays à soutenir le peuple américain à l’époque, le premier à réagir comme des amis et partenaires après la terrible tragédie du 11 Septembre.

Au cours de mes conversations avec les dirigeants américains et européens, je parlais toujours de la nécessité de lutter ensemble contre le terrorisme, de le considérer comme un défi à l’échelle mondiale. Nous ne pouvons pas nous résigner et accepter cette menace, nous ne pouvons pas la couper en morceaux séparés à l’aide du deux poids deux mesures. Nos partenaires ont exprimé leur accord, mais après quelques temps, nous nous sommes retrouvés au point de départ. Ce fut d’abord l’opération militaire en Irak, puis en Libye, qui a été poussée au bord du gouffre. Pourquoi la Libye a-t-elle été réduite à cette situation ? Aujourd’hui, c’est un pays en danger de démantèlement et qui est devenu un terrain d’entraînement pour les terroristes.

Seule la détermination et la sagesse de la direction égyptienne actuelle a sauvé ce pays arabe clé du chaos et de l’emprise des terroristes. En Syrie, comme par le passé, les États-Unis et leurs alliés ont commencé à financer et armer directement les rebelles et leur ont permis de remplir leurs rangs de mercenaires provenant de divers pays. Permettez-moi de vous demander où ces rebelles obtiennent leur argent, leurs armes et leurs spécialistes militaires ? D’où tout cela vient-il ? Comment l’Etat Islamique notoire a-t-il réussi à devenir un groupe aussi puissant, de fait une véritable force armée ?

Quant aux sources de financement, aujourd’hui, l’argent ne vient plus seulement de la drogue, dont la production a augmenté non pas de quelques points de pourcentage mais dans des proportions considérables depuis que les forces de la coalition internationale sont intervenues en Afghanistan. Vous êtes au courant de cela. Les terroristes obtiennent également de l’argent en vendant du pétrole. Le pétrole est produit dans le territoire contrôlé par les terroristes, qui le vendent à des prix de dumping, le produisent et le transportent. Mais d’autres achètent ce pétrole, le revendent, et font du profit, sans penser au fait qu’ils financent ainsi les terroristes qui pourraient venir tôt ou tard sur leur propre sol et semer la destruction dans leur propre pays.

Où trouvent-ils les nouvelles recrues ? En Irak, après que Saddam Hussein ait été renversé, les institutions de l’État, y compris l’armée, ont été laissés en ruines. Nous avons dit, à l’époque, soyez très, très prudents. Vous mettez les gens à la rue, et que vont-ils y faire ? N’oubliez pas que légitimement ou non, ils faisaient partie de la direction d’une grande puissance régionale, et en quoi est-ce que vous les transformez maintenant ?

Quel fut le résultat ? Des dizaines de milliers de soldats, d’officiers et d’anciens militants du parti Baas se sont retrouvé à la rue et ont aujourd’hui rejoint les rangs des rebelles. Peut-être cela explique-t-il pourquoi l’Etat islamique s’est avéré si efficace. En termes militaires, il agit très efficacement et il a certains cadres très compétents. La Russie a mis en garde à plusieurs reprises sur les dangers des actions militaires unilatérales, des interventions dans les affaires des Etats souverains, et des flirts avec les extrémistes et les radicaux. Nous avons insisté pour que les groupes luttant contre le gouvernement syrien central, surtout l’Etat islamique, soient inscrits sur les listes des organisations terroristes. Mais avons-nous vu le moindre résultat ? Nous avons lancé des appels en vain.

Nous avons parfois l’impression que nos collègues et amis sont constamment aux prises avec les conséquences de leurs propres politiques, et qu’ils dépensent tous leurs efforts dans le traitement des risques qu’ils ont eux-mêmes créés, en payant un prix de plus en plus élevé.

Chers collègues,

Cette période de domination unipolaire a démontré de manière convaincante que le fait d’avoir un seul centre de pouvoir ne rend pas les processus mondiaux plus faciles à gérer. Au contraire, ce type de construction instable a montré son incapacité à lutter contre les menaces réelles telles que les conflits régionaux, le terrorisme, le trafic de drogue, le fanatisme religieux, le chauvinisme et le néo-nazisme. Dans le même temps, il a ouvert une large voie aux fiertés nationales exacerbées, à la manipulation de l’opinion publique et à la brutalisation et à l’oppression des faibles par les forts.

Essentiellement, le monde unipolaire est tout simplement un moyen de justifier la dictature sur les individus et les nations. Le monde unipolaire s’est avéré un fardeau trop rude, trop lourd et trop ingérable même pour son chef auto-proclamé. Des commentaires ont été faits dans ce sens juste avant mon intervention, et je suis entièrement d’accord avec eux. Voilà pourquoi nous voyons, en cette nouvelle étape de l’histoire, des tentatives de recréer un semblant de monde quasi-bipolaire en tant que modèle commode pour perpétuer le leadership américain. Peu importe qui prend la place du centre du mal dans la propagande américaine, peu importe qui remplace l’ex-l’URSS en tant que principal adversaire. Cela pourrait être l’Iran, en tant que pays qui cherche à acquérir la technologie nucléaire, la Chine, en tant que plus grande économie mondiale, ou la Russie, en tant que superpuissance nucléaire.

Aujourd’hui, nous assistons à de nouveaux efforts pour fragmenter le monde, dessiner de nouvelles lignes de clivage, réunir des coalitions qui ne sont pas façonnées pour quelque chose mais dirigées contre quelqu’un, qui que ce soit, pour créer l’image d’un ennemi comme ce fut le cas pendant les années de Guerre Froide, et s’emparer du droit à ce leadership, ou diktat si vous préférez. La situation était présentée de cette façon au cours de la Guerre Froide. Nous savons tous cela et nous le comprenons bien. Les Etats-Unis ont toujours dit à leurs alliés : « Nous avons un ennemi commun, un ennemi terrible, le centre du mal, et nous vous protégeons, vous nos alliés, de cet ennemi, et nous avons donc le droit de vous donner des ordres, de vous forcer à sacrifier vos intérêts politiques et économiques et à payer votre quote-part des coûts de cette défense collective, mais nous serons les responsables de tout cela bien sûr. » En bref, nous voyons aujourd’hui des tentatives, dans un monde nouveau et changeant, de reproduire les modèles familiers de la gestion globale, et tout cela de manière à garantir aux États-Unis leur situation exceptionnelle et à récolter des dividendes politiques et économiques.

Mais ces tentatives sont de plus en plus déconnectées de la réalité et sont en contradiction avec la diversité du monde. Des mesures de ce genre créent inévitablement des confrontations et provoquent des contre-mesures, et ont pour résultat l’effet inverse de ce qui était souhaité. Nous voyons ce qui se passe quand la politique commence imprudemment à s’ingérer dans l’économie et que la logique des décisions rationnelles cède la place à la logique de confrontation, qui ne fait que nuire aux propres positions et intérêts économiques des pays en question, y compris les intérêts des entreprises nationales.

Les projets économiques communs et les investissements mutuels rapprochent objectivement les pays et contribuent à aplanir les problèmes actuels dans les relations entre Etats. Mais aujourd’hui, la communauté mondiale des affaires fait face à des pressions sans précédent de la part des gouvernements occidentaux. De quelles affaires, de quelles opportunités économiques ou de quel pragmatisme peut-on encore parler lorsque nous entendons des slogans tels que « la patrie est en danger », « le monde libre est menacé », et « la démocratie est en péril » ? Et tout le monde doit alors se mobiliser. Voilà à quoi ressemble une vraie politique de mobilisation.

Les sanctions sapent déjà les fondements du commerce mondial, les règles de l’OMC et le principe de l’inviolabilité de la propriété privée. Ils portent un coup dangereux au modèle libéral de la mondialisation fondé sur les marchés, la liberté et la concurrence, qui, permettez-moi de le souligner, est précisément un modèle qui a avant tout bénéficié aux pays occidentaux. Et maintenant, ils risquent de perdre la confiance en tant que gouvernants de la mondialisation. Nous devons nous demander, pourquoi était-ce nécessaire ? Après tout, la prospérité des États-Unis repose en grande partie sur la confiance des investisseurs et des détenteurs étrangers de dollars et de valeurs mobilières étasuniennes. Cette confiance est clairement mise à mal et des signes de désillusion quant aux fruits de la mondialisation sont maintenant visibles dans de nombreux pays.

Le précédent bien connu de Chypre et les sanctions pour des motifs politiques n’ont fait que renforcer la tendance à chercher à renforcer la souveraineté économique et financière et la volonté des pays ou de leurs groupes régionaux de trouver des moyens de se protéger contre les risques de pressions extérieures. Nous voyons déjà que de plus en plus de pays cherchent des moyens de devenir moins dépendants du dollar et mettent en place des systèmes financiers, de paiement et des monnaies de réserve alternatifs. Je pense que nos amis américains sont tout simplement en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis. On ne peut pas mélanger la politique et l’économie, mais c’est ce qui se passe maintenant. J’ai toujours pensé et je pense encore aujourd’hui que les sanctions pour des motifs politiques sont une erreur qui nuira à tous, mais je suis sûr que nous reviendrons sur ce point.

Nous savons comment ces décisions ont été prises et qui exerçait les pressions. Mais permettez-moi de souligner que la Russie ne va pas perdre son calme, s’offenser ou venir mendier à la porte de quiconque. La Russie est un pays auto-suffisant. Nous allons travailler au sein de l’environnement économique international qui a pris forme, développer la production et la technologie nationales et agir de façon plus décisive pour mener à bien notre transformation. Les pressions de l’extérieur, comme cela a été le cas à plusieurs reprises par le passé, ne feront que consolider notre société, nous maintenir en éveil et nous amener à nous concentrer sur nos principaux objectifs de développement.

Bien sûr, les sanctions constituent un obstacle. Ils essaient de nous affaiblir par ces sanctions, d’entraver notre développement et de nous pousser à l’isolement politique, économique et culturel, en d’autres termes nous forcer à prendre du retard. Mais permettez-moi de rappeler encore une fois que le monde est un endroit très différent aujourd’hui. Nous n’avons pas l’intention de nous isoler de quiconque ou de choisir une sorte de voie de développement fermée, en essayant de vivre en autarcie. Nous sommes toujours ouverts au dialogue, y compris au sujet de la normalisation de nos relations économiques et politiques. Nous comptons ici sur l’approche et la position pragmatiques des milieux d’affaires dans les principaux pays.

Certains disent aujourd’hui que la Russie tournerait le dos à l’Europe – de tels propos ont probablement été tenus ici aussi lors des discussions – et rechercherait de nouveaux partenaires commerciaux, surtout en Asie. Permettez-moi de dire que ce n’est absolument pas le cas. Notre politique active dans la région Asie-Pacifique n’a pas commencé d’hier, et non en réponse aux sanctions, mais c’est une politique que nous suivons depuis maintenant un bon nombre d’années. Comme beaucoup d’autres pays, y compris les pays occidentaux, nous avons vu que l’Asie joue un rôle de plus en plus important dans le monde, dans l’économie et dans la politique, et nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre d’ignorer ces développements.

Permettez-moi de dire encore une fois que tout le monde agit ainsi, et nous allons le faire nous aussi, d’autant plus qu’une grande partie de notre pays est géographiquement en Asie. Au nom de quoi devrions-nous ne pas faire usage de nos avantages concurrentiels dans ce domaine ? Ce serait faire preuve d’une vue extrêmement courte que de ne pas le faire.

Le développement des relations économiques avec ces pays et la réalisation de projets d’intégration communs créent aussi de grandes incitations pour notre développement national. Les tendances démographiques, économiques et culturelles actuelles suggèrent que la dépendance à une seule superpuissance va objectivement diminuer. C’est une chose que les experts européens et américains ont également évoqué dans leurs réunions et travaux.

Peut-être que l’évolution de la politique internationale sera le reflet de l’évolution que nous constatons dans l’économie mondiale, à savoir la concurrence intensive pour des niches spécifiques et des changements fréquents de dirigeants dans des domaines précis. Ceci est tout à fait possible.

Il ne fait aucun doute que des facteurs humanitaires tels que l’éducation, la science, la santé et la culture jouent un rôle plus important dans la concurrence mondiale. Cela a également un impact important sur ​​les relations internationales, y compris parce que cette ressource douce (soft power) dépendra dans une large mesure des réalisations concrètes dans le développement du capital humain plutôt que des trucages sophistiqués de la propagande.

Dans le même temps, la formation d’un soi-disant monde polycentrique (je voudrais également attirer l’attention sur cela, chers collègues), en soi et d’elle-même, n’améliore pas la stabilité ; de fait, il est plus probable que ce soit l’inverse. L’objectif d’atteindre l’équilibre mondial est en train de devenir un casse-tête assez difficile, une équation à plusieurs inconnues.

Qu’est-ce que l’avenir nous réserve donc, si nous choisissons de ne pas respecter les règles – même si elles peuvent être strictes et peu pratiques – mais plutôt de vivre sans règles du tout ? Et ce scénario est tout à fait possible ; nous ne pouvons pas l’exclure, compte tenu des tensions dans la situation internationale. Beaucoup de prédictions peuvent déjà être faites, en tenant compte des tendances actuelles, et malheureusement, elles ne sont pas optimistes. Si nous ne créons pas un système clair d’engagements et d’accords mutuels, si nous ne construisons pas les mécanismes de gestion et de résolution des situations de crise, les symptômes de l’anarchie mondiale vont inévitablement s’accroître.

Aujourd’hui, nous voyons déjà une forte augmentation de la probabilité de tout un ensemble de conflits violents avec la participation directe ou indirecte des plus grandes puissances mondiales. Et les facteurs de risque comprennent non seulement les conflits multinationaux traditionnels, mais aussi l’instabilité interne dans différents États, surtout quand on parle de nations situées aux intersections des intérêts géopolitiques des grandes puissances, ou à la frontière de continents civilisationnels, culturels, historiques et économiques.

L’Ukraine, qui j’en suis sûr a été longuement évoquée et dont nous parlerons encore, est l’un des exemples de ces sortes de conflits qui affectent l’équilibre international des puissances, et je pense que ce ne sera certainement pas le dernier. De là émane la prochaine menace réelle de détruire le système actuel d’accords de contrôle des armements. Et ce processus dangereux a été initié par les Etats-Unis d’Amérique quand ils se sont unilatéralement retirés du Traité sur les missiles anti-balistiques (ABM) en 2002, puis se sont lancés dans la création de leur système global de défense antimissile et poursuivent aujourd’hui activement ce processus.

Chers collègues et amis,

Je tiens à souligner que nous ne sommes pas à l’origine de tout cela. Une fois de plus, nous glissons vers des temps où, au lieu de l’équilibre des intérêts et des garanties mutuelles, ce sera la peur et l’équilibre de la destruction mutuelle qui empêcheront les nations de se livrer à un conflit direct. En l’absence d’instruments juridiques et politiques, les armes deviennent encore une fois le point focal de l’ordre du jour mondial ; elles sont utilisées n’importe où et n’importe comment, sans la moindre sanction du Conseil de sécurité de l’ONU. Et si le Conseil de sécurité refuse de rendre de tels arrêts, alors on le condamne immédiatement comme un instrument dépassé et inefficace.

De nombreux États ne voient pas d’autres moyens d’assurer leur souveraineté qu’en obtenant leurs propres bombes. Cela est extrêmement dangereux. Nous insistons sur la nécessité de poursuivre les négociations ; nous ne sommes pas seulement en faveur de pourparlers, mais nous insistons sur la nécessité de poursuivre les pourparlers de réduction des arsenaux nucléaires. Moins nous aurons d’armes nucléaires dans le monde, mieux ce sera. Et nous sommes prêts à mener les discussions les plus sérieuses et les plus concrètes sur le désarmement nucléaire – mais seulement des discussions sérieuses sans aucun deux poids, deux mesures.

Qu’est-ce que je veux dire par là ? Aujourd’hui, de nombreux types d’armes de haute précision sont déjà assimilables à des armes de destruction massive en termes de capacité, et en cas de renonciation complète aux armes nucléaires ou de réduction radicale du potentiel nucléaire, les nations qui sont des leaders dans la création et la production de systèmes de haute précision auront un net avantage militaire. La parité stratégique sera perturbée, ce qui est susceptible d’entraîner de la déstabilisation. Le recours à une soi-disant première frappe préventive globale peut devenir tentant. En bref, les risques ne diminuent pas, mais s’intensifient.

La prochaine menace évidente est l’escalade plus avant de conflits ethniques, religieux et sociaux. De tels conflits sont dangereux non seulement en tant que tels, mais aussi parce qu’ils créent des zones d’anarchie, d’absence total de lois et de chaos autour d’eux, des lieux qui sont commodes pour les terroristes et les criminels, et où la piraterie, le trafic d’êtres humains et le trafic de drogue sont florissants.

D’ailleurs, nos collègues ont alors essayé de contrôler plus ou moins ces processus, d’exploiter les conflits régionaux et de concevoir des « révolutions colorées » en fonction de leurs intérêts, mais le génie s’est échappé de la lampe. Il semble que les pères de la théorie du chaos contrôlé eux-mêmes ne sachent plus quoi en faire ; il y a confusion dans leurs rangs.

Nous suivons de près les discussions à la fois au sein de l’élite dirigeante et de la communauté des experts. Il suffit de regarder les gros titres de la presse occidentale de l’année dernière. Les mêmes personnes sont appelées des combattants pour la démocratie, puis des islamistes ; d’abord, ils parlent de révolutions puis ils parlent d’émeutes et de soulèvements. Le résultat est évident : la propagation du chaos mondial.

Chers collègues,

Compte tenu de la situation mondiale, il est temps de commencer à se mettre d’accord sur des choses fondamentales. Ceci est d’une importance et d’une nécessité extrêmes ; cela vaudrait beaucoup mieux que de se retirer dans nos propres retranchements. Plus nous faisons face à des problèmes communs, plus nous nous trouvons dans le même bateau, pour ainsi dire. Et la manière sensée de trouver une issue réside dans la coopération entre les nations, les sociétés, dans le fait de trouver des réponses collectives aux défis croissants, et dans la gestion commune des risques. Certes, certains de nos partenaires, pour des raisons bien à eux, ne se remémorent cela que lorsque c’est dans leurs intérêts.

L’expérience pratique montre que les réponses communes aux défis ne sont pas toujours une panacée, et il faut que nous comprenions cela. En outre, dans la plupart des cas, elles sont difficiles à atteindre : il n’est pas facile de surmonter les différences dans les intérêts nationaux et la subjectivité de différentes approches, en particulier lorsqu’il s’agit de pays ayant des traditions culturelles et historiques différentes. Mais néanmoins, nous avons des exemples où, ayant des objectifs communs et agissant sur la base des mêmes critères, nous avons obtenu collectivement un réel succès.

Permettez-moi de vous rappeler la résolution du problème des armes chimiques en Syrie, et le dialogue de fond conséquent sur le programme nucléaire iranien, ainsi que notre travail sur les questions nord-coréennes, qui ont aussi connu des résultats positifs. Pourquoi ne pouvons-nous pas utiliser cette expérience à l’avenir pour relever les défis locaux et mondiaux ?

Quelle pourrait être la base juridique, politique, et économique pour un nouvel ordre mondial qui permettrait la stabilité et la sécurité, tout en encourageant une saine concurrence, et en ne permettant pas la formation de nouveaux monopoles qui entravent le développement ? Il est peu probable que quiconque puisse proposer dès à présent des solutions absolument exhaustives et prêtes à l’emploi. Nous aurons besoin de beaucoup de travail et de la participation d’un large éventail de gouvernements, d’entreprises mondiales, de la société civile, et de plates-formes d’experts telles que celle-ci.

Cependant, il est évident que les succès et les résultats réels ne sont possibles que si les participants clés des affaires internationales peuvent se mettre d’accord sur l’harmonisation des intérêts de base, sur le fait de s’imposer des limites raisonnables, et de donner l’exemple d’un leadership positif et responsable. Nous devons identifier clairement où se terminent les actions unilatérales et nous avons besoin de mettre en œuvre des mécanismes multilatéraux. Et dans le cadre de l’amélioration de l’efficacité du droit international, nous devons résoudre le dilemme entre les actions de la communauté internationale visant à assurer la sécurité et les droits de l’homme, et le principe de la souveraineté nationale et de la non-ingérence dans les affaires intérieures d’un État, quel qu’il soit.

Ces collisions mêmes conduisent de plus en plus à une interférence extérieure arbitraire dans des processus internes complexes, et encore et encore, ils provoquent des conflits dangereux entre les principaux acteurs mondiaux. La question de la préservation de la souveraineté devient presque primordiale dans le maintien et le renforcement de la stabilité mondiale.

De toute évidence, discuter des critères de l’utilisation de la force extérieure est extrêmement difficile. Il est pratiquement impossible de la séparer des intérêts des nations particulières. Cependant, il est beaucoup plus dangereux de rester dans une situation où il n’y a pas d’accords qui soient clairs pour tout le monde, et où des conditions claires pour l’ingérence nécessaire et légale ne sont pas fixées.

J’ajouterais que les relations internationales doivent être basées sur le droit international, qui lui-même doit reposer sur des principes moraux tels que la justice, l’égalité et la vérité. Peut-être le plus important est-il le respect de ses partenaires et de leurs intérêts. C’est une formule évidente, mais le fait de la respecter, tout simplement, pourrait changer radicalement la situation mondiale.

Je suis certain qu’avec une volonté réelle, nous pouvons restaurer l’efficacité du système international et des institutions régionales. Nous n’avons même pas besoin de reconstruire quelque chose de nouveau, à partir de zéro ; ce n’est pas une « terre vierge », d’autant plus que les institutions créées après la Seconde Guerre mondiale sont relativement universelles et peuvent être dotées d’un contenu moderne et adéquat pour gérer la situation actuelle.

Cela est vrai quant à l’amélioration du travail de l’ONU, dont le rôle central est irremplaçable, ainsi que celui de l’OSCE, qui, durant 40 ans, a démontré qu’elle était un mécanisme nécessaire pour assurer la sécurité et la coopération dans la région euro-atlantique. Je dois dire que même aujourd’hui, en essayant de résoudre la crise dans le sud-est de l’Ukraine, l’OSCE joue un rôle très positif.

À la lumière des changements fondamentaux dans l’environnement international, l’augmentation des désordres incontrôlables et des diverses menaces, nous avons besoin d’un nouveau consensus mondial des forces responsables. Il ne s’agit pas de conclure certaines transactions locales ou un partage des zones d’influence dans l’esprit de la diplomatie classique, ni d’assurer la domination globale et complète de quiconque. Je pense que nous avons besoin d’une nouvelle version de l’interdépendance. Nous ne devrions pas avoir peur de cela. Au contraire, c’est un bon instrument pour harmoniser les positions.

Ceci est particulièrement pertinent étant donné le renforcement et la croissance de certaines régions de la planète, processus qui nécessite objectivement l’institutionnalisation de ces nouveaux pôles, par la création de puissantes organisations régionales et l’élaboration de règles pour leur interaction. La coopération entre ces centres contribuerait sérieusement à la stabilité de la sécurité, de la politique et de l’économie mondiales. Mais afin d’établir un tel dialogue, nous devons partir du postulat selon lequel tous les centres régionaux et projets d’intégration qui se forment autour d’eux doivent avoir les mêmes droits au développement, afin qu’ils puissent se compléter mutuellement et que personne ne puisse artificiellement les forcer à entrer en conflit ou en opposition. De telles actions destructrices briseraient les liens entre les Etats, et les Etats eux-mêmes seraient soumis à des difficultés extrêmes, voire même à une destruction totale.

Je voudrais vous rappeler les événements de l’année dernière. Nous avions prévenu nos partenaires américains et européens que les décisions hâtives prises en coulisses, par exemple, sur l’association de l’Ukraine avec l’UE, étaient emplies de risques graves pour l’économie. Nous n’avons pas même évoqué les problèmes politiques ; nous n’avons parlé que de l’économie, en disant que de telles mesures, mises en place sans arrangements préalables, nuiraient aux intérêts de nombreux autres pays, dont la Russie – en tant que principal partenaire commercial de l’Ukraine –, et qu’un large débat sur ces questions était nécessaire. D’ailleurs, à cet égard, je vous rappelle que par exemple, les négociations sur l’adhésion de la Russie à l’OMC ont duré 19 ans. Ce fut un travail très difficile, et un certain consensus a finalement été atteint.

Pourquoi est-ce que je soulève cette question ? Parce qu’en mettant en œuvre ce projet d’association avec l’Ukraine, nos partenaires seraient venus à nous avec leurs biens et services par la porte arrière, pour ainsi dire, et nous n’avons pas donné notre accord pour cela, personne ne nous a rien demandé à ce sujet. Nous avons eu des discussions sur tous les sujets liés à l’association de l’Ukraine avec l’UE, des discussions persistantes, mais je tiens à souligner que notre action a été menée d’une manière tout à fait civilisée, en indiquant des problèmes possibles, et en soulignant les raisonnements et arguments évidents. Mais personne ne voulait nous écouter et personne ne voulait discuter. Ils nous ont simplement dit : ce ne sont pas vos affaires, point, fin de la discussion. Au lieu du dialogue global mais – je le souligne – civilisé que nous proposions, ils en sont venus à un renversement de gouvernement ; ils ont plongé le pays dans le chaos, dans l’effondrement économique et social, dans une guerre civile avec des pertes considérables.

Pourquoi ? Quand je demande à mes collègues pourquoi, ils n’ont plus de réponse ; personne ne dit rien. C’est tout. Tout le monde est désemparé, disant que ça c’est juste passé comme ça. Ces actions n’auraient pas dû être encouragées – cela ne pouvait pas fonctionner. Après tout (je me suis déjà exprimé à ce sujet), l’ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch avait tout signé, il était d’accord avec tout. Pourquoi ont-ils fait ça ? Dans quel but ? Est-ce là une manière civilisée de résoudre les problèmes ? Apparemment, ceux qui fomentent constamment de nouvelles « révolutions colorées » se considèrent comme de « brillants artistes » et ne peuvent tout simplement pas s’arrêter.

Je suis certain que le travail des associations intégrées, la coopération des structures régionales, doivent être construits sur ​​une base transparente et claire ; le processus de formation de l’Union économique eurasienne est un bon exemple d’une telle transparence. Les États qui font partie de ce projet ont informé leurs partenaires de leurs plans à l’avance, en précisant les paramètres de notre association et les principes de son travail, qui correspondent pleinement aux règles de l’Organisation mondiale du commerce.

J’ajouterais que nous aurions également accueilli favorablement l’initiation d’un dialogue concret entre l’Eurasie et l’Union européenne. D’ailleurs, ils nous ont presque catégoriquement refusé cela, et il est également difficile d’en comprendre les raisons. Qu’est-ce qu’il y a de si effrayant à cela ?

Et bien sûr, avec un tel travail conjoint, on pourrait penser que nous devons nous engager dans un dialogue (j’ai évoqué cela à de nombreuses reprises et j’ai entendu l’accord de plusieurs de nos partenaires occidentaux, du moins en Europe) sur la nécessité de créer un espace commun pour la coopération économique et humanitaire s’étendant depuis l’Atlantique jusqu’à l’océan Pacifique.

Chers collègues,

La Russie a fait son choix. Nos priorités sont d’améliorer encore nos institutions démocratiques et notre économie ouverte, d’accélérer notre développement interne, en tenant compte de toutes les tendances modernes positives observées dans le monde, et en consolidant notre société sur la base des valeurs traditionnelles et du patriotisme.

Nous avons un agenda pacifique et positif, tourné vers l’intégration. Nous travaillons activement avec nos collègues de l’Union économique eurasienne, de l’Organisation de coopération de Shanghai, du BRICS et avec d’autres partenaires. Ce programme vise à renforcer les liens entre les gouvernements, pas à les fragiliser. Nous ne prévoyons pas de façonner des blocs ou de participer à un échange de coups.

Les allégations et déclarations selon lesquelles la Russie essaie d’établir une sorte d’empire, empiétant sur la souveraineté de ses voisins, n’ont aucun fondement. La Russie n’a pas besoin d’un quelconque rôle spécial ou exclusif dans le monde – je tiens à le souligner. Tout en respectant les intérêts des autres, nous voulons simplement que nos propres intérêts soient pris en compte et que notre position soit respectée.

Nous sommes bien conscients du fait que le monde est entré dans une ère de changements et de transformations globales, dans laquelle nous avons tous besoin d’un degré particulier de prudence et de la capacité à éviter toutes mesures irréfléchies. Dans les années suivant la guerre froide, les acteurs politiques mondiaux ont en quelque sorte perdu ces qualités. Maintenant, nous devons nous les rappeler. Sinon, les espoirs d’un développement stable et pacifique seront une illusion dangereuse, tandis que la crise d’aujourd’hui servira simplement de prélude à l’effondrement de l’ordre mondial.

Oui, bien sûr, j’ai déjà souligné que la construction d’un ordre mondial plus stable est une tâche difficile. Nous parlons d’une tâche longue et difficile. Nous avons réussi à élaborer des règles pour l’interaction après la Seconde Guerre mondiale, et nous avons pu parvenir à un accord à Helsinki dans les années 1970. Notre devoir commun est de résoudre ce défi fondamental à cette nouvelle étape du développement.

Je vous remercie vivement pour votre attention.


Traduction : http://www.sayed7asan.blogspot.fr

Contact : 7asan.saleh [at] gmail.com

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio                                                                    
Info importante: Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site http://www.lelibrepenseur.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   22/11/2014, 02:59

Le LIESI http://www.liesi-delacroix.com/ ,a développé dans sa dernière Brèves du mois d'octobre quelques réflexions très intéressantes sur ce discours de Vladimir Poutine à ce "club international Valdaï" que tu nous as posté Bardamu.

http://www.liesi-delacroix.com/breves-de-liesi-et-hors-series-russie/201-breves-de-liesi-octobre-2014.html

Un discours poutinien d'habile novlangue (mélange de vrai et de faux parfaitement réfléchi) classique de la manipulation et des positions tendancieuses qui ne fait que confirmer tout ce que l'on a décelé et prouvé sur le bonhomme (il serait plus juste de dire sur le groupe occulte qu'il représente) dans ce sujet : derrière son opposition prévue au niveau intermédiaire contre le bloc occidental, il ne sert ni plus ni moins que d'agent au ordre du projet du bloc eurasien (sous contrôle du bloc de commandement russe dont parle le LIESI) : les deux blocs (des pôles mondialistes en vue du Gouvernement Mondial) sont sous la coupe du Pouvoir Occulte (Synagogue de Satan) qui les chapeautent et qui par leurs truchements joue sa propre partie d'échec au profit de l'agenda du Nouvel Ordre Mondial.

Poutine n'est pas un opposant de la tête de la pyramide,il en est partie prenante et joue son rôle d'antithèse à la perfection.

Citations des parties révélatrices du discours de Poutine :










On se doit aussi de mettre en lumière un passage de Poutine,car il est un exemple fort de la véritable affiliation du bonhomme à la pyramide occultiste,au delà de ses dénonciations d'apparences.

Poutine dit cette chose très révélatrice sur la fin :

Citation :
Cela est vrai quant à l’amélioration du travail de l’ONU, dont le rôle central est irremplaçable

C'est vrai ce qu'il dit et même très vrai : le rôle central de l'ONU (Nations Unies) est d'une très grande importance pour les élites du Nouvel Ordre Mondial,son rôle est irremplaçable.

Il constitue l'un des fer de lance pour le projet mondialiste qu'applique la Haute-Maçonnerie internationale et le Pouvoir Occulte dans l'aménagement des institutions politiques planétaires,sociales et religieuses au service des règles du Nouvel Ordre Mondial (il englobe toutes les directions et les programmes qui peuvent concerner l'humanité sur les cinq continents.)

Il faut lire le fameux livre Maçonnerie et Sectes secrètes d'Epiphanius dont nous avons déjà parlé à maintes reprises :

http://www.librairiefrancaise.fr/fr/home/516-maconnerie-et-sectes-secretes-le-cote-cache-de-l-histoire-epiphanius-.html

La partie trois surtout et ces chapitres-là :


Citation :
- Crise, guerre, révolution : la Seconde Guerre Mondiale - Les Nations Unies et le gouvernement mondial - Pornographie, drogue, et écologie - Eglise postconciliaire et Nations Unies - Le racisme dans la stratégie des hauts initiés - Le Lucis Trust et la Nouvelle Ere du Verseau - L'initiative des Religions Unies - Structures des sociétés secrètes - Les principales associations mondialistes. »

Tout cela est intimement lié à l'ONU et son rôle est central dans tout ce processus.

C'est la Seconde Guerre Mondiale planifiée par le Pouvoir Occulte qui a permis l'émergence de l'ONU sur les cendres de la Société des Nations (un test pour l'ONU),c'est lui (le Pouvoir Occulte et ses lignées Rothschild/Rockefeller etc...) qui en est le fondateur et l'inspirateur direct.

Rockefeller en personne a donné 8,5 millions de dollars à l'assemblée onusienne pour lui permettre d'acquérir le terrain où elle se trouve.

http://books.google.fr/books?id=GABoBAAAQBAJ&pg=PT40&lpg=PT40&dq=rockefeller+8,5+millions+de+dollar+pour+l%27onu&source=bl&ots=kGhxPpNUxR&sig=02SzRlXVR-tWN9OIXN7Wqd_u27c&hl=fr&sa=X&ei=g-NvVNa4MpPPaJrFgIgM&ved=0CDAQ6AEwAg#v=onepage&q=rockefeller%208%2C5%20millions%20de%20dollar%20pour%20l%27onu&f=false

Celle-ci travaille à tous les projets mentionnés dans les chapitres du livre d'Epiphanius juste au-dessus.

Le Lucis Trust (haute organisation de la Maçonnerie luciférienne pour le projet de religion mondiale) à son siège à l'ONU.

L'unification de toutes les religions en une seule est une des priorités de l'ONU et du Gouvernement Mondial.

Toutes une pléthore d'organismes qui empoisonnent l'humanité d'une façon ou d'une autre (tel l'UNESCO et toutes la clique d'organisations de ce genre) découle de facto de l'ONU.

Tout ceci est de l'Ordo Ab Chaos maçonnique et du Solve et Coagula kabbalistique à 100%.

Poutine le sait trop bien car il est intimement lié à ce complot mondial derrière les apparences trompeuses, et c'est pour cela qu'il dit ceci.

Sa position rejoins celle d'un G.H.Bush :




Citation :
Bush : Nous avons devant nous l'occasion de construire pour nous-même et pour les générations futures un nouvel ordre mondial . Un monde ou la primauté de la loi , pas la loi de la jungle , régit la conduite des nations . Lorsque nous serons victorieux , et nous le serons , nous aurons une réelle chance avec ce nouvel ordre mondial . Un ordre régit par un conseil crédible qui tiendra enfin son rôle , et maintiendra la paix , afin d'accomplir la promesse et la vision des fondateurs des nations unies .

Un rôle central irremplaçable en somme.


Citation :
Poutine : Cela est vrai quant à l’amélioration du travail de l’ONU, dont le rôle central est irremplaçable


Vous saisissez mieux ?

Au niveau intermédiaire Bush VS Poutine.

Au niveau supérieur : Bush = Poutine

Ou plutôt marionnette = marionnette car toutes deux sont au service d'un Ordre Secret,la Synagogue de Satan,le Pouvoir Occulte.

Qu'elle s'appelle Bush,Obama,Poutine,Medvedev,Blair,Merkel,Jintao ou n'importe quoi,ce sont des marionnettes au service des contrôleurs du Nouvel Ordre Mondial.

Au niveau inférieur,c'est-à-dire la masse du bétail : foutez-vous sur la gueule et crevez pour l'élite de la Synagogue de Satan,selon le cycle Crise-Guerre-Révolution.

On est en plein dedans,vous avez remarqué ?



Quand à l'effondrement du dollar (cycle "Crise" précédant "Guerre") à laquelle participe Poutine et la Russie d'un côté,Obama et les USA de l'autre, par le jeu d'échec ukrainien en cours actuel,et que beaucoup croit à tort être un "coup dur" pour les forces mondialistes (sic !),il est lui-même planifié intégralement par les élites de ce haut mondialisme (Rockefeller et consorts) comme vu précédemment avec les révélations de Pierre Hillard à propos de cet agenda secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   13/12/2014, 00:23

Citation :

Abandon du projet South Stream : la Russie vient de porter un coup dévastateur à l’avenir énergétique de l’UE





8 décembre 2014

Merci à nos politiques pro US !!!!! (c’est ironique je précise)



L’observation des réactions à l’annulation du projet South Stream a été jubilatoire, mais elle nécessite d’être expliquée très attentivement. Afin de comprendre ce qui est arrivé, il est d’abord utile de revenir sur la façon dont les relations russo-européennes se sont développées au cours des années 1990.


A l’époque, il ne faisait aucun doute que la Russie deviendrait le grand fournisseur d’énergie et de matières premières de l’Europe. C’était la période de la granderuée vers le gaz, quand les Européens anticipaient des fournitures russes illimitées et infinies. L’accroissement du rôle du gaz russe dans le mélange énergétique européen a permis à l’Europe de se défaire de son industrie au charbon, de diminuer ainsi ses émissions de CO2 et par ailleurs d’intimider et donner des leçons au monde entier, pour qu’il fasse pareil.

Cependant, les Européens n’imaginaient pas que la Russie ne leur fournirait que de l’énergie. Ils croyaient fermement que cette énergie russe serait extraite pour eux, et par les sociétés énergétiques occidentales. Après tout, c’était la tendance générale dans la plupart des pays en cours de développement. L’Union européenne qualifie cette méthode de sécurité énergétique (un euphémisme pour justifier l’extraction énergétique dans d’autres pays, sous le contrôle de ses propres entreprises).

Mais cela ne s’est pas passé ainsi. Bien que l’industrie pétrolière russe ait été privatisée, elle est néanmoins restée principalement entre les mains de Russes. En 2000, peu après l’arrivée de Poutine au pouvoir, la tendance de privatiser l’industrie pétrolière s’est inversée. Une des principales raisons de la colère de l’Ouest a été l’arrestation de Khodorkovski, la fermeture de Ioukos, puis le transfert de ses actifs à la société pétrolière d’État Rosneft, marquant ainsi l’inversion de la politique de privatisation de l’industrie pétrolière.

Dans l’industrie gazière, le processus de privatisation n’a jamais vraiment démarré. Les exportations de gaz ont continué à être contrôlées par Gazprom, préservant sa position de monopole d’État dans l’exportation de gaz. Depuis l’arrivée de Poutine au pouvoir, la position de Gazprom comme monopole d’État a été complètement sécurisée.

Une grande partie de la colère de l’Ouest à l’égard de Poutine s’explique par le ressentiment européen et occidental, de son refus, ainsi que de celui du gouvernement russe, d’éclater les monopoles énergétiques russes et d’ouvrir (c’est un euphémisme) l’industrie aux avantages des entreprises occidentales.

Un bon nombre d’allégations de corruption, portées régulièrement contre Poutine personnellement, ne sont destinées qu’à insinuer qu’il s’oppose à l’ouverture de l’industrie russe de l’énergie, ainsi qu’à l’éclatement et à la privatisation de Gazprom et de Rosneft, parce qu’il a un intérêt personnel investi en eux, et, dans le cas de Gazprom, qu’il en est en fait le propriétaire. Si l’on examine en détail les allégations spécifiques de corruption portées contre Poutine (comme je l’ai fait), cela devient évident.

L’ordre du jour visant à forcer la Russie à privatiser et à briser ses monopoles énergétiques n’a jamais disparu. C’est pourquoi Gazprom, malgré le service essentiel et fiable qu’elle assure à ses clients européens, est assujettie à tant de critiques. Quand les Européens se plaignent de la dépendance énergétique de l’Europe à la Russie, ils expriment leur ressentiment d’avoir à acheter du gaz à une seule société d’État russe (Gazprom), et non pas aux sociétés occidentales opérant en Russie.

Ce ressentiment est lié à la conviction, très ancrée en Europe, que la Russie est, en quelque sorte, dépendante de l’Europe, aussi bien comme client énergétique, que comme fournisseur de finances et de technologie.

C’est cette combinaison de ressentiment et d’excès de confiance qui se cache derrière les tentatives européennes répétées de légiférer sur les questions énergétiques, afin de forcer la Russie à ouvrir son secteur de l’énergie.

La première tentative a été ladite Charte de l’énergie, que la Russie a signée, mais a finalement refusé de ratifier. La dernière tentative de l’Union européenne était le dit Troisième paquet énergie. Ce paquet a été présenté comme un développement de la loi anti-concurrence et anti-monopole de l’Union européenne. En réalité, comme chacun le sait, il s’adressait à Gazprom, qui est un monopole, mais bien évidemment pas européen.

Tel est l’arrière-plan du conflit sur South Stream. Les autorités de l’Union européenne ont insisté pour que South Stream se conforme au troisième paquet énergie[1], bien que celui-ci n’ait vu le jour qu’après que les accords-cadres ont été conclus.

Conformément au troisième paquet énergieGazprom devait fournir le gaz, mais n’aurait eu ni la propriété de celui-ci, ni le contrôle du gazoduc destiné à l’acheminement.

Si Gazprom avait accepté cela, il aurait reconnu de fait l’autorité de l’Union européenne sur ses opérations, ce qui aurait constitué, sans aucun doute, le précédent d’une série de futures exigences de changement de ses méthodes d’opération. En fin de compte, cela conduirait à des exigences de changement dans les structures de l’industrie de l’énergie, en Russie même.

Ce qui vient d’arriver est que les Russes ont dit non. Plutôt que de poursuivre le projet en se soumettant aux exigences européennes, comme s’y attendaient les Européens, les Russes, à l’étonnement de tout le monde, se sont retirés de l’ensemble du projet.

Cette décision était complètement inattendue. Alors que j’écris cet article, l’air est surchargé de plaintes colériques de la part des pays de l’Europe du sud-est, qui n’ont pas été consultés, ni même informés à l’avance de cette décision. Plusieurs hommes politiques en Europe du Sud-Est (Bulgarie en particulier) s’accrochent désespérément à l’idée que l’annonce russe n’est qu’un bluff (ça ne l’est pas) et que le projet peut encore être sauvé. Du fait que les Européens s’agrippaient à l’idée d’être la seule alternative comme clients pour les Russes, ils ont été incapables de prévoir cette décision et ils sont maintenant incapables de l’expliquer.


Il est primordial d’expliquer pourquoi South Stream est important pour les pays de l’Europe du sud-est et pour l’économie européenne dans son ensemble.


Toutes les économies du sud-est européen sont en mauvais état. Pour ces pays, South Stream était un projet d’investissement et d’infrastructures vital, assurant leur avenir énergétique. En outre, les frais de transit qui s’y rattachaient auraient assuré une importante source de devises étrangères.

Pour l’Union européenne, le point essentiel est qu’elle est dépendante du gaz russe. Il y a eu des vastes discussions en Europe sur la recherche d’approvisionnements alternatifs. Les progrès dans ce sens se sont révélés, tout au plus, médiocres. Tout simplement, les fournitures alternatives n’existent pas en quantité nécessaire pour remplacer le gaz que l’Europe reçoit de la Russie.

Courageusement a été évoquée la livraison de gaz naturel liquéfié venant des États-Unis, pour remplacer le gaz fourni par pipeline de la Russie. Non seulement le gaz étasunien est de manière inhérente plus coûteux que le gaz des pipelines russes, ce qui frapperait durement les consommateurs européens et affecterait la compétitivité européenne, mais il est peu probable qu’il soit disponible en quantité suffisante. Mis à part les probables effets modérateurs de la récente chute des prix du pétrole sur l’industrie de schiste des États-Unis, compte-tenu de ses antécédents de consommateur d’énergie vorace, ce pays consommera la plus grande partie sinon la totalité de l’énergie de schiste qu’il produira. Par conséquent, il est peu probable que les États-Unis puissent exporter grand-chose vers l’Europe. Il n’y a même pas les installations pour le faire, et si jamais elles devaient être construites, il faudrait un bout de temps.

Les autres sources possibles de gaz de l’Union européenne sont pour le moins problématiques.

La production de gaz en mer du Nord est en baisse. Les importations de gaz d’Afrique du nord et du golfe Persique sont peu susceptibles d’être disponibles dans les quantités nécessaires, loin s’en faut. Le gaz iranien n’est pas disponible pour des raisons politiques. Bien que cela puisse éventuellement changer, il est probable que les Iraniens (comme les Russes) décideront de diriger leur flux d’énergie vers l’Est, l’Inde et la Chine, plutôt que vers l’Europe.

Pour des raisons évidentes de géographie, la Russie est la source de gaz la plus logique et la plus économique pour l’Europe. Toutes les autres alternatives impliquent des coûts économiques et politiques qui les rendent rédhibitoires.

Les difficultés de l’Union européenne à trouver des sources alternatives de gaz ont été cruellement exposées dans la débâcle de l’autre soi-disant projet de gazoduc, Nabucco, pour l’acheminement du gaz du Caucase et d’Asie centrale vers l’Europe. Bien que le projet ait été discuté pendant des années, sa construction n’a jamais démarré, car, économiquement, il n’était pas rationnel.

Pendant ce temps, alors que l’Europe parle de diversifier ses approvisionnements, c’est la Russie qui matérialise des accords.

La Russie a scellé un accord clé avec l’Iran pour l’échange de pétrole iranien contre des produits industriels russes. La Russie a également accepté d’investir massivement dans l’industrie nucléaire iranienne. Si les sanctions contre l’Iran sont levées, ce jour-là les Européens trouveront les Russes déjà sur place. La Russie vient de conclure un accord massif de fourniture de gaz avec la Turquie (dont nous parlerons plus loin). Éclipsant ces accords il y a eu cette année la conclusion entre la Russie et la Chine de deux énormes contrats de fourniture de gaz.

Les ressources énergétiques de la Russie sont énormes, mais pas infinies. Le deuxième accord avec la Chine et celui qui vient d’être fait avec la Turquie, fait pivoter vers ces deux pays le gaz qui était précédemment affecté à l’Europe. Les volumes de gaz impliqués dans l’accord turc correspondent presque exactement à ceux précédemment destinés à South Stream. L’accord turc remplace South Stream.

Ces offres démontrent que la Russie a pris cette année la décision stratégique de réorienter son flux énergétique à l’écart de l’Europe.

Même si les effets prendront du temps avant de se faire sentir, les conséquences pour l’Europe seront sombres. L’Europe cherche à combler un sérieux déficit énergétique, et ne sera en mesure de le faire que par l’achat d’énergie à un prix beaucoup plus élevé.

Les accords passés par la Russie avec la Chine et la Turquie ont été critiqués, et même ridiculisés à propos du faible prix obtenu pour son gaz, par rapport à celui payé par l’Europe.

La différence réelle du prix n’est pas aussi importante que certains le prétendent. Cette critique ne tient pas compte du fait que le prix ne constitue qu’une partie des relations d’affaires.

En redirigeant son gaz vers la Chine, la Russie cimente les liens économiques avec le pays qu’elle considère désormais comme son allié stratégique clé, et qui a (ou qui aura bientôt) l’économie la plus importante et la croissance la plus forte du monde. En redirigeant son gaz vers la Turquie, la Russie consolide une relation naissante avec la Turquie et devient maintenant sa plus importante partenaire commerciale.

La Turquie est un allié potentiel clé pour la Russie, consolidant la position de cette dernière dans le Caucase et la mer Noire. C’est aussi un pays de 76 millions d’habitants, avec un produit intérieur brut de 820 milliards de dollars en 2013 et une forte croissance, qui, ces deux dernières décennies, s’est de plus en plus aliénée et éloignée de l’Union européenne et de l’Ouest.

Par contre, en déroutant son gaz loin de l’Europe, la Russie s’éloigne d’un marché gazier économiquement stagnant et qui lui est (comme les événements de cette année l’ont démontré) irrémédiablement hostile. Personne ne devrait être surpris que la Russie renonce à une relation qui lui a procuré un flot ininterrompu de menaces et d’abus, combinés avec des leçons moralisatrices, des ingérences politiques et maintenant des sanctions. Aucune relation, d’affaires ou autre, ne peut fonctionner de cette façon et celle existant entre la Russie et l’Europe n’y fait pas l’exception.

Je n’ai rien dit à propos de l’Ukraine, parce que, à mon avis, cela a peu d’incidence sur ce sujet.

South Stream était au départ conçu pour répondre aux continuels abus de l’Ukraine, de par sa position de pays de transit (abus qui vraisemblablement continueront). Ce fait a été reconnu par l’Europe, autant que par la Russie. C’est parce que l’Ukraine a de manière persistante abusé de sa position de pays de transit que le projet South Stream a obtenu, bien qu’avec réticence, l’approbation officielle de l’Union européenne. Fondamentalement, l’Union européenne, tout autant que la Russie, avait besoin de contourner l’Ukraine, pour sécuriser ses approvisionnements en énergie.

Les amis de l’Ukraine à Washington et à Bruxelles n’ont jamais été heureux à ce sujet, et ont constamment fait pression contre le projet South Stream.

Il faut souligner que c’est la Russie qui a retiré le bouchon sous South Stream, tout en ayant le choix d’aller de l’avant, en acceptant les conditions des Européens. En d’autres termes, par rapport à South Stream, les Russes considèrent les problèmes posés par le transit à travers l’Ukraine comme un moindre obstacle que les conditions imposées par l’Union européenne.

South Stream aurait pris des années à construire et son annulation n’a par conséquent aucune incidence sur la crise ukrainienne actuelle.

Les Russes ont décidé qu’ils pouvaient se permettre d’annuler le projet, estimant qu’il était plus avantageux pour leur pays de vendre ses ressources énergétiques à la Chine, à la Turquie et à d’autres pays en Asie (des projets gaziers sont en cours avec la Corée et le Japon, et peut-être aussi avec le Pakistan et l’Inde) plutôt qu’à l’Europe.

Considérant la question ainsi, pour la Russie, South Stream a perdu son intérêt. C’est pourquoi, avec la manière directe qui les caractérise, les Russes, plutôt que d’accepter les conditions des Européens, ont préféré saborder le projet.

Ce faisant, les Russes ont relevé le bluff. En l’occurrence, la Russie loin de dépendre de l’Europe comme client énergétique, a été contrariée, peut-être irrémédiablement, par l’Europe, dont elle est le partenaire clé économique et le fournisseur d’énergie.

Avant de terminer, j’aimerais dire quelque chose sur ceux qui pâtissent le plus de toute de cette affaire. C’est le cas des pygmées politiques corrompus et incompétents qui prétendent gouverner la Bulgarie. Si ces gens avaient un minimum de dignité et d’orgueil, ils auraient dit à la Commission européenne, quand elle a soulevé le Troisième paquet énergie, d’aller se faire voir. Si la Bulgarie avait clairement affiché son intention d’aller de l’avant avec le projet South Stream, il aurait sans aucun doute été construit. Il y aurait eu évidemment une sacré bagarre au sein de l’Union européenne, parce que la Bulgarie aurait ouvertement bafoué le Troisième paquet énergie, mais elle aurait agi selon ses intérêts nationaux et n’aurait pas manqué d’amis au sein de l’Union européenne. Au bout du compte elle aurait eu gain de cause.



Le Premier ministre bulgare Plamen Oresharski en bon élève heureux, au centre des sénateurs américains John McCain, Ron Johnson (à sa gauche) et Chris Murphy (à sa droite), le 8 mai 2014 (photo : Gouvernement bulgare)

Au lieu de cela, sous la pression de personnes comme le sénateur John McCain, les autorités bulgares se sont comportées comme les politiciens provinciaux qu’ils sont, et ont essayé de courir après deux lièvres à la fois, l’Union européenne et la Russie.


Le résultat de cette politique imbécile a été d’offenser la Russie, son allié historique. Ainsi, le gaz russe, au lieu d’approvisionner et de transformer le pays, s’écoulera désormais vers la Turquie, son ennemi historique.

Les Bulgares ne sont pas les seuls à avoir agi d’une façon si timorée. Tous les pays de l’Union européenne, même ceux qui sont historiquement liés avec la Russie, ont soutenu divers paquets de sanctions de l’Union européenne contre les Russes, malgré les doutes qu’ils ont exprimés au sujet de cette politique. L’année dernière, la Grèce, un autre pays avec des liens étroits avec la Russie, est sortie d’un accord, pour vendre sa société de gaz naturel à Gazprom (qui offrait le meilleur prix), parce que l’Union européenne l’a désapprouvé.

Cela évoque une morale plus générale. Chaque fois que les Russes agissent de la manière qu’ils viennent de le faire, les Européens réagissent avec perplexité et colère, et il y a beaucoup de cela en ce moment.

Les politiciens de l’Union européenne, qui prennent les décisions à l’origine des actions russes, semblent agir convaincus que c’est très bien pour l’Union européenne de sanctionner à volonté la Russie, mais que cette dernière ne fera jamais la même chose à l’Union européenne. Quand la Russie le fait, il y a de l’étonnement, toujours accompagné d’un flot de commentaires mensongers à propos du comportement agressif de la Russie, qui agit contrairement à ses intérêts ou affirmant qu’elle aurait subi une défaite. Rien de tout cela est vrai, comme la colère et les récriminations qui se propagent actuellement dans les couloirs de l’Union européenne (dont je suis bien informé) en témoignent.

En juillet 2014, l’Union européenne a cherché à paralyser l’industrie pétrolière russe en sanctionnant l’exportation de la technologie de forage pétrolier. Cette tentative échouera certainement, car la Russie et les pays avec qui elle négocie (dont la Chine et la Corée du Sud) sont parfaitement capables de la lui fournir.

En revanche, par le biais des accords conclus cette année avec la Chine, la Turquie et l’Iran, la Russie a porté un coup dévastateur à l’avenir énergétique de l’Union européenne. Dans quelques années les Européens commenceront à découvrir que faire la morale et s’adonner à des bluffs, a un prix. Peu importe, en annulant South Stream, la Russie a imposé à l’Europe la plus efficace des sanctions que nous ayons vues cette année.

Alexander Mercouris

Note
[1] Présenté en janvier 2007, le troisième paquet énergie a été adopté le 13 juillet 2009. Il concerne notamment, dans le domaine du gaz et celui de l’électricité (Wikipédia, français)

source : https://nwocontrepeuple.wordpress.com/2014/12/08/abandon-du-projet-south-stream-la-russie-vient-de-porter-un-coup-devastateur-a-lavenir-energetique-de-lue/

Le Cycle "Crise-Guerre-Révolution" des contrôleurs du Nouvel Ordre Mondial est irrémédiablement en marche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   17/12/2014, 13:33


L'impuissance de Poutine face à la Banque Centrale russe (FED) - Evgeny Fedorov

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Poutine-contre-la-Banque-centrale-vers-un-Maidan-russe-29744.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   17/12/2014, 16:46

c.isme a écrit:

L'impuissance de Poutine face à la Banque Centrale russe (FED) - Evgeny Fedorov

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Poutine-contre-la-Banque-centrale-vers-un-Maidan-russe-29744.html

Merci c.isme.

Une vidéo fondamentale pour saisir le fonctionnement hautement corrupteur des banquiers internationaux et leurs embrouilles par le truchement de la finance mondialiste.

Remarquablement intéressant,je vous conseille de l'archiver et surtout de le transmettre autour de vous.

Le seul bémol que je mettrais à cette constructive intervention de Fedorov est le paradigme un peu trop russe qui émane du bonhomme,ce qui en somme est tout naturel, mais s'avère problématique pour la compréhension intrinsèque des tenants et des maîtres du jeu en cours : s'il est évident sans le moindre doute que les Etats-Unis sont impliqués dans toutes les sales embrouilles révolutionnaires qui peuvent se tramer dans le jeu d'échec programmé en Russie (comme presque partout dans le monde d'ailleurs),il ne faut pas perdre de vue que le grand parasite Yankee n'est qu'une courroie de transmission pour le Pouvoir Occulte qui se sert de lui avant de s'en débarrasser,dans le Plan à longue échéance,sur le jeu d'échec international.

Car là est le fin mot qui permet de cerner tout le problème.

Il faut savoir que toutes les banques centrales (qui en dernier recours sont la propriété des lignées juives sataniques chapeautées par les Rothschild) travaillent de pair et sont coordonnées par le système privé (comme le sont les banques centrales d'ailleurs : toutes privées !) qui passe par la "Banque des Règlements internationaux" (la banque centrale des banques centrales en somme,le coeur du système).

 http://novusordoseclorum.discutforum.com/t6821p15-l-ennemie-de-l-humanite-mise-a-nue-la-haute-banque-internationale (voir le message intitulé "Oligarchie financière: La Banque des Règlements Internationaux ossature du Nouvel Ordre Mondial…" du Jeu 21 Fév - 14:21)

Le but n'est pas tant,comme le croie ce monsieur Fedorov,de promouvoir le dollar et le système américain (même si cela peut être vrai en apparence,si l'on regarde seulement les effets à court termes et que l'on ne voit pas derrière le paravent yankee) : en voyant plus loin on constate que la FED,la banque centrale américaine,est elle-même privée et n'appartient pas le moins du monde aux USA,mais bien à ces mêmes lignées mondialistes juives sataniques qui tiennent dans leur main le système global : http://novusordoseclorum.discutforum.com/t6821-l-ennemie-de-l-humanite-mise-a-nue-la-haute-banque-internationale (voir les deux premiers messages "Le cartel de la réserve fédérale: les huit familles / Le cartel de la réserve fédérale: les franc-maçons et la maison Rothshchild" par Dean Henderson)

et bien évidemment le livre d'Eustace Mullins - Les Secrets de la Réserve Fédérale : http://novusordoseclorum.discutforum.com/t8078-eustace-mullins-les-secrets-de-la-reserve-federale?highlight=secrets

Or ces familles,qui contrôlent les Etats-Unis d'Amérique et le dollar (par le truchement de l'institution privée qu'est la FED,en lien avec la City de Londres : lisez Mullins),on l'a vu plus haut (et ailleurs),sont en train à l'heure actuelle de préparer le vacillement de ce même dollar : il est question précisément de faire progresser le "Plan Mondial" dans cette affaire : cela passe par la chute contrôlée du dollar,pour l'avènement d'une nouvelle monnaie continentale nord-américaine : dont le prototype semble être l'Améro,corollaire de l'Union Nord-Américaine (un pas de plus comme le fut l'Euro et l'Union Européenne).

Dans tout ceci il est évidemment question de promouvoir le système mondialiste,le plan appelé de leurs voeux par ces lignées juives sataniques : le "Nouvel Ordre Mondial".

Cela passe intrinsèquement par l'abaissement et la soumission des nations,autant de la Russie que des Etats-Unis,raison pour laquelle ces deux pays sont d'ailleurs au centre de toutes sortes de magouilles et vérolés de l'intérieur.

S'ils peuvent s'affronter conformément au projet d'Ordo Ab Chaos,ce sera encore mieux pour ces lignées,et c'est d'ailleurs ce qu'elles sont en train de préparer malignement, en corrélation avec leurs embrouilles financières,car tout est lié dans le projet du Nouvel Ordre Mondial,on le répétera jamais assez :

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t3773-albert-pike-et-le-plan-luciferien-de-gouvernement-mondial?highlight=pike

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t4297-chronique-de-la-troisieme-guerre-mondiale?highlight=guerre

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t7927-le-credo-sabbataiste-frankistedoctrine-infernale-de-la-synagogue-de-satan-pour-la-revolution

Ce plan occulte messianique/mondialiste a pour but final de faire émerger un Gouvernement mondial unique avec une monnaie unique,du genre de celle qui fut présentée par Medvedev en 2009 au G8,le "Bankor" (une monnaie qui deviendra ensuite électronique),avec un système de contrôle universel qui intègrera une puce sous-cutané (microchip RFID ou de ce genre-là  : voir les travaux de Serge Monast sur le sujet) pour contrôler l'humanité (comprenez en langage juif messianique : le bétail humain ou "goy",selon le mot même du Talmud.)

De même qu'une religion (satanique) unique.

C'est pour cela qu'en ce moment-même ils affaiblissent la Russie d'un côté,et les Etats-Unis de l'autre,de même qu'il foutent la merde au Moyen-Orient et qu'ils allument la mèche aux quatre coins de la planète dès que leurs intérêts sont en jeu : la Chine Communiste a aussi un grand rôle à jouer dans ce processus,notamment dans la future guerre mondiale de même que dans la programmation de la chute du dollar.

De même le Christianisme autant que l'Islam sont salis continuellement,de même que l'on cherche à opposer les uns aux autres,comme pour les nations,"diviser pour mieux régner".

C'est ce que l'on appelle en Maçonnerie kabbalistique le "Solve et Coagula" ("dissoudre et reconstruire"),cela passe par le désordre mondial planifié devant faire émerger des cendres de l'ancien monde (tel leur Phénix de pacotille) "l'Ordre Nouveau". (qui sera pire que l'ancien,sauf pour eux sic !)

Bonus sur le projet de la Haute-Finance Internationale :











Tirés de l'ouvrage "LES FAMILLES DU CARTEL DE WALL STREET" :

http://www.liesi-delacroix.com/nouveautes-printemps-2014/188-les-familles-du-cartel-de-wall-street.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   17/12/2014, 19:21

De rien, n'oublions pas, merci à
Andrea Bocumar

Pour le reste sur Fedorov, il en a sans doute pigé bien plus que ce qu'il en a le temps de dire dans cette vidéo..... à mon avis il ne cherche pas à sauver le monde, déjà son propre pays ça devrait lui suffire, en premier lieu.

Aussi il est clair que suivant ces propos sur le pétrole et la Chine il nous confirme ce que d'autres ont déjà pu dire, Poutine jouant la montre passe l'hivers (via l'Ukraine) mais tous se préparent pour le printemps. L'hivers est le temps des espions et des plans, l'été celui des généraux, des manifs et coups d'état... (ex: mai 68 ne fut pas novembe 68)

La météo ne sera jamais démocrate Wink la politique jamais un hasard. A+ et vive le co2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   20/12/2014, 00:31

Entretien avec Xavier Moreau :
Le Rouble va-t-il s'effondrer ?




Stratpol
Ajoutée le 19 déc. 2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
stg45



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   19/2/2015, 23:34

paralleye a écrit:


Citation de l'article de Fürst paru sur le site de Blanrue :


Citation :
Le 9 mai, Jour de la Victoire, Poutine a rendu hommage à l’Armée rouge pour avoir sauvé l’Europe de « l’esclavage ». Telle est encore la ligne officielle du parti. Les médias prétendent quasiment chaque jour que l’Union soviétique a « libéré » ou « sauvé » l’Europe de l’Est.



ca aurait été amusant en 1948 de demander aux baltes, aux habitants de prusse orientale, aux ukrainiens et aux finlandais ce qu'ils en pensaient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   1/3/2015, 16:32

http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/28/01003-20150228ARTFIG00142-le-meurtre-de-boris-nemtsov-confirme-la-degradation-du-climat-politique-en-russie.php

L'administration US demande une enquête transparente, la même administration qui elle vous fait croire (aidée par Caroline Fourest) qu'un nez d'avion (en kryptonite?) peut traverser les murs en béton armé et une façade anti-missile dernier cri du batiment militaire le plus statégique des USA.... (on en restera à cet exemple)

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t7925p150-topic-humour

Faut pas prendre les russes pour des cons.

Vladimir Poutine en 2012 :
nos ennemis cherchent à fabriquer
des martyrs pour nous nuire (VOSTFR)


Citation :
Ajoutée le 28 févr. 2015
Dans cette vidéo datant d'il y a exactement trois ans (29 février 2012), Vladimir Poutine prédisait que des attaques sous faux drapeau telle que celle dont l'opposant Boris Nemtsov vient d'être victime pourraient être menées depuis l'étranger pour nuire à la Russie. A un moment où la crise ukrainienne, façonnée de toutes pièces par les Etats-Unis et leurs vassaux européens, se traduit sur le terrain par une déroute de la junte pro-occidentale de Kiev, et sur le plan international par une victoire spectaculaire de la diplomatie russe, un tel crime ne peut profiter qu'à l'Occident. Vladimir Poutine, qui jouit d'une côte de popularité astronomique dans les sondages (86%), n'a aucun intérêt à faire abattre un opposant qui ne représente pas même 1% des suffrages, et dont l'audience est si faible qu'il n'a aucun Député à la Douma. Tout comme l'attaque contre le vol civil malaisien MH17, faussement attribué à la Russie, il s'agit d'une nouvelle opération de propagande destinée à ternir son image, dans la droite ligne de la guerre politique, économique et médiatique que mène l'Occident contre la Russie de Vladimir Poutine.

Transcription :

En ce qui concerne les provocations (sous faux drapeau) durant les manifestations et autres, j'espère que personne ne franchira cette ligne et que tout restera dans les limites légales. Et j'espère que les tentatives de provoquer les agences de sécurité pour susciter une réaction violente resteront vaines.
Car les forces que vous avez évoqué souhaitent réellement de violents affrontements. Et ils ne cessent d'essayer de les fomenter.

Ils sont même prêts à sacrifier quelqu'un afin d'en accuser le gouvernement. Je connais ces méthodes et tactiques, cela fait dix ans qu'ils essaient de les utiliser. Cette méthode est surtout utilisée par ceux qui travaillent depuis l'étranger. Je vous l'affirme car je le sais de manière factuelle. Ils recherchent même quelqu'un pour le transformer en martyr. Une quelconque personnalité connue. Ils vont le buter eux-mêmes, excusez-moi la vulgarité, puis en accuser le gouvernement. Il y a des gens qui en sont capables, je n'exagère pas du tout.

J'espère que les personnes qui organisent des manifestations pour améliorer la vie dans notre pays
et, dans cet objectif, utilisent leur droit d'assemblée, leur liberté d'expression, ne cèderont pas à ces machinations.

Courtesy : The Saker & Tatzhit Mihailovich

Traduction en français : http://www.sayed7asan.blogspot.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
stg45



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   2/3/2015, 23:03

le grand copain de poutine:

http://en.wikipedia.org/wiki/Boris_Spiegel

In 2010, he founded World Without Nazism (un combat tres d'actualité  lol! ) , an organisation with close ties to the Russian government, formed to affirm the Russian version of history, particularly in relation to the Soviet occupation of the Baltic states and The_Holodomor

http://en.wikipedia.org/wiki/The_Holodomor

(en clair nier la responsabilité soviétique et plus particulièrement les organisateurs. c'est pas du révisionnisme ca ?)


This followed the establishment of the Presidential Commission of the Russian Federation to Counter Attempts to Falsify History to the Detriment of Russia's Interests the previous year. The organization is described in the Annual Review of the Estonian Security Police as a propaganda organization aimed at promoting "a Soviet-era approach to World War II." It cooperates closely with the Finnish Anti-Fascist Committee. He is also chairman of the organization World Congress of Russian Jewry (WCRJ) (ho ? Laughing ) , an organisation that according to The Jewish Chronicle "works on behalf of the Kremlin" despite its nominal independence. During the 2008 South Ossetia War, he accused Georgia of committing genocide, acting as president of WCRJ, which attracted criticism from Israeli voices.

The Jewish Chronicle writes that Spiegel "is firmly in the pro-Putin camp. His subservience was clearly on show […] during the fighting in the Caucasus when he joined the Kremlin's propaganda campaign calling for the establishment of a tribunal that would investigate Georgia's 'war crimes' and 'genocide.'" (inversion accusatoire? )

Spiegel has accused the countries that were formerly part of the Communist Bloc (except Russia and Belarus) of "rapid nazification."(comme sous staline, tout ce qui est anti communiste est fasciste) He also criticizes the "Western European democracies" for their alleged role in starting World War II. He proposes a common history textbook for all of Europe based on "serious scientific study, as well as the decisions of international judicial and political authorities on which basis the postwar world order had been built."

He founded the pharmaceutical company BIOTECH in 1990 and the music production company "Music. Perfection. Beauty" in 1999. He has been deputy chairman of the political party Revival of Russia since 2002.

In January 2011, Spiegel was the subject of media attention when he was robbed of 280,000 USD in cash in his hotel room.

He is the former father-in-law of popular Russian tenor singer Nikolay Baskov.

He is one of the few Russian politicians who openly proclaim himself as the adherent of Judaism. On Spiegel's initiative, monuments of Soviet Red Army soldiers have been erected in the Israeli city of Netanya.

In March 2013 Boris Spiegel resigned from the Russian Federation Council













http://en.wikipedia.org/wiki/World_Without_Nazism

"World Without Nazism (WWN)(Russian: Мир без нацизма, МБН), or Mir Bez Natsizma (MBH), is a Russian political organization with ties to Vladimir Putin's government, which claims to campaign against "neo-fascism." The group has also been described, by security agencies from the Baltic republics, as a Russian propaganda organization, and as a Kremlin-sponsored GONGO, which aims at advancing Russian foreign policy aims against countries that were occupied by the former Soviet Union, and at promoting "a Soviet-era approach to World War II". The organization was founded and is led by Boris Spiegel, a Russian oligarch with close ties to Putin. It was founded in Kiev, Ukraine, on 22 June 2010, and is registered in Strasbourg, France."

"WWN's goal is to create an situation according to which questioning Moscow’s version of history regarding the Soviet occupation of the Baltic states and The Holodomor is equated with denial of the Holocaust."

LA VACHE ! QUEL CULOT STRATOSPHERIQUE ! au dessus... tu est sur orbite !




WWN accuses selected governments unsympathetic to Russia of anti-semitism, radical nationalism, support of neo-fascists, Holocaust denial, hindering the prosecution of alleged Nazi war criminals (il doit pas en rester beaucoup. Laughing  ils devraient aussi les accuser d'usage de dés truqués, de vol de chevaux et d'attaque de banque) lol!



petit complément a prendre avec des pincettes:

By the way in 1980s he was sentenced for rape of a little boy, here is a scan of the court verdict:
http://s23.postimg.org/fxz5qi8az/8y_Aa_Rhb_mns.jpg
http://s22.postimg.org/qqhedftz5/c68958aa0a1abfe71448df4acbf6f2ac.jpg


SPIEGEL Boris Isaakovich was born in 1953 in Khmelnitsky, Ukraine. He graduated from the Economics Faculty of Kamenetz-Podolsk Pedagogical Institute. VP Zatonsky. Few people know that in 1982 Pervomaiskii District People's Court in Moscow, he was convicted under Article 120 of the Criminal Code of the Russian Federation ("sexual abuse of minors")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   7/3/2015, 01:12

Le reste de la conférence d'Asselineau vous sera famillier, trop sans doute, mais ce point avec le précédent de trop court sur Kagamé et la RDC est un des points qui rejoint les interrogations que l'on peut avoir sur la politique Russe vis-à-vis des mouvements momifiés ( puis réactivés = stay behind) nationalistes dans les pays de l'est.
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&list=PLKVgrNogVYWKF0nx1UZ-ppO8qCDjCNr_Z&v=oYEgt_Tj1t4#t=1619

(En ayant cela en tête évidement: que pour les pays de l'est (nous on a les USA sur le dos) les mots "troupes sovietiques" et le mot "libérateur" soient une insulte très dure à avaler. Les vieilles rancunes sont manipulables à souhait.)

________________

Citation :
Le meurtre de Boris Nemtsov, piètre larbin des oligarques cosmopolites de la marchandise et laquais des diverses manigances oranges à la sauce Soros dont les derniers résultats électoraux frôlaient l'insignifiance a été évidemment commandité par la CIA du gouvernement du spectacle mondial pour nuire à l'image de Poutine et ainsi permettre à l'impérialisme américano-sioniste de continuer à pouvoir interdire à la technologie européenne de venir investir dans les vastes étendues de la Russie arriérée au moment où la mystification ukrainienne et les dernières formalités du traité transatlantique. sont censées définitivement asservir le capitalisme européen à l'empire du billet vert. Le Pentagone a ainsi refait contre la Russie de Poutine le même coup tordu qu'il avait commandité contre la Syrie de Bachar el-Assad au Liban avec l'assassinat de Rafic Hariri, là aussi supervisé par la NSA et le Mossad.


En fait, à supposer que les Russes aient voulu la mort de ce minuscule Lecanuet local et quasi inconnu en Russie même, la pratique  de l’assassinat se serait d'emblée matérialisée dans son impercibilité discrète. Mais si les Américains voulaient le tuer, la valeur manipulatoire symbolique imposait le lourd spectacle théâtral de l’assassinat lui-même. Cet assassinat étant sur-chargé de théâtralité spectaculaire est ainsi évidemment signé...Il était inutile et nuisible pour le Kremlin, utile et avantageux pour Washington...


Francis Cousin,

http://www.scriptoblog.com/index.php/blog/geopolitique/1672-le-grand-camouflage-par-francis-cousin

http://www.les-crises.fr/le-sens-d-un-assassinat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Poutine présenté par Philippe Ploncard d'Assac : attention manipulation   13/3/2015, 16:05

Il est clair que le rôle de cheval de troie d'un Poutine  au service de l'idéologie mondialiste (et à fortiori de son groupe de commanditaires que LIESI http://www.liesi-delacroix.com/ nomme par exemple le "bloc de commandement russe" mais qu'on peut appeler plus justement "Pouvoir eurasien internationaliste") ne fait plus aucun doute pour toute personne ayant pris la peine de creuser les dessous de cette conspiration.

C'est l'opposant de façade au Nouvel Ordre Mondial,le gars qui présente un visage en apparence chrétien pour duper les gogos,mais qui derrière cette couverture est un pur marane,typique de l'idéologie frankiste :

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t7927-le-credo-sabbataiste-frankistedoctrine-infernale-de-la-synagogue-de-satan-pour-la-revolution

Rien de nouveau sous le soleil jusque-là,mais il est bon de rappeler les fondamentaux.

Car de nouvelles entourloupes se produisent en veux-tu en voilà,et il y a toujours une partie d'une certaine "dissidence",qui par manque de connaissances sur tous ces sujets ou simplement par mauvaise foi, gobe encore la couleuvre d'une Russie Poutinienne qui s'opposerait à l'idéologie mondialiste.

Passons sur le cas des adeptes de l'escroc Soral,premier promoteur d'un Poutine héros de la résistance (sic !),car ce type d'imposteur est d'ores et déjà grillé pour de bon :

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t7827p30-l-imposture-intellectuelle-et-morale-alain-soral

Le fait de le voir apparaître sur la bannière de propagande du site E&R n'est pas dû au hasard,il s'inscrit dans les visées idéologiques de tendance républicano-marxiste moderne dégénérée voulue par Soral et ses patrons/inspirateurs proches de la Maçonnerie.

Une autre personne qui fait de manière inconsidérée la promotion de la Russie Poutinienne dans les milieux de la dissidence,est le dénommé Philippe Ploncard d'Assac,une personnalité déjà plus respectable que le troll Soral de par ses apports :

http://novusordoseclorum.discutforum.com/search?mode=searchbox&search_keywords=ploncard&show_results=topics

Son bouquin sur la Maçonnerie est un très bon livre que je vous invite à lire.

Là ou le bât-blesse grandement avec Ploncard,c'est son côté plein de filouterie par moment,ce qui n'aura échappé à personne vu ses nombreux antécédents : pour rappel l'exemple de son conflit avec l'excellent Johan Livernette ou il s'était pris un bon uppercut dans le flan en retour de sa mauvaise foi (et de ses errements intellectuels notoires sur le Catholicisme), ou encore sa fallacieuse excuse du "coup de sonde" lorsqu'il s'était fait roulé par le site "Gorafi" (la farce "Dieudonné agent du Mossad" reprise par Ploncard).

Le genre de chose qui n'aura échappé à personne d'attentif en somme.

Là ou je veux en venir c'est par rapport à la position de ce monsieur Ploncard d'Assac sur la Russie et Poutine,car il use exactement de la même stratégie de filouterie dans son traitement de l'information à ce sujet.

Passant soigneusement sous silence toute l'entuberie pro-maçonnique/Nouvel Ordre Mondial et la promotion de l'idéologie mondialiste extrêmement perverse et active, autant dans les principes que dans l'histoire "officielle" faite par la Russie poutinienne de manière continue,il se permet d'en conclure alors,de manière complètement fallacieuse, que celle-ci représente une sorte de "résistance" de l'Est à ce complot mondial,noyant le poisson au sujet de la vérité intrinsèque à ce sujet, qu'il n'intègre absolument pas : les hautes stratégies inspirées de la dialectique hégélienne voulu par les tenant du Pouvoir Occulte et ses stratèges de l'ombre,qui veulent que pour la progression du "Grand Oeuvre" maçonnique ou Nouvel Ordre Mondial, il faut contrôler les deux bords en usant de la technique thèse vs antithèse = Synthèse.

Evidemment ce ne sont pas les preuves qui manquent sur cela,et ce fut surabondamment prouvé déjà dans ce sujet, comme dans celui sur le "credo sabbataïste/frankiste" (l'idéologie messianique juive qui inspire ses tenants du mondialisme occulte) cité au-dessus, ou encore ici :

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t3773-albert-pike-et-le-plan-luciferien-de-gouvernement-mondial

ou là lors de cette correction et mise au point en 6 parties :

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t7164p15-mythes-et-realites-sur-les-sionistes-les-nazis-etc#87269

C'est ce genre de haute stratégie que Ploncard d'Assac n'intègre absolument pas dans son approche de la question,ce qui le dessert grandement quand à la compréhension profonde des mécanismes en jeu et l'oblige à user de sophismes notoires quand aux paradoxes constatés, au service de l'idéologie mondialiste faites par la Russie de Poutine.

On l'a d'ailleurs vu dernièrement attaquer de manière très malhonnête et sournoise l'excellent Pierre Hillard,usant de sophismes totalement faux à son encontre.

Ce même Pierre Hillard qui lui à déjà beaucoup mieux intégré les techniques en cours du haut mondialisme se servant et du bloc Russie/Chine et du bloc Us-Sioniste tout à la fois dans cette conspiration mondialiste.

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t3901p105-actualites-pierre-hillard?highlight=hillard

Je vais maintenant vous prouver par un exemple des plus flagrants cette présentation totalement déviée de l'actualité sur la Russie de Poutine,faite par Ploncard d'Assac.

J'ai en effet eu la chance tout dernièrement de tomber sur un article paru dans le fascicule nommé "La Politique" (numéro 161) de Ploncard d'Assac ou un curieux article intitulé "chambres à gaz ou pas ?" a été rédigé.

Le voici donc :



On est incité à penser,en lisant ça à première vue,à voir la façon dont Ploncard d'Assac nous présente l'affaire, que Poutine s'oppose aux manipulateurs shoatiques du Nouvel Ordre Mondial et ainsi à la propagande/désinformation officielle sur la Deuxième Guerre Mondiale.

C'est comme ça se dit-on,c'est un fait,même pas la peine d'aller voir le petit lien en bas d'article...

Or il n'en est rien bien au contraire, et vous allez voir que Ploncard d'Assac use ici d'une présentation complètement fallacieuse de l'évènement pour cacher la vérité à ce sujet,une vérité honteuse qui risquerait de faire beaucoup d'ombre aux théories frelatées de Ploncard sur Vladimir et la Russie : la crapule enjuivée qu'est Poutine fait en fait une propagande hystérique en faveur des manipulateurs shoatiques, et à plus forte raison il fait la promotion active du grand mensonge et de la désinformation officielle sur l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale.

En effet l'article de Ploncard qui renvoie à ce lien tout en se gardant bien de le reproduire intégralement,il faut absolument se donner la peine d'aller le lire en intégralité.

Ce lien contient la traduction complète du discours de Poutine à ce sujet,qui s'avère être le genre typique de pleurniche juive victimaire shoatique anti-fasciste de la pire espèce,débité en droite ligne de la manipulation faite par les pires sionistes que nous avons en Occident.

Voici donc maintenant ce lien, en intégralité avec la traduction du message de Poutine (c'est moi qui souligne et qui met en gras dans la citation de Poutine) :

Citation :

Message de Vladimir Poutine à l’occasion de la commémoration du 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz



26 janvier 2015, 16:45

Pour la première fois, Vladimir Poutine n’a pas assisté à ces commémorations, signe éloquent des tensions entre la Russie et l’Occident et de l’indépendance croissante de Moscou.




 

Vladimir Poutine a adressé ce message à tous les participants à la cérémonie de commémoration du 70e anniversaire de la libération du camp de concentration d’Auschwitz par l’Armée Rouge et à l’occasion de la Journée Internationale de commémoration de l’Holocauste



Dans son message, le Président de la Fédération de Russie a notamment souligné :

« L’Holocauste a été l’une des pages les plus tragiques et les plus honteuses de l’histoire humaine. Des millions de personnes innocentes ont été victimes des nazis, ont vécu l’enfer des camps de la mort et ont été fusillés, torturés, et sont morts de faim et de maladie. L’Armée Rouge a mis un terme à ces atrocités et à cette barbarie impitoyable et a sauvé non seulement le peuple juif, mais également les autres peuples d’Europe et du monde.

Nous devons toujours garder fermement à l’esprit que toute tentative de réécrire l’histoire et la contribution de notre pays à la grande victoire reviendrait à justifier les crimes du nazisme et ouvrirait la porte à la réémergence de cette idéologie meurtrière. Oublier les leçons de notre passé commun pourrait conduire à une répétition de ces terribles tragédies. Il est donc de notre devoir de défendre la vérité sur les événements de la Seconde Guerre mondiale et de défendre les réalisations, la dignité et la réputation de ceux qui vivent et de ceux qui ne sont plus.

C’est notre devoir et c’est une question d’honneur auprès des générations à venir. »
 

http://sayed7asan.blogspot.fr/2015/01/message-de-vladimir-poutine-loccasion.html

Parfaitement révélateur de qui est véritablement Poutine encore une fois.

Le mensonge hystérique et la chutzpah superbe du marane qui ose affirmer qu'une tentative de réécrire l'histoire officielle (le plus grand mensonge qui soit financé à coup de milliard par le Judaïsme international et les banquiers Illuminati,en somme seule la réécrire est bien l'une des uniques choses qui puisse permettre à l'humanité de prendre conscience de la vérité sur cette période et sur toutes les manipulations cyniques d'aujourd'hui, qui en sont les conséquences directes),serait un crime qui ferait renaître le nazisme (sic !) et la répétition de ses "terribles tragédies" (re-sic !!!) et le tout en se présentant comme porteur de la vérité,au point d'oser affirmer qu'il est "de notre devoir de défendre la vérité sur les événements de la Seconde Guerre mondiale",alors qu'il s'attache précisément (lui autant que ses potes sionistes en Occident) à mentir de manière diabolique au sens le plus large du terme pour camoufler la vérité à ce sujet.

Vraiment,nous sommes là devant un sommet de la manipulation ! (qui sait autant habilement jouer sur la peur que sur l'inversion dialectique)

Pour revenir à la filouterie de Ploncard :

on est donc en présence d'une propagande infecte et absolument infernale du président russe,un pré-digéré talmudique de l'histoire officielle made in Rothschild/Rockefeller,multipliant les mensonges les plus gros et les plus ahurissants qui soient,en somme promouvant de manière directe le mythe shoatique de "l'holocauste" (terme que l'on sait précisément se rattacher,de manière directe là-aussi, au grand mensonge sur les chambres à gaz,mensonges que Robert Faurisson et d'autres chercheurs honnêtes ont d'ailleurs parfaitement démontés) et toutes les sornettes de la police de la pensée juive,sans compter l'énormissime couleuvre qui voudrait faire avaler aux gogos sans cervelles et sans aucune connaissance historique, que l'Armée rouge (autant dire les tueurs les plus sanguinaires du XXème siècle,enjuivée comme pas possible dans sa direction et qui ont des millions de morts sur les mains) aurait sauvée l'Europe,alors qu'en vérité ils sont parmi les principaux (si ce n'est les principaux) destructeurs du Vieux Continent.

Piqure de rappel sur les soi-disant "sauveurs" :

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t8016-jura-lina-dans-l-ombre-d-hermes-les-secrets-du-communisme?highlight=herm%E8s

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t7601-judaismecommunisme-interview-du-dr-william-pierce?highlight=juda%EFsme

Mais voici donc le plus ahurissant de mauvaise foi.

Curieusement (sic !) dans l'article de La Politique,tous les passages que j'ai surligné en gras noir de la citation de Poutine ont disparu,et n'est resté que ce petit passage du discours de Vlad :

Citation :
"Des millions de personnes innocentes ont été victimes des nazis, ont vécu l’enfer des camps de la mort et ont été fusillés, torturés, et sont morts de faim et de maladie."

Ce qui permet à Ploncard d'Assac d'ajouter dans son article de la Politique,toute honte bue et sans rougir, cette remarque totalement manipulatrice pour encenser Poutine :

Citation :
"Pas un mot sur les chambres à gaz homicides,que les soviétiques auraient du trouver si elles existaient. Sa déclaration veut leur dire : « je sais que vous mentez et j'en ai la preuve »..."

Alors que précisément le type (Poutine) fait de la propagande holocaustique et empile telle une table de multiplication tous les mensonges de la juiverie sur cette période de l'histoire,qu'il est partie-prenante de tous ces grands mensonges,précisément dans les passages que Ploncard s'est bien gardé de retransmettre dans "son" article.

Si ça ce n'est pas de la mauvaise foi flagrante,et une interprétation complètement à rebours de la vérité !!!

Ceci en dit long au final, et jusqu'où il est prêt à aller dans la manipulation pour soutenir ses théories fumeuses concernant "Poutine le résistant".


Citation :

Poutine rend hommage à la bravoure juive



 
« Les Juifs ont été tués à Auschwitz parce qu’ils étaient juifs » : cette phrase a été prononcée par le président russe Vladimir Poutine lors des célébrations de la Journée internationale de la Shoah marquée dans le monde entier...

 Poutine a présidé cette commémoration au musée juif de Moscou, situé dans le quartier de Marina Rochtcha, au centre ville. A ses côtés se trouvait le grand rabbin de Russie, Rav Berl Lazar, qui a ouvert la cérémonie en entonnant la prière El Maleh Rahamim en souvenir des six millions de victimes juives massacrées par les Nazis. Parmi elles, un million et demi ont trouvé la mort à Auschwitz.

Dans son discours, le Rav Lazar a déclaré « qu’il fallait avant tout remercier le Tout Puissant pour les nombreux miracles qu’Il a réalisés pour tous les survivants ». Il a évoqué le souvenir de ses parents qui avaient échappé à la Tourmente et avaient pu, après la guerre, fonder un foyer juif. Il a ajouté avec émotion : « Leurs descendants perpétuent avec fierté la tradition d’Israël dans de nombreux pays dans le monde ».

Poutine, dans son allocution, a rappelé que « les Juifs innocents tués dans la grande machine de mort qu’était Auschwitz avaient été massacrés parce que Juifs ».

Il a ensuite déploré le phénomène de l’antisémitisme, soulignant que ce fléau sévissait encore de nos jours.

C’est en 2005 que l’Assemblée générale des Nations unies a adopté la résolution 60/7 intitulée « Mémoire de l’Holocauste ». Depuis ce vote, l’Onu observe chaque année, le 27 janvier, date de la libération du camp de la mort d’Auschwitz, la ‘Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste’.
 
Claire Dana-Picard

http://koide9enisrael.blogspot.fr/2015/01/poutine-rend-hommage-la-bravoure-juive.html

Vous commencez à saisir qui est véritablement Poutine ?

C'est un homme clé au service de la Judéo-Maçonnerie et de l'idéologie mondialiste.

Un ardent défenseur des doctrines du Système pour maintenir les gens dans l'esclavage mental et spirituel de la Matrice.

Une puissante antithèse Eurasienne à opposer à la thèse Euro-atlantique,afin que la Synthèse du Nouvel Ordre Mondial puisse s'accomplir.


Mais ça Ploncard n'en parlera jamais,car ça foutrait en l'air toutes ses théories (complètement fausses) sur le sujet.

Aussi comment Ploncard peut-il penser nous duper une seconde alors que nous savons que Poutine vient de faire adopter des lois liberticides de type Fabius-Gayssot et qui sont encore plus répressives que leur modèle français !! C'est vraiment prendre les dissidents pour des débiles.


Filouterie quand tu nous tiens...

PS/ Malgré cette mise en garde légitime,l'ami Ploncard peut dire des choses justes par ailleurs,mais il semble que son ego l'empêche catégoriquement de se remettre en cause quand il a tort.

C'est fort dommage.

A nous une fois encore de trier le bon grain de l'ivraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   13/3/2015, 23:17

Citation :
Là ou le bât-blesse grandement avec Ploncard,c'est son côté plein de filouterie par moment,ce qui n'aura échappé à personne vu ses nombreux antécédents : pour rappel l'exemple de son conflit avec l'excellent Johan Livernette ou il s'était pris un bon uppercut dans le flan en retour de sa mauvaise foi (et de ses errements intellectuels notoires sur le Catholicisme), ou encore sa fallacieuse excuse du "coup de sonde" lorsqu'il s'était fait roulé par le site "Gorafi" (la farce "Dieudonné agent du Mossad" reprise par Ploncard).

Le genre de chose qui n'aura échappé à personne d'attentif en somme.

Il avait aussi pété un cable par rapport à radio courtoisie ainsi que sur Beketch, et concernant ce que tu dis sur Poutine monsieur Ploncard avait eu la stratégie inverse concernant Franck Abed (je t'avais envoyé un MP Paralleye à une époque pas si lointaine)
Si tu te souviens un peu tu avais posté un billet (je ne serais te dire où il est) avec une image texte de Ploncard qui reprenait ce que disait Abed qui présentait, en vidéo, un livre d'Anne Kling (je crois) où Abed disait avec ironie "bien évidement il faut être un fou pour ne pas croire à la shoah" et j'en passe.
Je le rappelle uniquement parce que là ça devient comique. Ploncard voit ce qui n'existe pas chez un Poutine mais qui était réel chez un Abed. Enfin pour moi ça change rien, l'aspect des caractères des uns et des autres n'a que peu d'influence sur une partie d'un discours ou d'une information cité par l'auteur. (sans parler des guerres inutiles entre auteurs).

Ploncard a une envie, alors il se la créait lui même, c'est de l'auto intoxication dans le jargon.
Malgré le passif de Poutine au KGB dans le fond je pense que Poutine n'a en réalité striquement rien à "foutre" des chambres à gaz. Comme pour les documents encore secret sur Katyn ces papiers jaunissants resteront dans un placard poussiéreux.


__________Pour le reste____________


Le problème de censure en Russie n'est pas neuf (comme chez nous il se base sur un courant de fond qui dépasse les Poutines, les Hollandes etc....)
http://breizatao.com/2014/11/17/comment-lurss-internationalise-les-lois-dites-antiracistes-pour-criminaliser-ses-opposants

Il faut surtout rappeler que ce courant de fond de censure est depuis plusieurs années en train de se croiser avec les affaires courantes (mais c'est seulement plus visible aujourd'hui, ça l'a toujours été en réalité*).
On pourait donc virtuellement scinder en 2 le même courant suivant l'intérêt stratégique majeur du moment.
2 courants d'une même teneur en Russie** sur la censure dont l'appropriation du récit historique n'est utilisé que comme une arme de poing judiciaire, médiatique visant donc aussi à la censure, d'ennemis politiques au sens large (courant historique long) et aussi d'ennemis puissants comme les USA via l'infiltration en Ukraine et des pays de l'est. (courant d'actualité)

Il est évident pour moi qu'un Ploncard ou un Hillard ne sont en fait pas en contradiction, l'un s'impose une vision de real politique et l'autre regarde la situation sur le long terme. (Si l'on en enlève les sentiments personnels des 2 auteurs CQFD envers Poutine. A mon avis personne ne va me comprendre, j'en ais le chic.)
C'est pour ça que je ne vais pas traiter d'imbéciles les pro-Poutine ou les anti-Poutine car d'une manière ou d'une autre cela ne fait que les pousser les uns ou les autres dans une guerre inutile.

J'en comprends que : ce que j'appelle le 2ième courant de censure à la russe concernant le révisionnisme ou les néo-nationaux socialistes est utilisé contre ces groupes à l'intérieur du pays et à l'extérieur car sont utiles à la CIA pour leurs coups d'état et stratégie de la tension.
Pro ou anti Poutine n'a aucune importance (en tout cas que je sois l'un ou l'autre n'a aucun effet sur ce qui ce passe en Ukraine ou en Russie et même en France) l'important est de savoir que Poutine joue avec une arme qui n'est pas de SA fabrication, sûrement qu'il en est un des héritiers vous me direz, certes, mais Thomas Werlet l'a dit concernant l'internet, il prend les armes à disposition sur le terrain. Point barre. http://www.lelibrepenseur.org/2015/02/28/independenza-webtv-sentretient-avec-thomas-werlet.

Le point souligné par Asselineau sur le vote d'interdiction des manifestations « néo- national socialistes » refusé par les européistes et USA prouve l'utilité pour la Russie d'éliminer les blaireaux utiles de la CIA qui sont encore branchés (ou que l'on a rebranché) sur le paradigme de la guerre froide, ou même de la WWII.
Parvenir à un FN anti-Poutine serait une bonne opération pour la CIA mais nous ne somme pas aux frontières de Russie comme l'Ukraine, en faire des anti-arabes (à minima, il n'y a pas que le sionisme qui soit anti-arabe) restera le minimum syndicale via les sayanim, qui n'en doutons pas garderont, si ils en trouvent, tout élément pour, au cas où, détruire le FN si ça tournait mal pour eux.

Pour le reste j'espère ne pas être vu comme un pro-Poutine (inutilement) par exemple si je disais que Brother Nathanael a comprit que Poutine est une sorte de De Gaulle russe il est évident que l'important est que le pire se prépare une fois qu'une révolution de couleur (cia) aura fait le ménage de l'emmerdeur numéro UN. Poutine a d'ailleurs lui aussi son Algérie française à lâcher. (Syrie Ukraine etc cheikh imam hussein a déjà étudié la question des ports maritimes.)

Pour cette histoire de censure c'est à mon avis un point de détail des événements graves qui se jouent aujourd'hui. Reynouard l'avoue lui même, que la diffusion d'informations hérétiques par quelques uns ne sera jamais défendu par la population tant que les gens seront dans le confort du dogme. (Et ça se vaut pour le darwinisme et bien d'autres choses)

Que l'on prenne le cas du peuple russe ou français ne change rien à cette analyse. Ces peuples sont pour ces censures dans la grande masse, qu'ils y apportent des bémols à cause du malaise qu'ils ressentent à la vue de la censure ne change rien au final. La fabrique du consentement à 70 ans d'âge aujourd'hui, on ne la lâchera pas si l'on ne sait lâcher son i-phone.

Note d'espoir l'affaire MH17 sera un bon 911 pour les peuples russe et ukrainien pour rebondir de claque en claque vers les plus anciennes affaires. (voix de booba) Les politiciens sont des rats - ils jaugent tout via l'électorat - pas de changement de rapport de force en société - égale pas un mot de travers à la télé ». (yo yo maître YO-dah https://www.youtube.com/watch?v=IlwnSbZnCs0 la ch**** à Popeye ! Petite impro dsl… « Joe le Corbeau décrypte "Maitre Yoda" de "Booba" »)

Ne reste plus que les signes discrets plus ou moins, ou plus ou moins fantasmés d'ailleurs, qui ne sont pas formels donc non valables sauf pour les chiens de chasse, qui peuvent sentir de vraies ou fausses pistes, voir tout et son contraire. Autant lire son horoscope.
Rien de grave à ce niveau, vu le bordel actuel, ou suivant la perspective de l'auteur, on pourra toujours voir le verre à moitié plein ou le verre à moitié vide. En tout cas le sang coule toujours à flot, inutile de cité Céline.
Que Poutine le save n'a aucun intérêt pour nous, quoi qu'il arrive si il bouge et parle de détail il sera cuit comme Le Pen, tout président russe qu'il soit. Ploncard cherche des signes, il est loin d'être le seul. Il devrait se pardonner à lui même certaine chose, il pense sans doute à protèger la réputation de son père, on dira ça.

Bonus:
http://www.lelibrepenseur.org/2015/03/06/youtube-comment-contourner-la-censure-en-5-secondes
https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2015/03/01/la-strategie-du-brise-glace/


*exemple clairement représentatif:
« RUSSIE
Dans l’URSS, le livre n’était pas disponible et de facto interdit. Dans la Fédération de Russie, Mein Kampf a été publié au moins trois fois depuis 1992; le texte russe est également disponible sur un certain nombre de sites web. (ça pourrait qu'on le veuille ou non être aussi aidé financièrement par le CIA comme du temps de l'URSS avec son book plan…. Aucune idée.)
En 2006, la Chambre publique de Russie (c'est pas vraiment Poutine = est une institution de l'Etat avec 126 membres créés en 2005 dans la Russie d'analyser les projets de loi et de surveiller les activités du Parlement, du gouvernement et d'autres organismes gouvernementaux de la Russie et de ses sujets fédéraux .) a proposé l’interdiction du livre.
En 2009, la branche de Saint-Pétersbourg du ministère russe de l’Intérieur (MVD = Rachid Nourgaliev = nommé par le gouvernement de Poutine) a demandé de supprimer une traduction du livre annotée et contenant des liens hypertextes russes à partir d’un site web de l’historiographie. (était-ce déjà pour contrer un plan de la CIA ? Peut importe. De plus cette demande fut-elle actée ?)
Le 26 Mars 2010, il a été annoncé que Mein Kampf est interdit (donc interdiction de TOUTES les traductions) car apte à la promotion de l’extrémisme. »
http://hateprevention.org/fr/diffusion-du-texte-dans-le-monde
http://en.wikipedia.org/wiki/Civic_Chamber_of_the_Russian_Federation

En Russie, les livres rédigés par les dirigeants de l'Allemagne nazie sont considérés comme des publications à caractère extrémiste, mais Mein Kampf n'était pas mentionné comme un ouvrage interdit jusqu'à fin mars 2010. En vente libre jusqu'alors, l'interdiction a été prise à la suite d'une décision de justice d'un tribunal à Oufa, dans l'Oural, qui l'a qualifié d'extrémiste. Le parquet général russe a depuis fait figurer Mein Kampf sur la liste des livres interdits45.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mein_Kampf#En_Russie

**= avec indignation à géométrie variable, comme d'hab. L'exemple plus haut avec Boris Spiegel et l'Holomodor est symptomatique d'un ukrainien nationalisé Russe, sans parler du fait qu'il soit juif. Qui en miroir n'est que la copie de celle d'un BHL concernant les pseudo-nazi d'Ukraine grassement armés (ou pas, vu la date sur les armes = recyclage, c'est la partie écolo de l'affaire) par qui on sait.


________________


Juste en conclusion: que l'on pense que Poutine ou Soral ou je ne sais qui d'autres soient des « connards » ou « égocentriques » ou que sais-je, n'empêche en rien qu'un connard puisse empêcher une guerre nucléaire ou une guerre civil. Le connard qui a sauvé Faurisson avait accepté la boîte de chocolat de Robert… on lui passe nous aussi le bonjour.
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   15/3/2015, 00:45

Citation :
c.isme à écrit :

[...]

Il est évident pour moi qu'un Ploncard ou un Hillard ne sont en fait pas en contradiction, l'un s'impose une vision de real politique et l'autre regarde la situation sur le long terme. (Si l'on en enlève les sentiments personnels des 2 auteurs CQFD envers Poutine. A mon avis personne ne va me comprendre, j'en ais le chic.)

C'est pour ça que je ne vais pas traiter d'imbéciles les pro-Poutine ou les anti-Poutine car d'une manière ou d'une autre cela ne fait que les pousser les uns ou les autres dans une guerre inutile.

[...]

Pro ou anti Poutine n'a aucune importance (en tout cas que je sois l'un ou l'autre n'a aucun effet sur ce qui ce passe en Ukraine ou en Russie et même en France) l'important est de savoir que Poutine joue avec une arme qui n'est pas de SA fabrication, sûrement qu'il en est un des héritiers vous me direz, certes, mais Thomas Werlet l'a dit concernant l'internet, il prend les armes à disposition sur le terrain. Point barre.

[...]

Pour le reste j'espère ne pas être vu comme un pro-Poutine (inutilement) par exemple si je disais que Brother Nathanael a comprit que Poutine est une sorte de De Gaulle russe il est évident que l'important est que le pire se prépare une fois qu'une révolution de couleur (cia) aura fait le ménage de l'emmerdeur numéro UN. Poutine a d'ailleurs lui aussi son Algérie française à lâcher. (Syrie Ukraine etc cheikh imam hussein a déjà étudié la question des ports maritimes.)

[...]

Note d'espoir l'affaire MH17 sera un bon 911 pour les peuples russe et ukrainien pour rebondir de claque en claque vers les plus anciennes affaires. (voix de booba) Les politiciens sont des rats - ils jaugent tout via l'électorat - pas de changement de rapport de force en société - égale pas un mot de travers à la télé ». (yo yo maître YO-dah https://www.youtube.com/watch?v=IlwnSbZnCs0 la ch**** à Popeye ! Petite impro dsl… « Joe le Corbeau décrypte "Maitre Yoda" de "Booba" »)

Ne reste plus que les signes discrets plus ou moins, ou plus ou moins fantasmés d'ailleurs, qui ne sont pas formels donc non valables sauf pour les chiens de chasse, qui peuvent sentir de vraies ou fausses pistes, voir tout et son contraire. Autant lire son horoscope.Rien de grave à ce niveau, vu le bordel actuel, ou suivant la perspective de l'auteur, on pourra toujours voir le verre à moitié plein ou le verre à moitié vide. En tout cas le sang coule toujours à flot, inutile de cité Céline.
Que Poutine le save n'a aucun intérêt pour nous, quoi qu'il arrive si il bouge et parle de détail il sera cuit comme Le Pen, tout président russe qu'il soit. Ploncard cherche des signes, il est loin d'être le seul. Il devrait se pardonner à lui même certaine chose, il pense sans doute à protèger la réputation de son père, on dira ça.


[...]

Juste en conclusion: que l'on pense que Poutine ou Soral ou je ne sais qui d'autres soient des « connards » ou « égocentriques » ou que sais-je, n'empêche en rien qu'un connard puisse empêcher une guerre nucléaire ou une guerre civil. Le connard qui a sauvé Faurisson avait accepté la boîte de chocolat de Robert… on lui passe nous aussi le bonjour.

A+

Curieux texte que tu nous a pondu là (pour pas changer je dirais...),mélange de vrai (je te rejoins bien sur les auto-délires de Ploncard,à la limite il est esclave de ses propres vices) mais malheureusement aussi de délires obscurs/vaseux/subjectifs par moment et de positions ultra-frelatées à d'autres...un quatuor qui ne fait pas bon ménage dans la marmite.

Je me suis donc permis de citer au-dessus les grandes lignes de ce qui pose vraiment problème dans ton message, pour pouvoir mettre de la lumière sur tout ce qui est intrinsèquement faussé,bref chasser les erreurs qui doivent être corrigées.

Ce sujet d'importance a besoin de clarté avant tout, je tiens à le préciser,il sera donc bon de ne pas l'obscurcir inutilement à l'avenir,en somme de ne pas sombrer dans des travers qui enfument les gens plus qu'ils ne les aident à saisir clairement les problèmes et les forces en jeu.

Faire l'inverse est tomber dans le jeu de l'Ennemi,du Grand Satan mondialiste,on ne le répétera jamais assez.

Ce forum n'est pas fait pour cela,il est fait pour éveiller les consciences et combattre idéologiquement et spirituellement cela.

Celui qui ne saisit pas ce but n'a rien à faire ici.

Car décidémment c.isme à te lire, j'ai la nette impression que tu n'as pas compris le fond des choses sur ce qui se passe en ce moment et concernant ces forces essentielles en jeu,leurs intentions et leurs visées...on se réveille ?

Les faits et les preuves que l'on a apportées en masse ici se suffisent très largement à eux-mêmes, pour permettre aux chercheurs sincères de saisir le rôle clé de la Russie dans le Nouvel Ordre Mondial (et dans les évènements à venir).

Mais puisqu'il faut encore enfoncer le clou,allons-y...

Tu ferais bien de relire d'abord soigneusement ce sujet avant de réagir comme tu peux le faire, et de réécouter attentivement la conférence de Pierre Hillard (voie mon message précédent) sur ce que planifie les banquiers internationaux (le conseil des treize sous la coupe des Rothschild si tu préfères...associé aux autres familles de l'élite financière les plus puissantes du monde,notamment la famille Rockefeller et tous leurs petit copains qui planifient la ruine programmée du système Etats-Unien actuel et l'avènement de l'Union Nord-Américaine.

"Internationaliste et fier de l'être,ça te rappelle quelque chose" ? David Rockefeller

Réfléchit...

"Le monde est gouverné par des personnages bien différents de ceux qu'imaginent ceux qui ne sont pas dans le coulisses." Benjamin Disraeli (en 1844 déjà,ça fait un bail,ils n'ont fait que se renforcer depuis)

La Russie de Poutine est crucial pour ses gens-là et leur agenda occulte mondialiste.

D'ailleurs Poutine,tout comme Obama,Hollande ou encore toutes ces marionnettes visibles de la politique,ne sont que des représentants publics,des exécutants pour la vitrine, des serviteurs des vrais contrôleurs qui représentent des organisations,des groupements dans l'ombre.

Liquider Poutine ou Obama,ça ne modifierait en rien la problématique,"ILS" (voir la Symphonie en Rouge Majeur de Rakovsky... cf "le credo sabbataïste/frankiste") en ont 15 autres en réserve de chaque côté.

Poutine reste en place, par ce qu'il communique bien et obéit servilement aux ordres de ces groupements de l'ombre,tout comme Obama le fait de l'autre côté de l'échiquier.

C'est le boutiquier de l'agence,le vendeur,un porte-parole des actionnaires de la boutique.

Réveille-toi !

La guerre froide,une fumisterie ! Aujourd'hui ils refont le coup,tous copains par le truchement des sociétés secrètes intermédiaires ou supérieures (car c'est ici que ça se décide : Haute-Loge/Haute-Finance,la politique à la poubelle, elle exécute c'est tout !) à la différence qu'il va falloir qu'elle soit chaude ce coup-ci leur guerre.

Le cartel bancaire est aux manettes,est-ce si difficile à saisir pour toi ?

Les pions de la boutique s'exécutent selon les ordres des premiers.

A la fin ils prennent un verre et reçoivent leurs salaires du cartel.

Tu t'imagines que Poutine est l'ennemi public numéro 1 ?

Eh bien moi je te dit qu'il est l'allié secret (par le fait du "groupement" qu'il représente) de ces gens-là,de ce conseil des treize sous contrôle Rothschild.

Les zombies shootés 24h/24 aux mass-médias (Tf1-canal+-france2-CNN-Russia today-CBS-Fox news-M6 Itélé etc etc...) croient eux-aussi que Poutine est l'ennemi public numéro 1.

Tiens donc...

Pose-toi la question, de savoir pourquoi ta vision rejoins ici celle des zombies hypno-médiatisés ?

Tu t'imagines que Poutine pourrait être l'homme qui évitera la guerre,nucléaire comme tu dis, ou autre carnage intégral voulu par les grands malades de l'ombre ?

Moi je te dis que la Russie poutinienne et ses chefs secrets se prépare à grande échelle à la guerre,conformément aux intentions des grands malade de l'ombre.

Car ils roulent pour eux,tout comme les Etats-Unis et la Chine roule pour eux,tout comme l'Otan roule pour eux.

Là en ce moment,ils (la Russie poutinienne) évitent le conflit frontal avec l'Ouest décadent qui lui-même pousse au chaos à petit feu par l'inspiration et l'Ordre (mot à double-sens : il y a l'"ordre" et l'"Ordre"... tu saisis" ? 1776 et la secte frankiste des Rothschild...Illuminati) des ses patrons,car ils ("le bloc de commandement russe") ont encore besoin d'un peu de temps pour moderniser et finaliser leur arsenal.

Et celui-ci pètent le feu crois-moi,rien à envier aux yankees,ça joue sur l'équilibre des forces à ce niveau-là,c'est comme ça qu'on fait perdurer une bonne guerre.

Tu t'imagines que Poutine s'est servi de loi-baillons shoatique comme d'une arme politique en sa faveur sous la main, pour maitriser des pseudos néo-nationalistes de pacotille qui aurait pu faire une révolution de couleur,chapeautés par la CIA ?

Allons donc ! Ne pas trop en faire sous peine de perdre toute crédibilité à ce propos.

Comme si le marane Poutine n'aurait pas pu trouver une infinité d'autres lois toutes aussi efficaces voir beaucoup plus efficaces,pour faire taire ses petits ploucs de néo-gogos sans cervelles et à la sphère d'influence parfaitement ridicule.

N'importe quoi aurait pu marcher beaucoup mieux,lois spéciales contre l'anarchie ou l'agitation contre l'état,trouble contre la société ou contre l'ordre public,contre la morale la plus élémentaire etc etc.

Toute une palette d'explications et de prétextes ne demandaient qu'à être utilisées avec facilité,rien de plus simple,surtout avec les armes à disposition du KGB et les flics de la pensée unique qui pullulent à chaque coin de rue là-bas,et qui surveillent tout mouvement contestataire au Parti Communiste en place.

Mais bien sûr que non,il a,bien au contraire,et cela sous ordre de ces groupements de l'ombre qu'il représente (qui ne peuvent être que des messianistes juifs frankistes/sabbatéens,ceux-là même qui n'ont jamais lâchés le pouvoir,bien qu'ils se soient foutus sur la gueule en famille par moment, depuis la révolution bolchevique voulu par Rothschild,raison aussi pour laquelle Poutine fait toujours la propagande de l'URSS et de ses bêtes féroces 24h/24),vôtés des lois-baillons qui vont verrouiller impitoyablement le peuple russe à plus ou moins long terme,contre toute réaction dissidente russe anticipée au projet du Judaïsme international et de ses lignées sataniques lorsque le moment sera venu.

Pas cons les gars, ils anticipent ce qui va arriver bientôt, quand la Russie vivra une période difficile,et se protègent par anticipation de réaction,n'oublions pas qu'on affaire au KGB,rien de moins,un empire du crime organisé international.

Un KGB appelé aujourd'hui FSB,on change de nom,on prend les mêmes et on recommence : si demain le MOSSAD s'appelle MASSOD,ce sera toujours le MOSSAD,idem ici,car c'est les mêmes types de personnes !

D'ailleurs la Russie et Israël ont de très bonnes et très intimes relations,jusque dans le business spatial.

In fine t'es très naïf,car t'as gober la sornette de Ploncard pour le coup,qui lui même est très naïf et influençable,d'autant plus avec son ego démesuré.

Réfléchit...

De plus les révolutions de couleurs de la CIA ça existe,mais c'est pas pour la Russie (bien trop importante et contrôlés par ceux-là même qui contrôlent la CIA et l'ONU,dont elle est membre permanente d'ailleurs),c'est pour certains pays récalcitrants de seconde zone, ou encore pas tout à fait dans la ligne de mire des banquiers internationaux.

On sait que Khadafi (pour prendre un exemple récent) a voulu jouer avec la monnaie,donc il a vu l'arc-en-ciel des banquiers internationaux.

Poutine lui est cul-et chemise avec eux,donc l'arc-en ciel il le pratique dans un autre cadre,celui de la programmation mentale (pédocriminalité MK et sorcellerie de type juive kabbaliste pour les codes).

Réfléchit un peu sur tout ça...

Tu crois que Poutine est opposé aux banksters qui contrôlent la Banque Centrale Russe,donc qui contrôlent de fait le sang et l'économie du pays,la vie du peuple russe,alors qu'il sait qui ils sont,ce qu'ils sont,ce qu'ils font, (qu'ils flinguent le peuple et l'exploite comme chez nous) et que malgré tout il les laissent continuer tranquillement comme si de rien n'était ?

La Banque Centrale Russe est lié à la FED,elles-mêmes liées à la banque d'Angleterre et à toutes les autres banques centrales du monde,dans un Système lui-même chapeauté par la Banque des Règlements Internationaux,sous contrôle majoritaire Rothschild.

Poutine roule avec eux conformément au groupement de l'ombre qu'il représente,ils sont copains depuis très longtemps,et là ils ont décidés d'aider les USA à rentrer dans le système d'Union nord-américaine,conformément au plan de l'élite internationaliste (anti-américaine) qui représente les Etats-Unis d'Amérique.

C'est ce que ni Fedorov (cité plus haut dans son speech sur la banque centrale russe),ni toi,n'intègre par exemple.

Le fait qu'autant les Etats-Unis que la Russie doivent subir des "mises à jour" monétaires importantes (un mot doux pour chaos financier),qui s'intègre dans le "Grand Plan" bien huilé de "Crise-Guerre-Révolution" dont j'ai déjà parlé.

L'embrouille avec l'Ukraine a été planifié par ces cercles d'initiés en grande partie pour cela.

C'est ce qu'à compris Hillard mais pas Ploncard par exemple.

Alors dis-moi, pourquoi ils vireraient Poutine,par quel délire il serait l'ennemi public numéro 1,il bosse super bien le gars,il est comme son ami Barack de l'autre côté de l'Atlantique,à jouer une partition écrite à l'avance par et pour Rothschild !

Et il est payé grassement pour cela,en argent comme en enfants sans doute.

Ces gars-là partent quand ils ont finit leur travail,avec des récompenses.

La vérité est loin des conneries qu'on te raconte à la tv !!!

Je vais maintenant te citer quelques pages d'un LIESI http://www.liesi-delacroix.com/ de ce mois de février 2015 consacré aux souterrains russo-ukrainiens,histoire de te montrer un peu quels genres de dessous se passent,loin de de tes illusions et bien à l'abri des versions officielles occidentales ou russes qui t'influencent malgré toi et qui trompent énormément de monde tout court,pas que toi t'inquiètes. (car c'est bien connu que les journaleux ne sont pas là pour dire la vérité,sinon il ne serait plus là du tout lol ! https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2013/04/09/les-journalistes-sont-des-prostituees-intellectuelles/)













On saisit donc avec ça, pour peu que l'on fasse les liens subtils qui s'imposent avec ce que l'on a déjà développé dans ce sujet et ailleurs dans les liens connexes, et qu'on ne soit pas trop déformé par la propagande médiatique pro-yankee ou pro-russe comme tant de gens de nos jours,que la vérité profonde et occulte là-dessous est loin,mais alors très très loin des conclusions subjectives un brin vaseuses que tu nous donnes c.isme,car détachées qu'elles sont de toutes connaissances réelles des vrais magouilles (et magouilleurs !) en cours...

Tant que vous ne saisirez pas le rôle de l'agentur du Pouvoir Occulte et de ses réseaux de l'ombre,l'influence des sociétés secrètes et des groupements d'influences,vous resterez coincés dans des états d'esprits que les médias vous inculquent.

Que ces médias soit pro-russe ou pro yankee,peu importe...

Les bêtises de conflits entre nations,les hommes politiques qui décident etc...c'est du pipeau tout ça,ils vous contrôlent mentalement.

Le tiens c.isme (des états d'esprits sur ce sujet) n'étant qu'un exemple flagrant du piège dans lequel il ne faut pas tomber.

N'y voit là rien de personnel,toute chose bien prise fait progresser.

Je te sais plus sage qu'un Ploncard,alors prend en conscience là où lui ne pourra pas.

Tes raisonnements sont faux pour la simple et bonne raison que leurs perceptions des évènements, est fausse déjà à la source.

Il est donc tant de se réveiller sur la réalité de ce monde occulte.

PS : sinon en parlant de magouilles Abed est un escroc et un troll marane doublé d'une crapule.

Nul besoin de Ploncard pour le saisir,on a déjà eu affaire à lui et à ses sbires d'infiltrés sur le forum,trolls bannis et revenant à la charge pour essayer de continuer leurs double-jeux.

Le genre d'imposteurs dont les admins ont pu faire une expérience directe en somme,et en tirer les conclusions qui s'imposent. (sans compter l'affaire Livernette qui n'a fait qu'enfoncer le clou sur ce grassouillet imposteur.)

Bref,fin du h.s. sur ce lamentable personnage et bonne continuation à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   26/4/2015, 19:28

Poutine, Russie et Mondialisme



https://www.youtube.com/watch?v=BGvbfnjKe10

La vidéo à mettre sous le nez des rigolos de la dissidence (type Ploncard Soral et compagnie) qui par ignorance,orgueil ou mauvaise foi (bien souvent les trois à la fois), vous cachent toutes ces infos cruciales pour la compréhension de l'échiquier mondialiste.

Edit/ ajout d'un nouveau lien pour la vidéo ci-dessus, l'ancienne intitulée "Poutine, Russie et Mondialisme" ( https://www.youtube.com/watch?v=F-AEdowNQHU&index=4&list=PLx1KELvpgf5yH4kszy8LBMLmxwFRZS1mh ) ayant été curieusement "supprimée"...


Dernière édition par paralleye le 16/6/2015, 01:51, édité 3 fois (Raison : censure de l'ancienne vidéo)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stg45



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   9/5/2015, 22:44

Les "Loups de la Nuit" arrivent à Berlin

www.franceinfo.fr/actu/europe/article/les-loups-de-la-nuit-arrivent-berlin-677463

Citation :
Les "Loups de Nuit", ce groupe de motards ultra-nationalistes russes, proches de Vladimir Poutine, refont le trajet victorieux de l’Armée rouge vers Berlin en 1945. Certains d’entre eux sont arrivés ce vendredi dans la capitale allemande, au moment où Moscou célèbre les 70 ans de la fin du régime nazi.

Citation :
Members of the Night Wolves have fought on the side of pro-Russian militants during the Crimean Crisis and war in Donbass. They have blockaded the main routes into Sevastopol[19] and participated in attacks on a natural gas facility and the naval headquarters in the city.[20] In April 2015, Agence France-Presse stated that Alexei Vereshchyagin had fought against Ukrainian government forces in Luhansk.

Citation :
Banned entry to Germany and Poland

In 2015, when the Night Wolves were planning to celebrate the "Victory Day" on May 9 with a trip from Moscow to Berlin, the government of Poland refused them entry due to the club members' active support of Putin, and Germany cancelled the bikers' Schengen visas.[26][27] On their way to Berlin, despite visa issues, Night Wolves commemorated the deaths of Polish officers murdered by NKVD in Katyn by lighting candles in their name on 26 April,[28] despite the fact that Night Wolves and their leader are outspoken supporters of Joseph Stalin, who ordered the murder.[13]

Polish motocyclists organization 'Katyń Motocycle Raid' (families of the victims of the Katyń massacre do not wish to be associated with it[29]) criticized the ban and said that Night Wolves already made such two trips in the past, and Polish public opinion was divided on the decision, with 38,7 supporting it and 28,5 opposing[30] After the ban, the Polish 'Katyn Motorcycle Raid' declared that it will light candles on graves of fallen Red Army soldiers in the name of Night Wolves.[31]

Bikers who wanted to enter Germany at the Berlin Schönefeld International Airport were denied entry.

On May 6, one member, who was trying to enter Germany by ship from Helsinki to Travemünde was deported to Finland.

Citation :
On Stalin

The Night Wolves admire Joseph Stalin. On their ride to Berlin in 2015, they displayed red flags with portraits of Stalin and shouted "For the Motherland! For Stalin!"




Vladimir Poutine en compagnie d'Alexander Zaldostanov, leader du groupe de motards lors d'un rassemblement en Ukraine en 2009.



Citation :
Les Loups de la Nuit se dirigent vers Berlin. Il s'agit d'un club de motards russes ultranationalistes dont le chef, Alexandre Zaldostanov, est un proche de Vladimir Poutine. Et ils débarqueraient discrètement en Suisse.

Les Loups ont provoqué une vague d'indignation en Europe lorsqu'ils ont annoncé leur intention de reconstituer l'avancée de l'armée soviétique vers la capitale allemande en parcourant quelque 6000 km à travers le Belarus, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et l'Autriche. Ils voulaient parader le 9 mai dans la capitale allemande en commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Une académie à Regensdorf

Les autorités polonaises et tchèques s'y sont opposées et les motards se sont fait refoulés à la frontière lituanienne également. «Une dizaine» d'entre eux accompagnés de sympathisants se trouvent déjà en Allemagne, selon la police, et ils comptent arriver à Berlin samedi 9 mai, le jour marquant la fin du conflit en Russie.

Le club des Loups de la Nuit, créé en 1989 peu avant l'implosion de l'Union soviétique, compterait plus de 5000 membres dans le pays. Ils se sont notamment illustrés en Crimée peu avant son annexion par la Russie en mars 2014 ou dans l'est de l'Ukraine, où plusieurs membres du club ont rejoint les combattants rebelles. Certains sont tombés au combat.

Le club compte également des sympathisants et des antennes discrètes dans divers villes européennes comme Turin en Italie, Ludwisburg en Allemagne... et Regensdorf dans le canton de Zurich, comme l'a découvert le Tages-Anzeiger.

Des instructeurs de Moscou

Les Loups de la Nuit y sont présents à l'Académie Systema Security Center, une société d'arts martiaux et de technique de combat russe, qui arbore le même logo que le club de motards. On y partage également des valeurs identiques. Sessions d'entraînement au tir ou à l'arme blanche, avec option de combat rapproché, figurent à son programme.

Comme l'explique son président pour la Suisse Dimitri Zaiser, un Allemand de 33 ans, l'académie fait partie d'une holding proche des Loups de la Nuit, en assurant une formation aux sports de combats et aux techniques de sécurité. La centrale, basée à Moscou, envoie des instructeurs aux différentes antennes en Europe.

Des liens étroits avec la Russie

Dimitri Zaiser ne fait pas mystère de ses affinités pro-russes. «Je trouve positif ce que fait Vladimir Poutine». Et pour lui, l'annexion de la Crimée est normale car la péninsule «a toujours été russe».

Le président est également chargé de développer l'antenne de Ludwisburg mais il précise bien qu'il n'y a pour le moment aucune branche officielle des Loups de la Nuit en Suisse. Il dément également tout projet d'en créer une.

Au sein de la vingtaine de membres de l'académie, la critique envers le Kremlin et la politique russe est absente. Quelques uns se sont rendus en Crimée en août 2014 à l'occasion d'un camp d'entraînement.


Citation :



Les Loups de la nuits sont des motards pro-Poutine et patriotes, ils seraient, dit-on, proches de Vladimir Poutine. Pour fêter les 70 ans de la victoire contre l’Allemagne ils sont partis de Moscou, ont parcouru 6000 kilomètres pour rejoindre Berlin. Ils ont refait le trajet victorieux de l’Armée rouge vers Berlin en 1945. Certains d’entre eux sont arrivés  vendredi dans la capitale allemande, la veille, donc, de la parade militaire à Moscou. Samedi 9 mai ils étaient tous parvenus, comme prévu, dans la capitale allemande.

En cours de route ils ont été interdits de passage en Pologne, et l’Allemagne a tenté de les refouler. Mais toutes ces embûches et d’autres ne les ont pas empêché d’arriver à l’heure.


Ce samedi ils ont traversé le centre de la capitale allemande, annonce le chef du rallye , Andreï Bobrovski:

   « Aujourd’hui, le 9 mai 2015, le groupe de motards russes achève, envers et contre tout, son rallye légendaire +Les Chemins de la Victoire+ dans la capitale de l’Allemagne, Berlin par une traversée triomphale par les rues centrales de la ville », a déclaré M.Bobrovski, cité dans le blog de son club. (Source)

Fin avril, les motards russes du club des Loups de la nuit, participant au rallye Moscou-Berlin, en hommage aux soldats soviétiques morts pendant la Seconde guerre mondiale, s’étaient vu interdire l’entrée en Allemagne, mais  la justice de Berlin, a annulé, mercredi, la décision de la police.Les Loups de la nuit

   Selon le tribunal, les raisons invoquées par la police allemande ne sont pas valables. Un détenteur d’un visa Schengen peut se voir interdire l’entrée seulement s’il constitue une menace à l’ordre public, à la sécurité intérieure ou aux relations internationales d’un Etat membre, mais ce n’est pas le cas des personnes évoquées.

Les motards sont arrivés à Moscou alors qu’un vent de sympathie pro-russe souffle de plus en plus fort dans la population.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stg45



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: russie: interdiction des textes sunnites (recueils de hadiths)    3/6/2015, 23:41

Un tribunal de la ville de Orenbourg en Russie par son jugement a interdit la vente de plus de 65 livres islamiques sur le territoire Russe. Ces livres sont principalement les recueils de hadiths très connus de d’Al-Bukhari ou Muslim ainsi que des livres sur Sirah du Prophète Muhammad (paix soit sur lui), de la « littérature jugée extrémiste ».

   La liste de ces livres comprend également des classiques tels que le Riyad as-Salihin, les 40 hadiths de I’imam An-Nawawi, les livres de l’Imam al-Ghazali, etc.

Cette terrible nouvelle a été reçue avec fureur par la communauté musulmane. Le Conseil des muftis de Russie, l’office central spirituel des musulmans, le centre de coordination des musulmans du Caucase, y compris l’association russe du consentement islamique ont condamnés fermement cette décision judiciaire.

« Interdire ces livres, c’est interdire l’Islam »

« Nous considérons l’interdiction de la littérature religieuse comme une tentative de la renaissance sur le contrôle de l’idéologique totale » a déclaré le Conseil des muftis de Russie en faisant référence à la période de guerre dans sa déclaration sur l’arrêt de la cour d’Orenbourg. « Une telle pratique est inacceptable dans une société démocratique et c’est un signal d’alarme pour les citoyens russes ».

« Nous sommes très profondément indignés par la décision d’interdire des dizaines de livres qui font l’autorité islamique » a déclaré le Conseil spirituel des musulmans du Daghestan.

   Elle poursuit que « par l’interdiction de ces livres c’est l’interdiction de l’Islam en Russie, puisque les musulmans comprennent l’interprétation du Saint Coran par le biais des hadiths et de la biographie et les enseignements du Prophète (paix et bénédictions sur lui) ». (…)


http://www.fdesouche.com/312032-russie-65-livres-islamiques-interdits-dont-al-bukhari-et-muslim

*****************************************************************

vous remarquerez que les ouvrages sunnites sont interdits, mais pas les textes de  khomeini (qui pourtant contiennent de l'apologie de la pédophilie et de la zoophilie), ce qui prouve que la russie est bien pro chiite iraniene....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   4/6/2015, 01:14

Merci pour l'article Smile,



stg45 a écrit:
vous remarquerez que les ouvrages sunnites sont interdits, mais pas les textes de  khomeini (qui pourtant contiennent de l'apologie de la pédophilie et de la zoophilie), ce qui prouve que la russie est bien pro chiite iranienne....

Aurais-tu si possible quelques liens substantiels développant ce que tu soulèves (autant dire des choses très graves) dans ce passage souligné ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stg45



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Re: Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial   4/6/2015, 20:28

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Actualités Russie BRICS Eurasie - imposture mondialiste pro Nouvel Ordre Mondial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» SEISME RUSSIE
» L’expo Russie Viking au musée de Normandie à Caen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Pays-
Sauter vers: