Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
anti-demon-crassie

avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Exclu !!! Les échanges téléphoniques entre Merah et son négociateur !!!   12/6/2012, 12:12

bonjours,

1° La première bande : entre Mohammed Merah et un certain "Jossier," (Jussayer ?) capitaine dans le Renseignement français....




La bande débute avec une image de l'intérieur de la maison de Merah, avec des échanges de tirs très fournis, qui ont duré environs quatre minutes. Il portait des vêtements maculés de sang, notamment sur son épaule gauche. Ensuite, Mohammed se filmait en disant : "Il n'y a de dieu hormis Allah et Mohammed est son Prophète". Il s'écroule ensuite en larmes.
L'appelant : Allô, Mohammed, sors et rends-toi, personne ne te fera de mal, tu me connais et tu connais ma parole...
Mohammed : Va au diable espèce de traitre, pourquoi vous voulez me tuer aujourd'hui qu'ai-je fais ? je n'ai rien fait, je n'ai tué personne. C'est toi qui m'a amené dans cette situation et je ne te le pardonnerai pas".


L'appelant : Ca ne te servira à rien de rester longtemps ici, si tu ne m'écoutes pas, je ne pourrais plus gérer la situation demain et je ne pourrais plus t'aider, Alexandra mon chef a ton dossier et il promet qu'il sera avec toi jusqu'à la fin !


Mohammed : Comment tu peux m'aider alors que c'est toi qui est responsable de cette situation, Monsieur le capitaine Jossier, je connais ton vrai nom et toi qui nous trompais avec le nom de "Zouhir" (ou Z'hir), espèce de traître à sa propre religion et ses frères de sang !".


L'appelant : Mohammed, rends-toi, on t'aidera du mieux qu'on pourra, nous ne te laisserons pas tomber, tu comptes énormément pour nous. Comme gage de ma bonne foi, je rentre dans la maison et si tu veux on discute face à face.


Mohammed : Espèce de traître...

Des coups de feu se font entendre de la maison et en dehors, l'appel est interrompu.


Mohammed se filme en pleurant et en disant : "Il n'y a de force qu'en Allah, je croyais que ce traitre Zouhir était musulman et qu'il aime l'islam et la religion de Dieu, mais il semble qu'il travaille comme capitaine dans les renseignements français, ennemi de Dieu, mécréant"...en pleurant.

Le silence se répand et Mohammed perd du sang de son épaule gauche, il porte un turban et de temps à autre, il faisait une prière ("Il n'a y a de dieu hormis Allah... que Dieu détruise les associateurs") quatre fois.

Le téléphone sonne une fois encore, c'est une musique "jihadiste". ("nous rentrons ouvertement en guerre contre eux et reprendrons le droit qui a été volé").

L'appelant : Allô, Mohammed écoute ce que je dis, ce que tu fais menace ta vie et la vie de ta famille...ta mère, ton frère Abd El Kader et ceux que tu aimes. Écoute-moi et crois-moi, je ferai l'impossible pour régler ce problème et tu seras propre, comme avant. Tout va s'arranger, rends-toi ou sinon reste dans la maison et je rentre pour qu'on sorte ensemble pour que personne ne te fasse de mal. Tu es quelqu'un de sensé Mohammed, quel est l'intérêt de mourir de cette manière en laissant ta famille qui a souffert pour toi.

Mohammed : Tu veux me liquider et m'assassiner seul dans la maison... Ensuite, vous faites votre film.... Ceci ne sera pas....pour ma mère et ceux que j'aime, Dieu les protégera, Il est leur allié. Tu n'est qu'un ignoble qui a vendu sa foi et sa vie d'ici-bas pour les chrétiens haineux... et aujourd'hui vous voulez me tuer alors que je suis innocent, je n'ai rien fait ! Pourquoi vous voulez me tuer, je suis innocent...je suis innocent !

Mohammed : Pourquoi vous tirez avec des pistolet silencieux ? vous voulez me tuer, vous ne voulez pas que je vive, pourquoi faites-vous ça ? c'est contraire à ce que vous prétendez comme "droit de l'homme" et la clémence !
L'appelant : Mohammed, en agissant comme ça, tu laisses les choses empirer et d'autres vont intervenir... Tu seras peut être blessé, ainsi que ta famille...É coute mon conseil, rends-toi ou laisse moi venir te chercher, je prend ton arme... rien ne peut t'aider aujourd'hui...


Mohammed : C'est mal ce que tu fais "Zouhir", tu m'as envoyé en Irak, le Pakistan et la Syrie pour aider les musulmans et ensuite tu apparais comme un criminel et capitaine dans les renseignements, je ne te pensais pas comme ça, jamais !

L'appelant : Mohammed, ce qui est fait est fait, le plus important maintenant est que tu sauves ta vie, je te sortirais de cette affaire....rends-toi ou permets-moi de rentrer chez toi et de prendre ton arme.
Mohammed : Je ne sortirais d'ici que mort, vers le paradis de mon Seigneur...Dieu est grand ! (tirs)...
L'appel s'interrompt et un échange de tirs s'ensuivit, avec le bruit des balles et des armes silencieuses.
Mohammed parle et se filme :
"Ne crois pas que ceux qui sont tué dans le sentier d'Allah sont mort, mais bel et bien vivant recevant les bienfaits de leur Seigneur. Heureux de ce que Dieu leur a octroyé"
"Ne dites pas nous avons perdu un martyr sous la terre, seul et apeuré...Je ne suis pas mort, les anges sont autours de moi..."




2° Deuxième enregistrement

L'appelant est Jean Daniel (ou John Daniel) des Renseignements français.
L'appelant : Mohammed, rends-toi c'est Jean Daniel avec toi, des RG. Personne ne te fera de mal si tu sors de la maison et que tu déposes les armes.
Mohammed : Qui garantit ce que vous dites ?
L'appelant : Tu veux qu'on ramène ta mère pour parler avec elle ? Ta fiancée ?
Mohammed : Je ne veux voir personne, je ne veux pas l'entendre et je ne veux entendre personne d'autre, vous voulez me mettre la pression en les ramenant.
L'appelant : Non, nous sommes des gens civilisés, tu connais la France, nous ne te ferons pas de mal, ni toi ni ta famille, rends-toi, ce qui s'est passé va être arrangé et tu ne seras pas poursuivi par la justice.
Mohammed : Qui garantit ça ?
L'appelant : J'ai des ordres de mes supérieurs, personne ne te fera de mal et personne ne te poursuivra en justice, toute l'opération est arrangée pour toi afin de te sortir de cette affaire...innocent.

Mohammed : Envoyez-moi une équipe de média pour qu'ils filment ce qui se passe en direct.
L'appelant : Je vais voir ce que je peux faire.Mohammed, ne tire pas sur les deux personnes qui vont s'avancer vers la porte dans pas longtemps, ce sont deux journalistes.

Mohammed : Qui prouve qu'ils sont journaliste et pas des hommes à vous ?

L'appelant : Tu as notre parole qu'ils sont journalistes et ils vont transmettre tout ce que tu dis en direct.
Mohammed : Avant ça, je veux parler avec ma mère et mon frère Abd El Kader.
L'appelant : Quand tu sors tu pourras leur parler de vive voix. Nous changerons ton identité et ton adresse, tu vivras loin des projecteurs et des problèmes.

Mohammed : Ils ne s'approchent de la porte qu'avec des caméra sur la tête.
L'appelant : D'accord.
Mohammed : Pourquoi les journalistes portent des vestes, n'ai-je pas exigé qu'ils viennent en tricot ?
L'appelant : Il fait froid, il ne peuvent pas enlever leurs vêtements.
Mohammed : Vous voulez me tuer, ce sont des policiers qui portent des gilets pare-balles...Dieu est Grand...

Des coups de feu sont tirés, le bruit d'un tir d'un sniper...

Mohammed prend le téléphone et se filme en parlant :
"Vous musulmans, ne laissez pas les chrétiens vous tuer, je suis par Dieu innocent, j'ai découvert que mon meilleur ami "Zouhir" travaille pour les renseignements français, lui en qui j'avais le plus confiance...Seigneur vers toi je me tourne, Seigneur, tue-moi dans ton sentier.
"Zouhir" m'a envoyé en Irak à Kirkuk et j'ai contacté les combattants, j'ai eu des bonnes relations avec eux. J'ai ensuite été en Syrie, à Alep, ensuite j'ai été à "Diar Bark" dans le Kurdistan, ensuite en Algérie à Boumerdes et Tizi Ouzou... j'ai contacté des combattants et eut de bonnes relations avec eux...Ce traitre m'a utilisé comme outil pour faire du mal aux musulmans combattants...que Dieu le maudisse, je ne lui pardonnerai jamais...

Peut être que ces mots que j'enregistre n'arriveront pas à ceux qui cherchent la vérité, peut être qu'ils me tueront et personne n'en entendra parler. Je ne sais pas ce qu'ils me préparent pour qu'il m'accusent d'assassiner les gens, je suis innocent, pourquoi ils veulent me tuer ?"

L'image devient noire (le téléphone tombe de sa main) et le Saint Coran retentit du téléphone, il (Merah) écoute le Chapite Al Anfal.




3° Dernière conversation à la fin de l'enregistrement :



L'appelant : Parlant en arabe..."Es'salamou alaykoum wa rahmatou'Allah wa barakatouhou" (Que la paix, la clémence et les bénédictions de Dieu soient sur toi) Mohammed, je suis le Sheikh Abou Is'haq "de Toulouse".
Mohammed : "Wa alaykoum essalam wa rahmatou'Allah wa barakatouhou" " (Que la paix, la clémence et les bénédictions de Dieu soient également sur toi)..Dis-leur Sheikh qu'ils me fasse pas de mal, par Dieu je suis innoncent, je n'ai rien fait. Ceux sont des chrétiens haineux qui veulent nous combattre et nous tuer.

L'appelant : Rends-toi mon fils, ils ne te ferons pas de mal, le monde entier suit ton affaire, ils ne te trahirons pas.

Après cela, des coups de feu sont entendus, on entend la récitation du Coran dans l'enregistrement jusqu'à sa fin.



Traduction effectuée par Salim Bouterfas et les arabophones du Clan des Vénitiens.

source; http://blanrue.blogspot.be/2012/06/exclu-clan-des-venitiens-un-journal.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   12/6/2012, 12:28

anti-demon-crassie a écrit:


bonjour,

1° La première bande : entre Mohammed Merah et un certain "Jossier," (Jussayer ?) capitaine dans le Renseignement français....




La bande débute avec une image de l'intérieur de la maison de Merah, avec des échanges de tirs très fournis, qui ont duré environs quatre minutes. Il portait des vêtements maculés de sang, notamment sur son épaule gauche. Ensuite, Mohammed se filmait en disant : "Il n'y a de dieu hormis Allah et Mohammed est son Prophète". Il s'écroule ensuite en larmes.
L'appelant : Allô, Mohammed, sors et rends-toi, personne ne te fera de mal, tu me connais et tu connais ma parole...
Mohammed : Va au diable espèce de traitre, pourquoi vous voulez me tuer aujourd'hui qu'ai-je fais ? je n'ai rien fait, je n'ai tué personne. C'est toi qui m'a amené dans cette situation et je ne te le pardonnerai pas".


L'appelant : Ca ne te servira à rien de rester longtemps ici, si tu ne m'écoutes pas, je ne pourrais plus gérer la situation demain et je ne pourrais plus t'aider, Alexandra mon chef a ton dossier et il promet qu'il sera avec toi jusqu'à la fin !


Mohammed : Comment tu peux m'aider alors que c'est toi qui est responsable de cette situation, Monsieur le capitaine Jossier, je connais ton vrai nom et toi qui nous trompais avec le nom de "Zouhir" (ou Z'hir), espèce de traître à sa propre religion et ses frères de sang !".


L'appelant : Mohammed, rends-toi, on t'aidera du mieux qu'on pourra, nous ne te laisserons pas tomber, tu comptes énormément pour nous. Comme gage de ma bonne foi, je rentre dans la maison et si tu veux on discute face à face.


Mohammed : Espèce de traître...

Des coups de feu se font entendre de la maison et en dehors, l'appel est interrompu.


Mohammed se filme en pleurant et en disant : "Il n'y a de force qu'en Allah, je croyais que ce traitre Zouhir était musulman et qu'il aime l'islam et la religion de Dieu, mais il semble qu'il travaille comme capitaine dans les renseignements français, ennemi de Dieu, mécréant"...en pleurant.

Le silence se répand et Mohammed perd du sang de son épaule gauche, il porte un turban et de temps à autre, il faisait une prière ("Il n'a y a de dieu hormis Allah... que Dieu détruise les associateurs") quatre fois.

Le téléphone sonne une fois encore, c'est une musique "jihadiste". ("nous rentrons ouvertement en guerre contre eux et reprendrons le droit qui a été volé").

L'appelant : Allô, Mohammed écoute ce que je dis, ce que tu fais menace ta vie et la vie de ta famille...ta mère, ton frère Abd El Kader et ceux que tu aimes. Écoute-moi et crois-moi, je ferai l'impossible pour régler ce problème et tu seras propre, comme avant. Tout va s'arranger, rends-toi ou sinon reste dans la maison et je rentre pour qu'on sorte ensemble pour que personne ne te fasse de mal. Tu es quelqu'un de sensé Mohammed, quel est l'intérêt de mourir de cette manière en laissant ta famille qui a souffert pour toi.

Mohammed : Tu veux me liquider et m'assassiner seul dans la maison... Ensuite, vous faites votre film.... Ceci ne sera pas....pour ma mère et ceux que j'aime, Dieu les protégera, Il est leur allié. Tu n'est qu'un ignoble qui a vendu sa foi et sa vie d'ici-bas pour les chrétiens haineux... et aujourd'hui vous voulez me tuer alors que je suis innocent, je n'ai rien fait ! Pourquoi vous voulez me tuer, je suis innocent...je suis innocent !

Mohammed : Pourquoi vous tirez avec des pistolet silencieux ? vous voulez me tuer, vous ne voulez pas que je vive, pourquoi faites-vous ça ? c'est contraire à ce que vous prétendez comme "droit de l'homme" et la clémence !
L'appelant : Mohammed, en agissant comme ça, tu laisses les choses empirer et d'autres vont intervenir... Tu seras peut être blessé, ainsi que ta famille...É coute mon conseil, rends-toi ou laisse moi venir te chercher, je prend ton arme... rien ne peut t'aider aujourd'hui...


Mohammed : C'est mal ce que tu fais "Zouhir", tu m'as envoyé en Irak, le Pakistan et la Syrie pour aider les musulmans et ensuite tu apparais comme un criminel et capitaine dans les renseignements, je ne te pensais pas comme ça, jamais !

L'appelant : Mohammed, ce qui est fait est fait, le plus important maintenant est que tu sauves ta vie, je te sortirais de cette affaire....rends-toi ou permets-moi de rentrer chez toi et de prendre ton arme.
Mohammed : Je ne sortirais d'ici que mort, vers le paradis de mon Seigneur...Dieu est grand ! (tirs)...
L'appel s'interrompt et un échange de tirs s'ensuivit, avec le bruit des balles et des armes silencieuses.
Mohammed parle et se filme :
"Ne crois pas que ceux qui sont tué dans le sentier d'Allah sont mort, mais bel et bien vivant recevant les bienfaits de leur Seigneur. Heureux de ce que Dieu leur a octroyé"
"Ne dites pas nous avons perdu un martyr sous la terre, seul et apeuré...Je ne suis pas mort, les anges sont autours de moi..."




2° Deuxième enregistrement

L'appelant est Jean Daniel (ou John Daniel) des Renseignements français.
L'appelant : Mohammed, rends-toi c'est Jean Daniel avec toi, des RG. Personne ne te fera de mal si tu sors de la maison et que tu déposes les armes.
Mohammed : Qui garantit ce que vous dites ?
L'appelant : Tu veux qu'on ramène ta mère pour parler avec elle ? Ta fiancée ?
Mohammed : Je ne veux voir personne, je ne veux pas l'entendre et je ne veux entendre personne d'autre, vous voulez me mettre la pression en les ramenant.
L'appelant : Non, nous sommes des gens civilisés, tu connais la France, nous ne te ferons pas de mal, ni toi ni ta famille, rends-toi, ce qui s'est passé va être arrangé et tu ne seras pas poursuivi par la justice.
Mohammed : Qui garantit ça ?
L'appelant : J'ai des ordres de mes supérieurs, personne ne te fera de mal et personne ne te poursuivra en justice, toute l'opération est arrangée pour toi afin de te sortir de cette affaire...innocent.

Mohammed : Envoyez-moi une équipe de média pour qu'ils filment ce qui se passe en direct.
L'appelant : Je vais voir ce que je peux faire.Mohammed, ne tire pas sur les deux personnes qui vont s'avancer vers la porte dans pas longtemps, ce sont deux journalistes.

Mohammed : Qui prouve qu'ils sont journaliste et pas des hommes à vous ?

L'appelant : Tu as notre parole qu'ils sont journalistes et ils vont transmettre tout ce que tu dis en direct.
Mohammed : Avant ça, je veux parler avec ma mère et mon frère Abd El Kader.
L'appelant : Quand tu sors tu pourras leur parler de vive voix. Nous changerons ton identité et ton adresse, tu vivras loin des projecteurs et des problèmes.

Mohammed : Ils ne s'approchent de la porte qu'avec des caméra sur la tête.
L'appelant : D'accord.
Mohammed : Pourquoi les journalistes portent des vestes, n'ai-je pas exigé qu'ils viennent en tricot ?
L'appelant : Il fait froid, il ne peuvent pas enlever leurs vêtements.
Mohammed : Vous voulez me tuer, ce sont des policiers qui portent des gilets pare-balles...Dieu est Grand...

Des coups de feu sont tirés, le bruit d'un tir d'un sniper...

Mohammed prend le téléphone et se filme en parlant :
"Vous musulmans, ne laissez pas les chrétiens vous tuer, je suis par Dieu innocent, j'ai découvert que mon meilleur ami "Zouhir" travaille pour les renseignements français, lui en qui j'avais le plus confiance...Seigneur vers toi je me tourne, Seigneur, tue-moi dans ton sentier.
"Zouhir" m'a envoyé en Irak à Kirkuk et j'ai contacté les combattants, j'ai eu des bonnes relations avec eux. J'ai ensuite été en Syrie, à Alep, ensuite j'ai été à "Diar Bark" dans le Kurdistan, ensuite en Algérie à Boumerdes et Tizi Ouzou... j'ai contacté des combattants et eut de bonnes relations avec eux...Ce traitre m'a utilisé comme outil pour faire du mal aux musulmans combattants...que Dieu le maudisse, je ne lui pardonnerai jamais...

Peut être que ces mots que j'enregistre n'arriveront pas à ceux qui cherchent la vérité, peut être qu'ils me tueront et personne n'en entendra parler. Je ne sais pas ce qu'ils me préparent pour qu'il m'accusent d'assassiner les gens, je suis innocent, pourquoi ils veulent me tuer ?"

L'image devient noire (le téléphone tombe de sa main) et le Saint Coran retentit du téléphone, il (Merah) écoute le Chapite Al Anfal.




3° Dernière conversation à la fin de l'enregistrement :



L'appelant : Parlant en arabe..."Es'salamou alaykoum wa rahmatou'Allah wa barakatouhou" (Que la paix, la clémence et les bénédictions de Dieu soient sur toi) Mohammed, je suis le Sheikh Abou Is'haq "de Toulouse".
Mohammed : "Wa alaykoum essalam wa rahmatou'Allah wa barakatouhou" " (Que la paix, la clémence et les bénédictions de Dieu soient également sur toi)..Dis-leur Sheikh qu'ils me fasse pas de mal, par Dieu je suis innoncent, je n'ai rien fait. Ceux sont des chrétiens haineux qui veulent nous combattre et nous tuer.

L'appelant : Rends-toi mon fils, ils ne te ferons pas de mal, le monde entier suit ton affaire, ils ne te trahirons pas.

Après cela, des coups de feu sont entendus, on entend la récitation du Coran dans l'enregistrement jusqu'à sa fin.



Traduction effectuée par Salim Bouterfas et les arabophones du Clan des Vénitiens.

source; http://blanrue.blogspot.be/2012/06/exclu-clan-des-venitiens-un-journal.html



affraid Énorme ce post !!! Pensez à sauvegarder tout ça et à le diffuser partout !!!

Merci anti-demon-crassie Bien Beau boulot !!

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anti-demon-crassie

avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   12/6/2012, 21:46

salut,

Affaire Merah: la justice française veut obtenir les vidéos du père

12 juin 2012 à 18:30

Le parquet de Paris a annoncé mardi avoir demandé communication des enregistrements vidéo cités dans la plainte pour meurtre déposée lundi par le père de Mohamed Merah et visant implicitement la police française.
Le parquet a demandé par télécopie vers 10H00 à Me Isabelle Coutant-Peyre, l'avocate en France du père de Mohamed Merah, la transmission des enregistrements évoqués dans la plainte et n'avait reçu aucune réponse en fin d'après-midi, a-t-il indiqué à l'AFP.
La plainte retranscrit certains passages de ces vidéos mais ne contient pas ces vidéos, a précisé le parquet.
Selon une transcription de ces vidéos publiée mardi sur le site d'un journal algérien, le "tueur au scooter" aurait affirmé avoir découvert durant le siège de son appartement qu'un homme qu'il croyait être son ami était en fait un agent des services français qui l'aurait manipulé, l'incitant notamment à partir en Irak, au Syrie et au Pakistan.
L'avocate en France du père de Merah a indiqué qu'il revenait à sa confrère algérienne, Me Zahia Mokhtari, de transmettre ces vidéos à la justice.
"C'est Zahia Mokhtari qui est chargée de ces questions là (...). C'est elle qui choisit à quel moment elle les remet", a dit sur I-Télé Me Isabelle Coutant-Peyre.
Selon le journal algérien, le prétendu ami de Merah aurait fait partie de l'équipe qui tentait alors de négocier sa reddition alors qu'il était enfermé dans son appartement à Toulouse, assiégé par les forces de sécurité, après avoir assassiné trois militaires français et quatre personnes, dont trois enfants, dans une école juive.
"Tu m'as envoyé en Irak, au Pakistan et en Syrie pour aider les musulmans. Et tu te révèles finalement un criminel et un capitaine des services français. J'aurais jamais cru ça", aurait lancé Merah à l'adresse de "Zouheir".
"Va en enfer espèce de traître", aurait-il ajouté. "Vous allez me tuer sans aucune raison. C'est vous qui m'avez entraîné dans cette situation. Je ne te pardonnerai jamais".
Le père de Merah, Mohamed Benallel Merah, résidant en Algérie, a déposé plainte lundi pour "meurtre" contre la hiérarchie de la police française ayant donné l'ordre de lancer l'assaut au cours duquel son fils a été tué.
Me Mokhtari affirme que les vidéos en possession de la famille apportent la preuve de "la liquidation" de Mohamed Merah. Me Coutant-Peyre a précisé lundi que ces vidéos seraient "mises à disposition des autorités quand elles en feront la requête".

p.s: DESOLER JE N EST PAS LA SOURCE DONC A METTRE DES RESERVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
al_ankabout

avatar

Nombre de messages : 360
Localisation : Médine
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   13/6/2012, 01:11

EXCLUSIVITÉ DU CLAN DES VÉNITIENS !
UN JOURNAL ALGÉRIEN SORT LES ÉCHANGES ENTRE MERAH ET SON NÉGOCIATEUR !


TRADUCTION : SALIM BOUTERFAS.

Transcription inédite des deux bandes fournies par l'avocate de Mohammed Merah.

1° La première bande : entre Mohammed Merah et un certain "Jossier," (Jussayer ?) capitaine dans le Renseignement français....

La bande débute avec une image de l'intérieur de la maison de Merah, avec des échanges de tirs très fournis, qui ont duré environs quatre minutes. Il portait des vêtements maculés de sang, notamment sur son épaule gauche. Ensuite, Mohammed se filmait en disant : "Il n'y a de dieu hormis Allah et Mohammed est son Prophète". Il s'écroule ensuite en larmes.

L'appelant : Allô, Mohammed, sors et rends-toi, personne ne te fera de mal, tu me connais et tu connais ma parole...

Mohammed : Va au diable espèce de traitre, pourquoi vous voulez me tuer aujourd'hui qu'ai-je fais ? je n'ai rien fait, je n'ai tué personne. C'est toi qui m'a amené dans cette situation et je ne te le pardonnerai pas".

L'appelant : Ca ne te servira à rien de rester longtemps ici, si tu ne m'écoutes pas, je ne pourrais plus gérer la situation demain et je ne pourrais plus t'aider, Alexandra mon chef a ton dossier et il promet qu'il sera avec toi jusqu'à la fin !

Mohammed : Comment tu peux m'aider alors que c'est toi qui est responsable de cette situation, Monsieur le capitaine Jossier, (? Jossayer) je connais ton vrai nom et toi qui nous trompais avec le nom de "Zouhir" (ou Z'hir), espèce de traître à sa propre religion et ses frères de sang !".

L'appelant : Mohammed, rends-toi, on t'aidera du mieux qu'on pourra, nous ne te laisserons pas tomber, tu comptes énormément pour nous. Comme gage de ma bonne foi, je rentre dans la maison et si tu veux on discute face à face.

Mohammed : Espèce de traître...
Des coups de feu se font entendre de la maison et en dehors, l'appel est interrompu.

Mohammed se filme en pleurant et en disant : "Il n'y a de force qu'en Allah, je croyais que ce traitre Zouhir était musulman et qu'il aime l'islam et la religion de Dieu, mais il semble qu'il travaille comme capitaine dans les renseignements français, ennemi de Dieu, mécréant"...en pleurant.

Le silence se répand et Mohammed perd du sang de son épaule gauche, il porte un turban et de temps à autre, il faisait une prière ("Il n'a y a de dieu hormis Allah... que Dieu détruise les associateurs") quatre fois.
Le téléphone sonne une fois encore, c'est une musique "jihadiste". ("nous rentrons ouvertement en guerre contre eux et reprendrons le droit qui a été volé").

L'appelant : Allô, Mohammed écoute ce que je dis, ce que tu fais menace ta vie et la vie de ta famille... ta mère, ton frère Abd El Kader et ceux que tu aimes. Écoute-moi et crois-moi, je ferai l'impossible pour régler ce problème et tu seras propre, comme avant. Tout va s'arranger, rends-toi ou sinon reste dans la maison et je rentre pour qu'on sorte ensemble pour que personne ne te fasse de mal. Tu es quelqu'un de sensé Mohammed, quel est l'intérêt de mourir de cette manière en laissant ta famille qui a souffert pour toi.

Mohammed : Tu veux me liquider et m'assassiner seul dans la maison... Ensuite, vous faites votre film.... Ceci ne sera pas....pour ma mère et ceux que j'aime, Dieu les protégera, Il est leur allié. Tu n'est qu'un ignoble qui a vendu sa foi et sa vie d'ici-bas pour les chrétiens haineux... et aujourd'hui vous voulez me tuer alors que je suis innocent, je n'ai rien fait ! Pourquoi vous voulez me tuer, je suis innocent...je suis innocent !

Mohammed : Pourquoi vous tirez avec des pistolet silencieux ? vous voulez me tuer, vous ne voulez pas que je vive, pourquoi faites-vous ça ? c'est contraire à ce que vous prétendez comme "droit de l'homme" et la clémence !

L'appelant : Mohammed, en agissant comme ça, tu laisses les choses empirer et d'autres vont intervenir... Tu seras peut être blessé, ainsi que ta famille...É coute mon conseil, rends-toi ou laisse moi venir te chercher, je prend ton arme... rien ne peut t'aider aujourd'hui...

Mohammed : C'est mal ce que tu fais "Zouhir", tu m'as envoyé en Irak, le Pakistan et la Syrie pour aider les musulmans et ensuite tu apparais comme un criminel et capitaine dans les renseignements, je ne te pensais pas comme ça, jamais !

L'appelant : Mohammed, ce qui est fait est fait, le plus important maintenant est que tu sauves ta vie, je te sortirais de cette affaire....rends-toi ou permets-moi de rentrer chez toi et de prendre ton arme.

Mohammed : Je ne sortirais d'ici que mort, vers le paradis de mon Seigneur...Dieu est grand ! (tirs)...

L'appel s'interrompt et un échange de tirs s'ensuivit, avec le bruit des balles et des armes silencieuses.

Mohammed parle et se filme :

"Ne crois pas que ceux qui sont tué dans le sentier d'Allah sont mort, mais bel et bien vivant recevant les bienfaits de leur Seigneur. Heureux de ce que Dieu leur a octroyé"

"Ne dites pas nous avons perdu un martyr sous la terre, seul et apeuré...Je ne suis pas mort, les anges sont autours de moi..."

2° Deuxième enregistrement

L'appelant est Jean Daniel (ou John Daniel) des Renseignements français.

L'appelant : Mohammed, rends-toi c'est Jean Daniel avec toi, des RG. Personne ne te fera de mal si tu sors de la maison et que tu déposes les armes.

Mohammed : Qui garantit ce que vous dites ?

L'appelant : Tu veux qu'on ramène ta mère pour parler avec elle ? Ta fiancée ?

Mohammed : Je ne veux voir personne, je ne veux pas l'entendre et je ne veux entendre personne d'autre, vous voulez me mettre la pression en les ramenant.

L'appelant : Non, nous sommes des gens civilisés, tu connais la France, nous ne te ferons pas de mal, ni toi ni ta famille, rends-toi, ce qui s'est passé va être arrangé et tu ne seras pas poursuivi par la justice.

Mohammed : Qui garantit ça ?

L'appelant : J'ai des ordres de mes supérieurs, personne ne te fera de mal et personne ne te poursuivra en justice, toute l'opération est arrangée pour toi afin de te sortir de cette affaire...innocent.

Mohammed : Envoyez-moi une équipe de média pour qu'ils filment ce qui se passe en direct.

L'appelant : Je vais voir ce que je peux faire.
Mohammed, ne tire pas sur les deux personnes qui vont s'avancer vers la porte dans pas longtemps, ce sont deux journalistes.
Mohammed : Qui prouve qu'ils sont journaliste et pas des hommes à vous ?

L'appelant : Tu as notre parole qu'ils sont journalistes et ils vont transmettre tout ce que tu dis en direct.

Mohammed : Avant ça, je veux parler avec ma mère et mon frère Abd El Kader.

L'appelant : Quand tu sors tu pourras leur parler de vive voix. Nous changerons ton identité et ton adresse, tu vivras loin des projecteurs et des problèmes.

Mohammed : Ils ne s'approchent de la porte qu'avec des caméra sur la tête.

L'appelant : D'accord.

Mohammed : Pourquoi les journalistes portent des vestes, n'ai-je pas exigé qu'ils viennent en tricot ?

L'appelant : Il fait froid, il ne peuvent pas enlever leurs vêtements.

Mohammed : Vous voulez me tuer, ce sont des policiers qui portent des gilets pare-balles...Dieu est Grand...
Des coups de feu sont tirés, le bruit d'un tir d'un sniper...

Mohammed prend le téléphone et se filme en parlant :

"Vous musulmans, ne laissez pas les chrétiens vous tuer, je suis par Dieu innocent, j'ai découvert que mon meilleur ami "Zouhir" travaille pour les renseignements français, lui en qui j'avais le plus confiance...Seigneur vers toi je me tourne, Seigneur, tue-moi dans ton sentier.

"Zouhir" m'a envoyé en Irak à Kirkuk et j'ai contacté les combattants, j'ai eu des bonnes relations avec eux. J'ai ensuite été en Syrie, à Alep, ensuite j'ai été à "Diar Bark" dans le Kurdistan, ensuite en Algérie à Boumerdes et Tizi Ouzou... j'ai contacté des combattants et eut de bonnes relations avec eux...Ce traitre m'a utilisé comme outil pour faire du mal aux musulmans combattants...que Dieu le maudisse, je ne lui pardonnerai jamais...

Peut être que ces mots que j'enregistre n'arriveront pas à ceux qui cherchent la vérité, peut être qu'ils me tueront et personne n'en entendra parler. Je ne sais pas ce qu'ils me préparent pour qu'il m'accusent d'assassiner les gens, je suis innocent, pourquoi ils veulent me tuer ?"

L'image devient noire (le téléphone tombe de sa main) et le Saint Coran retentit du téléphone, il (Merah) écoute le Chapite Al Anfal.

3° Dernière conversation à la fin de l'enregistrement :
L'appelant : Parlant en arabe..."Es'salamou alaykoum wa rahmatou'Allah wa barakatouhou" (Que la paix, la clémence et les bénédictions de Dieu soient sur toi) Mohammed, je suis le Sheikh Abou Is'haq "de Toulouse".
Mohammed : "Wa alaykoum essalam wa rahmatou'Allah wa barakatouhou" " (Que la paix, la clémence et les bénédictions de Dieu soient également sur toi)..Dis-leur Sheikh qu'ils me fasse pas de mal, par Dieu je suis innocent, je n'ai rien fait. Ceux sont des chrétiens haineux qui veulent nous combattre et nous tuer.

L'appelant : Rends-toi mon fils, ils ne te ferons pas de mal, le monde entier suit ton affaire, ils ne te trahirons pas.

Après cela, des coups de feu sont entendus, on entend la récitation du Coran dans l'enregistrement jusqu'à sa fin.

Traduction effectuée par Salim Bouterfas et les arabophones du Clan des Vénitiens.

http://blanrue.blogspot.fr/2012/06/exclu-clan-des-venitiens-un-journal.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   13/6/2012, 01:43

"UN JOURNAL ALGÉRIEN SORT LES ÉCHANGES ENTRE MERAH ET SON NÉGOCIATEUR !"

Le scoop ! De quel journal algérien s'agit-il ?

Certes il y a une source en langue arabe, mais la traduction ne dit pas de quel journal il s'agit. (un site web faisant la pub pour Renault ?)

les audios n'ont pas été mis en ligne nulle part.

Quel est le nom de l'avocate ? Cela n'est pas précisé dans l'article.

Bref, pour un scoop, ça manque franchement de sources sérieuses.

Je ne dit pas ça pour toi al_ankabout, mais l'article du 'clan des vénitiens' devrait fournir le nom du journal algérien et le nom de l'avocate (ça semble plutôt être un site internet dont on a du mal à cerner la cause, pub de merde) , voir même un audio des échanges avant de publier et de parler de scoop.

D'après ce que j'ai compris, c'est un échange téléphonique pendant le siège..... Pourquoi n'a-t-il pas été mis en ligne sur internet cet échange s'il a bien été enregistré ? Ce serait la moindre des choses et bon nombre de gens pourraient alors le traduire, il resterait encore à savoir si c'est bien Mohamed Merah qui parle. Bref, cet article manque sérieusement d'appui.



Dernière édition par nex le 13/6/2012, 02:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
DesEspoirs2



Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 20/04/2012

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   13/6/2012, 02:11

Transcription des échanges entre Mohamed Merah et les services secrets français !


Citation :
Le Parisien de ce 12 juin 2012 annonce avoir eu accès aux retranscriptions de deux enregistrements vidéos réalisés par Mohamed Merah le 22 mars dernier à Toulouse, à la fin du siège au cours duquel il a perdu la vie :

C’est un document explosif, qui pose autant de questions qu’il apporte de réponses. « Le Parisien-Aujourd’hui en France » a pu se procurer la retranscription des deux enregistrements vidéos réalisés par Mohamed Merah le 22 mars dernier à Toulouse, à la fin du siège au cours duquel il a perdu la vie. D’après ce document, révélé ce mardi matin par le quotidien algérien « Echourouk », Merah était bel et bien « traité » par les services secrets français.

Le parquet de Paris a dans la foulée demandé communication de ces enregistrements vidéo mais n’avait reçu aucune réponse en fin d’après-midi.

Il se filme au téléphone, pendant le siège, en train de parler avec celui qu’il pensait être son ami, et dont il connaissait le prénom : un certain Zouhair. D’après ce qu’il dit, Mohamed Merah a découvert que Zouhair n’était qu’un pseudo, et que cet homme dont il se disait proche est en fait un capitaine des services français dont il a fini par trouver l’identité, et dont il cite distinctement le nom de famille.

« C’est toi qui m’a mis dans cette histoire et cette galère », dénonce Merah avant, dans un appel ultérieur, de rappeler à son interlocuteur quels ont été leurs liens : « rappelle toi, lui dit Merah, que tu m’as envoyé en Irak, au Pakistan, en Syrie pour aider les musulmans, et après je découvre que tu es à la solde des services français, que t’es un criminel et que tu es un officier des services, sale traître. » A l’autre bout du fil, son interlocuteur confirme à demi-mots : « Ce qui est passé, c’est arrivé, maintenant il faut que je te sauve la vie, et te sortir de cette affaire, rend toi ou tu me laisses entrer et je récupère tes armes ? »

« Tout laisse penser à un véritable scénario aboutissant à sa mort »

Le Clan des Vénitiens, le blog des amis de Paul-Eric Blanrue, nous propose une traduction des retranscriptions : ...

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Transcription-des-echanges-entre-Mohamed-Merah-et-les-services-secrets-francais-12339.html

Sur la page Facebook d'AS, commentaire d'une personne :

Citation :

Je suis algérien, je ne crois pas à la thèse officiel de la tuerie, mais je vous déconseille de croire le moindre mot de deux journaux algériens, Elshorouk et Elnnahar ! Que des mensonges dedans, d'ailleurs les algériens les connaissent !

Je préfère attendre d'en savoir plus parce que là ça me parait un peut facile tout ça.


Dernière édition par paralleye le 9/8/2015, 18:03, édité 1 fois (Raison : Suppression du nom de la personne citée en commentaire suite à sa demande privée)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
al_ankabout

avatar

Nombre de messages : 360
Localisation : Médine
Date d'inscription : 19/05/2009

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   13/6/2012, 15:05

nex a écrit:
"UN JOURNAL ALGÉRIEN SORT LES ÉCHANGES ENTRE MERAH ET SON NÉGOCIATEUR !"

Le scoop ! De quel journal algérien s'agit-il ?

Certes il y a une source en langue arabe, mais la traduction ne dit pas de quel journal il s'agit. (un site web faisant la pub pour Renault ?)

les audios n'ont pas été mis en ligne nulle part.

Quel est le nom de l'avocate ? Cela n'est pas précisé dans l'article.

Bref, pour un scoop, ça manque franchement de sources sérieuses.

Je ne dit pas ça pour toi al_ankabout, mais l'article du 'clan des vénitiens' devrait fournir le nom du journal algérien et le nom de l'avocate (ça semble plutôt être un site internet dont on a du mal à cerner la cause, pub de merde) , voir même un audio des échanges avant de publier et de parler de scoop.

D'après ce que j'ai compris, c'est un échange téléphonique pendant le siège..... Pourquoi n'a-t-il pas été mis en ligne sur internet cet échange s'il a bien été enregistré ? Ce serait la moindre des choses et bon nombre de gens pourraient alors le traduire, il resterait encore à savoir si c'est bien Mohamed Merah qui parle. Bref, cet article manque sérieusement d'appui.

EDIT AL ANKABOUT
Il s'agit du journal algérien Echourouk, je crois que c'était précisé quelque part, pour ma part je ne connaissais pas ce journal, quant aux avocates, il s'agit de Mes Coutant-Peyre, avocate française et Zahia Mokhtari, l'avocate algérienne pour le reste de tes questions, je ne saurais te dire.

Bien évidemment, j'attend comme beaucoup d'avoir un peu plus de précisions sur ces nouveaux éléments, et reste donc sur mes gardes...


Dernière édition par al_ankabout le 13/6/2012, 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anti-demon-crassie

avatar

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   13/6/2012, 17:30

nex a écrit:
"UN JOURNAL ALGÉRIEN SORT LES ÉCHANGES ENTRE MERAH ET SON NÉGOCIATEUR !"

Le scoop ! De quel journal algérien s'agit-il ?

Certes il y a une source en langue arabe, mais la traduction ne dit pas de quel journal il s'agit. (un site web faisant la pub pour Renault ?)

les audios n'ont pas été mis en ligne nulle part.

Quel est le nom de l'avocate ? Cela n'est pas précisé dans l'article.

Bref, pour un scoop, ça manque franchement de sources sérieuses.

Je ne dit pas ça pour toi al_ankabout, mais l'article du 'clan des vénitiens' devrait fournir le nom du journal algérien et le nom de l'avocate (ça semble plutôt être un site internet dont on a du mal à cerner la cause, pub de merde) , voir même un audio des échanges avant de publier et de parler de scoop.

D'après ce que j'ai compris, c'est un échange téléphonique pendant le siège..... Pourquoi n'a-t-il pas été mis en ligne sur internet cet échange s'il a bien été enregistré ? Ce serait la moindre des choses et bon nombre de gens pourraient alors le traduire, il resterait encore à savoir si c'est bien Mohamed Merah qui parle. Bref, cet article manque sérieusement d'appui.


salut pour le moment ce n est pas un scoop

c'est juste " jeter la pierre dans l eau" pour voir la reaction

mais apparement les video ou audio ne saurai tarder dans les jours qui suive

et donc la justice demande a voir cela donc....

mais si cela s avérais a etre vrai... sa sera un séisme dans la classe politique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   13/6/2012, 23:13

@ al_ankabout, merci pour tes précisions.


Oui anti-demon-crassie, gros séisme en perspective si cela n'est pas une simple intox.

L'audio est très attendu, et c'est un peu avoir mis la charrue avant les boeufs que de donner la retranscription avant l'audio. à partir du moment ou l'info est lancée, les audios ou vidéos devraient être mis en ligne en même temps, à moins qu'il y ait un copyright dessus ? clown

Voir la floppée de commentaires sous l'article de E&R:

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Transcription-des-echanges-entre-Mohamed-Merah-et-les-services-secrets-francais-12339.html

ps: chose étonnante, le Parisien diffuse l'info.... (ou la non info)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   14/6/2012, 01:02

L'avocate du père de Mohamed Merah, Isabelle Coutant-Peyre, sur I-Télé ce mardi 12 juin


http://ahfir.blog.lemonde.fr/2012/06/13/transcription-integrale-des-videos-de-mohamed-merah/


D'après l'avocate, les échanges étaient en français. Donc ça voudrait dire que le dialogue a été traduit du français à l'arabe pour ce journal algérien, et retraduit de l'arabe au français ....... bref, on attend l'audio (ou vidéo) ou Merah s'exprime en français. C'est encore très flou tout ça.


Dernière édition par nex le 14/6/2012, 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   14/6/2012, 12:54

nex a écrit:

D'après l'avocate, les échanges étaient en français. Donc ça voudrait dire que le dialogue a été traduit du français à l'arabe pour ce journal algérien, et retraduit de l'arabe au français ....... bref, on attend l'audio (ou vidéo) ou Merah s'exprime en français. C'est encore très flou tout ça.

Oui tu as raison, cette double traduction a probablement altéré le sens du texte.

Selon les transcriptions, M. Merah voyait l'ennemi comme étant les chrétiens (les croisés). Pourquoi pas, on peut admettre que par manque de culture, il ne faisait pas la différence entre catholiques et protestants et qu'il ignorait l'implication de la judéo-maçonnerie mais dans ce cas, pourquoi tuer des juifs ?

On marche sur la tête avec cette histoire.

Pour info, Isabelle Coutant-Peyre est associée de Jacques Vergès. Elle est depuis 1984 l'avocate de Ilich Ramírez Sánchez (Carlos), qu'elle a épousé en 2001 sous le rite musulman.

En 2008, elle défend également Kemi Seba et en 2009 Youssouf Fofana, qui l'a récusera (il l'aurait soupçonnée d'être juive).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Coutant-Peyre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nemandi

avatar

Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   20/6/2012, 13:20

Une prise d'otage dans le quartier de Mohamed Merha:

Citation :


Toulouse. Prise d'otages dans une banque : le quartier partiellement évacué









Une prise d'otages est en cours dans cette succursale de la CIC à Toulouse par un homme armé. | Capture d'écran Google Maps



Une prise d'otages est actuellement en cours dans une banque de Toulouse, dans une succursale de la CIC, située avenue Camille Pujol. Selon une source policière, qui incite à la prudence, l'homme aurait tiré un coup de feu et dit appartenir à Al-Qaïda. Il aurait également demandé une médiation du Raid. Quatre personnes, dont le directeur de la banque, sont pris en otage.
Selon France TV Info, qui cite le secrétaire général du syndicat policier Unsa Midi-Pyrénées, Cédric Delage, «il s'agirait d'un vol à main armée qui s'est transformé en prise d'otage». «Un dispositif est en train de se mettre en place pour engager le dialogue» avec l'individu, a confié le procureur de Toulouse, Michel Valet, à l'AFP. Les groupes d'intervention de la police nationale (GIPN) de Bordeaux et Marseille font route vers Toulouse.
«On nous a demandé de partir»
«Il y a un gros dispositif policier autour de la banque. L'avenue est bloquée. Un camion pompier et une ambulance viennent d'arriver mais nous n'avons pas entendu de coups de feu», raconte au Parisien.fr un employé du tabac situé juste en face de la banque. Avant de préciser, quelques minutes plus tard: «on nous a demandé de partir tout de suite. Ils évacuent les commerces aux alentours». Selon la Dépêche du Midi, un lycée situé à proximité de la banque était également en passe d'être évacué.
L'établissement se trouve dans le quartier de la Côte pavée, non loin de la rue où habitait Mohamed Merah, dit «le tueur au scooter». Ce dernier avait été abattu par le Raid après s'être retranché dans son appartement, en mars dernier. Le 7 juin, un sans-emploi avait par ailleurs pris en otage un vigile à Météo France, toujours à Toulouse. Lors de l'assaut, il avait été grièvement blessé.













LeParisien.fr


Ou comment redorer l'image du RAID, bien salie par "l'affaire Merha", en faisant de nouveau peur aux habitants et aux français.
Un prise d'otage avec des éléments plus que douteux, voire bizarres: le preneur d'otage se revendique d'AL-Quaïda, il ne veut négocier qu'avec le RAID, ça se passe dans le quartier où était Merha, c'est ce même jour qu'est vidé l'appartement de Merha.
Bref, pas de réelle revendication sérieuse, ou du moins portée à notre connaissance... les traditions se perdent... Rolling Eyes

Sleep drunken

pig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   26/6/2012, 13:15

L'avocate du père de Merah va remettre les preuves "dans les plus brefs délais"

L'avocate algérienne du père de Mohamed Merah, auteur de sept meurtres en France, a déclaré dimanche qu'elle allait remettre des vidéos qui auraient été filmées par le jeune homme et d'autres preuves en sa possession à la justice française "dans les plus brefs délais".
© afp.


"Mon voyage en France a été retardé à cause d'obligations dans des affaires urgentes en Algérie. Je vais remettre les vidéos et les preuves en ma possession à la justice française dans les plus brefs délais", a déclaré Me Zahia Mokhtari sans préciser de date.

L'avocate a affirmé détenir de nouveaux éléments, des photos, en plus des vidéos. "Nous allons remettre à la justice française des vidéos et de nouvelles preuves qui consistent en des photos de Merah, prises à la morgue de l'hôpital, dans lesquelles on peut voir toute la violence dont il a été victime", a affirmé Me Mokhtari.

Mohamed Merah, meurtrier de trois militaires et de quatre personnes de confession juive, dont trois enfants, dans le Sud-Ouest de la France en mars, a été tué le 22 mars lors de l'assaut de l'appartement dans lequel il était retranché à Toulouse. Il était âgé de 23 ans.

Son père Merah, Mohamed Benalel Merah, résidant en Algérie, a déposé plainte pour "meurtre" contre la hiérarchie de la police française ayant donné l'ordre de l'assaut.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1459236/2012/06/24/L-avocate-du-pere-de-Merah-va-remettre-les-preuves-dans-les-plus-brefs-delais.dhtml

PS: Il serait temps ! Il y a 15 jours, on entendait Guéant chanter sur europe1 : ""Depuis des semaines déjà, voire des mois, l'avocate algérienne du père de Mohamed Merah nous dit qu'elle va nous donner des bandes vidéo, etc. Depuis, on n'a jamais rien reçu", a-t-il souligné. "Elle est venue à Paris et elle nous a encore dit que ça allait arriver et on n'a rien vu", a ajouté Claude Guéant."
http://www.7sur7.be/7s7/fr/13397/Fusillade-a-Toulouse/article/detail/1453928/2012/06/14/Merah-n-avait-pas-d-appareil-de-prise-de-vues-lors-de-l-assaut.dhtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comandirej



Nombre de messages : 1282
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   9/7/2012, 23:29

On dirait bien que le pouvoir a dégainé avant l'avocate de Merah.

Ci-dessous, l'épisode 1 de la saison 1 de la toute nouvelle série de l'été, de TF1 (avec la participation Hollywood, de la naza, du CNRS...) Bien


Merah et les négociateurs





_________________
«Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas?» [S.39 - V.9]

«Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte
de leurs propres âmes et celles de leurs familles».
C'est bien cela la perte évidente. [S.39 - V.15]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   10/7/2012, 00:20

Comandirej a écrit:
On dirait bien que le pouvoir a dégainé avant l'avocate de Merah.

Ci-dessous, l'épisode 1 de la saison 1 de la toute nouvelle série de l'été, de TF1 (avec la participation Hollywood, de la naza, du CNRS...)



Merah et les négociateurs






Oui, et tout le 'monde' s'empresse de relayer ça, même sur les médias alternatifs, Merci à TF1 de nous donner une telle 'exclusivité' mettant bien les points sur les I.

Maintenant, du côte des avocats , Zahia Mokhtar et Isabelle Coutant-Peyre, il y a eu de l'annonce mais rien n'a suivis......

pour rappel:

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/affaire-merah-affaire-d-etat-35447

Les vidéos, on les attends toujours..... il y a bien eu des transcriptions données dans la presse mais aucunes preuves concrètes n'a suivis.

Elle a sérieusement tardé à dégainé l'avocate... elle n'a même jamais dégainé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   10/7/2012, 03:27

Mathieu Kassovitz évoque un complot !


Après avoir insulté Nadine Morano, traité la France de "pays de collabo néo-fasciste", le réalisateur Mathieu Kassovitz s'est une nouvelle fois fait remarquer hier soir sur Twitter.

Le cinéaste est revenu sur l'affaire Merah, assurant que des "zones d'ombre" remettaient en cause la version officielle donnée par les autorités françaises.

Qui a tué ces enfants juifs ? Sommes-nous certains que c'est Merah et doit-on croire la version officielle malgré les zones d'ombre", a-t-il lancé, entraînant une vague de réactions sur Twitter.

Mathieu Kassovitz a entretenu le débat pendant de longues minutes, diffusant les liens de nombreuses coupures de presse qui allaient dans son sens, pour lui cela ne fait aucun doute que "les services français (étaient) impliqués dans l'affaire".

Ces assertions interviennent alors que deux vidéos filmées par Mohammed Merah avec son téléphone portable doivent être remises à la justice. Le père du "meurtrier" assure qu'elles prouvent que son fils a été manipulé par les services secrets français.

Afin de ne pas semer le doute sur Twitter, Mathieu Kassovitz a tenu à préciser que sa réflexion ne remettait pas en cause l'atrocité des faits perpétrés par Mohammed Merah, mais qu'il invitait les internautes à reconsidérer la version officielle.

"Assez d'éléments troublants réunis en 10 minutes pour s'autoriser à poser des questions sans se faire traiter de conspirationiste ou d'antisémite", a-t-il posté, avant de préciser qu'il n'était pas "antisémite" mais "anti-sionistes".

http://www1.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=19&frid=19&eid=68379
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solstice

avatar

Nombre de messages : 3147
Age : 50
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   10/7/2012, 15:49

La DCRI en contact avec Merah au moins depuis le 22 octobre 2011

Le renseignement intérieur était bien en contact avec le tueur de Toulouse au point de l’appeler régulièrement.

Les fadettes de Mohamed Merah ont parlé. Les factures détaillées de son numéro de portable apportent leurs lots de révélations. On y apprend que la DCRI a eu huit contacts téléphoniques avec le tueur de Toulouse et Montauban entre le 22 octobre 2011 et le 19 mars 2012, jour où le djihadiste a assassiné quatre personnes, dont trois enfants, à l’école confessionnelle Ozar-Hatorah à Toulouse.

Ce 19 mars 2012, alors que le terroriste venait de commettre ses crimes, il reçoit deux appels qui sont directement transférés sur son répondeur, l’un à 10 h 49, l’autre à 12 h 02, soit quelques heures seulement après l’effroyable tuerie. Les fonctionnaires l’avaient-ils déjà identifié comme suspect ? Si oui, pourquoi avoir attendu qu’il se retranche chez lui, deux jours plus tard, pour procéder à son interpellation ?

Certains policiers de la DCRI sont soupçonnés par la Justice d’avoir fait fuiter, à TF1, l’enregistrement audio des négociations entre Mohamed Merah et un agent local de la centrale du renseignement, laissant croire à une faute personnelle de ce fonctionnaire pour sauver l’institution. À la lecture des fadettes, le mystère demeure entier concernant les liens entre la DCRI et Mohamed Merah.

http://lejournaldusiecle.com/2012/07/10/la-dcri-en-contact-avec-merah-au-moins-depuis-le-22-octobre-2011/#more-544
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   17/3/2013, 18:05


scratch C'est que j'en est loupé des trucs.

Bourdin direct : Latifa Ibn Ziaten - 07/03


Citation :

Publiée le 7 mars 2013

Jean-Jacques Bourdin reçoit Latifa Ibn Ziaten, mère d'Imad Ibn Ziaten (légion d’honneur posthume 11/03/2013), première victime de Mohamed Merah

http://association-imad.fr

Jamel Debbouze Parrain de l’association


clown ça devait bien arriver un jour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   28/12/2013, 19:45

Affaire Merah : le dernier mensonge de la version officielle


Par Hicham HAMZA


INFO PANAMZA. Vendredi, sur RTL, Hugues Moutouh, ancien conseiller de Claude Guéant à l’Intérieur, a formulé une contre-vérité à propos de la traque policière de Mohamed Merah. Décryptage.


L’avocat associé Hugues Moutouh, ex-conseiller du ministre de l’Intérieur Claude Guéant, vient de publier « 168 heures chrono », témoignage -au plus près- des derniers jours de l’affaire Merah





Présent alors sur les lieux, l’homme y relate, de manière élogieuse, les tentatives policières pour repérer et capturer l’auteur présumé des sept crimes, perpétrés du 11 au 19 mars 2012, à Toulouse et Montauban.


Jeudi dernier, il avait entamé sa tournée médiatique de promotion en compagnie de Thomas Sotto d’Europe 1.






"Ça devait être réglé en 15 minutes"


Le lendemain,  RTL lui consacra une demi-heure.
A la 25ème minute de l’entretien, Jacques Pradel, assisté du journaliste Eric Pelletier, le sollicita sur l’un des mystères du récit officiel : la sortie de Mohamed Merah de son domicile, alors encerclé par plus de 80 policiers. Ce sujet fut également abordé par Thomas Sotto (à 4’43).

Voici ce qu’écrivait l’auteur de ces lignes à ce propos, dès le mois de juillet 2012 :



4/ Comment s’explique le prétendu coup de fil de Merah à la chaîne France 24 ?

Dans la nuit du mercredi 21 mars, vers 0h45, la journaliste Ebba Kalondo a reçu l’appel d’un homme revendiquant en détail les sept meurtres de Toulouse et Montauban.  Depuis une cabine téléphonique située à 800 mètres du domicile de Merah, l’individu se serait servi d’une carte prépayée, renvoyant vers un opérateur espagnol, pour s’entretenir durant onze minutes avec la rédactrice en chef.


Hormis l’absence de tout enregistrement permettant d’identifier avec certitude la voix de Merah, un autre problème apparaît : comment le jeune Toulousain a-t-il pu quitter son domicile autour duquel deux caméras, gérées par la DCRI, étaient disposées depuis mardi matin ? Une surveillance humaine était déjà en place la veille et les policiers admettent aujourd’hui que le visage de Merah a été aperçu à sa fenêtre, mardi vers 10h. Alors qu’il est encerclé depuis lundi par plusieurs agents, issus de la DCRI en première ligne et de la Brigade de Recherche et d’Intervention en arrière, comment Merah a-t-il pu quitter mardi son domicile librement, visiter une amie vers 21h et s’entretenir longuement avec des camarades des Izards en plein air, autour de minuit, avant de passer un coup de fil à France 24 puis de regagner son appartement et garer tranquillement sa Mégane à l’arrière de son immeuble, tout cela sans être interpellé ni même aperçu ?"


Face à un désinvolte Thomas Sotto, peu incisif pour explorer cette énigme, Hugues Moutouh évacue rapidement, et confortablement, la question :

Citation :
« Vous savez, les filatures sont des opérations humaines avec des failles, des défaillances…C’est la seule erreur dans cette affaire ».

Sur le plateau de Jacques Pradel, l’ex-bras droit de Claude Guéant est plus loquace sur la question (abordée de 23’40 à 26’35):

« -Il y a eu une erreur dans cette affaire, une seule, et je le dis en toute franchise. Effectivement, Mohamed Merah est sorti de chez lui. Alors, il a échappé à la surveillance technique et humaine qui était, heu…, engagée… autour de chez lui.
- On a compris qu’il a pris un escalier qui ne descendait pas que sur la cave mais qui donnait sur une cour, à l’arrière de l’immeuble.
- Il est parti par derrière… Il faut comprendre qu’on prend des précautions pour que les hommes ne se fassent pas repérer…
- Vous n’avez pas compris qu’il y avait une issue à l’arrière de l’immeuble ?
- On n’a pas pu le vérifier parce que, tout simplement, dans ce type d’affaire, on devient très vite parano. Et on ne sait pas qui est au courant de quoi. On ne sait pas si on a affaire à un réseau, à un groupe ou à un individu isolé. On ne prévient pas le gardien, on ne prévient pas le propriétaire. On n’a pas les plans de l’immeuble et on ne sait pas qu’il y a une sortie par-derrière. Et il y une sortie par-derrière et il a un véhicule que personne ne connaît. Et il part avec ce véhicule et il part téléphoner. Effectivement.»


C’est faux : les policiers de la Direction centrale du Renseignement intérieur, en charge de l’encerclement de l’immeuble (en tandem avec la Brigade de recherche et d’intervention -soit 80 hommes en tout- et avant l’assaut du RAID) avaient préalablement connaissance de l’existence d’une issue de secours.
Le 11 octobre, le journaliste François Vignolle de M6 révélait incidemment un élément nouveau à propos de la vidéosurveillance policière de l’appartement de Merah au printemps-été 2011.


Citation :
« La mère des deux frères Merah est également une visiteuse assidue de la rue Sergent-Vigné. Sur ces clichés, les hommes du renseignement intérieur peinent à identifier trois à quatre personnes dont une femme.
Les espions [de la DCRI] ont également remarqué que les différents protagonistes empruntent la sortie de secours, située derrière l'immeuble. La même que Mohamed Merah empruntera la nuit du 20 au 21 mars 2012 lors de l'intervention du RAID.
Ce soir-là, aucun enquêteur ne l'aurait vu sortir de chez lui passer un appel dans une cabine téléphonique ni revenir le plus tranquillement du monde dans son appartement ».

La contre-vérité formulée par Hugues Moutouh reprend exactement celle employée par Claude Guéant dans un entretien accordé au Figaro en novembre 2012.

« -Vous avez reconnu que Mohamed Merah était sorti de chez lui durant la surveillance du Raid. Est-ce, à vos yeux, la seule défaillance?
-Oui. Il est effectivement sorti durant la surveillance. Pourquoi ensuite est-il revenu chez lui? Je n'en sais rien. Il est sorti pour téléphoner à une journaliste de France 24, pour revendiquer ses actes, puis il est revenu à son domicile. Par où est-il passé? On suppose – c'est ce qui m'a été dit – qu'il est passé par les sous-sols de sa résidence. Cela n'a pas eu d'incidence sur les événements, mais cela était évidemment fâcheux. Merah connaissait des voies de sortie que les nôtres ne connaissaient pas… »

Les policiers connaissaient cette issue de secours. Une caméra était également braquée à l’arrière de l’immeuble durant l’encerclement. Comment, dès lors, Merah aurait-il pu quitter sa résidence et la regagner sans être vu ?
En mars dernier, la chaîne France 3 diffusa un documentaire à propos de l’affaire. A 36’55, Claude Guéant affirme, à propos de la sortie de Merah, qu’il s’agit là d’un « point complètement nébuleux ». La séquence suivante (37’-39’) montre, en compagnie du concierge Pascal Lopez et de son épouse, le garage à vélos qu’aurait emprunté le jeune homme.
    

http://www.youtube.com/watch?v=CVswYU04Pxg
[EXCLU] Affaire Merah - Itinéraire d'un Tueur HD


Deux heures après le quadruple meurtre survenu dans le collège-lycée juif de Toulouse, Claude Guéant était sur place pour superviser lui-même l’enquête et l’identification du criminel. Par une curieuse et tragique ironie, c’est le même homme qui, la veille, promettait solennellement à la communauté juive de protéger l’accès à ses écoles confessionnelles. En compagnie de Jean-François Copé et Manuel Valls, Claude Guéant était convié à un débat organisé par le Consistoire israélite de Paris. Là aussi, le destin est déroutant : Arié Bensemhoun, en charge de la communauté juive de Toulouse et ex-candidat pour la présidence du CRIF, racontera, quelques semaines plus tard à un média local, s’être alors personnellement entretenu avec le ministre de l’Intérieur, le soir du débat dans un restaurant, avant de le quitter pour se reposer et afin de regagner sa ville, le lendemain matin. Les deux hommes se retrouvèrent ainsi, à nouveau, dans l’enceinte du collège-lycée Ozar Hatorah. Quelques jours plus tard, Claude Guéant, de retour à Paris, commettra d’ailleurs un lapsus à propos du drame, évoquant "la peine éprouvée par la communauté israélienne" (au lieu d’employer le mot "israélite").
Si certaines anomalies de l’affaire Merah ont été dissipées depuis un an, d’autres sont apparues entretemps. Le mystère relatif à sa disparition -durant près de six heures- demeure. Et la flagrante contre-vérité du tandem Guéant-Moutouh, révélée aujourd’hui par Panamza, met en doute la crédibilité des autorités sur ce dossier.
Reste à savoir si l’actuel ministre de l’Intérieur est véritablement l’homme de la situation pour faire la lumière sur les mensonges d’Etat relatifs à l’affaire Merah. Comme le soupçonna la mère de l’une des victimes des tueries de Toulouse et Montauban, rien n’est moins sûr.


http://nemesistv.info/video/5H84MB8KA85U/valls-accuse-de-cacher-des-elements-dans-l-affaire-merah

Depuis un an, quatre théories se concurrencent dans l’espace public :

1* Mohamed Merah était un « loup solitaire ». C’est la thèse « psychiatrique » rapidement élaborée par le clan Sarkozy, avec Claude Guéant, Bernard Squarcini et François Molins (procureur -politisé- de la République de Paris) comme porte-paroles officiels.

2* Merah était assisté par un ou plusieurs hommes de la mouvance fondamentaliste. C’est la thèse alarmiste et idéologique favorisée par Manuel Valls, promue avec zèle par le CRIF (constitué partie civile dans le procès) et relayée médiatiquement par le tandem Abdelghani Merah-Mohamed Sifaoui. En charge de la communauté juive de Toulouse et militant d’un rapprochement renforcé entre Israël et l’Union européenne, Arié Bensemhoun a d’ailleurs profité d’un débat organisé par France 3 pour affirmer qu’il y aurait des « centaines de Merah » dans la nature avant d’ajouter qu’il faudrait davantage surveiller les mosquées dans lesquelles seraient formées, selon lui, les « Merah de demain ».

3* Merah était un bouc émissaire à qui l’on a imputé les assassinats en raison de son profil de « coupable idéal ». Qualifiée sommairement de « théorie du complot » et condamnée par Le Monde, cette thèse, qui présente obscurément le clan Sarkozy comme le commanditaire -ou le complice passif- des meurtres, est populaire si l’on en juge par le succès des vidéos internet en sa faveur ou les commentaires régulièrement exprimés sur Twitter.

4* Merah était le (principal) assassin des sept meurtres mais il a été manipulé, voire assisté,  par une partie tierce et non identifiée à ce jour. Le jeune homme croyait être un soldat de la « cause djihadiste » alors qu’il servait, à son insu, un agenda politique particulier. Plus complexe, cette thèse renvoie dos à dos les partisans de la version d’un attentat uniquement « islamiste » et ceux qui clament l’innocence entière du jeune Toulousain.
A ce jour, une seule chose est certaine : l’affaire Merah n’a pas dit son dernier mot. La question d’une responsabilité, au sein de la DCRI ou de la DGSE, pour camoufler la nature exacte des relations du jeune Toulousain avec la mouvance djihadiste et les agents du renseignement reste ouverte. L’auteur de ces lignes aura bientôt l’occasion de revenir en détail sur ce sujet à propos duquel Manuel Valls, les parlementaires socialistes (tel Jean-Jacques Urvoas) et la plupart des grands médias semblent s’empresser de tourner la page.


http://www.panamza.com/16102013-merah-mensonge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012   18/5/2015, 00:07

"De l'opération Merah à l'opération Charlie

Les filières du renseignement en action ?"

La suite de notre enquête sur les attentats de Paris, en passant cette fois par l'affaire Merah. Des révélations fracassantes dont personne, absolument personne ne parle, car elles démontrent le rôle trouble du renseignement français dans ces opérations. Par Julien Teil.

Source : (à préférer à ce copié-collé car avec liens actifs dans l'article...)

http://lesmysteresdu7janvier.blogs.nouvelobs.com/archive/2015/05/17/de-l-operation-merah-a-l-operation-charlie-les-filieres-du-r-562727.html








Le livre de Marc Reisinger Opération Merah est passé totalement inaperçu. Ni la presse traditionnelle, ni les sites internet d'information alternative ne semblent avoir été tenus au courant de la sortie de cette excellente enquête aux éditions La muette. Marc Reisinger, psychanalyste, a eu le courage et la patience de collecter, synthétiser et confronter toutes les informations publiées dans la presse sur l'affaire Merah pour finalement en arriver à une thèse qui a de quoi effrayer : Ce qu'il appelle «l'opération Merah» aurait en réalité été orchestrée par Nicolas Sarkozy et ses proches (parmi lesquels le truculent Bernard Squarcini) dans le but d'aider à sa réélection. Mais voilà, une mauvaise évaluation de Merah aurait conduit au bain de sang de l'école Ozar Hatorah, Merah étant in fine nettement plus imprévisible que la DCRI ne le pensait.

Même s'il ne peut prouver que l'affaire retourne d'une telle manipulation étatique, l'auteur montre précisément ce qui cloche dans le récit officiel tout en étayant ses démonstrations par de solides sources. C'est ainsi qu'il démontre avec brio que les transcriptions édifiantes des bandes fournies par l'avocate de Mohamed Merah au journal algérien Echorouk, et que notre ami Paul-Eric Blanrue avait été le premier à publier en français, sont bel et bien authentiques. Ainsi, Merah qui clamait avoir été manipulé par un certain «Zouhir» travaillant pour la DCRI, aurait bien été manipulé par les services français et probablement avec l'aide de son frère Abdelkader Merah à propos duquel Marc Reisinger écrit :

« Il a été interrogé à neuf reprises par les policiers de la SDAT (Sous direction antiterroriste), ainsi que deux fois par le juge d'instruction sans que rien n'émerge de ces interrogatoires, comme s'il était placé sous sarcophage [...] Le curriculum d'Abdelkader donne l'impression qu'il pourrait s'agir d'un indicateur manipulé par les services de renseignement. Comme Olivier Correl [NDLR : L'Emir blanc ariégeois supposé à la tête du réseau toulousain], il a bénéficié d'une remarquable impunité dans le procès de la filière jihadiste de Toulouse en 2009. Le fait qu'il n'existe aucune photo de lui sur internet, à part un portrait flouté, laisse soupçonner un travail de «communication négative», comme les services de renseignement l'assurent auprès des agences de presse, pour protéger leurs agents. Abdelkader aurait-il été un indicateur traité, plus ou moins à son insu, pour piloter l'action suicide de son jeune frère ?»

Une question pertinente à laquelle l'auteur, prudent,  ne prétend pas apporter de réponse. Mais si de telles suspicions autour d'un homme lié aux désormais fameuses filières irakiennes surprennent au premier abord, il faut tout de même avouer que leur longévité a de quoi étonner puisqu'en 2015 c'est la mère de ces filières qui a été à l'origine des attentats de Paris.

Un réseau âgé de plus de dix ans à l'origine du jihadisme en France ?




Comme nous le soupçonnions depuis maintenant plusieurs mois, Boubaker El-Hakim (qui est l'homme clé de la filière irakienne du XIXème aronddissement), est désormais sérieusement suspecté d'avoir des liens avec les attentats de Paris et avec l'entraînement des frères Kouachi. Nous avons questionné dés le mois de février le parcours de ce jihadiste singulier qui, entre 2003 et 2005, voyageait dans des hôtels de luxe tout en étant suivi par la DST. Un parcours qui n'est point cohérent pour un jihadiste et auquel il faut ajouter le rôle surprenant de la Préfecture de Police de Paris que nous avions dévoilé. Cette dernière avait en effet délivré un nouveau passeport à Boubaker alors qu'il était déjà à l'époque considéré comme un homme dangereux et suivi par les services français (et par les autorités syriennes qui l'avaient expulsé une première fois). Boubaker était-il à l'époque utilisé à son insu pour infiltrer les filières irakiennes ou s'agissait-il de plus que cela ?




Lors de son procès (en compagnie de Chérif Kouachi) en 2008, il a été condamné à une lourde peine. Il a finalement été libéré, quelques mois avant la date prévue, en janvier 2011 et suite à sa bonne collaboration avec les services de renseignement d'après le mensuel Le Courrier de l'Atlas. Aussitôt, il s'envole pour la Tunisie, qui vit au même moment le commencement de sa longue descente dans l'enfer du jihadisme, un enfer où Boubaker va devenir un roi. Boubaker a-t-il été utilisé une seconde fois par les services français, cette fois en Tunisie ? On l'ignore mais cela aurait de quoi inquiéter car quatre mois après les excellents sites internet Tunisie Secret et Mondafrique, c'est désormais le Parisien sous la plume du journaliste Adrien Cadorel qui affirme :

« [les frères Kouachi] se sont rendus au cours du premier semestre 2012 en Tunisie, où [Boubaker] était alors présent, afin d'y suivre un entraînement militaire.»




Cette nouvelle, devrait logiquement orienter l'enquête vers la Tunisie et de façon inévitable vers la Libye et enfin la Syrie où Boubaker est depuis devenu une icone de Daesh. Or si les frères Kouachi se sont entraînés en Tunisie et cela grâce à leur ami Boubaker El Hakim (qui un an auparavant collaborait avec les services français), on doit s'interroger sur le rôle exact des services de renseignement, et pas seulement français. Car il faut aussi replacer un évènement totalement passé inaperçu aux yeux des français dans ce nouveau contexte : l'arrestation d'un tunisien, Abdelkarim Labidi.

Quel est le rôle des autorités ?

Ce commissaire de la police aérienne tunisienne, qui avait été promu de façon inexplicable à cette fonction par le gouvernement d'Ennahdha, a fait l'objet d'un mandat de dépôt dont la date d'émission est remarquable : le 8 janvier 2015, soit le lendemain de l'attaque contre Charlie Hebdo. Officiellement, ce mandat, émis par le juge d'instruction du tribunal de première instance de Tunis, est relatif à sa participation à l’assassinat de l'homme politique tunisien de gauche Mohamed Brahmi, assassiné par des jihadistes en 2013, parmi lesquels Boubaker El Hakim. Mais ce mandat semble obéir à d'autres raisons car cela faisait des années que Labidi utilisait ses fonctions pour faciliter les voyages aériens de centaines de combattants ainsi que ceux de l'ex-Emir d'Al Qaïda, Abdelhakim Belhadj qui souhaite visiblement voyager discrètement en Tunisie bien qu'en France il soit officiellement reçu au Quai d'Orsay.

Labidi a-t-il facilité les voyages des frères Kouachi comme il l'avait fait pour aider Boubaker à fuire la Tunisie ? Depuis son arrestation, rien n'a filtré mais sa date suggère un lien. D'après Fayçal Chérif, historien et spécialiste des questions militaires et sécuritaires «ce cas est verouillé par le Ministère de l'intérieur» tunisien. On l'a compris : les autorités françaises et tunisiennes ont des choses à cacher et Labidi ne fait que s'ajouter à la longue liste d'individus arrêtés dans la foulée des attentats de Paris et ayant des relations avec les autorités :

Emmanuelle, la gendarme convertie à l'Islam chargée de la formation des agents de renseignement au fort de Rosny sous Bois ; Amar Ramdani, son compagnon ( complice le plus proche d'Amedy Coulibaly) qui échappait depuis 2013 de façon inexplicable à un mandat d'arrêt européen ; Claude Hermant, un proche des milieux identitaires lilois, indic de la gendarmerie (qui aurait fourni des armes à Coulibaly) ; un douanier de la DNRED lié à Claude Hermant (qui aurait joué un rôle dans ce trafic) ; et enfin Abdelkarim Labidi, l'homme qui avait les moyens de faire voyager discrètement n'importe quel jihadiste via Tunis.
Question : les autorités ont-elles décidées de mettre un terme aux activités d'un réseau dont les objectifs étaient inavouables, tels ceux dénoncés par le livre de Marc Reisinger, Opération Merah ?




Dans les deux cas, les auteurs ont été tués et ne pourront rien révéler des dessous de l'affaire. Marc Reisinger consacre un chapitre entier au compte Twitter que Merah avait ouvert et qui aurait été immédiatement censuré par les autorités afin d'éviter toute révélation ennuyeuse. De même, dans les deux affaires les échanges des tueurs avec la presse et les autorités ont été en partie censurés. Pourtant, Chérif Kouachi, comme Mohamed Merah, avaient vite affirmé connaître les services secrets. Les autorités elles, clamaient n'avoir que très peu d'informations sur ces hommes.
En réalité, les auteurs des attaques étaient parfaitement connus des services de sécurité du monde entier. D'après les journalistes Eric Pelletier et Jean-Marie Pontault, entre janvier et août 2011, la DRRI de Toulouse aurait sollicité l'aide de 17 services étrangers concernant Mohamed Merah. Quant aux frères Kouachi, ils étaient de véritables stars du jihad et leur amitié avec Boubaker El Hakim n'a jamais été un mystère, d'autant plus que l'homme était manifestement bien plus qu'un loup solitaire mais plutôt un personnage au profil proche de celui d'Abdelkader Merah, le grand frère de Mohamed.




Tous deux sont de la même génération (ils ont un an d'écart) et ont fait leur entrée dans le jihad lors de la séquence irakienne. Ces deux affaires ont donc pour même origine une séquence connue pour son rôle crucial dans le développement du jihadisme en France. Mais les cellules irakiennes recèlent un mystère bien plus grand que celui de simples réseaux d'acheminement de jihadistes, sinon comment expliquer leur exceptionnelle longévité étant donné ce qu'en disait le chef de la SDAT Louis Caprioli au JT de France 2 le 10 octobre 2004 :

Et le risque pour nous, c'est qu'ayant reçu une formation, ils soient embrigadés par un, ou des émirs sur place […] et qu'ensuite ils se déploient aussi bien en France qu'en Europe pour monter des cellules et commettre des attentats"

Si le risque était si bien évalué il y a maintenant 11 ans, comment expliquer l'exceptionnelle survie de ces filières ? Certes, les moyens juridiques pour leur mettre un terme ne sont pas illimités mais les ramifications dont elles bénéficient au sein des autorités sécuritaires françaises et étrangères laissent plutôt penser, comme le suggère le livre de Marc Reisinger, que certaines filières sont volontairement maintenues par les services pour des raisons inavouables. Ce n'est d'ailleurs pas un secret puisque Reisinger cite des policiers qui avaient déclaré à l'AFP que Merah avait «le profil de cette minorité» de Français parfois «envoyés par les services secrets faire le Jihad». Or de telles pratiques nécessitent une certaine organisation. Quant aux buts recherchés par la DCRI qui apparaît aux commandes, quels sont-ils ? Seulement infiltrer des réseaux ou également manipuler des hommes en les dirigeants vers de funestes destins comme le laisse entendre le livre de Reisinger ?
Si dans l'affaire Merah, sa thèse est de très loin la plus crédible et la plus documentée, il faut également constater que l'affaire Charlie semble s'orienter jour après jour vers un scénario identique. Or depuis la première édition d'Opération Merah en juin 2014, aucun média n'a daigné parler du travail de Marc Reisinger. Ce proche des milieux israéliens dispose pourtant d'un blog sur le Times of Israel et l'on se souvient de l'émotion suscitée par les attentats de Toulouse et de Paris au sein de la communauté juive francophone.

Dans de telles conditions comment le livre de Marc Reisinger peut-il passer inaperçu ?


Julien Teil

http://blanrue.blogspot.fr/2015/05/de-loperation-merah-loperation-charlie.html

Voir également : http://blanrue.blogspot.fr/2015/05/attentats-de-paris-lenigme-de-charleroi.html


_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les assassinats de Toulouse le 19 mars 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Salon des séniors du 29 au 31 mars 2012 - Paris
» Confession d'un craquage.... Màj du 25 mars 2012
» [Mars 2012] MBAB
» Exposé du 17 mars 2012 - Logiciel GeneWeb par Daniel ORANGE
» 24-25 MARS 2012 - Changement d'heure!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Debats/Divers-
Sauter vers: