Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités services de renseignements français, DGSI ex DCRI (RG + DST)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kan



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 23/03/2013

MessageSujet: Actualités services de renseignements français, DGSI ex DCRI (RG + DST)   26/3/2013, 01:28

Bonjour, je m'appelle Christian. J'ai 25 ans et je suis actuellement en master 2 de droit. J'aimerais savoir  quel est l'age maximal pour postuler au cpis? Merci pour vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités services de renseignements français, DGSI ex DCRI (RG + DST)   26/3/2013, 07:56


Bonjour Kan, je pense que tu devrais poser cette question sur un site spécialisé.

Après t'être présenté la bas.
http://www.aumilitaire.com/forum/201-recrutement-cpis-p2.html

Ou trouver le courriel de personne ayant déjà fait leurs classes dans ces secteurs.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Martinet
(ex espion chez canal+ affaire Bruno Gaccio)
http://www.midilibre.fr/2012/05/28/l-ex-agent-secret-se-livre-a-de-nouvelles-confidences,508100.php

"le Centre parachutiste d'instruction spécialisée (CPIS), stationné à Perpignan, successeur du Centre d'entraînement à la Guerre Spéciale (CEGS), qui forme les commandos spéciaux."
http://fr.wikipedia.org/wiki/Service_Action

C'est plutôt une question étrange qui n'a pas grand chose à voir avec le but de ce site. Bonne route.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités services de renseignements français, DGSI ex DCRI (RG + DST)   23/6/2014, 00:18

Merci de bien convertire le titre du billet en "Actualités services de renseignements français, DGSI ex DCRI (RG + DST)" (économie d'espace)
Je n'ai pas trop d'idée pour un sous titre mais ont les voient venir de loin nos Joseph Fouché des temps modèrnes.

A+

Citation :

Direction générale de la sécurité intérieure
30/04/2014


Le ministre de l’intérieur a présenté un décret relatif aux missions et à l’organisation de la direction générale de la sécurité intérieure.

Les menaces auxquelles est exposé le pays nécessitent une action déterminée de l’Etat qui doit se doter de moyens performants de prévention et de répression de toute forme d’ingérence étrangère, d’actes de terrorisme, d’atteintes à la sûreté de l’Etat, à l’intégrité du territoire, à la permanence des institutions de la République et aux intérêts fondamentaux de la France.

C’est dans cette perspective qu’est créée la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Cette direction générale, qui se substitue à la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), constitue un service actif de la police nationale, relevant de l’autorité directe du ministre. Elle bénéficie de ressources nouvelles et d’une plus grande souplesse de gestion permettant notamment une politique de recrutement innovante : les effectifs seront ainsi augmentés de 432 agents d’ici 2018, dont une majorité de collaborateurs contractuels hautement qualifiés sur des compétences stratégiques.

Conformément au modèle français qui allie au sein d'un même service deux missions, la DGSI sera tout à la fois un service de renseignement et un service de police judiciaire spécialisé. Sa capacité d’action élargie et son positionnement lui permettront de répondre avec efficacité aux exigences opérationnelles de l’analyse thématique, du contre-terrorisme, de la cyber-défense, de l’investigation judiciaire, et du soutien technique et linguistique.



Citation :
La fusion des RG et de la DST est une volonté affichée par Nicolas Sarkozy lorsqu'il est ministre de l'Intérieur puis candidat à l'Élysée. Le « chantier » est lancé officiellement par le Conseil des ministres du 20 juin 2007, peu après l'élection de Nicolas Sarkozy. La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie, pourtant réputée être réticente à cette fusion, charge le directeur général de la police nationale, Frédéric Péchenard, d'une étude sur le dossier.




Citation :

Contre-espionnage : priorité au terrain pour la DGSI
11.05.2014

La DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), le service de contre-espionnage français, entame une révolution : désormais, des civils vont être recrutés selon leurs compétences techniques pour devenir des espions modernes. Réformée, elle devient ce lundi la DGSI, direction générale de la sécurité intérieure.
Avec des moyens et des compétences élargies, la DGSI se veut le pendant policier du célèbre service d’espionnage extérieur, la DGSE, dépendant de la Défense, et présent partout dans le monde où les intérêts français sont en jeu.

A l’occasion de cette réforme, l’accent est aussi mis désormais sur la collecte de renseignements et d’informations au niveau local, dans tous les départements de France. L’objectif est de rétablir un maillage fort alors qu’à l’époque de l’affaire Merah, l’efficacité de la collecte de renseignements avait été très critiquée. C’est la mission dévolue au SCRT, service central du renseignement territorial. Philippe Bertrand dévoile les objectifs du service qu’il dirige, chargé de la collecte, de la centralisation et de la transmission aux autorités des renseignements collectés sur le sol national.

Quelles sont les raisons de cette réforme du renseignement territorial ?

Philippe Bertrand. Ce service n’est pas une nouveauté, mais est en phase de modernisation, comme d’autres directions qui forment la communauté du renseignement intérieur. En 2008 déjà, la sous direction de l’information générale (SDIG) a repris les prérogatives attribuées jusqu’alors aux anciens renseignements généraux. Six ans après cette évolution, il y a eu une volonté de moderniser le service et de le mettre en adéquation avec les problématiques actuelles et celles qui peuvent spontanément se dessiner.

Quelle est la vocation du service central du renseignement territorial ?

Les 2 200 policiers affectés au sein de ce service sont des généralistes du renseignement, chargés de recueillir sur le terrain diverses informations en lien avec tous les domaines de la vie traditionnelle, économique et social susceptible de provoquer des mouvements contestataires. Ainsi, nous pouvons travailler aussi bien sur les dérives urbaines et le communautarisme religieux, que sur les mouvements d’ultra gauche et d’ultra droite. A titre d’exemple, nous avons travaillé dernièrement sur le mouvement de protestation contre l’écotaxe, la Manif pour tous, et la détection filières djihadistes. Par la suite, ces informations font l’objet de notes qui sont transmises aux autorités gouvernementales et administratives.

Vous leur dressez un état des lieux ?

C’est l’un des objectifs majeurs. Dans le cas du mouvement des « bonnets rouges » par exemple, une partie de notre travail était de mesurer et de qualifier l’état de l’opinion en Bretagne et dans le grand ouest, afin de savoir de quelle manière le mouvement était susceptible d’évoluer. Sur la question des filières djihadistes par exemple, notre service est traditionnellement à l’origine des premières remontés d’informations, grâce aux différents contacts que nous avons pu nouer au fil des années dans différents secteurs. C’est une façon d’être prospectif et d’anticiper les événements pour le compte des Préfets de chaque département, mais aussi au niveau du gouvernement.

Allez-vous bénéficier de nouveaux renforts humains ?

Oui, environ 250 policiers et gendarmes supplémentaires vont venir garnir nos rangs, ce qui est particulièrement appréciable dans une période de rigueur budgétaire. Nous allons recréer des sections de recherches au sein des zones de défense réparties sur le plan national. Elles seront plus spécialement dédiées à la collecte de renseignement en milieu fermé, en direction de la contestation politique violente, de la radicalisation religieuse, et des dérives urbaines à l’image de la lutte contre l’économie souterraine. Sur ce dernier point, il n’est pas question de réaliser des missions de police judiciaire, mais davantage à la détection des phénomènes et à l’identification des réseaux qui gangrènent certains quartiers.


http://www.leparisien.fr/faits-divers/contre-espionnage-priorite-au-terrain-pour-la-dgsi-11-05-2014-3832495.php


Citation :
Montpellier : la DGSI interpelle quatre jihadistes présumés

Quatre Français, dont deux hommes ayant séjourné en Syrie, ont été interpellés mardi dans le sud-est de la France et placés en garde à vue pour «association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme», a déclaré le ministère de l'Intérieur. Il s'agit de deux hommes et de deux femmes.
Ils ont été interpellés par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) dans le Gard et le Vaucluse, a affirmé le ministère confirmant une information du Midi Libre. Trois d'entre eux, une femme et les deux hommes, ont été arrêtés à Nîmes, a-t-on précisé de source judiciaire. Les policiers agissaient dans le cadre d'une commission rogatoire d'un juge antiterroriste parisien.

Les deux hommes ont séjourné en Syrie et sont de nationalité française, a précisé la place Beauvau sans fournir plus de précisions. Le gouvernement a récemment lancé un plan de lutte contre les filières de recrutement de candidats au jihad en Syrie. Un Français qui a combattu aux côtés de jihadistes en Syrie a ainsi été arrêté samedi à Berlin à son retour en Europe, alors qu'il était «susceptible d'agir sur le sol français», avait-on appris dimanche auprès de la police allemande et du ministère français de l'Intérieur.

Par ailleurs, samedi, le ministère de l'Intérieur avait annoncé avoir expulsé jeudi soir vers son pays un Tunisien qui recrutait des jeunes jihadistes dans la région de Grenoble. Depuis un an et demi, les candidats au jihad sont de plus en plus nombreux et leur retour en Europe après un passage en Syrie présente aux yeux des responsables de l'antiterrorisme le principal risque d'attentat.

Après la tuerie du 24 mai au Musée juif de Bruxelles, qui a fait quatre morts ( Emanuel et Myriam Riva, Dominique Sabrier, puis mort du 4 ième blessé, Alexandre Strens, le 6 juin 2014 http://www.lemag.ma/Attentat-au-musee-juif-de-Bruxelles-La-4eme-victime-sera-enterree-au-Maroc_a83749.html ), imputée à Mehdi Nemmouche, un jeune français de retour de Syrie, les services de renseignements ont resserré leur surveillance des réseaux de combattants islamistes radicaux. Le suspect, Mehdi Nemmouche, originaire du nord de la France et actuellement détenu près de Paris, s'était rendu en Syrie fin 2012. Cependant, les interpellations de mardi n'ont pas de lien avec cette affaire.


http://www.leparisien.fr/faits-divers/montpellier-la-dgsi-interpelle-plusieurs-jihadistes-presumes-17-06-2014-3929711.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Actualités services de renseignements français, DGSI ex DCRI (RG + DST)   6/9/2014, 11:28

Citation :
L'auteur présumé du quadruple assassinat commis au Musée juif de Bruxelles le 24mai, Mehdi Nemmouche, djihadiste français ayant séjourné en Syrie dans les rangs de l'Etat islamique (EI), arrêté en France et extradé le 29 juillet en Belgique, aurait été l'un des geôliers des otages occidentaux détenus par l'organisation islamiste, annonce le site du Monde samedi matin.

"Cette information est le fruit des éléments transmis, ces derniers mois, par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à la section antiterroriste du parquet de Paris. Elle provient, notamment, des témoignages" de Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, les anciens otages journalistes français libérés le 20 avril, indique le quotidien. Contacté par L'Express, Didier François, journaliste à Europe 1, a indiqué n'avoir "rien à déclarer". L'ancien otage n'a donc ni confirmé ni infirmé cette information du Monde.

suite
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/mehdi-nemmouche-aurait-ete-le-geolier-des-otages-francais-en-syrie_1573418.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
 
Actualités services de renseignements français, DGSI ex DCRI (RG + DST)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Médaille de la FAMMAC
» Les services spéciaux français l’ont surnommé l’Ange gardien des V1
» Les forces françaises en OPEX
» Mer et marine, toute l'actualité marine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Divers-
Sauter vers: