Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités - Ukraine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Actualités - Ukraine   13/3/2012, 19:32

J'ouvre un billet sur l'Ukraine mais je pensais en faite vous mettre quelques liens sur Ioulia Timochenko.

Dans l'ordre chronologique.

La juiverie essaie de faire libérer la criminelle Timochenko
http://www.propagandes.info/product_info.php/la-juiverie-essaie-de-faire-librer-la-criminelle-timochenko-p-1071

Ioulia Timochenko condamnée à rembourser 189 M USD (tribunal)
http://fr.rian.ru/world/20111011/191436931.html

Ukraine: Timochenko impliquée dans un meurtre (parquet)
http://fr.rian.ru/world/20111126/192136700.html

Ukraine: Timochenko parmi les candidats au prix Nobel de la paix
http://fr.rian.ru/world/20111215/192738383.html

Cour d'appel de Kiev : la criminelle juive Timochenko reste en prison
http://www.propagandes.info/product_info.php/cour-dappel-de-kiev-la-criminelle-juive-timochenko-reste-en-prison-p-1272

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t908p495-actualites-diverses#71145

Bref
Affaire Timochenko: la Cour d'appel confirme la condamnation
KIEV, 23 décembre 2011 - RIA Novosti

Citation :

La Cour d'appel de Kiev a confirmé vendredi le jugement rendu en première instance à l'encontre de l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, condamnée à sept ans de prison ferme pour avoir outrepassé ses compétences lors de la signature, en 2009, d'un accord gazier avec la Russie, rapporte un correspondant de RIA Novosti.

En octobre dernier, un tribunal de Kiev a reconnu Mme Timochenko coupable d'avoir autorisé, sans l'approbation du gouvernement, la signature d'un contrat prévoyant la livraison de gaz russe à un prix jugé pénalisant pour l'Ukraine. La loi ukrainienne interdit au premier ministre d'entreprendre seul cette démarche, car il s'agit d'une question d'intérêt national.

Le jugement rendu à l'encontre de l'égérie de la "révolution orange" a provoqué une vive réaction en Ukraine et à l'étranger. La défense de Mme Timochenko et l'opposition ukrainienne, dont elle demeure la chef de file, considèrent que les poursuites pénales exercées à son encontre sont "politiquement motivées". Les avocats de l'intéressée ont déposé une requête devant la Cour européenne des droits de l'homme.

http://fr.rian.ru/world/20111223/192839107.html

----

Raccourcis pratiques vu le peu d'informations disponibles sur le site novus.
L'Ukraine pose problème car il fut le lieu de la fameuse révolution orange, les questions clés restent le gaz et le bouclier ABM anti-missile (Strategic Defense Initiative (SDI) ou projet star wars.) face à la Russie.

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t3761-34-morts-en-ukraine-un-virus-h1n1-virulent-ou-avarie-d-un-reacteur-nucleaire

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t6377-actualites-ressources-strategiques-petrole-gaz


Dernière édition par c.isme le 30/6/2014, 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   23/3/2012, 19:35


On en rêverait pour le Juppé ou Sarkozy ou Bachelot etc etc etc ... BHL il suffirait de lui raser le crâne pour le détruire Wink

International
Ukraine: Timochenko pourrait être accusée de haute trahison
Dossier: Procès contre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko




Citation :

KIEV, 20 mars 2012- RIA Novosti

L'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, condamnée à sept ans de réclusion criminelle pour abus de pouvoir, pourrait être accusée de haute trahison, rapporte mardi le correspondant de RIA Novosti à Kiev.

Mardi 20 mars, le parlement ukrainien a envoyé au Parquet général et au Service de sécurité le rapport du comité d'enquête chargé d'examiner les circonstances de la signature des accords gaziers russo-ukrainiens de 2009 par le gouvernement de Mme Timochenko. Dans son rapport, le comité a estimé que certaines actions de l'ex-chef du gouvernement pourraient être qualifiées de "haute trahison".

Selon le comité, Mme Timochenko a caché au public et aux autorités l'existence de la dette de ses entreprises privées envers le ministère russe de la Défense s'élevant à plus de 405 millions de dollars. Mme Timochenko aurait également caché l'existence d'une enquête pénale ouverte à son encontre par la justice russe pour corruption de fonctionnaires du ministère.

D'après la présidente du comité d'enquête Inna Bogoslovskaïa, des copies du rapport seront envoyées au Conseil de l'Europe, au Parlement européen et à l'Assemblée parlementaire de l'Otan, ainsi qu'aux parlements russe et américain.

Ioulia Timochenko, principale rivale du président ukrainien actuel Viktor Ianoukovitch, purge sa peine dans une prison de la région de Kharkiv (est). Son affaire a provoqué une grave crise dans les relations entre l'Ukraine et l'Union européenne, cette dernière ayant dénoncé la sentence prononcée à son encontre comme politiquement motivée.

http://fr.rian.ru/world/20120320/193973623.html
Lien où il y a sur le même sujet

Ukraine: Timochenko blâme le président pour vouloir officialiser le russe
Le président ukrainien ne s'oppose pas à la libération de Timochenko
Ukraine: l'UE insiste sur la libération de Timochenko (eurodéputé)
Ukraine: Timochenko finit par accepter l'examen médical
Ukraine: des médecins occidentaux examineront Timochenko
Timochenko: l'UE de plus en plus méfiante face à l'Ukraine (Varsovie)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   10/6/2012, 14:46

Toujours certain que l'affaire Timochenko est une affaire centrale, en Ukraine et en Europe sur la tension OTANesque sur les pays "pro-Russe", je vous propose cet article.
Une fois de plus il est clair que concernant la politique extérieure de la France "gauche droite" sont de la même équipe. (Si à tout hasard nous aurions eu besoin d'une preuve de plus.)

Citation :

01 juin 2012 - 06H23

Euro-2012 : boycott politique de la France en raison de l'affaire Timochenko

AFP - La ministre de la Jeunesse et des Sports Valérie Fourneyron a annoncé jeudi qu'"aucun membre du gouvernement ne sera aux matches en Ukraine", où l'équipe de France jouera ses trois matches de poules de l'Euro-2012, au regard "de la détention" de l'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko.

Fermes sur la nécessité de maintenir la pression sur Kiev pour libérer l'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko, jusqu'ici les autres Européens hésitent à franchir le pas d'un boycott politique des matches de l'Euro-2012 en Ukraine, co-organisateur avec la Pologne (8 juin-1er juillet).


La ministre, qui s'exprimait jeudi à Reims avant le match amical de préparation France-Serbie, a indiqué que "le Quai d'Orsay a informé dès hier (mercredi) le gouvernement ukrainien et le gouvernement polonais de cette situation".

"C'est une position prise au regard de la préoccupation qui est la nôtre du respect des valeurs européennes et notamment à la lumière de la situation de Mme Timochenko", a-t-elle précisé.

Mme Fourneyron a ajouté avoir informé "les responsables sportifs de cette situation, à la fois Michel Platini (président de l'UEFA), le président de la FFF Noël Le Graët et aussi Jacques Lambert (président du comité d'organisation de l'Euro-2016, qui sera disputé en France)".

"Comme vous l'avez vu, la position a également été partagée par (la chancelière allemande) Angela Merkel, (le président de l'UE) Herman Van Rompuy et (le président de la Commission européenne) José Manuel Barroso et nous avons demain (vendredi) à Bruxelles, une réunion de coopération de sécurité politique où l'ensemble de cette position sera également partagée"
, a encore assuré la ministre des Sports.

"Chacun prend ses responsabilités, aujourd'hui la France a pris une position au regard d'une situation particulière actuellement en Ukraine, (au regard) de la détention de Mme Timochenko", a-t-elle encore détaillé.

Interrogée sur d'éventuelles précautions que devraient prendre les supporters français après cette décision, Me Fourneyron a répondu qu'il n'y avait "pas de mesures particulières envisagées" pour le moment.

"Le président de la République (François Hollande) et l'ensemble du gouvernement sont à 100 % derrière l'équipe nationale et son encadrement, ce ne sera pas facile de sortir des poules pour aller en quarts de finale", a par ailleurs assuré la ministre des Sports.

Les Bleus sont engagés dans le groupe D avec l'Ukraine, l'Angleterre et la Suède. Leur premier match est le 11 juin à Donetsk contre l'Angleterre.

François Hollande avait laissé entendre le 24 mai qu'il n'irait pas en Ukraine pour l'Euro-2012 car ce qu'il s'y passe est "un problème", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse à Bruxelles, à l'issue d'un sommet informel de l'UE.

Des responsables de plusieurs pays européens, notamment l'Allemagne, avaient déjà menacé de boycotter l'Ukraine en renonçant à se rendre aux matches de l'Euro.

Timochenko dans un étau

-----------------------

Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, avait de son côté confirmé le 25 mai qu'il se rendrait en Ukraine, "aux côtés des joueurs et du staff" de l'équipe de France.

"Au plan politique, le gouvernement décidera. C'est aux politiques de prendre leurs responsabilités", avait dit M. Le Graët.

Mercredi, l'étau s'est encore resserré sur Timochenko. L'opposante, qui purge déjà une peine de sept ans de prison pour abus de pouvoir, figure désormais comme témoin dans l'enquête sur le meurtre d'un député en 1996.

Le quotidien ukrainien Kommersant a affirmé que le parquet général était prêt à inculper Mme Timochenko pour cet assassinat, mais qu'il attendait la guérison de l'opposante transférée à l'hôpital en raison d'hernies discales.

Source
http://www.france24.com/fr/20120601-euro-2012-boycott-politique-france-raison-laffaire-timochenko


PS si vous avez des informations sur Israel et l'EURO 2012 n'ésitez pas à glisser ici une petite quenelle dans la lucarne.

édition 15 juin:La quenelle est venue Canto
http://novusordoseclorum.discutforum.com/t4135p30-eric-cantona-denoncela-chosela-bete#79175
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   21/1/2013, 13:28


Ioulia Timochenko risque la perpétuité
pour meurtre (Parquet ukrainien)

KIEV, 18 janvier - RIA Novosti

Dossier: Procès contre l'ex-première ministre Ioulia Timochenko

Citation :

Les autorités d'instruction ont officiellement annoncé à l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko qu'elle était soupçonnée de meurtre et qu'elle pouvait être condamnée à perpétuité, a déclaré vendredi le procureur général de l'Ukraine Viktor Pchonka.

"Cette infraction est sanctionnée par des peines allant jusqu'à la réclusion à perpétuité", a indiqué le magistrat.

Lors de l'enquête portant sur le meurtre de l'homme d'affaires et parlementaire ukrainien Evguéni Ctcherban en 1996, le parquet a établi que ce crime avait été commandité par les ex-premiers ministres ukrainiens Ioulia Timochenko et Pavel Lazarenko.

Le PDG du groupe financier Aton et député du parlement ukrainien Evguéni Chtcherban a été abattu par balles à l'aéroport de Donetsk (est de l'Ukraine) en 1996. Son épouse, ainsi qu'un employé de l'aéroport, ont également été tués.

En avril 2012, le fils de M. Chtcherban, Rouslan, a annoncé avoir transmis aux autorités d'instruction des pièces permettant de soupçonner Mme Timochenko. Les avocats de cette dernière nient toute implication de l'ex-première ministre dans ce crime.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
paralleye
Admin


Nombre de messages : 2274
Date d'inscription : 04/06/2009

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   3/3/2014, 14:05

L'on constate tout un battage médiatique en ce moment sur la situation en Ukraine,et tout particulièrement dans la zone très sensible de la "Crimée",point névralgique du Pouvoir Eurasiatique (à dominante russe) visée par le pouvoir Occidental (à dominante américano-sioniste).

Pour comprendre les enjeux de ce jeu d'échec occulte en cours,il est bon de prendre connaissance de cet interview de Pierre Hillard,déjà posté à ce lien par Comandirej (merci),mais que l'on va reproduire ici :

http://novusordoseclorum.discutforum.com/t3901p90-actualites-pierre-hillard#86130




On a en fait dans cette partie stratégique en mouvement (avec ce qu'il se passe en Crimée,et à fortiori dans toute cette zone limitrophe sensible entre l'Est et l'Ouest) un bel exemple de conflit interne d'intérêt entre les deux branches dominante de la Juiverie mondialiste (toutes deux prônant l'internationalisme),Eurasienne d'une part et Occidentale d'autre part.

Il semble que cette racaille se lance des petits messages interposés dans leurs médias réciproques,à coup d'allusion à qui veut bien l'entendre (et nul doute que certaines ne tombent pas dans l'oreille des sourds).

Il y en a eu une belle tout dernièrement,faite par "Henry Kissinger" (l'un des représentant direct du Pouvoir Occulte en Amérique,c'est-à-dire la famille Rockefeller) :




Assez révélateur de ce qui se trame là-bas pour qui a des yeux pour voir et des oreilles pour entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   3/3/2014, 17:48

Conversation entre l’assistante du secrétaire d’État et l’ambassadeur US en Ukraine


L’apparition sur YouTube d’une conversation interceptée entre l’assistante du secrétaire d’État Victoria Nuland et son ambassadeur en Ukraine a soulevé un vif conflit entre Washington et Bruxelles. Cependant l’important est ailleurs : la conversation montre que les États-Unis ne sont pas intéressés par les slogans officiels des manifestants de la place Maidan (le rattachement à l’Union européenne), mais qu’ils œuvrent pour changer le régime, placer un homme à eux au pouvoir, et répandre les troubles.



Citation :
Dans une bande-son d'une conversation téléphonique mise en ligne sur YouTube jeudi 6 Février, on entend la plus haute diplomate du département d'Etat pour le continent européen lancer à son interlocuteur: "Que l'UE aille se faire foutre".



Victoria Nuland et l’ambassadeur Geoffrey R. Pyatt, venus apporter leur soutien aux manifestants de la place Maidan.


Vous trouverez ci-dessous la traduction d’une conversation téléphonique entre Victoria Nuland, sous-secrétaire d’État des États-Unis, et Geoffrey R. Pyatt, ambassadeur US en Ukraine.

Cette conversation aurait été interceptée entre le 22 et le 25 janvier 2014. Elle est apparue mystérieusement sur YouTube, suscitant d’abord un démenti du département d’État. Puis, le scandale prenant de l’ampleur après la publication d’un article du Kyiv Post, Victoria Nuland a présenté ses excuses à l’Union européenne, tout en suggérant que l’interception aurait pu être le fait des services secrets russes qu’elle a accusé d’avoir violé une conversation privée —une remarque distrayante de la part d’un État qui espionne la quasi-totalité des communications dans le monde—.

Victoria Nuland est une diplomate néo-conservatrice, épouse de l’historien Robert Kagan. Elle fut la principale conseillère en politique étrangère du vice-président Dick Cheney, avant d’être nommée par George W. Bush, ambassadrice auprès de l’Otan. Hillary Clinton en fit sa porte-parole au secrétariat d’État, puis John Kerry son assistante pour l’Europe et l’Eurasie. C’est elle qui dirige les opérations de déstabilisation de l’Ukraine.

Dans cette conversation, elle donne, dans un anglais trivial, instruction pour répondre à la proposition faite par le président Ianoukovytch de laisser l’opposition constituer un gouvernement. Il faut, selon elle, placer Arseni Iatseniouk, maintenir Wladimir Klitschko hors jeu, et écarter le leader nazi Oleh Tyahnybok qui devient encombrant.

Au passage, on apprend que l’ancien diplomate états-unien, Jeffrey Feltman, aujourd’hui secrétaire général adjoint des Nations Unies, nomme qui il veut à l’Onu et utilise cette organisation pour donner un vernis légal aux actions secrètes des USA. En l’occurrence, il a pu nommer comme représentant de l’Onu, le Néerlandais Robert Serry, ancien responsable des « opérations » de l’Otan.

En définitive, les choses ne sont pas passées comme prévues et l’opposition n’a pas formé de gouvernement.

Suite : http://www.voltairenet.org/article182063.html

_________________
«Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?» [S.39 - V.9]

«Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte
de leurs propres âmes et celles de leurs familles».
C'est bien cela la perte évidente. [S.39 - V.15]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mayah



Nombre de messages : 31
Age : 28
Localisation : 3eme plan astral
Date d'inscription : 09/02/2014

MessageSujet: Ukraine, une intervention planifiée    9/3/2014, 16:15

Bonjour,

Voici une petite vidéo qui fait le point de manière critique sur la situation géopolitique en Ukraine.
Citation :
Voir plus loin que le bout de notre nez ? Les médias n'y tiennent pas, on se poserait trop de questions, y compris sur les médiamensonges. Mais si on veut comprendre un conflit comme l'Ukraine, nous devons absolument le mettre en perspective, le voir sur la longue durée. Les médias nous disent que l'Europe et les Etats-Unis réagissent à des manifestations, mais en réalité, l'Ukraine est une cible depuis vingt ans. Michel Collon éclaire les stratégies dont on ne parle pas...



Sources:
http://www.michelcollon.info/Ukraine-et-mediamensonges-comment.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   9/3/2014, 22:42

Michel est toujours en forme, ça doit quand même être lassant pour lui de voir que les gens tombent toujours dans le panneau des médias collabos. A+ mayah Wink

On va mettre quelques liens en plus.


Citation :
Attention! La solution proposée dans cette article est aussi valable pour vous. Cependant, il vous faudra être totalement dénué d’amour propre…

Si il est un fait avéré qui a fait couler beaucoup d’encre, c’est bien la présence de snipers sur la place Maïdan à Kiev. Entre les pro-européens qui accusaient le gouvernement en place de les tirer comme des lapins, et ce même gouvernement qui niait tout déploiement de tireurs d’élite; la vérité n’avançait pas très vite.

Jusqu’à ce que le Ministre des affaires étrangères russe, Sergei Lavrov, en appel à l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) afin qu’elle mène une enquête sur ces tueries. même chose pour Vitaly Churkin, le représentant de la Russie à l’ONU, qui lui a demandé qu’une enquête soit diligentée le plus rapidement possible sur les évènements de la place Maïdan, et sur les manifestations en général. Les images des tirs ont été analysées – principalement par la Russie, mais aussi par d’autres, non-alignés – et il en ressort que les tireurs faisaient partie des pro-européens.

Si, lors de "l’affaire du gazage de la population syrienne", la voix de Moscou n’avait pas été entendue (Moscou qui déclarait, preuves à l’appui, que le tir de l’obus venait de la rébellion); il n’en est pas de même à Kiev,maintenant. Les enjeux ne sont identiques, certes, mais justement, le fait que tout ceci pourrait mal finir (mais j’en doute, de plus en plus) a donné plus de poids à Vladimir Poutine. Du coup, tout le monde y va de son petit commentaire.

L’entité européenne, qui avait largement appuyé les manifestants, se contentait de noyer le poisson à l’aide de déclarations toutes plus inutiles les unes que les autres. Mais voilà, comme rien ne bouge, ni l’ONU, ni l’OTAN, ni même les USA; l’Union Européenne est obligé de se plier aux désidérata de Moscou, et cela, juste pour ne pas perdre la face. Donc, en toute logique, la chef de la diplomatie européenne, vient de demander l’ouverture d’une enquête concernant les connexions entre les snipers et l’opposition ukrainienne.

Cependant, n’allez surtout pas croire que Bruxelles s’aligne sur la ligne diplomatique du Kremlin, non, on en est pas encore là; si Mme Ashton en est arrivée à cette extrémité, c’est suite à un échange téléphonique avec le Ministre des affaires étrangères de l’Estonie – Urmas Paet. Dans la conversation de 11 minutes, Paet a déclaré que les tueries de février étaient à blâmer car les tireurs d’élite étaient engagés par la coalition Maïdan. Paet a également déclaré que le président ukrainien Viktor Ianoukovitch n’était pas derrière les tirs mortels et que les tireurs avaient été embauchés par l’opposition.

Et oui, toute honte bue, l’Europe bombe le torse, se redresse, et demande qu’on lui apporte les responsables sur un plateau. Il faut comprendre l’UE, en cas d’échec des "sanctions" contre la Russie, il lui faudra trouver une porte de sortie honorable (!). Donc si en toute logique Vladimir Poutine gagne la partie, Bruxelles pourra toujours se faire les dents sur les Timochenko, Vitali Klitschko et consorts. Si l’opposition ukrainienne n’était pas très compétente en politique, elle risque d’avoir un cours accéléré sur la diplomatie européenne…à ses dépends.

http://strategika51.wordpress.com/2014/03/10/comment-faire-pour-retrouver-une-virginite-toute-relative-diplomatique
http://strategika51.wordpress.com/2014/02/24/un-porte-parole-du-groupe-de-bilderberg-menace-la-russie
bonus sur William (le pote des NSA et GCHQ)
http://www.youtube.com/watch?v=lWam4EWI48M
"William Hague "If you have nothing to hide, you've nothing to fear" (09Jun13) "

UKRAINE : Qui sont les tireurs de Maidan ?

Citation :

http://www.youtube.com/channel/UCuhW7V2ZOeUNvkmECSq2xmg
Publiée le 5 mars 2014

UKRAINE : Qui sont les tireurs de Maidan ?

____________

Citation :

Les députés ont changé la tête de la Banque nationale
Monday, 24 Février 2014 17:31

Parlement a rejeté la tête de la Banque nationale de Igor Sorkin a fondé sa déclaration de démission.

Voté 352 députés.

Une autre résolution de la Verkhovna Rada nommé à ce poste Stjepan Kubiv - «oui» 310 députés.

Stephen Kubiv - commandant de l'état-major de la résistance nationale, un député du parti "Rodina", plus tôt a également été président du conseil d'administration "Kredobanka."

Ukrainien Pravda

http://www.pravda.com.ua/news/2014/02/24/7016113
 Arrow  http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20140228.REU1760/le-premier-ministre-ukrainien-espere-une-aide-rapide-du-fmi.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Banque_nationale_d%27Ukraine

_____

Citation :

D’après un expert de la finance, la Banque centrale de Russie a retiré jeudi 6 mars une importante partie de ses réserves déposées dans les banques américaines pour les transférer dans des établissements européens. Impossible de connaître le montant exact de ces transferts, mais selon notre spécialiste, ils pourraient se chiffrer en dizaines de milliards de dollars.

Ce mouvement montre que, dans son conflit avec le nouveau pouvoir en Ukraine, le président russe, Vladimir Poutine, envisage tous les scénarios. Y compris celui qui verrait Washington geler les avoirs russes déposés dans ses banques.  D’où l’opération menée jeudi.

Du 7 mars 2014
http://www.challenges.fr/economie/20140307.CHA1298/la-banque-centrale-de-russie-transfere-ses-reserves-placees-aux-etats-unis.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   11/3/2014, 08:35

Suite et petit rappel, attention aux prénoms, en Ukraine y'en a pas beaucoup, donc mémoriser surtout les noms de familles:

 
Citation :
1991L’Ukraine se sépare de l’URSS.
1991-1994Leonid Kravtchouk (ancien dirigeant de l’ère soviétique) est le 1er président de l’Ukraine.
1991Ioulia Timochenko crée la « Compagnie du pétrole ukrainien »
1992-1993Leonid Koutchma (pro-russe) est Premier ministre sous la présidence Kravtchouk. Il démissionnera en 1993 pour se présenter aux élections présidentielles de l’année suivante.
1994-1999Leonid Koutchma est le 2e président de l’Ukraine.
1995Ioulia Timochenko réorganise sa société pour fonder, avec l’aide de Pavlo Lazarenko, la compagnie de distribution d’hydrocarbures « Systèmes énergétiques unis d’Ukraine » (SEUU).
1995Pavlo Lazarenko est nommé vice-Premier ministre chargé de l’énergie.
1996La SEUU fait 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires et rapporte 4 milliards de profits.
1996-1997Pavlo Lazarenko est Premier ministre sous la présidence Koutchma.
1997Pavlo Lazarenko est congédié par le président Koutchma.
1998Lazarenko est arrêté par la police suisse à la frontière franco-helvétique et accusé par les autorités de Berne de blanchiment d’argent.
1999Lazarenko est arrêté à l’aéroport JFK de New-York. Il est condamné en 2004 pour blanchiment d’argent (114 milliards de dollars), corruption et fraude.
1999-2005Leonid Koutchma est président de l’Ukraine après sa réélection.
1999-2001Viktor Iouchtchenko [ supplément = Le gars qui a été intoxiqué avec sa tête pleine de boutons vous vous rappellerez peut être...  "Il devient gouverneur de la nouvelle Banque nationale d'Ukraine le 26 janvier 1993" http://fr.wikipedia.org/wiki/Viktor_Iouchtchenko#Banque_nationale_d.27Ukraine ] est Premier ministre sous la présidence Koutchma.
Ioulia Timochenko est vice-Premier ministre chargée de l’énergie (poste qui a été déjà occupé par Lazarenko).
2001Ioulia Timochenko est congédiée par le président  Koutchma en janvier 2001. Elle est accusée de « contrebande et de falsification de documents », pour avoir frauduleusement importé du gaz russe en 1996, lorsqu’elle était présidente de SEUU.
Timochenko est arrêtée et fera 41 jours de prison. La justice se penche sur son activité dans le secteur de l’énergie durant les années 1990 et sur ses liens avec Lazarenko.
2002-2005Dauphin de Koutchma, Viktor Ianoukovytch (pro-russe) est Premier ministre sous sa présidence.
2004L’élection présidentielle oppose le Premier ministre en poste Viktor Ianoukovytch et l’ancien Premier ministre et leader de l’opposition Viktor Iouchtchenko (pro-occident). Le 2e tour est remporté par Ianoukovytch (49,46 contre 46,61) %. Le résultat est contesté car, selon l’opposition, les élections sont entachées de fraude.
Révolution orange : Mouvement de protestation populaire pro-occidental largement soutenu par les organismes occidentaux d’ « exportation » de la démocratie, en particulier américains. Ioulia Timochenko est considérée comme l’égérie de ce mouvement. Principal résultat de cette « révolution » : annulation du second tour des présidentielles.
Un troisième tour des élections présidentielles est organisé : Iouchtchenko est élu (51,99 contre 44,19%)
2005-2010Viktor Iouchtchenko est le 3e président de l’Ukraine.
2005 (7 mois)Ioulia Timochenko est Premier ministre sous la présidence Iouchtchenko
2006-2007Viktor Ianoukovytch est Premier ministre sous la  présidence Iouchtchenko.
2007-2010Ioulia Timochenko est une seconde fois Premier ministre sous la présidence Iouchtchenko.
2010Élections présidentielles.Résultats du premier tour : 1er - Ianoukovytch (35,32%);2e - Timochenko (25,05%) et 5e -Iouchtchenko (5,45%).
Second tour : Ianoukovytch bat Timochenko (48,95% contre 45,47%).
2010-2014Viktor Ianoukovytch est le 4e président de l’Ukraine.
2011Ioulia Timochenko est condamnée à sept ans d’emprisonnement pour abus de pouvoir dans le cadre de contrats gaziers signés entre l’Ukraine et la Russie en 2009.


Harper Canada et l'Ukraine:
http://www.mondialisation.ca/ukraine-la-politique-etrangere-petroliere-de-stephen-harper/5372726
extrait:


Citation :
Ce n’était pas la première intervention canadienne dans les affaires ukrainiennes. Un article du Globe and Mail (14 avril 2007), sous la signature de Mark MacKinnon, nous a appris que des diplomates et des politiciens canadiens ont joué un rôle de premier plan dans la « Révolution orange » de 2004.


L’ambassade canadienne aurait versé plus d’un demi-million de dollars et aurait organisé des réunions secrètes avec les représentants de 28 ambassades de pays occidentaux pour influencer le résultat de l’élection.
Un Canadien d’origine ukrainienne, M. Wrzesnewskyj, s’est vanté à l’époque d’avoir investi 250 000 $ de sa fortune personnelle dans l’élection en faisant transiter les fonds par l’intermédiaire de l’Université de l’Alberta. Il a parrainé le contingent de 500 observateurs venus du Canada à même des fonds fédéraux et de 500 autres Ukrainiens venus de façon « indépendante ».
Sur l’implication canadienne dans la « Révolution orange de 2004.



Breaking: Estonian Foreign Minister Urmas Paet and Catherine Ashton discuss Ukraine over the phone

Citation :
Par Jacques Sapir
5 mars 2014
Breaking News


C’est ainsi que l’on appelle une information urgente, et celle-ci pourrait bien l’être. Le site ZeroHedge[1] a mis en ligne une conversation téléphonique entre Mme Catherine Ashton [la Baronne de la commission européenne... Serfs et vilains agenouillez-vous devant sa majesté !!  elephant  ] (représentant l’UE) et le Ministre des Affaires Étrangères de l’Estonie quant à l’origine des snipers qui ont fait une partie des morts lors des manifestations de la place Maidan à Kiev qui ont conduit à l’éviction du Président légal, M Ianoukovitch. On peut y entendre (la conversation est en anglais) :

Paet : Toutes les évidences montrent que les personnes qui ont été tuées par des snipers des deux côtés, les policiers et les personnes dans les rues, que c’était les mêmes snipers tuant ces personnes des deux côtés…Des photos montrent que ce sont les mêmes pratiques, le même type de balles, et il est très troublant que maintenant la nouvelle coalition, ils ne veulent pas faire une enquête sur ce qui c’est exactement passé. Ainsi il y a maintenant une compréhension de plus en plus forte que derrière ces snipers il n’y avait pas Ianukovitch mais quelqu’un de la nouvelle coalition.

Ashton : Je pense que nous ne voulons pas d’enquête. Enfin, je n’avais pas saisi cela, c’est intéressant. Gosh.

Paet : Cela discrédite déjà la nouvelle coalition.


Ceci est extrêmement grave. Cette fuite, confirmée par ailleurs par le Ministère des Affaires Étrangères de l’Estonie[2], indique que ce sont bien des provocations organisées par des personnes dans le camps de manifestants, qui ont abouti à créer l’émotion nécessaire pour forcer le Président Ianoukovitch au départ. Ces provocations sont responsables de dizaines de morts. On discerne alors mieux la trajectoire de ce qui s’est déroulé. Après l’accord du 21 février 2014, certains dans le camp des anti-Ianoukovitch ont décidé de passer en force, et dans ce but ont organisé des provocations criminelles, qui ont été relayées par la presse dans les pays de l’UE et aux Etats-Unis. On comprend mieux, dans ce contexte, l’inquiétude qui s’est rapidement propagée dans l’Ukraine de l’Est et du Sud, conduisant aux manifestations pro-Russes de la fin de semaine dernière. Très clairement cela établit aussi que autant le début du mouvement avait bien était démocratique, autant ce qui s’est passé à Kiev relève d’un coup d’état et non d’une « révolution ». Les citoyens des pays de l’UE sont donc en droit d’exiger des comptes à Mme Ashton et à leur gouvernement et précisément :


1.Est-il vrai que Mme Ashton a été informée de ces événements et qu’elle n’a pas voulu diligenter une enquête. Si cela s’avérait exact, la seule issue possible serait la démission de Mme Ashton.

2.Pourquoi l’UE ne veut elle pas faire de commentaire à ce sujet ou même de démenti ?

3.Que savaient les responsables de la diplomatie française ? Il est urgent que la commission des affaires étrangères se réunisse dans les plus brefs délais et entende le Ministre à ce sujet.

4.Une enquête doit donc être faite dans les plus brefs délais, par une commission indépendante. En attendant il faut suspendre tout contact entre les pays de l’UE et le nouveau pouvoir de fait en Ukraine.

[1] http://www.zerohedge.com/news/2014-03-05/behind-kiev-snipers-it-was-somebody-new-coaltion-stunning-new-leak-reveals-truth

[2] http://www.vm.ee/ ?q=node/19352
Mise en ligne CV : 5 mars 2014


http://www.comite-valmy.org/spip.php?article4346
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
mayah



Nombre de messages : 31
Age : 28
Localisation : 3eme plan astral
Date d'inscription : 09/02/2014

MessageSujet: Ukraine - Yulia Tymoshenko   25/3/2014, 23:40




La Russie a interceptée une conversation téléphonique le 18 Mars dernier entre Yulia Tymoshenko et Nestor Shufrych qui parlent de la situation en Ukraine. Les propos de Yulia Tymoshenko sont radicaux et explicites: les ukrainiens devraient tuer tous les russes d’Ukraine à l’arme nucléaire !




source :
http://www.agenceinfolibre.fr/yulia-tymoshenko-il-est-temps-de-prendre-les-armes-et-de-tuer-ces-maudits-russes/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   26/3/2014, 03:18

Merci Mayah...


Épisode 7 : vol au-dessus d’un nid de cinglés

Citation :
Humilié par son échec, le département d’État américain a décidé d’appliquer à l’Ukraine la même politique de terre brulée qu’en Syrie. Les bandes continuent de semer le désordre partout dans le pays. Deux députés de Svoboda se sont attaqués au directeur de la première chaîne publique de télévision, si bien que, même les journalistes français n’ont pas osé passer cela sous silence. Une gifle à un journaliste les choque davantage que « les snipers de l’OTAN » tirant sur les policiers et les manifestants, que ce soit à Damas ou à Kiev. Les mêmes snipers ont tenté, le 18 mars dernier, de faire basculer la réunification de la Crimée dans un bain de sang. Bilan : un soldat ukrainien et un cosaque sont morts. À ces morts s’ajoutent deux blessés, un dans chaque camp. Ces derniers sont soignés dans un hôpital russe de Crimée. La palme du mensonge, ou de la bêtise, revient à l’envoyée spéciale du journal « Le Monde ». Dans un tweet, Marion Van Renterghem évoque une procession pour « deux cosaques morts et rien pour le soldat ukrainien ». Cette idiote ne s’est même pas aperçue que, sur sa propre photo, c’est le portrait du soldat ukrainien qui est tenu par l’homme à droite. Ces deux hommes, qui ne seront malheureusement pas les derniers à tomber sous les balles de l’OTAN, ont eu droit à un enterrement commun à la maison des officiers. Ces cosaques et ces soldats ukrainiens de Crimée ne se sont pas trompés d’ennemi.

Le reste de la situation à l’intérieur du pays oscille entre l’anarchie et le sordide. Les milices néo-nazies révèlent leur vraie nature, celle de brigands provenant des zones les plus arriérées de l’Ukraine, et cherchant à s’enrichir rapidement par la rapine systématique. Les miliciens sont devenus des hommes de main, investissant tour à tour l’usine de vodka de Némirov, des usines étrangères ou un train de passagers russes. Ajoutons que la semaine dernière, deux procureurs auraient été pendus dans la région de Lvov.

Pour certains hommes d’affaires ukrainiens, Kiev ressemble désormais à Chicago, et c’est la radio anti-Poutine « Écho de Moscou » qui le dit. Le banditisme y est devenu incontrôlable. L’idéologie de « Pravy Sektor » a fait place à du racket pur et simple. Voici ce qui s’est passé la semaine dernière et dont la presse française ne parlera jamais :


  • À Kiev, 11 notaires ont été attaqués par les « héros de la révolution (HR)» (Svoboda/Pravy Sektor).
  • Un restaurant turc à Bessarabka (centre de Kiev), qui venait d’ouvrir, a été réduit en cendres pour avoir refusé de payer l’impôt révolutionnaire mensuel.
  • Un chauffeur de taxi a été tué et un autre a disparu, après avoir repoussé une attaque avec un pistolet d’alarme. Les HR ont immédiatement convoqué les patrons des sociétés de taxis de Kiev, exigeant que le chauffeur soit livré au « tribunal révolutionnaire ». En cas de refus les HR entreraient en guerre contre les chauffeurs de taxi.
  • Deux HR, qui avaient été arrêtés pour extorsion dans le quartier de la gare centrale de Kiev, ont été immédiatement relâchés par Paruby, le néo-nazi à la tête du comité de sécurité ukrainien.
  • Deux étudiantes ont été violées sur le Maidan. L’une d’entre elle est morte de ses blessures, une autre, dans un état de prostration total, est hospitalisée.
  • Le magasin de luxe Helen Marlen a dû fermer pour ne pas avoir à payer la taxe révolutionnaire. Le magasin de parfum « Bonjour » a également fermé pour la même raison.
  • À suivre : le comité anti-corruption dirigé par Mlle Chernovol serait en fait une structure d’expropriation et de racket, qui s’attaqueraient aux appartements et maisons cossus de la banlieue de Kiev.


Svoboda a créé une garde nationale pour tenter d’éloigner les racailles du centre de Kiev, et de se doter de forces armées autonomes, dévouées aux ministres néo-nazis du gouvernement putschiste. Jusqu’à présent l’essentiel de l’armée ukrainienne, basée à l’est, était contrôlée majoritairement par les russophones. En Crimée, 90% des troupes ont d’ailleurs rejoint l’armée russe. Au vu des premières images de l’entrainement de cette nouvelle garde nationale, elle ne sera pas d’une grande utilité contre l’armée russe. En revanche, elle pourra sécuriser sans problème la prochaine « Gay Pride » à Kiev : tôt ou tard, l’Union européenne fera subir à la capitale ukrainienne le même destin post fasciste que Zagreb.

« Pravy Sektor » a refusé de déposer les armes et de rejoindre la garde nationale, ce qui en dit long sur le déroulement « démocratique » des prochaines élections. La mort d’Alexandre Muzytchko, l’un des piliers de « Pravy Sektor » est sans doute un signal pour le début des règlements de comptes entre groupes néo-nazis. Ce dernier avait récemment déclaré que les dirigeants de Svoboda avaient l’intention de le tuer. C’est la police de Svoboda qui s’en est effectivement chargée. Si cela s’était produit sous Ianoukovitch, la presse française aurait dénoncé un crime monstrueux contre la démocratie.

Le département d’État américain, pris totalement au dépourvu par la réunification de la Crimée, cherche à reprendre la main en provoquant un bain de sang entre les armées russe et ukrainienne. Devant le peu d’entrain de cette dernière de vouloir s’engager contre un peuple frère, les conseillers militaires américains ont donné l’ordre à Svoboda de prendre progressivement le contrôle des troupes régulières, en augmentant la proportion de militants néo-nazis dans ses rangs. Dans le même temps, Svoboda envoie progressivement des véhicules blindés à la frontière russe, en essayant de mettre au sein des unités l’équivalent des commissaires politiques. Nombres de ces mouvements ont été bloqués par les populations de Donetsk, de Lougansk et de Kharkov.

Le gouvernement et le parlement sont sous le contrôle des activistes, dont la nature anti-démocratique est si évidente que même la télévision pro-Maidan le montre (ici les Afghaniets). Les leaders pro-russes dans l’est sont enlevés les uns après les autres par Svoboda, qui, rappelons-le, contrôle toutes les structures de force. La présence de mercenaires étrangers a été confirmée par la presse russe pro-américaine, leur mission étant de réprimer les mouvements fédéralistes dans le sud-ouest de l’Ukraine. Les oligarques Kolomoïski et Taruta avaient été les premiers à y faire appel.

Faute d’avoir les compétences et le courage pour diriger le pays, le gouvernement putschiste enchaine les mesures anti-russes pour camoufler sa nullité. Dernière mesure en date, Svoboda a exigé l’instauration d’un régime de visa avec la Russie. Arseni Iatsenouk s’est aussitôt opposé à cette décision stupide et a obtenu gain de cause. Vladimir Poutine avait, de toute manière, sagement décidé de ne pas appliquer de réciprocité. Plus de deux millions d’Ukrainiens de l’est travaillent en Russie.

Les Européens ont agité un peu de verroterie devant I ’insignifiant Premier Ministre, Iatsenouk, en lui faisant signer un accord d’association vide de tout contenu économique, le fameux volet politique (le prix de l’analyse la plus fumeuse va à Ulysse Gosset sur BFMTV). L’aide est pour l’instant distribuée sous forme de promesses, et le processus ressemble de plus en plus au « Téléthon ». Ils semblent que les instances internationales hésitent à prêter à un gouvernement qui aura peut-être disparu dans deux mois.

Les sanctions

Comme nous l’avions annoncé, les sanctions ont surtout été l’occasion d’une franche rigolade à Moscou. Les dirigeants russes n’ont même pas eu la politesse de faire semblant d’être inquiets. Le problème des occidentaux est, une nouvelle fois, de croire les mensonges qu’ils lisent dans les journaux, après les avoir dit eux-mêmes aux journalistes. Répétons-le : il n’y a plus d’oligarques en Russie. La richesse n’y fait plus le pouvoir, au contraire de l’Ukraine, où ils sont désormais gouverneurs ou ministre de l’intérieur. Les hauts fonctionnaires russes n’ont pas le droit d’avoir des comptes en banque et des actifs (hors immobilier déclaré) à l’étranger. Rien ne ferait plus plaisir à Vladimir Poutine que les biens des contrevenants y soient saisis. Un premier effet vertueux est d’ailleurs apparu, dès les premières menaces de sanctions, sous la forme de rapatriements de fonds en Russie.

Les interdictions de visa

Pas vraiment de surprise sur les listes noires américaine et européenne, sauf en ce qui concerne la présence d’Elena Mizulina, le député de Russie Juste, qui est chargé des lois sur la famille, et qui s’était fait connaitre en Europe pour son militantisme en faveur de la famille traditionnelle.
Nos lecteurs s’imaginent bien que cette gentille dame n’a pas grand-chose à voir dans la réunification de la Crimée. De plus, elle n’appartient pas au parti du Président Poutine, mais à « Russie Juste », lui-même membre de l’internationale socialiste, tout comme le Parti Socialiste français. La rage l’a sans doute emporté chez le lobby LGBT, à l’idée que la « Gay Pride » à Sébastopol sera bannie pour 100 ans. Plus sérieusement, cela démontre que l’OTAN mène une guerre totale contre l’Europe, où le combat civilisationnel reste central.

Le gaz

Les journalistes n’ont désormais plus que ce mot à la bouche, alors que la Russie n’a jamais brandi l’ombre d’une menace et qu’elle continue de financer la dette gazière ukrainienne. Cette dette va s’accroitre considérablement, puisqu’en plus de la fin du discount de décembre 2013, s’ajoute la fin de celui qui avait été accordé lors de la reconduction du bail de Sébastopol en 2010.

L’Europe ne peut remplacer ni à court terme ni à moyen terme sa dépendance au gaz russe et elle serait bien stupide de le faire. L’exploration du gaz de schiste ukrainien aboutira aux mêmes déceptions qu’en Pologne. La rentabilité n’y sera pas, comme aux États-Unis où cette bulle explosera tôt ou tard. En attendant, les États-Unis ne feront pas profiter les Européens d’une énergie subventionnée, qui leur a permis de relancer une partie de leur industrie, notamment la chimie lourde. Cela reviendrait à subventionner ses propres concurrents. Si par miracle, les recherches aboutissaient en Ukraine, l’exploitation profiterait en premier lieu à l’est de l’Ukraine, puisque les deux champs se trouvent près de Kharkov et de Donetsk. Quant à l’exploration en mer noire, c’est désormais avec la Russie qu’il faudra négocier.
Enfin, c’est la Chine qui devrait faire, grâce aux pressions occidentales, une bonne affaire, en signant prochainement un contrat très favorable sur la livraison de gaz russe (plus de détails à venir).

Les « Mistrals »

L’intérêt supérieur de la France est préservé car c’est l’option chevènementiste qui l’emporte. La bonne nouvelle est venue du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian : « Pas de décision avant octobre 2014 ». Sept mois pour oublier la Crimée seront plus que suffisants. Les matelots russes vont donc arriver bientôt en France pour y être formés. Peu importe qu’il ait fallu, pour calmer les Polonais hystériques et les Américains revanchards, annuler quelques manœuvres franco-russes et envoyer quelques « Rafales » pour soutenir les vieux mono-réacteurs F-16 de l’US Airs Force (l’heure de vol du F-22 est hors de prix et le F-35 s’obstine à ne pas vouloir voler correctement). Soulignons au passage la méconnaissance totale de l’état réel des chantiers navals russes par les rédacteurs du réseau Voltaire. La Russie n’est pas en état de produire un navire comme le Mistral, elle devra pour cela reconstruire ses chantiers navals, laissés en déshérence pendant l’ère Eltsine. La France pourrait l’y aider d’ailleurs…

Le G8

Le meilleur pour la fin. Cette proposition d’exclure la Russie avait été proposée en 2008, par John McCain, et avait plutôt suscité la moquerie. Devant le choix limité de sanctions, nos malheureux occidentaux ont dû ressortir cette « punition », de la boite à malices du vieux sénateur. Soyons clairs, Vladimir Poutine s’en moque plus que de sa première Vodka, d’autant qu’avec 14% (de son PIB) d’endettement, la Russie n’a plus vraiment sa place entre le Japon et les États-Unis qui battent tous les records. Le G7 n’est qu’un club de puissances endettées sur le déclin. Washington n’a toujours pas compris, ou ne veut toujours pas admettre, que le monde a changé, et qu’il est temps d’écouter Ron Paul et Patrick Buchanan, plutôt que ces anciens trotskistes devenus néo-conservateurs. La Russie est à l’heure du G20, et les puissances européennes devraient s’y mettre au lieu de s’enferrer dans un combat d’arrière-garde, pris au piège entre l’UE et les États-Unis.
Xavier Moreau


http://www.realpolitik.tv/2014/03/republique-bananiere-dukraine-episode-7
ou
http://egaliteetreconciliation.fr/Ukraine-vol-au-dessus-d-un-nid-de-cingles-24289.html

__________

Citation :

assassinat de Muzychko: le dirigeant ultranationaliste demande l’arrestation des policiers, la démission du ministère de l’intérieur.

Après avoir utilisé des bandes de gangsters que sont les troupes de Secteur juste, le nouveau gouvernement tente de les liquider à la fois par crainte qu’ils puissent demain leur prendre le pouvoir par la force comme ils leur ont servi à destituer le président déchu, mais aussi parce qu’ils tentent de se vendre comme un gouvernement démocratique et fréquentable même si aux postes clés il y a l’autre groupe nationaliste et fasciste qu’est Svoboda. Se laisseront-ils faire ? Dimitry Yarosh qui a dit qu’il se présentait à la présidentielle et transformait son mouvement en parti menace. Cela donnera lieu probablement à un compromis parce que les bailleurs de fond de cette racaille qui a déjà œuvré en Tchétchénie sont les services secrets américains. On a vu le retournement des stipendiés avec ben laden, qu’en sera-t-il avec ceux-là? Ce qui paraît évident c’est que la merveilleuse révolution de gens désarmés face à une police criminelle apparaît de plus en plus comme une fiction.

Dmitry Yarosh, le leader du parti nationaliste de Secteur Juste de l’Ukraine, demande la démission du Ministre de l’Intérieur Arsen Avakov et l’arrestation de policiers impliqués dans le meurtre de militant radical tristement célèbre Aleksandr Muzychko.

"Nous ne pouvons pas observer silencieusement comme les actes du Ministère de l’Intérieur sapent la révolution," a dit Yarosh selon l’Interfax . "Nous demandons la démission immédiate du Ministre de l’Intérieur Arsen Avakov et l’arrestation du commandant des Forces Spéciales Sokol et ceux coupables du meurtre [de Muzychko's]."

Plus tôt mardi, le leader militant de droite Muzychko, aussi connu comme Sashko Bilyi, a été tué dans une descente de police contre son gang dans Rovno, en Ukraine occidentale,a déclaré le ministre de l’intérieur dans une déclaration.

Des leaders de Secteur Justes ont menacé Avakov de leur vengeance, quoiqu’ils n’aient pas spécifié exactement ce qu’ils feraient.

"Nous nous vengerons sur Arsen Avakov pour la mort de notre frère," a dit Roman Koval, l’organisateur de Secteur Juste dans Rovno, a rapporté charivne.info un portail de nouvelles.

Koval a prétendu que l’ordre de l’opération d’assassinat de Muzychko avait été personnellement commandée par Avakov, le Ministre de l’Intérieur .

Yarosh a soutenu la protestation, ajoutant que le parti voit le meurtre de Muzychko comme un assassinat. Le leader de Secteur Juste a dit que le parti comprend que "beaucoup veulent déstabiliser la situation en Ukraine,", mais a ajouté que les nationalistes "appelent à la paix" et font tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher les conflits.

Muzychko, accomplissait des actions qui étaient loin d’être pacifistes.

Après le coup d’État à Kiev, le militant d’extrême droite a refusé de renoncer aux armes avec lesquelles il avait de temps en temps l’habitude d’intimider des représentants gouvernementaux dans la ville de Rovno, en Ukraine occidentale. Il a menacé des collectivités locales d’un AK-47 et a fait des déclarations ouvertement antisémites sur les vidéos qui ont été alors affichées sur YouTube.

L’Ukraine a enregistré des charges de vandalisme et des actes d’entraves à l’application de la loi contre Muzychko le 8 mars. Quatre jours plus tard il a été mis la liste de la police ukrainienne.

Le chef de la police de l’Ukraine accepte le défi

Avakov dans une réponse au Secteur Juste a déclaré qu’il acceptait le défi du groupe d’extrême droite, ajoutant que sa position envers des transgresseurs de la loi sera dure.

"Si quelques gangsters menacent le ministre, j’accepte ce défi et je suis prêt à accepter n’importe quel défi, parce que c’est mon travail," a dit Avakov dans une déclaration. "Dorénavant ma police sera très dure envers des bandits, envers ceux qui prennent les armes pour violer l’ordre."

Par "des bandits", Avakov a dit qu’il se référait aux gens qui pillent des entreprises ou des maisons et possèdent des armes à feu non enregistrées.

Avant ce moment, la Russie avait placé aussi bien Muzychnko qu’Yarosh dans la liste internationale pour prétendues tortures et assassinat d’ au moins 20 soldats russes capturés pendant la première Guerre de Tchétchénie en 1994-1995.

Le 16 mars, Yarosh a menacé de saboter des pipelines russes sur le territoire ukrainien.

Yarosh a été à la tête de l’organisation ultra-droite Stepan Bandera tout-ukrainienne Trizub depuis 2005. Pendant les manifestations de Maidan , l’organisation est devenue la base pour du mouvement de Secteur Juste.

Samedi, le mouvement a annoncé qu’il deviendrait un parti politique. Dans une déclaration il a dénoncé les autorités actuelles à Kiev et a exigé des élections parlementaires, en proposant Yarosh comme président.

Les membres de Secteur Justes étaient très actifs dans la violence qui a déclenché la destitution du Président Viktor Yanukovich. Les combattants du groupe ont utilisé des masses, des cocktails Molotov et des armes à feu contre la police ukrainienne et ont porté des insignes Nazis.

L’auteur et le journaliste Neil Clark ont dit à RT pourquoi les allégations que Muzychko avait été "assassiné" sont parfaitement évidentes.

"Le gouvernement actuel à Kiev est arrivé au pouvoir avec l’aide du Secteur Juste. Ils n’auraient pas pris le pouvoir sans le Secteur Juste. C’était la force qui mettait le feu aux bâtiments gouvernementaux, utilisant la violence pour les investir. Maintenant ils sont devenus un embarras pour eux. Je pense qu’il y a deux raisons pour lesquelles ceci est arrivé.

"Tout d’abord les nouvelles autorités à Kiev veulent intégrer le Secteur Juste dans des organisations de forces gouvernementales – ils veulent qu’ils rejoignent la Garde nationale, ils veulent qu’ils déposent leurs armes, parce qu’ils sont effrayés à l’idée qu’ils puissent représenter une alternative par la force pour le pays, qui pourrait les menacer plus tard. Je pense que la deuxième raison est l’angle de leur propre image. Ils sont un embarras pour le nouveau gouvernement en Ukraine, qui est vendu comme un gouvernement merveilleusement progressiste, démocratique, ".

http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/03/25/assassinat-de-muzychko-le-dirigeant-ultranationaliste-demande-larrestation-des-policiers-la-demission-du-ministere-de-linterieur
source anglaise
http://rt.com/news/yarosh-nationalist-resign-killing-157 et vidéo http://www.youtube.com/watch?v=D_Vcl0cXCps (" 'Kiev leaders took power with Right Sector's help, but now afraid of them' ")

Liens en supplément, effet domino ?
La Transnistrie demande d’adhérer à la Fédération de Russie
http://www.voltairenet.org/article182934.html
En 1992, les États-Unis tentèrent d’écraser militairement la Transnistrie
http://www.voltairenet.org/article150085.html
Le basculement de la Crimée est-il le premier d’une longue série ?
http://www.voltairenet.org/article182898.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   26/4/2014, 00:27

.

Citation :
Les photos de propagande du New York Times sur l’Ukraine sont démasquées

Par Alex Lantier
Mondialisation.ca, 24 avril 2014
wsws.org



Les photos de propagande publiées dans le New York Times ont été reproduits dans le Le Monde, le soi-disant journal de référence français. Lire ci-dessous une analyse du rôle du New York Times.

Un jour seulement après que le New York Times a publié à la Une un rapport prétendant montrer l’implication des Forces spéciales russes dans les manifestations en Ukraine orientale, son reportage intitulé « Des photos établissent un lien entre des hommes masqués en Ukraine orientale et la Russie, » a été démasqué comme étant une pure invention.

Le Times a imprimé des images à basse résolution de combattants, portant soi-disant des insignes russes alors qu’ils se trouvaient en Géorgie, puis, plus tard, en tant que manifestants dans l’Est de l’Ukraine, tout en affirmant qu’il s’agissait des mêmes hommes, et prouvant ainsi l’existence d’une intervention armée russe en Ukraine. Ceci était fondé sur une escroquerie grossière qui a tout d’abord été signalée par un commentateur sur un lien affiché sur Reddit. Les photos publiées dans le Times sont des versions sous-échantillonnées d’images à plus haute résolution qui circulent en ligne, et qui montrent que les hommes figurant sur les différentes images n’étaient en fait pas les mêmes.

Il est très vite devenu évident que les affirmations du Times prétendant prouver que des soldats russes dirigeaient les manifestations en Ukraine orientale contre le régime pro-occidental de Kiev n’avaient aucun sens.

La BBC a comparé les images à haute résolution de deux hommes barbus que le Times prétend faussement être un seul et même combattant. La BBC conclut, « Sur les photos de 2014, la barbe grisonnante de l’homme semble être noire tandis qu’il y a six ans en Géorgie, l’homme plus mince, que l’on voit, a une barbe rousse. »

Elle a aussi fait remarquer que les insignes des Forces spéciales russes figurant sur les uniformes de ces hommes et repérés par le Times comme preuve qu’il s’agit bien de soldats russes, « peuvent s’acheter sur Internet pour moins de 5 dollars. »

A la question de savoir si ces images « prouvent quoi que ce soit, » la BBC conclut : « On ne peut pas affirmer avec certitude qu’on a vraiment affaire à des Forces spéciales russes, comme le soutiennent les Ukrainiens. »

Pour publier ces fausses accusations, le Times a collaboré étroitement avec le gouvernement américain qui avait reçu ces photos du régime pro-américain non élu de Kiev et les avaient « confirmées » avant de faire suivre. Cependant, lors d’un point presse la porte-parole du Département d’Etat américain, Jen Psaki, que le New York Times cite dans son article, a indiqué que le gouvernement était conscient que ces photos ne constituaient pas une preuve de ce qui était affirmé.

Suite ici:
http://www.mondialisation.ca/les-photos-de-propagande-du-new-york-times-sur-lukraine-sont-demasquees/5379021


Russie/Ukraine, Les photos de propagande américaines (RT,22/04/14)



Citation :
2/04/14 Russia Today, La "preuve "américaine"...
Ces photos - selon le Département d'Etat américain - prouvent l'implication de la Russie dans l'est de l'Ukraine. La «preuve», une série de clichés qui montrent des individus participant au blocage de bâtiments administratifs de la région. D'après le Département d'Etat, ces mêmes personnes ont été impliquées en 2008 dans des opérations en Géorgie.
La porte-parole Jennifer Psaki est venu vendre sa soupe lors d'une conférence de presse....
La suite de cet épisode est sur le net avec beaucoup de bémols par rapport aux allégations américaines




Quand John Kerry dénonce la propagande de Russia Today (RT,25/04/14)

Citation :
Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est livré à une déclaration sur l'Ukraine jeudi soir au cours de laquelle il s'en est pris à la chaine Russia Today qu'il a appelé "porte-voix de la propagande" de la Russie...
Source vidéo, Russia Today (^_^) 25/04/14




ARD : Qui est responsable du carnage de Maïdan ? 11/04/2014


Thierry Meyssan - Alain Benajam - Radio VRA - Meta TV - Revue de presse 1/5

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   27/4/2014, 20:21

Rien de nouveau dans ce petit article (il est du 16 mars 2014, ce n'est qu'un morceau) mais j'aime bien comment il a été écrit. Original puis traduction en saut de mouton ou de lapin.



Citation :
P { margin-bottom: 0.21cm; }A:link { }
Talmudic/Zionist/neo-Bolshevik thought represents the end of the West and every reasonable person must stand in opposition to its political and historical ideology precisely because it leads to bondage, double standard, and, in one word: chaos.
This has created a stir in countries such as France and Jewish journalist Alissa J. Rubin of the New York Times has lamented that despite the fact that the Zionist establishment has isolated people like Dieudonne, the anti-Zionist movement is garnering millions of support across the globe.
Rubin, who struggled mightily to string two rational thoughts together in her article, accused Dieudonne of “inventing an inverted Nazi salute known as the quenelle to satirize the French elite,”[52] but Rubin cannot explain the fact that at this current moment, the Zionist establishment has allied with Fascists and neo-Nazis to destroy Russian forces in Ukraine.[53]

 albino 
La pensée Talmudo-sionisto-neo-Bolshevik représente la fin de l'Ouest et chaque personne raisonnable doit se tenir debout en opposition avec cette idéologie politique et historique avec précision parce qu'elle cause le servage, la norme double et, en un mot : le chaos.

Cela a créé une agitation dans les pays comme la France et le journaliste juif Alissa J. Rubin du New York Times l'a pleuré en dépit du fait que l'établissement sioniste a isolé les gens comme Dieudonné, le mouvement d'antisioniste recueille des millions de soutien à travers le globe.

Rubin, qui s'est battu drôlement corder deux pensées rationnelles ensemble dans son article, a accusé Dieudonné “d'inventer un salut Nazi inversé connu comme la quenelle pour faire la satire de l'élite française,” [52] mais Rubin ne peut pas expliquer le fait qu'à ce moment actuel, l'établissement de Sioniste s'est allié avec les Fascistes et les Néo-nazis pour détruire des forces russes en Ukraine. [53]


Once again the current situation in Ukraine is a classic example of how Jewish revolutionary movements seek to subvert the West. Journalist Patrick L. Smith rightly declared that
Citation :
“You need a machete these days to whack through the thicket of misinformation, disinformation, spin, propaganda and straight-out lying that daily envelopes the Ukraine crisis like kudzu on an Alabama telephone pole. But an outline of an outcome is now faintly discernible.”
It should not be a surprise that “A new poll suggests Americans have very little appetite for any real involvement in the crisis in Ukraine.”[54]


 albino 
De nouveau la situation actuelle en Ukraine est un exemple classique du comment les mouvements révolutionnaires juifs cherchent à déstabiliser l'Ouest. Journaliste Patrick L. Le forgeron l'a correctement déclaré

Vous avez besoin d'une machette ces jours-ci pour battre le bosquet d'informations incorrectes, de désinformation, les mélanges, propagande et directement - ces mensonges qui enveloppent quotidiennement la crise d'Ukraine comme kudzu sur un pôle téléphonique D'Alabama [http://www.prattvilleal.gov/News/kudzu-bug-invasion.html]. Mais un contour d'un résultat est maintenant faiblement visible.”

Cela ne devrait pas être une surprise qu' “un nouveau sondage suggère que les américains ont très petit appétit pour n'importe quel rôle réel dans la crise en Ukraine.” [54]

But, according to a new order from Washington entitled “Blocking Property of Certain Persons Contributing to the Situation in Ukraine,” we learn that the government can seize the assets of “any United States citizen, permanent resident alien, entity organized under the laws of the United States or any jurisdiction within the United States (including foreign branches), or any person in the United States” if he/she dares to criticize our government’s involvement in Ukraine.
How could that happen in America? Well, the neo-Bolsheviks such as Max Boot and Michael Austin have wasted no time in screaming their lungs out for more conflict with Russia.[55] Tom Rogan, a neocon mush-head, has declared without any serious thought that
We have to do what we should have done at first: Provide troops to guarantee Ukraine’s sovereignty.”[56]

 albino 
Mais, selon un nouvel ordre de Washington entitled “le fait de Bloquer la Propriété de Certaines Personnes Contribuant à la Situation en Ukraine,” nous apprenons que le gouvernement peut saisir les capitaux “de n'importe quel citoyen Américain, étranger local permanent, l'entité a organisé conformément aux lois des États-Unis ou à n'importe quelle juridiction dans les États-Unis (en incluant des branches étrangères), ou n'importe quelle personne dans les États-Unis” s'il/elle ose critiquer le rôle de notre gouvernement en Ukraine.

Comment en est-on arriver là en Amérique ? Bien, les Néo-bolcheviques comme Max Boot et Michael Austin n'ont gaspillé aucun temps dans le fait de crier de leurs poumons pour plus de conflit avec la Russie. [55] Tom Rogan, une tête de bouillie neocon, a déclaré sans n'importe quelle pensée sérieuse cela

Nous devons faire que nous devrions faire depuis le début : Fournir des troupes pour garantir la souveraineté de l'Ukraine.” [56]




For neo-Bolshevik Charles Krauthammer, the United States ought to stop Russia in the following ways (and don’t forget, the American taxpayers will provide the funds):

  1. Send the chairman of the Joint Chiefs to the Baltics to arrange joint maneuvers.
  2. Same for the four NATO countries bordering Ukraine — Poland, Slovakia, Hungary, and Romania.
  3. Urgently revive the original missile-defense agreements concluded with Poland and the Czech Republic before Obama canceled them unilaterally to appease Russia.
  4. Extend the Black Sea maneuvers in which the USS Truxtun is currently engaged with Romania and Bulgaria. These were previously scheduled. Order immediate — and continual — follow-ons.
  5. Declare that any further Russian military incursion beyond Crimea will lead to a rapid and favorable response from NATO to any request from Kiev for weapons. These would be accompanied by significant numbers of NATO trainers and advisers.[57]


 albino 
Pour le Néo-bolchevique Charles Krauthammer, les États-Unis doivent arrêter la Russie des façons suivantes (et n'oubliez pas, les contribuables américains fourniront les fonds) :

1. Envoyez le chef d'état-major des armées des États-Unis [ en anglais le Chairman of the Joint Chiefs of Staff http://fr.wikipedia.org/wiki/Chef_d%27%C3%A9tat-major_des_arm%C3%A9es_des_%C3%89tats-Unis] aux balkans pour arranger des manoeuvres collectives.
2. De même pour les quatre pays de l'OTAN bordant l'Ukraine — la Pologne, la Slovaquie, la Hongrie et la Roumanie.
3. Réanimez d'urgence les accords de défense de missile originaux conclus avec la Pologne et la République tchèque avant qu'Obama les a annulés unilatéralement pour apaiser la Russie.
4. Étendez les manoeuvres en Mer Noire dans lesquelles l'USS Truxtun est actuellement retenu avec la Roumanie et la Bulgarie. Ceux-ci ont programmé auparavant. L'ordre immédiat — et continuel — suit-ons.
5. Déclarez que la nouvelle incursion militaire russe au-delà de Crimée causera une réponse rapide et favorable de l'OTAN à n'importe quelle demande de Kiev pour les armes. Ceux-ci seraient accompagnés par les nombres significatifs d'entraîneurs de l'OTAN et de conseillers. [57]


It looks like Washington was paying attention to Krauthammer, as they are beginning to wage a frontal attack against Russia. Did you know that a cyber weapon has already infected computer networks in Ukraine?
Did you know that the Financial Times itself compared the act with Stuxnet, the malware that was developed by the Zionists in Israel and America which eventually bugged Iran’s computers?[58]  This program


could shut off civilian power or water supplies, cripple banks or even blow up industrial sites that depend on computer-controlled safety programmes. The malware has infected networks run by the Kiev government and systemically important organisations. Lithuanian systems have also been disproportionately hit by it.

Ouroboros has been in development for nearly a decade and is too sophisticated to have been programmed by an individual or a non-state organisation, according to the applied intelligence unit at BAE Systems, which was the first to identify and analyse the malware.”[59]


 albino

Il semble que Washington fasse l'attention à Krauthammer, comme ils commencent à mener une attaque frontale contre la Russie. Saviez-vous qu'une arme cyber a déjà infecté des réseaux informatiques en Ukraine ?

Saviez-vous que le Financial Times lui-même ont comparé l'acte avec Stuxnet, le malware qui a été développé par les Sionistes en Israël et Amérique qui finalement bugged les ordinateurs de l'Iran ? [58] Ce programme stuxtnet “pourrait arrêter le pouvoir civil ou les approvisionnements en eau, estropier les banques ou même fait sauter des sites industriels qui ont des programmes de sécurité contrôlés par ordinateur. Le malware a infecté des réseaux dirigés par le gouvernement de Kiev et les organisations systématiquement importantes. Les systèmes lituaniens ont aussi été frappés par cela.

Ouroboros [Y's'en on parlé un peu en France, le virus serpent, pour ma part c'est signé un tel nom ! *** Du même genre que la pieuvre du dernier lancement de satellite du NRO, kif kif...] a été dans le développement depuis presque une décade et est trop sophistiqué pour avoir été programmé par un individu ou une organisation non-publique, selon l'unité d'intelligence appliquée aux Systèmes BAE, qui était la première à identifier et analyser le malware.” [59]



We know for certain that Stuxnet was created by the U.S. and Israeli governments, and it took millions of dollars to get it going.[60] Moreover, we know that Russia or Iran did not attack Ukraine using malwares. So who is the culprit? You be the judge.

Did you know that U.S. assistant secretary of state for European and Asian Affairs was handing out pastries to anti-government protesters in Kiev?[61]

Did you know that Israel has also been involved in the situation in Ukraine?[62] Did you know that hundreds of American soldiers have already been patrolling Kiev? Did you know that the U.S. sent its warship Destroyer to the Black Sea? Yet, as Israel Shamir points out, it is Russia that is the invader, not the U.S.!

How would you feel if a representative of North Korea or China or Russia or Iran or Japan starts passing out pastries to anti-government protesters in Washington? Would not the government go up in flame and perhaps declare war against that country?


 albino 

Nous savons à coup sûr que Stuxnet a été créé par les gouvernements américains et israéliens et il a pris des millions de dollars à fabriquer. [60] de Plus, nous savons que la Russie ou l'Iran n'ont pas attaqué l'Ukraine en utilisant les malwares. Ainsi qui est le coupable ? Vous êtes seul juge.

Saviez-vous que l'assistant du Secrétaire d'Etat américain pour les Affaires européennes et asiatiques distribuait des pâtisseries aux manifestants antigouvernementaux à Kiev ? [61]

Saviez-vous que l'Israël a aussi été impliqué dans la situation en Ukraine ? [62] saviez-vous que des centaines de soldats américains ont déjà patrouillé Kiev ? Saviez-vous que les Etats-Unis ont envoyé à son Destroyer de cuirassé d'escadre dans la Mer Noire ? Pourtant, comme Israel Shamir montre, c'est la Russie qui est l'envahisseur, pas les Etats-Unis!

Comment vous sentiriez-vous si un représentant de la Corée du Nord ou une Chine ou la Russie ou l'Iran ou le Japon commence à distribuer des pâtisseries aux manifestants antigouvernementaux à Washington ? Le gouvernement ne monterait pas dans la flamme et déclarerait peut-être la guerre contre ce pays ?

Citation :
[52] Alissa J. Rubin, “For Hateful Comic in France, Muzzle Becomes a Megaphone,” NY Times, March 10, 2014.
[53] Seumas Milne, “The Clash in Crimea Is the Fruit of Western Expansion,” Guardian, March 5, 2014.
[54] Aaron Blake, “Few Americans Want ‘Firm Stand’ Against Russia in Ukraine,” Washington Post, March 11, 2014.
[55] Max Boot, “Putin Expects Western Inaction,” Commentary, March 14, 2014; Max Boot, “Putin Expects Western Inaction,” Commentary, March 14, 2014; Michael Austin, “The Unbearable Lightness of Barack Obama,” Commentary, March 14, 2014.
[56] Tom Rogan, “Putin Opens a Second Front in Ukraine,” National Review, March 14, 2014.
[57] Charles Krauthammer, “How to Stop Iran,” National Review, March 13, 2014.
[58] Sam Jones, “Cyber Snake Plagues Ukraine networks,” Financial Times, March 7, 2014.
[59] Ibid.
[60] David Gilbert, “Cost of Developing Cyber Weapons Drops from $100M Stuxnet to $10K IceFog,” International Business Times, February 6, 2014; George Jahn, “Stuxnet virus penetrates nuclear plant, may cause Chernobyl-like disaster,” Christian Science Monitor, January 31, 2011.
[61] Stephen M. Walt, “No Contest: Obama Gambled that U.S. Power Would Trump Russia’s Interest in Ukraine. He Was Wrong,” Foreign Policy, March 3, 2014.
[62] “Israeli envoy opens ‘hotline’ with Ukrainian ultra-nationalist,” Haaretz, March 7, 2014.



http://www.veteranstoday.com/2014/03/16/masonic-ritual-in-the-french-revolution-and-its-implication-in-modernity-part-ii
___
http://www.veteranstoday.com/2014/03/12/sexual-and-masonic-ideology-in-the-french-revolution-and-its-implications-in-the-zionist-world-part-i

___


Si vous connaissez le mail de Mérée Drante, j'ai une idée de chanson "c'est bon pour israel, c'est bon bon, C'est bon bon,( "c'est bon pour le moral ") ou Vas'y Bibi c'est bon (ou BHL). Au choix.



(Nex y verra peut être encore une réminiscence du Prog. Monarque. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   16/5/2014, 09:31

Citation :

En Ukraine, le fils de Joe Biden* joint l’utile à l’agréable

Réseau Voltaire | 14 mai 2014
Español  English  Deutsch 
La société Burisma Holdings, première compagnie d’exploitation du gaz ukrainien, a confirmé le 13 mai 2014 la nomination de R. Hunter Biden (photo) à son conseil d’administration. Il y retrouvera Devon Archer, qui l’a précédé de quelques semaines.


R. Hunter Biden est le fils du vice-président des États-Unis, Joe Biden.


Devon Archer était le président du Comité de soutien à la campagne présidentielle de l’actuel secrétaire d’État, John Kerry.


Devon Archer fut co-locataire avec Christopher Heinz (le beau-fils de John Kerry) durant leur période universitaire. Il fonda ultérieurement Rosemond Seneca Partners, une société de conseils financiers et politiques, dont R. Hunter Biden est directeur.


Burisma Holdings est une compagnie très secrète. Elle est enregistrée à Chypre depuis la « révolution orange ». Elle aurait acquis la plupart des sociétés gazières ukrainiennes. Selon l’Anticorruption Action Center, Burisma Holdings appartiendrait depuis 2011 à Ihor Kolomoïsky [1]. Ce dernier, qui préside le Parlement juif européen et détient la moitié de la chaîne de télévision Jewish News One [2], a été nommé le 2 mars par les autorités putschistes de Kiev gouverneur de l’oblast de Dnipropetrovsk. Il financerait les troupes d’assaut impliquées le 2 mai dans les massacres d’Odessa [3].
[1] « Kings of Ukrainian Gas », Anticorruption Action Center, 26 août 2012.
[2] « Lancement de la chaîne satellitaire Jewish News One », Réseau Voltaire, 24 septembre 2011.
[3] « Les massacres d’Odessa sonnent le glas de l’unité ukrainienne », Traduction Gérard Jeannesson, Oriental Review, Réseau Voltaire, 12 mai 2014.



* L'homme qui fait des constatations antisémites pour lècher les pieds du lobby (paradoxal ou paranormal ?) Comment se tirer un protocole dans le pied ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   31/5/2014, 04:51

Très instructif:
http://www.les-crises.fr/des-repressions-ouvertes-ont-commence-contre-les-forces-de-gauche

Bonus botulien en jet privé, no comment:

"Un 6 juin en Normandie avec Porochenko » BHL – Petro Porochenko"
Spoiler:
 
(Un égo bien trop grand même pour la taille de ce forum)

Citation :
BHL-Porochenko.jpg

BHL – Petro Porochenko.
Campagne présidentielle 2014 dans la région de Dniepropetrovsk.

Ce fichier a été publié le Jeudi 29 mai 2014 à 20:42
http://laregledujeu.org/bhl/2014/05/29/un-6-juin-en-normandie-avec-porochenko/bhl-petro-porochenko-2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   8/6/2014, 17:08

Agir pour la paix en Ukraine

Citation :
Olivier Berruyer (créateur du site les-crises.fr)

Présentera les acteurs politiques ukrainiens et rappellera le déroulé des événements.

- Alexander Lipen (journaliste)

De retour de l'est de l'Ukraine, il nous présentera, documents à l'appui, ce qu'il a vu sur le terrain.

- Philippe Migault (Directeur de recherche à l'IRIS)

Il fera une présentation de la modernisation des armées russes depuis 2000, ses objectifs stratégiques et la perception de l'ennemi.

- Gueorgui Chepelev (Enseignant à l'INALCO)

Nous parlera des répercussions de la crise ukrainienne dans la société russe.

- François Delapierre (Secrétaire national du parti de gauche)

- Djordje Kuzmanovic (Membre du bureau national du PG)

http://www.les-crises.fr/agir-pour-la-paix-en-ukraine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   4/7/2014, 14:00



Truthseeker, les gangsters au pouvoir à Kiev S/T
RT. 28 juin 2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   9/7/2014, 20:51

  Important 

Citation :
Ajoutée le 7 juil. 2014

ATTENTION IMAGES TRÈS DURES. Ce documentaire est sans appels, un des plus durs que j'ai pu voir, non pas du fait des corps mutilés, mais des pleurs de toutes ces familles et de l'ampleur du génocide qui atteint un niveau jamais vu. Les USA ont formé les bataillons Azov et provoqué la crise, l'Europe est associée avec la junte de Kiev. Nos médias font le blackout et nous manipulent en affligeant la Russie qui n'est pas responsable de la situation et fait tout pour aider les habitants du Donbass. Les populations sont silencieuses. Que se passe t-il? La raison voudrait que nous intervenions militairement pour mettre hors de nuire les criminels de Kiev, au lieu de ça, nous travaillons avec eux pour des ressources, pour laisser aux impérialistes Américains le loisir de déstabiliser la région et de pousser Poutine à intervenir pour provoquer une guerre mondiale, et nous fermons les yeux face aux massacres. Honte aux médias qui ne font plus leur travail. En tant que Français, j'en appel au gouvernement et à tout les citoyens, réveillez-vous, nous ne pouvons pas laisser faire ça aujourd'hui au 21ème siècle, ou je n'ose même pas imaginer ce que sera notre avenir... Humains debout! Maintenant!


UKRAINE : Atrocités commises par la Garde nationale ukrainienne VOSTFR


___________

War zone: Civilian deaths double Ukrainian military casualties
"Les morts de civils sont du double des pertes humaines militaires en Ukraine"


Citation :
Ajoutée le 11 juil. 2014


Exhausted by months of heavy shelling and gun battles between the Ukrainian army and anti-government forces, the people of East Ukraine are paying for revolution with their lives. Residential areas are targeted despite Kiev's pledge to protect them. As many desert cities to escape the fear and carnage, RT's Maria Finoshina reports on the civilians paying the ultimate price.

RT LIVE http://rt.com/on-air

Subscribe to RT! http://www.youtube.com/subscription_c...

Like us on Facebook http://www.facebook.com/RTnews
Follow us on Twitter http://twitter.com/RT_com
Follow us on Instagram http://instagram.com/rt
Follow us on Google+ http://plus.google.com/+RT

RT (Russia Today) is a global news network broadcasting from Moscow and Washington studios. RT is the first news channel to break the 1 billion YouTube views benchmark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   13/7/2014, 20:05

Le "gouvernement" de Kiev est le bien venu dans le conspi-club !

Citation :
Le gouvernement ukrainien a rejeté toute responsablité et a mis en cause les séparatistes qui chercheraient selon lui à provoquer une intervention armée de la Russie en leur faveur. Les insurgés prorusses ont eux aussi affirmé qu'ils n'étaient pas à l'origine de ces tirs.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/07/13/obus-tombe-en-russie-moscou-evoque-des-consequences-irreversibles_4456269_3214.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   17/7/2014, 18:46

Je regarde RToday....

Un avion de Malaysia Airlines avec 295 personnes à bord s'écrase en Ukraine

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/un-avion-de-ligne-malaisien-avec-295-passagers-s-ecrase-en-ukraine_1560189.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   20/7/2014, 20:40

Citation :


Vol MH17, les 10 questions de Moscou à Kiev

Réseau Voltaire | 20 juillet 2014
English 
Alors que la presse occidentale regorge d’hypothèses, d’accusations et de supputations sur la tragédie du vol MH17, force est de constater qu’aucun des titres phares de la presse atlantiste n’a jugé bon de porter à la connaissance de son public les 10 questions que le vice-ministre russe de la Défense, Anatoly Antonov, a posées aux autorités ukrainiennes sur certains aspects de cet incident.

Dans ses déclarations à la chaîne russe de télévision Russia Today [1], diffusées dès le 18 juillet 2014, le vice-ministre russe de la Défense s’est demandé, entre autres, par quels moyens certains pays occidentaux étaient-ils arrivés, « seulement 24 heures après les faits », à la conclusion que la Russie serait impliquée dans le crash de l’avion malaisien de ligne qui a coûté la vie à près de 300 personnes le 17 juin.

Ayant observé qu’aucune preuve n’est venue étayer ces allégations, le vice-ministre russe de la Défense a estimé qu’elles sont le fait « d’une guerre médiatique déclenchée à l’encontre de la Fédération russe et de ses forces armées ».

Le vice-ministre Anatoly Antonov a formulé, à l’adresse de Kiev, 10 questions « simples » sur lesquelles les medias atlantistes gardent le plus profond silence :

Citation :
1- Immédiatement après la tragédie, les autorités ukrainiennes en ont tout naturellement attribué la responsabilité aux forces d’autodéfense [des fédéralistes]. Sur quoi fondent-elles ces accusations ?

2- Kiev peut-il fournir tous les détails sur l’utilisation des lanceurs de missiles Bouk [un système de défense antiaérienne composé de missiles sol-air couplés avec un module complexe de radar permettant de suivre plusieurs cibles aériennes en même temps] dans la zone des hostilités ? Et – ce qui est essentiel – pourquoi a-t-il déployé ces systèmes [de défense antiaérienne] alors que les insurgés n’ont pas d’avions ?

3- Pourquoi les autorités ukrainiennes ne font rien pour mettre en place une commission internationale ?

4- Les forces armées ukrainiennes accepteraient-elles que des enquêteurs internationaux dressent un inventaire de leurs missiles air-air et sol-air, y compris de ceux qui ont été utilisées ?

5- La commission internationale aura-t-elle accès aux données sur les mouvements des avions de guerre ukrainiens correspondant au jour de la tragédie ?

6- Pourquoi les contrôleurs aériens ukrainiens ont-ils autorisé l’avion à s’écarter de la route utilisée normalement vers le nord et à s’approcher de la dénommée « zone de l’opération antiterroriste » ?

7- Pourquoi l’espace aérien sur la zone de guerre n’avait-il pas été fermé aux vols civils alors que cette zone n’était même pas entièrement couverte par les radars des systèmes de navigation ?

8- Que peut dire officiellement Kiev sur les commentaires postés sur les réseaux sociaux par un contrôleur aérien espagnol travaillant en Ukraine sur la présence de 2 avions militaires ukrainiens qui auraient volé aux côtés du Boeing 777 sur le territoire de l’Ukraine ?

9- Pourquoi le Service de sécurité d’Ukraine [SBU] a-t-il commencé à travailler sur les enregistrements des communications entre les contrôleurs aériens ukrainiens et l’équipage du Boeing ainsi que sur les systèmes de stockage de données des radars ukrainiens sans attendre la participation d’enquêteurs internationaux ?

10- Quelles leçons l’Ukraine a-t-elle tirées de l’incident similaire survenu en 2001, lorsqu’un avion russe [de ligne] Tu-154 s’était écrasé en mer Noire ? À l’époque, les autorités ukrainiennes avaient nié toute implication des forces armées ukrainiennes jusqu’au moment où une évidence irréfutable avait démontré officiellement la responsabilité de Kiev.

Avant les déclarations du vice-ministre, le ministère russe de la Défense avait révélé que 27 systèmes de défense antiaérienne Bouk M1 appartenant à l’armée ukrainienne étaient déployés dans la région avant l’incident.

Le ministère russe de la Défense avait annoncé aussi que l’itinéraire de l’avion et l’endroit du crash se trouvent dans le rayon d’action de 2 batteries ukrainiennes de DCA à longue portée et de 3 systèmes de missiles sol-air Bouk-M1 et que des installations russes avaient enregistré le fonctionnement d’un radar ukrainien de défense antiaérienne le jour même du crash.

Or, aucune de ces informations diffusées officiellement par la Russie n’ont été mentionnées dans la presse atlantiste. Celle-ce n’a pas non plus cru intéressant de reprendre les déclarations du procureur général ukrainien Vitaly Yarioma lorsque ce dernier a révélé, quelques heures après la catastrophe, que les militaires ukrainiens avaient fait savoir au président Porochenko que les rebelles fédéralistes n’étaient jamais arrivés à s’emparer de systèmes ukrainiens de missiles antiaériens.

Entre-temps, on ne peut que constater aussi que le battage médiatique autour de la catastrophe du vol et les images du site du crash diffusées en boucle sur les chaînes occidentales et la presse mainstream servent maintenant à occulter le fait que Kiev poursuit son offensive sur les villes Lougansk et Donetsk, où de nombreux civils ont déjà trouvé la mort sous le feu de l’artillerie ukrainienne.



[1] « Malaysia MH17 crash : 10 questions Russia wants Ukraine to answer », Russia Today, 18 juillet 2014.[/center]


http://www.voltairenet.org/article184808.html

Ajoutée le 18 juil. 2014
At least 15 have been killed in shelling of the city of Lugansk, eastern Ukraine. The information was confirmed by the local city administration


GRAPHIC: 15 civilians killed in Kiev military shelling of Lugansk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   22/7/2014, 06:39

L'affaire du vol MH17 aura sans doute été une des affaires les plus rapidement "torchée" dans l'histoire des false flag. (Photographie à effet boomerang)
Reste la propagande occidentale en action....et la guerre qui fait encore des morts, comme à Gaza d'ailleurs, http://www.les-crises.fr/ukraine

http://www.les-crises.fr/mh17-suite
_____

http://www.les-crises.fr/travail-collaboratif-analysons-linterview-du-sbu-authentifiee

Nicolas Le 21 juillet 2014 à 13h49

Citation :
Désolé, je suis pas en forme, je suis énervé. On sais que les ricains mentent comme des arracheurs de dents pour justifier leurs guerre, et on continue de les croire, j’en perds foi en l’humanité.
La traduction en anglais est correcte.
Il faudrait faire 2 choses, d’une part, faire une carte avec tous les lieux évoqués, que j’essaie d’indiquer ici, d’autre part expliquer que la vidéo du BUK auquel il manque un missile incrimine directement les troupes de Kiev puisqu’elle a été prise dans une zone dans son contrôle. Je rappelle que selon les Ukrainiens eux-mêmes, les rebelles ne disposent pas de système BUK (link to translate.google.it)
D’abord les enregistrements audio:
La première conversation (piste de droite Bezler / piste de gauche Guéranin) parle d’un avion abattu et tombé “après Enakievo”, ce qui peut correspondre au SU-25 abattu le 16 (la veille de la catastrophe) à Dmitrovka selon link to vk.com (il y a 3 villages Dmitrovka, dont un près de Snezhnoe, presque certainement le bon link to maps.yandex.ru, 64 km entre Enakievo et Dmitrovka à vol d’oiseau). Elle est probablement authentique (à l’identité près des interlocuteurs).

Enakievo link to maps.yandex.ru

La seconde et la troisième conversations (Mayor et Grek parlent sur les 2 pistes) incriminerait les Cosaques qui auraient abattu le MH17 depuis Chernukhino. Dans la seconde, Mayor dit que les Cosaques de Chernukhino ont abattu un avion, dans la troisième Mayor parle du premier corps de civil (il le dit 2 fois, c’est pour ça qu’il m’avait semblé là la première écoute qu’il parlait de 2 corps)
Chernukhino: link to maps.yandex.ru
D’après RT, ils étaient resté à Enakievo. link to rt.com
Pourquoi est-ce qu’un enregistrement d’écoutes téléphonique mélangerait les pistes ? On ne peut plus savoir quel bruit vient de quel côté, ce serait une négligence criminelle dans n’importe quelle enquête. On note aussi qu’ils parlent d’un étudiant de l’université de Thompson. Cet étudiant reste à trouver parmi les victimes, puisque l’université de Thompson Rivers a bien précisé qu’aucun de leurs étudiants n’était parmi les victimes. ça fait déjà un problème avéré avec cette partie de l’enregistrement.

La quatrième conversation parle des débris du MH17 trouvé à Snezhnoe (Snyèjnoyé, pour la prononciation française), en banlieue de Thorez (oui, de Maurice Thorez): le “militant” parle à gauche, Kozitsyne à droite.
Snezhnoe: link to maps.yandex.ru

Probablement authentique, ils parlent sous le choc de la découverte des cadavres.
Le seul morceau qui pose problème, c’est celui qui a été enregistré de façon différente.

Ensuite, il y a la vidéo du BUK auquel il manque un missile. Kiev indique que la vidéo est prise à Krasnodon ( link to maps.yandex.ru ) et que le camion se dirige vers la frontière russe toute proche. En fait, le panneau publicitaire (pour un commerce de Krasnoarmeysk) et le centre commercial vaguement visible en arrière-plan indique que la vidéo a été pris à Krasnoarmeysk ( vue satellite du centre commercial link to maps.yandex.ru )
Cette vidéo est une confession de la responsabilité des militaires ukrainiens dans ce crime puisque la ville de Krasnoarmeysk est sous leur contrôle depuis le 11 Mai. On peut conclure: merci pour la confession, fin des accusations contre les rebelles.
Pour ce qui concerne le lieu du tir déclaré par Kiev link to uacrisis.org , les personnes habitant précisément devantle camion n’ont rien vue, le jour de la catastrophe, d’après une enquête téléphonique menée par la radio russe Bizness FM.
Donc voilà, on a les éléments suivants :
-d’une part 3 morceaux d’enregistrements téléphonique, dont le seul morceau qui incrimine les rebelles pose de sérieux problèmes d’authenticité (personne inexistante + mélange inexplicables des pistes droite / gauche)
-d’autre part une vidéo qui incrimine directement les troupes de Kiev, avec un lanceur de missiles BUK auquel il manque un missile, et qui se trouve à Krasnoarmeysk, donc sous contrôle de Kiev.
-en outre, l’absence de système BUK dans l’arsenal rebelle, selon les Ukrainiens eux-mêmes
-Enfin, le mystère de la trajectoire de l’avion, qui en Pologne, juste avant d’arriver dans l’espace ukrainien, passe d’une route sûre, au sud de la zone des combats, à la route passant au dessus de Donetsk, zone de guerre.
-On peut y ajouter les mensonges avérés de Kiev dans cette histoire (photo du BUK, vidéo du BUK, étudiant indonésien), le fait que le 16, les troupes de Kiev étaient en pleine déroute, et que du matériel polonais (12 howitzer) a débarqué à Odessa, et que moins d’une heure après la catastrophe le gouvernement de Kiev a demandé l’aide de l’OTAN, ce qui répond à la question “A qui profite le crime ?”

http://www.alterinfo.net/notes/Boeing-777-l-heure-du-crash-coincidait-avec-le-passage-d-un-satellite-US-Defense-russe_b6835147.html

http://russeurope.hypotheses.org/2547
http://russeurope.hypotheses.org/2550
http://russeurope.hypotheses.org/2555
http://russeurope.hypotheses.org/2560

On attend juste les autres "preuves" invisibles des zuniens pour en rire un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   28/7/2014, 13:46

Citation :


L'Ukraine est le pays le plus riche du monde !
25/06/2014 14:21:39



Pavlo Poloubotko, Ataman de l'Ukraine
(timbre commémoratif)



Poloubotko est un nom qui ne veut pas dire grand-chose à ceux qui ne connaissent pas l’Ukraine et son histoire tourmentée. Il existe aussi des sujets qui fâchent et dont il vaut mieux ne pas trop parler. Pourtant, cette affaire de gros sous est d’intérêt général, car elle dépasse l’anecdote par une certaine similitude avec les fonds juifs en déshérence, une affaire qui signifia le début de la fin pour l’indépendance de la place financière suisse.



Pavlo Poloubotko, Ataman des Cosaques, figure en bonne place dans la galerie des héros de la nation ukrainienne. Nommé Ataman de l’Ukraine par le tsar Pierre-le-Grand, Poloubotko n’était pas de ceux qui mettent tous leurs œufs dans le même panier et il avait certaines raisons de se méfier du tsar, et réciproquement. On le voit, rien de nouveau sous le soleil des vastes plaines de l’Est...



C’est pourquoi, en 1723, prévoyant un conflit possible entre l’Ukraine et la Russie, Pavlo Poloubotko avait envoyé en Grande-Bretagne 200'000 pièces d’or prélevées sur le Trésor public ukrainien, d’une valeur d’un million de livres sterling, montant placé en son nom sur un compte de la Banque d’Angleterre. L’or avait été dissimulé dans deux énormes chariots transportant du poisson salé et convoyé jusqu’à Arkhangelsk, où il fut embarqué sur une frégate anglaise qui le transporta jusqu’à Londres. La lettre accompagnant l’or précisait les conditions du dépôt.



1)   Le capital devait être placé au taux de 7,25%. Un tel taux d’intérêt, nullement exagéré pour l’époque, permettait de doubler le capital initial en dix ans.



2)   Dans le cas où le déposant viendrait à disparaître, le capital, augmenté des intérêts, ne pourrait être versé qu’à un représentant dûment mandaté par « l’Etat indépendant et souverain de l’Ukraine », en présence d’un héritier de la lignée mâle (Pavlo Poloubotko avait un fils et trois filles), lequel deviendrait cohéritier pour 20 % de la somme globale.



Par précaution, une copie de cette lettre fut remise par Pavlo Poloubotko à son fils unique, Ostap. Pierre-le-Grand ayant eu vent de l’affaire, fit emprisonner Pavlo Poloubotko dans les geôles de la forteresse Pierre-et-Paul à Saint-Petersbourg. Le malheureux ataman fut torturé afin qu’il dise toute la vérité sur le transfert du Trésor public ukrainien. A la suite de ces mauvais traitements, Poloubotko mourut vers la fin de l’an 1724 et Pierre-le-Grand le suivit dans la tombe en janvier 1725.



Prudent, le fils de Pavlo Poloubotko s’expatria d’Ukraine pour aller vivre à Constantinople. Il y resta un certain temps avant de quitter la capitale de la Sublime Porte sur un bateau portugais à destination de Lisbonne. Profitant d’une escale prolongée à Marseille, le fils Poloubotko monta jusqu’à Paris. Cette visite avait un but bien précis car c’est dans la capitale française qu’il rencontra le « Protecteur de l’Ukraine », l’ataman Philippe Orlik, successeur de Mazepa et auteur de la première constitution ukrainienne. Orlik avait réussi à se faire reconnaître comme chef d’une Ukraine libre et indépendante par la France. Les conditions semblaient réunies pour que les deux compères puissent récupérer le magot, mais la tentative échoua.



Après avoir ferré un tel poisson, la perfide Albion n’allait pas lâcher sa prise si facilement…



Les événements survenus en Europe à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle firent oublier l’affaire Pavlo Poloubotko : l’Ukraine n’existait plus pour le monde, avalée par l’ours russe…



Mais voilà qu’en 1922, l’ambassadeur de l’Ukraine soviétique en Autriche, Yourko Kotzioubinsky, reçut un jour la visite d’un homme du nom de Ostap Poloubotko. Jusqu’en 1923, l’Ukraine soviétique avait le droit d’établir à l’étranger des représentations diplomatiques. Ce n’est qu’en 1924 que ce droit fut supprimé par Staline. Quand cet homme leur dévoila le but de sa visite, l’ambassadeur, qui était accompagné du consul général de l’Ukraine soviétique, ne put retenir sa surprise : il s’agissait du descendant d’Ostap Poloubotko, venu du Brésil à Vienne, à l’ambassade ukrainienne soviétique, pour parler de la succession de son glorieux ancêtre !



Le visiteur présenta la photocopie de la lettre écrite par le dernier Ataman d’Ukraine à son fils aîné (l’original avait été prudemment laissé dans le coffre-fort d’une banque suisse). Ostap Poloubotko proposait à l’ambassadeur d’entreprendre de concert des démarches auprès de la Banque d’Angleterre pour entrer en possession de l’héritage. Il ne demandait personnellement qu’un pour cent des fonds qui devaient s’y trouver… La demande n’était d’ailleurs pas si modeste que cela peut paraître : en 1922, 200 ans s’étaient presque écoulés depuis 1723, année du dépôt et de son placement bancaire. Etant donné que le taux de 7,25 % permettait de doubler le capital en dix ans, le capital initial augmenté des intérêts composés devait constituer en 1923, après 20 doublements : 1 million x 220 = 1048 milliards 576 millions de livres sterling, dont le un pour cent représentait 10 milliards 485 millions 760 mille livres sterling, un capital susceptible de procurer au bénéficiaire une agréable aisance…



L’affaire avait semblé si importante à l’ambassadeur de l’Ukraine soviétique qu’il partit immédiatement pour Kharkov, capitale provisoire du pays. Rakovsky, le chef du gouvernement, étant absent, l’affaire fut discutée par le Presidium du Comité central exécutif de l’Ukraine avec Grégoire Petrovsky, président du Presidium, alors que Vladimir Yakovlev, commissaire du peuple aux Affaires étrangères de l’Ukraine en l’absence de Rakovsky, officia en tant que rapporteur de cette réunion. Une décision fut prise : entrer en contact avec le représentant de la Banque d’Angleterre afin de vérifier si elle avait conservé dans ses comptes l’inscription du dépôt de Pavlo Poloubotko. L’ambassadeur Kotzioubinsky étant retenu à Kharkov par une maladie grave, c’est le consul général qui fut chargé de ce contact. Celui-ci s’adressa à un haut fonctionnaire du Ministère des Affaires étrangères de l’Autriche, responsable du département Est, connu sous le nom de « Peter », ami personnel du consul. « Peter » consentit à servir d’intermédiaire et organisa une rencontre, au mois de juin 1922, dans la localité de Maria-Ensersdorf, à proximité de Vienne, où habitaient le consul général et sa famille. Y assistèrent : « Peter », Ostap Poloubotko, le consul général de l’Ukraine soviétique ainsi que le représentant de la Banque d’Angleterre, un certain Robert Mitchell. Ce dernier précisa qu’il n’assistait à la réunion qu’à titre personnel et qu’il n’avait aucun pouvoir lui permettant d’engager la Banque d’Angleterre, mais qu’il communiquerait au gouverneur de cet honorable établissement toutes les informations nécessaires. Après ce préambule, Ostap Poloubotko montra la photocopie de la lettre historique de son aïeul. Mitchell en prit connaissance et, tout en se réservant le droit de contester, le cas échéant, l’authenticité du document original, déclara que cette lettre ne pourrait être validée en faveur du gouvernement de l’Ukraine soviétique au motif que ce pays n’était pas reconnu par la Grande-Bretagne en tant qu’Etat souverain et indépendant. Cela dit, le représentant de la Banque d’Angleterre ajouta que, si un jour l’Ukraine était reconnue comme telle par la Grande-Bretagne, la Banque d’Angleterre ferait jouer une clause spéciale se rapportant au « règlement amiable des litiges », car le capital dû, augmenté des intérêts, n’était d’ores et déjà pas à la mesure des capacités financières de la banque et ne pouvait raisonnablement pas être versé…



Le procès-verbal de cette réunion fut transmis par le consul général de l’Ukraine au chef du Commissariat des Affaires étrangères à Kharkov, Vladimir Yakovlev. Dépité, Ostap Poloubotko rentra chez lui, à Sao-Paulo, et ne donna plus jamais signe de vie… Rakovsky fut « démissionné » de son poste en 1923 et envoyé peu après à l’étranger comme ambassadeur de l’URSS. L’Ukraine soviétique avait perdu le droit d’avoir des représentations diplomatiques à l’étranger. Lors de la Grande Purge de 1936-1940, presque tous les diplomates ukrainiens furent impitoyablement fusillés sur ordre de Staline.



L’affaire paraissait définitivement classée quand, le 26 juin 1945, l’Ukraine devint l’un des membres fondateurs des Nations Unies en y obtenant une place distincte de celle de l'URSS. Cette disposition particulière permettait à l'Union soviétique de bénéficier de voix supplémentaires lors des votes de l'Assemblée générale des Nations Unies. L’Ukraine soviétique devenait membre des Nations Unies en qualité d’Etat souverain et indépendant.



En 1960, l’Ukrainien Nikita Kroutchev, alors premier secrétaire du parti communiste de l’Union soviétique et président du Conseil des ministres, ordonna une enquête en vue de récupérer l’héritage de Pavlo Poloubotko. Une commission d’enquête fut désignée, comprenant les historiennes Elena Kompan et Elena Apanovych. En 1968, la commission remit son rapport, qui fut classé « secret d’Etat ».



En 1964, un journal ukrainien d’Amérique du Sud publiait une annonce du consulat de l’URSS à Montevideo stipulant qu’on recherchait un certain Ostap Poloubotko, demeurant à Sao-Paulo dans les années vingt, celui-là même qui s’était présenté en 1922 au consulat d’Ukraine soviétique à Vienne et qui n’avait depuis plus donné signe de vie….



Les descendants de la famille Miloradovitch se sont aussi manifestés à cette époque en qualité d’ayant-droit au dépôt Poloubotko : leur aïeul avait épousé la petite-fille de Pavlo Poloubotko. (On peut faire confiance aux détenteurs du permis de tuer faisant partie du service secret de Sa Majesté britannique pour liquider en toute discrétion les prétendants, vrais ou faux, susceptibles de confirmer l’Ukraine dans son droit légitime à toucher le plus gros jackpot de l’Histoire…)



En 1990, au moment de l’effondrement de l’Empire soviétique, l’histoire refit surface lorsque le poète ukrainien Volodomyr Tsybulko annonça que si le pactole était restitué à l’Ukraine, chaque citoyen ukrainien recevrait 38 kg d’or…



Lors de la visite officielle du Premier ministre britannique Margaret Thatcher en Ukraine, le 9 juin 1990, le Parlement ukrainien (Verkhovna Rada) ordonna la création d’une commission spéciale dirigée par le vice-Premier ministre Petro Tronko. Le dirigeant ukrainien se rendit à Londres afin d’obtenir des éclaircissements mais la Banque d’Angleterre ne voulut point entrer en matière et cette démarche resta sans suite. Après la visite du Premier ministre britannique, aucune contestation n’était plus possible sur le point crucial de l’indépendance et de la souveraineté de l’Ukraine, reconnue par l’ensemble de la communauté internationale, dont la Grande-Bretagne. Il suffirait de trouver un descendant direct de Poloubotko pour que le gouvernement de Kiev puisse présenter sa créance devant le Tribunal International de La Haye et fasse procéder au recouvrement des montants dus par la Banque d’Angleterre, au cas où cette dernière ne s’exécuterait pas spontanément…



Par ailleurs, il serait difficile de contester la qualité de descendant de Poloubotko à celui qui s’était présenté en 1922 sous le nom d’Ostap Poloubotko au Consul général d’Ukraine à Vienne, car ce dernier lui avait délivré un certificat attestant qu’il était le légitime descendant mâle de Pavlo Poloubotko : le personnage en question valait son pesant d’or et il prenait chaque jour du poids, mais il faut bien admettre qu’il est aujourd’hui décédé et qu’aucun descendant mâle ne s’est manifesté à ce jour…



A défaut de toucher le jackpot, l’Ukraine avait touché le fond avec l’Holodomor, qualifié de « génocide » en 2006 et reconnu en 2008 par la communauté internationale en tant que « crime contre l’humanité » : la famine organisée par Staline entre 1932 et 1933 a fait environ sept millions de victimes. Pendant que les Ukrainiens mangeaient de l’herbe, l’Ukraine exportait du blé pour financer les dépenses militaires destinées renforcer l’Armée rouge. Quant aux 1048 milliards 576 millions de livres sterling de 1923, ils avaient doublé au moment de l’Holodomor, ce qui portait le capital du Trésor public ukrainien, augmenté des intérêts, à la hauteur de 2097 milliards 152 millions de livres sterling, un pactole virtuel qui laissait les Ukrainiens la bouche ouverte et le ventre vide…



En 2013, après 29 doublements du capital initial déposé en 1723 auprès de la Banque d’Angleterre, le bilan financier de l’Ukraine « indépendante et souveraine » peut s’établir de la sorte : 1 million x 229 = 5368 milliards 709 millions de livres sterling. Il convient de soustraire de ce montant la dette publique de l’Ukraine, à savoir 75 milliards de dollars (44 milliards 650 millions de livres sterling).



Le bilan en faveur de l’Ukraine s’établit par conséquent à 5324 milliards 59 millions de livres sterling, raison pour laquelle, en vertu des lois de la finance internationale, fondée sur la rémunération du capital, on peut dire, sans exagérer, que l’Ukraine est virtuellement le pays le plus riche du monde, puisque son débiteur, la Banque d’Angleterre, a la réputation d’être solvable.



A titre de comparaison, la dette publique des Etats-Unis atteignait en 2013 le montant de 17'027 milliards de dollars, soit 10'137 milliards de livres sterling.



Dans dix ans, sans rien faire d’autre que regarder tourner les compteurs en se frottant les mains, la richissime Ukraine sera en mesure de rembourser la dette publique des Etats-Unis de 2013, pour autant bien sûr qu’elle veuille bien y consentir…



Difficile il est vrai d’imaginer une histoire aussi parfaitement absurde, pourtant fondée sur les critères financiers imposés à notre planète : ceux que les têtes d’œuf du FMI et autres « philanthropes internationaux » utilisent dans leurs savants calculs pour savoir si nous allons manger du caviar, du pain, ou de l’herbe…
i
Publié par René-Louis BERCLAZ

http://www.sentinelleducontinent.com/bienvenue.ws#!idb=20152245&idpnl=ad&idart=157467&pg2=0&anc=BlogDetail20152245
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   2/8/2014, 09:01

juil 30th, 2014 @ 05:50 › Jacques Sapir

Citation :
Une thèse qui prend de la consistance aujourd’hui, voudrait que le Boeing de la Malaysian Airlines du vol MH17 aurait été abattu non par un missile Sol-Air mais par un tir de canon d’un Sukhoï 25 (Su-25, code OTAN « Frogfoot »). A l’appui de cette thèse, des photos circulent, dont l’une m’a été communiquée par Olivier RIMMEL.


Photo
En l’état on peut faire les constatations suivantes :



  1. Les impacts sur le morceau de carlingue semblent mieux correspondre au tir du canon de 30-mm du Frogfoot qu’à des éclats de missile. Ces derniers sont –en général – nettement plus dispersés, sauf si l’explosion de la tête du missile a eu lieu à toute proximité de la cible (probablement moins de 5m). La tête du missile BUK contient de l’explosif et des petits cubes d’aciers au sein de l’explosif. La détonation provoque un cône d’éclats. Si le missile détonne à 10m-15m de la cible, le cône est déjà formé. Si le missile détonne à moins de 5m les éclats peuvent par contre être groupés.


  2. Les impacts sont concentrés dans la partie haute de la carlingue. C’est un point favorable à la thèse d’un tir de Su-25 car un missile Buk serait arrivé par en dessous (même si son système de navigation proportionnel lui permet d’anticiper sur la trajectoire de sa cible et donc d’arriver par l’avant).


  3. On sait désormais que 1 à 2 Su-25 ont accompagné le Boeing pendant plusieurs minutes. Il s’agissait, probablement de ce que l’on appelle des « plastrons radars » dans le cadre d’un exercice de défense aérienne de l’armée ukrainienne.


  4. On sait aussi que l’Armée ukrainienne a bien déployé des TELAR avec des missiles BUK dans la région de Donetsk. Il semble que le gouvernement de Kiev craignait une attaque aérienne sur ses forces engagées contre l’insurrection dans l’est du pays, en représailles aux bombardements qui avaient eu lieu en Russie. Le gouvernement russe avait menacé le gouvernement ukrainien de « frappes ciblées ». On peut donc considérer comme logique et le déploiement des missiles et la tenue d’un exercice de défense anti-aérienne le 17 juillet.


  5. Mais, le Su-25 Frogfoot, qualifié de « chasseur » est en réalité un avion d’appui-feu (conceptuellement similaire au Fairchild A-10 américain). Son excédent de vitesse sur un Boeing 777 est, à l’altitude 10 000m de 25km/h à 75 km/h. Dans ce cas, avec un excédent aussi faible, le Su-25 tireur aurait dû tirer d’arrière en avant, ce qui n’est pas compatible avec les dommages enregistrés sur la photographie. Le Su-25 est un avion conçu pour l’attaque au sol, pas pour l’interception d’avions à haute altitude.


  6. Sur son blog[1], Christian Roger Commandant de Bord Boeing 747 Air France ER,
Ex Leader de la Patrouille de France, qui fut
 expert dans l’enquête sur l’accident de Sharm El Sheikh (2004) et
ancien Président du Bureau Air France du SNPL, Syndicat National de Pilotes de Ligne – 1986 / 1990, mentionne deux faits très troublants : l’avion a volé plus au nord que le couloir emprunté par les avions survolant l’Ukraine et les services secrets ukrainiens ont immédiatement saisis les enregistrements réalisé par le contrôle aérien de Kiev.


  7. Il est donc possible mais en rien certain qu’un autre avion de type Su-25 se soit approché du Boeing en cap collision et qu’il ait tiré, ciblant la partie avant de l’appareil.


  8. L’enquête a pour l’instant révélé que l’équipage a été mis hors de combat quasi-instantanément. Ceci est cohérent à la fois avec la thèse de l’hypoxie suite à une dépressurisation brutale du cockpit comme avec celle d’un équipage massacré soit par des obus soit par des éclats de missiles.


  9. Si ce sont bien des obus du canon de 30-mm qui arme le Su-25, ces derniers sont composés d’uranium appauvri. La radioactivité résiduelle devrait être détectable sur les débris.


  10. Le gouvernement ukrainien, contrairement à ses premières déclarations sur une zone de cessez-le-feu de 40 km autour du point d’impact, poursuit des combats, qui empêchent les enquêteurs d’atteindre désormais le site du crash. Il est donc clair que la recherche de la vérité n’est pas le principal souci du gouvernement ukrainien.


  11. Les Etats-Unis, qui prétendent détenir des preuves « satellitaires » du tir d’un missile depuis la zone contrôlée par les insurgés se refusent toujours à les communiquer.


  12. Une source américaine[2], reprenant les dires du journaliste d’investigation Robert Parry[3], mentionne la possibilité, évoquée par des analystes de la CIA, que le missile ait été tiré par l’armée ukrainienne.


  13. La seule chose dont on soit raisonnablement sur est que si l’avion a bien été abattu par un missile, il s’agit d’une erreur.  scratch Personne n’avait l’intention ni la volonté d’abattre cet avion. (????)


  14. Mais, si l’avion a bien été abattu par un tir de Su-25, cela soulève alors directement le problème de la culpabilité et du pilote et des personnes qui lui ont donné l’ordre de tirer.

 
Le drame du MH17 donne lieu à une véritable hystérie anti-russe et une campagne de dénigrement des insurgés de l’est de l’Ukraine. La situation sur le terrain est suffisamment grave pour que l’on s’abstienne de ce genre de chose et que l’on garde un peu de raison sur cette question.


[1] http://www.jumboroger.fr/mh-17-malaysia-airlines-again/
[2] http://www.globalresearch.ca/whistleblower-u-s-satellite-images-show-ukrainian-troops-shooting-down-mh17-2/5392688
[3] http://consortiumnews.com/2014/07/20/what-did-us-spy-satellites-see-in-ukraine/

http://russeurope.hypotheses.org/2591

Autres articles
http://russeurope.hypotheses.org/2610
http://lesmoutonsenrages.fr/2014/08/01/mh-17-un-rebondissement
http://lesmoutonsenrages.fr/2014/08/02/pour-un-journaliste-ukrainien-il-faut-tuer-les-habitants-inutiles-du-donbass

http://french.ruvr.ru/2014_08_01/Les-resultats-de-l-analyse-des-images-satellites-publiees-par-le-Service-de-securite-d-Ukraine-sur-Internet-le-30-juillet-2014-0538/
http://french.ruvr.ru/news/2014_08_01/Ukraine-les-conclusions-de-lONU-confirment-que-la-Russie-n-a-rien-a-avoir-avec-l-escalade-du-conflit-MAE-9127
http://french.ruvr.ru/news/2014_07_29/Boieng-la-Republique-populaire-autoproclamee-de-Donetsk-va-interrompre-sa-cooperation-avec-lOSCE-1796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme



Nombre de messages : 2511
Age : 36
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités - Ukraine   9/8/2014, 15:00

.
Citation :


Kálmán Mizsei dirigera la réforme
de la sécurité nationale ukrainienne

Réseau Voltaire | 1er août 2014
English  Español  Deutsch 

Le Conseil européen a créé une mission d’assistance à l’Ukraine en matière de sécurité nationale (EUAM Ukraine) et a nommé Kálmán Mizsei à sa tête.
Durant une période annoncée de 2 ans, mais probablement de 10 ans, il sera chargé de conseiller et d’encadrer le gouvernement ukrainien pour réformer la police et l’armée.
Kálmán Mizsei est un banquier hongrois qui s’est spécialisé dans les processus de privatisation. Il a travaillé à l’Institute for East-West Studies de New York (1992-1995) (qui publie aujourd’hui un bulletin quotidien sur l’Ukraine), puis à la société AIG Global Investment Corp (1997-2001). Il est devenu secrétaire général adjoint des Nations unies et a dirigé le Bureau régional pour l’Europe et la CEI du PNUD (2001-2006), puis représentant spécial de l’UE pour la République de Moldavie (2007-2011).
C’est un proche de George Soros.


Citation :

Since 2006 Mizsei has taught classes in globalization and global governance at Central European University. Currently he also works as co-chairman of the Roma Policy Board at the Open Society Institute which is funded by George Soros.

Depuis 2006 Mizsei a enseigné dans la mondialisation et la gouvernance mondiale à l'Université d'Europe centrale. Actuellement, il travaille aussi en tant que co-président du Conseil d'orientation des Roms à l' Open Society Institute qui est financé par George Soros

________________________________________

Piqûre de rappel, époque mécanopolis
https://web.archive.org/web/20091120060217/http://www.mecanopolis.org/?p=11143
"Le virus a muté en Ukraine, selon le président Yushchenko; Article rédigé le 18 nov 2009, par Mecanopolis "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
 
Actualités - Ukraine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Pays-
Sauter vers: