Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Représailles US-ISRAEL, Fukushima ? - nuclear false flag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Représailles US-ISRAEL, Fukushima ? - nuclear false flag   18/9/2012, 06:51

"on n'est jamais mieux servi que par soi-même"

Suite à la découverte de Comendirej postée page 11 dans
http://novusordoseclorum.discutforum.com/t1244p150-haarp-arme-climatique
Fukushima - Un ministre japonais évoque HAARP
(le mot HAARP n'est pas prononcé mais ça revient au même vue la teneur des propos de Kazuyuki Hamada*)

*
Vice-Minister for Foreign Affairs
member of the Upper House from the conservative Liberal Democratic Party
http://www.japantimes.co.jp/text/nn20110628a3.html
http://www.hamadakazuyuki.com
____


Représailles US, Fukushima ?

lundi 16 juillet 2012, par Pierre Dortiguier

Citation :


Le site internet de l’agence de presse, le moins que l’on puisse dire non-conformiste, « Pakalert Press » présente, développe une suite d’arguments, de faits et d’illustrations, qui établirait que la secousse sismique, qui détruisit le complexe japonais de Fukushima, sur la rive du Pacifique, serait, non pas, la conséquence tragique d’un événement naturel, mais bien une attentat malicieux ciblé par une compagnie de sécurité sioniste, contre les installations japonaises, pour empêcher le pays –l’accusation est grave- de donner suite à une proposition de retraitement de l’uranium iranien !

Cette hypothèse, pour étrange qu’elle paraisse, n’est en soi, ni absurde, ni nouvelle, et l’on a parlé, ailleurs, du système Haarp, installé, en Alaska, et autres techniques de formation artificielle de secousses telluriques, terrestres ou maritimes, mais l’accusation de l’agence va plus loin : il n’y aurait aucune trace d’enregistrements de tremblements de terre, à l’échelle 9,1 ; les maisons, tout comme la centrale, auraient été touchées par un attentat atomique provenant du dispositif de sécurité de Fukushima, installé, par une compagnie de l’entité sioniste et éclatant, simultanément, de trois endroits séparés.

Les données des enregistrements excluraient, en effet, un tsunami, une secousse provenant de la mer ; et l’argument non négligeable du journaliste, cité par l’agence, est que pareil mouvement naturel, de grandeur formidable, aurait eu des conséquences sur un millier de kilomètres, ce qui n’a pas eu lieu, et que les populations averties auraient, alors, encombré les routes, dès l’avertissement donné, généralement, 40 minutes, auparavant ; ce qui n’eut pas lieu.

Avant d’examiner ces longues et terribles accusations qu’illustrent des vidéos, sur internet, il convient de reprendre la raison donnée de ce qui aurait été la troisième attaque atomique du Japon, depuis août 1945 !

Les conséquences en sont si grandes qu’une partie, non la majorité, il faut le reconnaître, de l’opinion japonaise est maintenant dressée contre l’usage de cette technologie, pourtant, indispensable au pays, pour sa production d’électricité ; et, par ailleurs, l’Allemagne s’est vue contrainte d’y renoncer, en payant un prix très élevé ses équivalents d’énergie, cependant, qu’Etats-Unis, Royaume-Uni et France socialiste maintiennent leur privilège de puissance atomique, tout comme le régime de Tel-Aviv !

Plusieurs agences sont citées, dans cet article, indienne, russe, néozélandaise, qui ont annoncé, l’année d’avant, la proposition japonaise d’enrichissement de l’uranium iranien. Que cela ait suffi à provoquer une agression reste hypothétique, mais cette proposition japonaise de traitement nucléaire de l’uranium iranien est, ainsi, rapportée par « Hindustatimes », dans un article de son correspondant, daté de Tokyo, le 24 février 2010 : "Japan offers to enrich uranium for Iran".

« Le Japon a offert à l’Iran d’enrichir de l’uranium, pour permettre à la République islamique d’accéder à la puissance nucléaire, tout en apaisant les craintes internationales qu’elle pourrait chercher une arme atomique ; d’après un rapport de ce mercredi, Téhéran n’a pas encore donné de réponse concrète à la proposition renvoyée aux USA, qui a été faite, quand le négociateur en chef, M. Jalili, a visité Tokyo, en décembre, a rapporté le journal des affaires "Nikkei" »

« Le ministre des Affaires étrangères du Japon, Katsuya Okada, a eu des conversations, ce mercredi, avec le Président du Parlement d’Iran, Ali Larijani. Mais dans une brève conférence de presse, tenue, ensuite, les officiels japonais n’ont, ni confirmé, ni réfuté l’article du "Nikkei" ».

« Okada a dit à son hôte que “le Japon espère fortement que le problème nucléaire de l’Iran sera pacifiquement et diplomatiquement résolu… et que l’Iran tienne compte, sérieusement, d’une résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies", a dit le ministre des Affaires étrangères. »

Le site de l’agence Zeenews.com titre, le 25 février 2010, que “L’Iran veut discuter l’offre du Japon d’enrichir de l’uranium" et parle de la visite, par M. Larijani, de Nagasaki, seconde ville (historiquement chrétienne, comme Hiroshima !) martyre atomisée par les Américains ! Les arguments techniques apportés par Jim Stone, journaliste en Freelance sont précis, sur la destruction des réacteurs de Fukushima, et le caractère artificiel de la secousse ; mais son analyse politique mérite, surtout, d’être évoquée, car démontre que l’audace de la contestation américaine dépasse celle de l’Occident européen !

1. Le Japon propose d’enrichir de l’uranium, pour l’Iran,

2. Immédiatement « Israël » monte des compagnies masquées sous le rôle de services de sécurité, et l’une d’elle réussit à obtenir un contrat de sécurité, pour un entretien nucléaire japonais ; 4 mois plus tard, le Dimona Dozen se monte et obtient, sous prétexte de contrat de sécurité, un accès illimité au cœur de Fukushima. Ils installent le virus, des caméras réelles, à l’extérieur de l’accès, et des caméras nucléaires, à l’intérieur du site. En plus, ils installent une connexion de données non autorisées, pour permettre le contrôle de tous les éléments de l’accès, au moyen du virus.

3. Après avoir installé "Stuxnet" et les armes atomiques, ils ont filé.

Pakalert Press expose, alors, le plan vraisemblable : l’attente d’une circonstance, comme un tsunami évalué à 6,90, permet de faire jouer au virus son rôle de désinformateur et d’actionner le dispositif d’explosion, cependant, qu’un appareil, comme le réacteur 4, par exemple, qui avait été vidé de son contenu n’aurait pu exploser, comme il a été dit.

Pour plus de détails et de démonstrations scientifiques sur les contradictions des thèses officielles et celles fournies par la Raison d’Etat japonaise, cf.

http://www.pakalertpress.com/2012/07/05/311-was-japans-911-its-all-documented-folks

Question : L’entité sioniste se fait-elle des amis, en Asie ? La Chine et le Japon se rapprocheront-ils ou s’éloigneront-ils de l’Iran ? Ces deux interrogations n’en font qu’une et montrent le but réel de la formation du foyer sioniste : le contrôle de l’Eurasie. Ce serait là une leçon de la mini troisième explosion atomique sur l’Archipel, qui n’est que la suite des deux premières !


http://www.dortiguier.fr/Represailles-US-Fukushima.html

Piste:

http://www.pakalertpress.com/2012/07/05/311-was-japans-911-its-all-documented-folks

Traduction
http://tenfiotenwo.skyrock.com/3012208095-Jim-Stone-presente-le-False-Flag-a-en-fait-detruit-Fukushima.html

Site de Jim Stone (ex-NSA soit disant)
http://www.jimstonefreelance.com

_______




Part 1 - Complot Japon: Tsunami, "séisme artificiel, trois destructions! (H-Bomb)" VOSTFR

Citation :

Publiée le 12 mars 2012 par lindvincent2

Part 1 http://www.youtube.com/watch?v=dbe10by4mmk
Part 2 http://www.youtube.com/watch?v=oW6cjj0df94
Part 3 http://www.youtube.com/watch?v=ZbeHPpDOF5I
Part 4 http://www.youtube.com/watch?v=mxRH1zNmaE0
Part 5 https://www.youtube.com/watch?v=6eguQXNy8Os
Part 6 https://www.youtube.com/watch?v=F4OhrBpliPU
Part 7 https://www.youtube.com/watch?v=jmKu4tZp2KY
Part 8 https://www.youtube.com/watch?v=M87jGRDnOh4
Part 9 http://www.youtube.com/watch?v=RNDEd_s4QLc


"Secret OSS" (ancêtre de la CIA) Les plans visant à déclencher des séismes et tsunamis au Japon, Document secret 2004 http://www.whale.to/b/vialls3.html


1_trois destructions ou (Explosion atomique?) Écoutez bien!!!
2_ L'Eau du tsunami était Radioactive!
3_La découverte de grandes quantités de «césium Radioactif, 1480 Bq/Kg» dans le bois et les décombres lavés par l'eau et « la boue! » du Tsunami à "RIKUZENTAKATA" une ville située à plus de 200 km de Fukushima! (centrales Nucléaires)
On pense que l'origine de cela pourrait être une ou plusieurs explosions atomiques dans l'océan ! Qui a provoqué en même temps le tremblement de terre et le Tsunami !
4_La découverte de matériaux radioactifs dans la terre des profondeurs de l'océan


Dans la conférence de presse le13 mars 2011 le porte-parole de la Météo Japon fait comprendre que les spécialistes ont considéré ce séisme comme cas tout à fait inhabituel. Ils trouvent des vagues (de séisme) "inexplicables" juste après la première destruction de la croûte. Normalement, il n'y a que la première. Cette fois-ci il y a eu encore deux autres destructions. Cette forme bizarre de séisme est "extrêmement rare", précise le porte-parole, en fait c'est la première fois pour eux. Ils ont refait leur estimation de l'échelle en tenant compte de ces vagues étranges ; la magnitude est modifiée en 9.0. Le porte -parole utilise plusieurs fois le mot "compliqué". On dirait qu'il voulait exprimer par là sa perplexité mais aussi son doute.
Beaucoup de Japonais qui ont des doutes sur la version officielle trouvent ses propos importants.

Journal Asahi, Le 11/08/2011 Lien: http://www.asahi.com/national/update/0812/OSK201108120098.html
La ville de Kyoto a reçu du bois de pin renversé par le tsunami, pour célébrer une cérémonie religieuse au japon ou ils brulent du bois en été dans les montagnes... « Les feux de Daimonji »' mais ils ont annulé l'utilisation de ce bois couvert de boue à «Rikuzentakata », car très radioactif
Journal Asahi, Le 01/12/2011, lien : http://www.asahi.com/national/update/1201/SEB201112010011.html
Des villes au japon reçoivent chacune des décombres du Tsunami, pour être traiter (bruler) mais les habitants refusent et menacent leur maire , et maintenant, En 2012 on sait au japon que tous les décombres sont radioactifs
Ps : les centrales « Fukushima » sont très éloignées de « Rikuzentakata » voir le Plan.


Les 9 vidéos sont courtes et bien réalisées, j'ai lu des trucs à l'époque sur cette théorie avec Leuren Moret mais je cherche qui en premier avait parlé de celle-ci.
Les passages 5 ou 6 sur l'historique de la WWII US vs Japon avec le tract sur "la menace US de déclencher des séismes" est super intéressant et même capital à mon avis...ainsi que la courbe d'un séisme ainsi que la radioactivité dans la boue du tsunami. Ces 3 points devraient être vérifiés.



Passage du billet sur Fukushima et la théorie Bombe Atomique (les anglophones peuvent chercher à Leuren Moret.
http://novusordoseclorum.discutforum.com/t6465p270-actualites-fukushima-japon#58896

___Autre piste___


On a un certain Ken Adachi éditeur de ce site...

http://educate-yourself.org

...Qui semble être de mêche avec Fulford...

Voyez au dernier lien disponible ici:
http://hu1st.blogspot.fr/2012/03/ken-adachis-fukushima-conspiracy-theory.html

ou voyez directement là (on sait jamais vue que les sites ça va ça vient):
Ben Fulford Debunks the 'Deadly Radiation" Psychological Media Campaign Currently Underway (Apr, 14, 2011)
http://educate-yourself.org/cn/benfulfordjapansetup14apr11.shtml

....Pour avancer la speudo thèse (après le 11 mars 2011) que les radiations mondiales provoquées par Fukushima sont une opération psychologique et que les contaminations, dûes au vent, sur la côte ouest des E.U d'Amérique ont été réalisé avec des chemtrails.*

Sinon effectivement la centrale de Fukushima a une agence isaelienne en sécurité nommée magna BSP dont voici le site web:
http://www.magnabsp.com

*bien que médiatiquement nous avions tous constaté que le vrai cover up médiatique c'est qu'ils ont nié les dangers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Représailles US-ISRAEL, Fukushima ? - nuclear false flag   14/10/2012, 03:23

ça n'intéresse personne on dirait, mais si ça peut aider voilà ou j'en suis. Moi je bloque car tout ça est très complexe.


Créer un Tsunami c'est possible tout dépend des moyens, faire exploser une centrale avec des bombes tactiques nucléaire l'est aussi*, si on peut en avoir pour le tsunami alors on peut en avoir pour le reste, logique.
Sans entrer dans les détails donné dans "Autre piste" plus haut sur le délire d'une psy op-chemtrail radioactive, je me suis demandé pourquoi, et en quoi, il serait gagnant de parler d'attentat de X gouvernement à Fukushima ? Question de base.

*(d'ailleurs avec des explosifs conventionnels faire la même chose serait difficile car détectable après l'explosion par les services du Japon si ils en cherchent des traces.)


Si on exclut la possibilité d'une proportion à tout ramener à israel presque par "pathologie", donc il n'y aurait pas de but réelle à la propagande.
Alors je me suis dis qu'un des buts intelligents à une propagande comme celle là serait de faire croire que ce n'est pas naturelle comme explosion.

Et donc faire croire qu'une centrale atomique ne pourait pas exploser comme une bombe (bien qu'une bombe soit bien plus efficace, tout dépend aussi de quel type de bombe on parle).

Et bien la propagande nucléaire officielle nous raccompte bien qu'une centrale ne pourrait exploser comme une bombe....Mais après les choses se compliquent avec le type de centrale nucléaire....

Lire les commentaires de Mathias Goldstein

http://energie.lexpansion.com/energie-nucleaire/dechets-nucleaires-l-enfouissement-sous-marin-refait-surface_a-32-4666.html

C'est intéressant puisque son courriel est ici
http://www.dissident-media.org/infonucleaire


.....mon problème à moi c'est que je retombe sur l'hypothese Nesterenko et donc indirectement aussi sur Jean Pierre Petit et l'affaire Tchernobyl.

L'histoire se répète et dans ma tête j'entrevoyais déjà le rapprochement Tchernobyl/HAARP - HAARP/Tsunami Japon vue la date entre autre (mettant quand même Fukushima en retrait comme effet secondaire). Et donc par HAARP je retombe sur le reportage de Bente Milton qui parle de séisme via ces documents classés du KGB comme étant la vraie cause de l'horreur Tchernobyl*.
(On peut tout à fait comprendre pourquoi ces infos seraient classifiées, tout pays avec centrale nucléaire serait en panique, et dévoileraient ces techniques militaires secrètes.)

Pour le contradictoire les personnes qui posent l'hypothèse attentat nucléaire par bombes tactiques prédisposées dans la centrale de Fukushima disent la chose dans l'autre sens. Une possibilité de cacher l'attentat nucléaire justement parce qu'il est dans une centrale et que cela paraîtra naturel. (plus le camouflage du séisme nucléaire par la même astuce.)

*http://www.jeanmicheljacquemin.com/index.php?link=20002a

________

Je me garde mes autres hypothèses mais une chose est sûr si l'on pense que Tchernobyl ...(une des causes aussi de l'effondrement de l'URSS et oui, sans oublier l'Afghanistan et les attaques financières des USA sur l'URSS )....est une attaque du type HAARP et que le tsunami au Japon en est aussi une. Ces deux attaquent ne seraient différentes que par les moyens de créer les séismes.

Tchernobyl 26 avril 1986 dans la centrale Lénine, située à l'époque en RSS d'Ukraine en URSS.
Fukushima 11 mars 2011
Même si les techniques peuvent varier avec le temps et là ça fait 25 ans on peut, mais ça reste faible, se dire que les 2 attaques ne seraient pas du même auteur.

La chose aussi intéressante c'est que Fulford parlait tout le temps des attaques types HAARP mais que là tout aurait été fait avec des bombes nucléaires.
Utiliser des systèmes comme HAARP aurait été plus simple (si l'on pense que cela avait déjà été le cas avec Tchernobyl) alors pourquoi se compliquer la vie, avec une multitude de facteurs, avec plusieurs bombes ?
Cibler israel comme le fait Fulford serait donc logique bien qu'israel est à mon avis déjà au courrant pour HAARP.

Je reste tout de même très sceptique sur la théorie des 3 bombes sous marine.
Comme d'ailleurs sur l'identité réelle de ce Mathias Goldstein. Mais ça c'est mes problèmes. Pour Nesterenko je pensais à de l'intoxication Russe pour booster le mentale des liquidateurs via cette théorie de l'explosion nucléaire, mais après tout là aussi plus personne n'en parle.
Ce qui prouve que personne ne veut, peut être, que l'on sache qu'une centrale peut exploser comme une bombe.

Si vous avez de bon yeux vous lirez dans tout ça qu'il est peut être impossible de savoir qui a la bonne réponse à la question du 11 mars. Sauf si on penche pour l'explication "ceux qui ont construit cette centrale étaient des connards qui ont économisé du fric en négligeant la sécu." Mais l'un n'empêche pas l'autre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
nemandi

avatar

Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Représailles US-ISRAEL, Fukushima ? - nuclear false flag   14/10/2012, 10:02

Je viens de découvrir cette hypothèse de l'attaque nucléaire, sur le Japon, il y a quelques jours seulement via cet article:
Citation :



11 juin 2012
Dossier "bombe"

REVELATION FUKUSHIMA UN PERFIDE MEGA ATTENTAT


Le journaliste indépendant Jim Stone présente des preuves convaincantes que l’histoire officielle qu’on nous a raconté, concernant la catastrophe, est une dissimulation bidon pour une attaque concertée contre le Japon, peut-être pour son offre d’enrichir de l’uranium pour l’Iran.
Le Japon n’a pas été frappé par un séisme de 9,0. Un rapport revendique qu’un false flag d’armement nucléaire a en fait détruit Fukushima.
Nous avons choisi de publier une traduction de cet article de Natural News dans le but principal de remettre en question la version officielle relayée par la presse mondialiste, en plus de démontrer la pertinence du raisonnement qui suit.

(dimanche 12 juin 2011, par: Ethan A. Huff, staff writer)

UN REEL SEISME FORCE 9 AURAIT NIVELE LE PAYS TOUT ENTIER

Considérons d’abord l’impact massif d’un véritable séisme de magnitude 9 qui aurait été environ 1000 fois plus puissant que le séisme de magnitude 6,8 de Hanshin en 1995 qui a détruit une grande partie de la ville de Kobe, située à environ 12,5 miles de l’épicentre, et qui a tué plus de 6400 personnes. Si le tremblement de terre du 11 mars au Japon avait été en fait de magnitude 9, il aurait tout dévasté dans un rayon de 1 000 miles à partir de l’épicentre – et pourtant la ville de Sendai, par exemple, qui n’est qu’à environ 48 miles de l’épicentre, n’a subi pratiquement aucun dégât. D’après l’étude de Stone, la dimension du tremblement de terre qui a frappé au large des côtes du Japon avait seulement une magnitude de 6,67, selon certaines lectures.

Et qu’en est-il de la mystérieuse explosion du réacteur 4, qui s’est produite en dépit du fait que le réacteur avait été vidé de son carburant, et était soi-disant non opérationnel ? Même dans le pire scénario où ses barres combustibles auraient complètement fondues, le type d’explosion qui suivrait ne serait pas capable de littéralement désintégrer les épais murs de béton du réacteur 4, ce qui s’est produit Et le réacteur a été si endommagé par cette explosion qu’on s’attendait à ce qu’il s’effondre littéralement.
Donc qu’est-ce qui a causé ces explosions massives dans les réacteurs 3 et 4 ?
Selon Stone, un armement nucléaire a été utilisé pour démolir de force ces structures.
Magna BSP, une entreprise de sécurité, a installé « des caméras de sécurité » massives à l’intérieur des réacteurs avant la catastrophe. Les caméras pesaient plus de 1000 livres (500kg), et semblaient étrangement similaires à des armes à uranium du type des bombes atomiques
http://www.jimstonefreelance.com/containment.jpg

Lorsque vous mettez tout ça ensemble, il semble que des armes nucléaires déguisées en caméra de sécurité pourraient avoir été utilisées pour faire exploser les réacteurs de Fukushima.
Peut-être que c’est ce qui explique le black-out de l’information sur le réacteur 4 qui s’est produit dans les jours suivant la catastrophe ?
http://www.naturalnews.com/031758_Fukushima_nuclear_reactor.html

Ajoutez au mélange un tsunami induit par des armes nucléaires et le tremblement de terre correspondant, et vous avez le bouc émissaire idéal pour prendre délibérément pour cible une installation nucléaire et en attribuer la responsabilité à des causes naturelles.


L'ANALYSE CRITIQUE DES FAITS COLLE VRAIMENT A LA THEORIE DU COMPLOT

La Résolution sur l'environnement, la sécurité et la politique étrangère de l’Union européenne, a été publié le 14 janvier 1999. Ce rapport, qui décrit différents types de menaces d'armes, contient une section intitulée « HAARP – Un système d'armement modifiant le climat. » Ce document explique que HAARP « est conduit conjointement par l'armée de l'air et la marine de guerre de Zunie [et par l'Institut de géophysique de l'université d'Alaska à Fairbanks], » et que l'un de ses objectifs est de « réchauffer des parties de l'ionosphère au moyen d'ondes radio puissantes. » Il indique également les détails suivants :
«HAARP peut avoir de multiples applications. La manipulation des particularités électriques de l'atmosphère permet de contrôler des énergies gigantesques. Utilisée à des fins militaires contre un ennemi, cette technique peut avoir des conséquences terribles. HAARP permet d'envoyer à un endroit déterminé des millions de fois plus d'énergie que tout autre émetteur traditionnel. L'énergie peut aussi être dirigée contre un objectif mobile, notamment contre des missiles ennemis.
Plus tard, les références à HAARP le décrivent comme « un sujet d’inquiétude mondiale,» et soulignent que la plupart des gens ne savent même pas qu’il existe. Évidemment, cela a été écrit il y a plus de dix ans – et pourtant rien n'a vraiment changé depuis, en dépit de plusieurs efforts visant à rendre HAARP plus transparent. Seulement, si HAARP aide vraiment à induire quelques unes des catastrophes d’apparence naturelle qui se produisent dans le monde, il ne surprendra guère que ce dessein soit toujours gardé essentiellement secret.
Benjamin Fulford a publié à l’époque un article difficile à propager, même dans les médias alternatifs, sur l’origine du séisme et du tsunami. De mémoire, il a écrit qu'on avait fait exploser des bombes atomiques sur la ligne de faille pour déclencher le séisme. La direction de propagation du tsunami, uniquement vers le Japon, tendait à démontrer ce fait (il est vrai qu’il est assez curieux que la vague n’ait pas été aussi haute dans toutes les directions). Selon Fulford, la cause de tout ça serait que la grande finance, les "asnamouss" suprêmes (Gurdjieff qualifie ainsi ceux qui fabriquent les modes), sont ruinés et voulaient intégrer par le chantage le Japon dans le système bancaire mondial, contrôlé par la BRI si je me souviens bien, pour le faire raquer.
Toujours selon Fulford, à la suite du cataclysme, le Japon se serait intégré au système bancaire international (c’est à vérifier).

STUXNET NE SABOTE PAS QUE DES INSTALLATIONS IRANIENNES
(26 mai 2011, par Mecanopolis)

A l’été 2010, on a appris que les installations nucléaires iraniennes avaient dû être mises hors service à la suite de graves problèmes. En septembre, il était devenu évident que ces perturbations avaient été provoquées par un virus informatique qui avait été développé grâce à un savoir-faire technique considérable et à une précision militaire.
La «Frankfurter Allgemeine Zeitung», dans un article du 22 septembre intitulé «Der digitale Erstschlag ist erfolgt», parvenait à la conclusion que la sophistication de «Stuxnet» montrait qu’il ne pouvait être l’œuvre de « pirates amateurs ou de cybercriminels minables » : « La mise au point et l’achat des composants de cette qualité et de cette fiabilité ont coûté une somme à 7 chiffres. A plusieurs niveaux, Stuxnet se répand de manière absolument fiable et clandestine. »


Source: faz.net

Pour les experts, il était clair dès le début que le virus avait dû être développé par d’importantes équipes de spécialistes de diverses disciplines pendant des mois, voire des années. Seuls les pays leaders en matière de haute technologie entraient en ligne de compte. Après l’analyse du code source, les premiers indices de l’origine du virus ont été rendus publics dans le monde des spécialistes : il pouvait s’agir d’Israël ou des Etats-Unis.


En janvier 2011, ce soupçon a été corroboré par un article du « New York Times » selon lequel des Israéliens et des Américains avaient mis au point le virus ensemble et l’avaient même testé dans l’installation nucléaire soigneusement verrouillée de Dimona dans le désert du Néguev.


LE JAPON A-T-IL REELLEMENT AIDE L’IRAN ?

Une aide du Japon à l’enrichissement d’uranium au bénéfice de l’Iran serait la cause de l’infiltration seulement 4 mois plus tard, d’une équipe d’une douzaine de techniciens en provenance de la base nucléaire militaire de DIMONA en Israël. Sous couvert de mise en place d’un système de sécurité et de contrôle plus moderne, ils installèrent entre autres des super-cameras. Cette équipe quittera le site seulement une semaine avant le drame….!
Que constate t-on ? :
1) le réacteur 3 est complètement absent du tableau, ce qui signifie que la presse et autres qui ont donné des informations précises sur le réacteur n°3 après le 14 mars, mentent. Le public doit rester vigilant sur cette dérive pour ne pas laisser la porte ouverte à un nouveau drame.
Un problème avec les déclarations des médias dominants, c'est qu'elles ont évité d’expliquer à quel point les structures de confinement étaient vraiment massives et puissantes, comme on le voit sur différentes photos. Une explosion d'hydrogène aurait pu seulement souffler les tôles de la structure du toit en acier. A Three Mile Island la combustion d'hydrogène n'a rien fait du tout. A part effrayer les employés. Une autre chose dont le rapport n'a pas parlé, c’est la gravité du désastre. Comparez le schéma de confinement avec ce qui reste du réacteur 3. Il est malheureusement évident que des tonnes de plutonium hautement radioactif, placés dans les piscines de confinement, sont introuvables la totalité de la surface où elles se trouvaient a complètement disparu. On nous a menti aussi à ce sujet.


2) Le réacteur 4 correspond au building 7 démoli par des explosifs. Ce réacteur était en entretien, on l’avait déchargé de son uranium et on procédait au remplacement interne de pièces d’acier inoxydable, et pourtant tout a été soufflé ? C’est une gageure qu’une telle explosion puisse avoir eu lieu. Quant aux piscines ouvertes contenant du combustible, même surchauffées elles ne peuvent produire de l’hydrogène car l’eau s’évapore au fur et à mesure et ne peut donc se pressuriser à la température nécessaire de 2000° pour libérer l’oxygène des barres de Zircon. Les tiges préfèrent alors l’oxygène de l’air. De plus la teneur en matière fissible ne permettait pas d’atteindre la criticité dont a parlé Arnie Gundersen, dans son rapport, dont l’imposture est flagrante pour cacher l'ampleur de la catastrophe. Ses déclarations défient les lois de la physique, et empêchent les questions sérieuses d’être posées. Pourquoi Gundersen passe t-il sous silence la disparition du réacteur n°3 ? Qu’est-ce qui l’a fait disparaître a lors qu’il pesait plus d'un million de livres, où s'est-il passé ?
Le réacteur 4 semble avoir été mis en pièces. Le dôme jaune qui devrait se trouver sur le dessus du réacteur peut être clairement observé du mauvais côté de l'enceinte de confinement. Ce type de destruction est indicatif de la puissance de l'armement mis en action pour obtenir ce résultat. Un simple mélange d'hydrogène et d'air ne pourrait en aucun cas produire cet effet. Les réacteurs ne sont pas fabriqués avec des feuilles d'aluminium... En plus de cela, il n'y avait en fait aucun potentiel pour une quelconque explosion du réacteur 4 puisqu’il était à cette période déchargé de tout combustible. ALORS QUOI ? Dites-moi, je vous prie, il a explosé TOUT SEUL ?



3) Une destruction aussi totale n’est réalisable qu’avec une charge nucléaire adaptée (nukes).
L’hydrogène produit une signature subsonique particulière et ne peut pulvériser le béton. Sa pressurisation pouvait se libérer facilement par la structure du toit qui aurait servi de soupape. Or il faut une intensité bien au delà du supersonique pour souffler le béton de ses armatures comme ce fut le cas. Tout le contraire de l’histoire officielle. Si l’on place l’image d’une voiture sur la photo du réacteur, les colonnes des murs dépassent les 4 mètres d’épaisseur. C’est une sécurité supérieure à la norme standard dite MARK1, spécialement étudiée pour prévenir les pires explosions d’hydrogène.


4) Ces armes nucléaires placées dans l’enceinte même, se trouvaient dans les super-caméras installées par la firme Magna BSP d’Arava (district de Dimona). Des caméras de plus de 500 kilos, de la taille et de la forme d’une charge potentielle dite de pistolet atomique. Magna BSP s’est justifié de cette bizarrerie sous prétexte d’une technologie stéréoscopique, plausible pour des champs de vision profonds (type aéroport), mais hors propos dans les enceintes. Et même, cet objectif est très facilement réalisables avec plusieurs caméras de quelques kilos seulement. En fait, un cadeau empoisonné ! On peut super-miniaturiser les charges nucléaires, mais elles produisent d’autant plus de chaleur suspecte, plus facile à dissimuler dans un appareil de taille importante. Cette contrainte technique incontournable explique la taille du système choisi et de l’histoire racontée. (Y a-t-il eu des complicités internes ? On peut le présumer).


CERTAINES PERSONNES TRAVAILLAIENT A LEUR CLAVIER ALORS QUE LE SEISME ETAIT EN COURS

La plupart étaient à leur bureau et quand tout fut fini, une imprimante était encore en place sur une simple table. Quelques objets sont tombés mais tout est rentré très vite dans l'ordre, tandis qu'un journaliste faisait en anglais et dans un langage très "info-mercial", le récit des dévastations, avec l'entrain d'un imbécile bien rémunéré qui ne croit pas à ce qu'il dit. Le séisme a bien été ressenti, mais de force 6 comme indiqué sur les sismographes. Précisons qu'il s'agit bien de l'échelle de Richter et non pas celle de Shindo, il n'y a pas de confusion possible, comme on a essayé de le faire croire. Une vidéo a été prise dans une localité connue de la zone la plus fortement exposée, et enregistrée dans une salle de presse célèbre et donc très médiatisée. Naturellement elle a disparu à plusieurs reprises de Youtube.
Le tremblement de terre de Kobe de force 7 a ravagé la ville et sa région. Or un degré 9 est 900 fois plus puissant.
Sendai, à 70 km de l'épicentre aurait du disparaître, alors que même sa périphérie est intacte. En vérité, une force 9 aurait tout dévasté à plus de 1000 kms à la ronde, le Japon aurait été rayé de la carte ! Je crois que la mise en scène du degré 9 a servi à couvrir la charge explosive provoquant le tsunami à partir du fossé océanique (où d'ailleurs aucun séisme majeur ne se produit habituellement). Cela a été fait pour punir le Japon de l'offre faite à l'Iran de l'enrichissement de son uranium.
Sur les vidéos, le tsunami ravage les villes où les activités habituelles suivent visiblement leur cours normal, jusqu'à l'arrivée du flot, sans qu'aucun dommage sismique n'ait eu lieu. Un séisme qui n'est qu'une histoire bien légère, écrite par une cabale malveillante à l'intention d'un public facile à duper. Si la nation devait être en ruine, ce serait surtout moralement, et nous avec !
Pourquoi personne n'essaye de courir ? Pourquoi les voitures restent tranquillement garées alors que le tsunami menace ? Pourquoi les sirènes ne se sont déclenchées qu'après son passage ? Ne serait-ce pas simplement parce que les autorités n'ont pas jugé bon de le faire pour un séisme mineure à l'aune du Japon habitué à bien pire ? Cette alerte là était en réalité insignifiante, ce qui explique que cette population
ultra disciplinée n'ait pu comprendre la contradiction de l’événement.


LE JAPON A REELLEMENT ETE PRIS EN OTAGE !

1°- Le Japon propose d'enrichir l'uranium pour le compte du "grand Satan" ennemi d'Israël, l'Iran. (En admettant que cette hypothèse soit la bonne, cela n'est guère concevable sans l'accord desUSA. Ce qui constitue alors un exemple supplémentaire de la perfidie utilisée pour que le piègefonctionne. Un piège forcément préparé longtemps à l'avance, comme pour le 911. Ndt).
2°- Israël monte donc une société écran spécialisée dans la sécurité des centrales nucléaires, qui réussit facilement à décrocher un contrat à Fukushima (probables complicités gouvernementales. Ndt). 4 mois plus tard une équipe de 12 personnes débarque et obtient un accès illimité au cœur des installations. Ils implantent le virus et installent des caméras à l'extérieur puis dissimulent des charges atomiques miniaturisées à l'intérieur même, habillées en super-caméras de 500 kg soi-disant nécessaires techniquement. Enfin, ils mettent en place une connexion internet non autorisée qui permet de prendre le contrôle via le virus stuxnet , sur tous les systèmes internes.
3°- Après ça ils se barrent !
4°- Les ondes scalaires de HAARP, pulsées par le centre de Gokona en Alaska ou d'ailleurs, programment le séisme pour une date anniversaire (311/911), façon de dire qui est le maître absolu de ce petit jeu déshumanisé. L'objectif est dans un premier temps de justifier l'existence du tsunami provoqué par des charges atomiques sous-marines. Un tsunami au comportement très "bizarre", qui couvre la falsification en force 9 du séisme (confusion quant à la cause des dégâts dans les médias) et justifie à son tour la pseudo-cohérence d'un accident nucléaire dont la vraie cause est l'incapacité à prendre des contre-mesures face à la panique déclenchée par le virus informatique stuxnet. Tous les systèmes déconnent et personne ne comprend ce qui se passe.
5°- A ce moment là, le premier ministre israélien appelle les japonais, revendique l'attaque et lance de nouvelles menaces nucléaires s’ils ne jouent pas le jeu en déclarant un séisme de degré 9 et en cachant la vérité de façon absolue. « Nous allons faire en sorte que votre peuple exige l'arrêt du nucléaire et que jamais vous ne nous menaciez à nouveau. Vous allez faire ce qu'on vous demande, quoi que ce soit ». (Depuis, les 54 réacteurs du japon sont à l'arrêt, non pas à cause de son peuple, mais de cette logique de guerre non déclarée. Ndt).
6°- Ensuite la série noire continue : vannes bloquées, pression en hausse, commutations des générateurs impossibles, etc., alors que sur les écrans, tout est normal.
C'est le chaos, ce qui confirme pour les autorités, si un doute demeurait, l'authenticité des revendications. La tragédie se termine quelques jours plus tard avec la fausse explosion d'hydrogène du réacteur 3 qui pulvérise les déchets stockés sur la zone, ainsi que le réacteur 4 voisin qui était à l'arrêt. (Depuis, l'instrumentalisation de ce scénario infernal se poursuit dans les médias. Ndt)

L’EVIDENCE DU SABOTAGE

Les générateurs diesel étaient tous à l’intérieur, près des salles des turbines et jamais menacés sérieusement par l’inondation. Malgré tout, un seul d’entre eux est resté en fonction, mais, de façon inexpliquée, sans commutation électrique. Chacun des 13 groupes électrogènes disponibles, dépasse les 10 Mégawatts (soit la consommation de 1400 foyers) et un seul aurait largement suffit pour les secours d’urgence si cette connexion n’avait pas fait défaut de façon incompréhensible (boulot de Stuxnet).
Dans les 9 heures qui ont suivi, d’autres générateurs ont été livrés à la centrale, sans pour autant qu’on puisse les connecter à leur tour, alors que tout semblait normal sur les écrans. Le rapport fait état de ces circonstances, mais déguise les faits à sa manière pour protéger les menteurs et distraire l’esprit des curieux.


« REMETTEZ L'ARGENT, OU TOKYO SERA LE SUIVANT»


- BF : Ce fut une tentative pour extorquer de l'argent des japonais, par la terreur.
- DW : Ils ont donc informé le Japon qu'ils mettraient une bombe dans le sol marin avant de demander l'argent ?
- BF : Non, ils ont demandé l'argent après. ''Si vous ne le faites pas, la prochaine fois ce sera le Mont Fuji.''
- DW: Pour ceux qui ne le savent pas, le Fujiyama est juste à côté de Tokyo, qui est l'endroit le plus peuplé du Japon. Donc ils sous entendent qu'ils nucléariseraient Tokyo, qui a environ combien de millions d'habitants ? 30 ou 40 millions ?
- BF : environ 30 millions.LE PREMIER MINISTRE JAPONAIS Naoto Kan A REMIS 20 MILLIARDS.
- BF : Il a eu si peur au départ qu’il a juste dit, ''Oh oui, très bien, nous signerons pour l'argent.'' Et il a remis quelque chose comme deux trillions de yens. Moyennement quoi ils lui ont donné en échange un gros pot-de-vin pour qu’il se taise…


source

Et là, c.isme, tu fais remonter ce sujet du forum.
Là où j'en suis, de mes lectures sur cette théorie, cela me semble tout à fait possible compte tenu du nombre de psychopathes qu'il y a dans ces deux gouvernements (USA et Israël); et que ce genre de personnage est prêt à tout (même de tuer ses parents) pour arriver à son but d'avoir le pouvoir, le pouvoir, le pouvoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
 
Représailles US-ISRAEL, Fukushima ? - nuclear false flag
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon fils de 15 ans et son ami se sont fait agresser près de la maison...
» Représailles ? Prise d'otages en Algérie
» Représentativité dans la société
» Fukushima si loin, si près de la centrale de.....
» « Je représente quoi pour toi ? » || Drew & Audriana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Debats/Divers-
Sauter vers: