Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mech

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 35
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   23/4/2013, 15:10

Au vue du nombre d’Églises et lieux Saints je renomme le post (Destruction de l'Église "Saint Jacques l'Oubliée" par un maire Franc Maçon)

C'est dans la ville d'Abbeville que l'Église Saint Jacques l'Oubliée à été détruite sous les ordres de son maire FM Nicolas DUMONT

Encore une dérive franc maçonne (ça en a la couleur, l'odeur et les manières... ) ou juste une Église laissée en délaissement au profit de la Laïcité franc maçonne ou bien les 2 très certainement !
Spoiler:
 


Citation :
Nicolas Dumont, maire d’Abbeville, peut être fier de lui. Sa stratégie de pourrissement de la situation va avoir raison définitivement de l’église Saint-Jacques
http://www.latribunedelart.com/l-eglise-saint-jacques-d-abbeville-proche-de-la-destruction
Le projet de maintenance gonflé pour laisser l’Église à l'abandon:
http://www.latribunedelart.com/l-eglise-saint-jacques-d-abbeville-menacee-de-demolition
L'orgue "préservé"
http://blog.france3.fr/picardie-la-mer/2013/03/18/abbeville-les-orgues-de-leglise-saint-jacques-preservees/


Un petit tour de CV sur Nicolas DUMONT
Le Mr fait dans le BTP !
Nicolas Dumont, maire d'Abbeville, entendu par la police pour favoritisme dans l'attribution d'un marché public

http://picardie.france3.fr/2013/01/24/nicolas-dumont-maire-d-abbeville-entendu-sous-le-regime-de-la-garde-vue-pour-favoritisme-dans-l-attribution-d-un-marche-public-187417.html

Nicolas Dumont a été entendu mardi 22 janvier par la police. Une plainte pour faux et usage de feux et favoritisme a été déposée par une entreprise de BTP évincée d'un marché public pour la construction d'un dépôt de bus à Abbeville.
http://www.francebleu.fr/justice/plainte/nicolas-dumont-ete-entendu-plus-de-trois-heures-par-la-police-276631
http://www.courrier-picard.fr/region/nicolas-dumont-entendu-sous-le-regime-de-la-garde-a-vue-ia0b0n2325

Faux et usage de faux au profit d'une entreprise Américaine et Canadienne:
http://patrick.sellier.over-blog.com/article-nicolas-dumont-la-politique-47662230.html





Dernière édition par Mech le 23/4/2013, 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   23/4/2013, 15:20


Citation :
Après la dépose délicate des orgues puis de la cloche, la démolition de l'église Saint Jacques à Abbeville (Picardie) a pris un tournant bien plus radical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
nemandi

avatar

Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   23/4/2013, 15:53

Et ils comptent y faire quoi à la place? Une loge? Un supermarché?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/nemandi
Mech

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 35
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   23/4/2013, 17:39

L’ancien presbytère de Blain est par terre également.
https://breizhjournal.wordpress.com/2013/04/21/lancien-presbytere-de-blain-est-par-terre/

encore la gauche qui combat décidément les valeurs jusqu'au bout de leur incapacité à comprendre le monde dans lequel nous vivons sinon celui de le détruire consciemment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
Mech

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 35
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   23/4/2013, 18:34

Saint-Germain en Laye : l’Église préfère voir rasée une chapelle plutôt que de la donner aux tradis.



Ici c'est un curé qui s'en prend aux traditionnels qui les délaisse en amenant l’Église à se faire détruire plutôt que de la laisser à des association sans dire qu'il ne souhaite pas faire perdurer la messe en Latin comme aux habitude de cette Église

http://www.networkvisio.com/v1115-saint-germain-en-laye/article-saint-germain-en-laye-l%E2%80%99eglise-prefere-voir-rasee-une-chap.html?id=3783

Combien d’Églises détruites dans 20 ans?
Après l’annonce du relèvement de 30% des droits à construire sur l’ensemble du territoire français, véritable menace pour le patrimoine monumental de notre pays, l’Observatoire du Patrimoine Religieux, association non-confessionnelle œuvrant au rayonnement et à la préservation du patrimoine religieux français, dresse un état des lieux de la situation du patrimoine cultuel.
En dépit de l’excellent travail de nombreux maires ou responsables des lieux de culte, ce patrimoine reste fragile et menacé. Vols à répétition, ventes et transformations de lieux de culte, destructions et - pire encore à long terme - abandons purs et simples, constituent les premières menaces. A celles-ci, la crise financière actuelle pose à moyen terme la question du financement de l’entretien et de l’ouverture de ce patrimoine identitaire auquel les Français sont très attachés. En effet, l’affaiblissement des finances publiques et l’endettement considérable de l’Etat et des collectivités locales sont autant d’hypothèques sur l’avenir de l’ensemble extraordinaire des édifices cultuels français. Des milliers de monuments religieux pourraient disparaitre d’ici à 20 ans !

http://www.patrimoine-religieux.fr/rubriques/gauche/presse/communiques-de-presse/combien-d2019eglises-detruites-dans-20-ans



L'église Sainte-Rita menacée de démolition
Citation :
Au total, dans la capitale, trois églises sont menacées de destruction, faute de moyens pour les entretenir.
L'église Sainte-Rita de Paris ne pensait pas devoir un jour invoquer la patronne des causes désespérées pour son propre sort. Appelée à la démolition, cette paroisse catholique gallicane très active, médiatisée pour sa bénédiction annuelle des animaux, devrait bientôt disparaître sous les coups de mâchoires des pelleteuses. Et elle n'est pas la seule dans la capitale: la destruction est aussi envisagée pour l'église Saint-Joseph-des-Artisans (Xe) ainsi que pour la chapelle de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul (XIVe), où un projet de logements sociaux et de pépinière d'entreprises est à l'étude.

Le phénomène est d'ampleur national: sur les quelque 100.000 édifices existants, dont seuls 15.000 sont protégés au titre des monuments historiques, ce sont plus de 200 églises qui sont aujourd'hui menacées de démolition. En cause, selon les maires, la loi de séparation de l'Église et de l'État de 1905, qui confère l'entretien du patrimoine religieux aux communes, lesquelles «n'ont plus les moyens», martèle un élu d'Anjou qui a fait voter la démolition du clocher du village.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/05/28/01016-20120528ARTFIG00511-l-eglise-sainte-rita-menacee-de-demolition.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
oyagaelewee



Nombre de messages : 124
Age : 29
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Destruction des églises de France   21/6/2013, 13:58

Fille ainée de l’église, voici les fruits de ton apostasie.

De Sang Froid: Récit d’un périple à Gesté


http://nouvelarbitre.com/de-sang-froid-recit-dun-periple-a-geste/


Citation :
Avertissement : De généreux donateurs nous ont permis de nous rendre sur place. Nous souhaiterions équilibrer les frais, ainsi merci d’aller de votre don ( onglet à droite). Nous supprimerons cet avertissement une fois les fonds engagés remboursés. En outre, nous pourrons concurrencer les médias avec une caméra HD. Cela demande un investissement. Cela ne se fera pas sans vous!
De Sang Froid: Récit d’un périple à Gesté
Georges Bernanos, Les enfants humiliés : » Si l’Eglise ne comptait que des prêtes moyens et des paroissiens dociles, on peut se demander quelle y serait la place des saints. »
Dino Buzzati, Le régiment part à l’aube : » Et maintenant, voilà que tu m’apportes mon destin? »
.
Gesté c’est le bout du monde, mais à deux heures et demi de Paris, moins d’une heure d’Angers et de Nantes. La bourgade est charmante avec quelques vieilles bâtisses, un centre sympathique et aéré, un paysage français. Le taxi qui me conduit est sous le choc, je l’ai déjà informé que je venais pour « manifester/témoigner » de la destruction de l’Eglise. Il s’attendait à quelques blocs de béton hideux, il voit un clocher charmant et des pierres datant du XII ème et du XV ème siècle. A Gesté on tue l’esprit français de sang froid. Sans sourciller. Les pelleteuses mordent la pierre, la poussière envahie la place du village. Les manifestants ne sont pas là.
Enfin si il y a bien quelques touristes de passage. Un groupe de trois angevins s’est courageusement déplacé mais rentre, déçu qu’AUCUN groupe ni parti ne prenne le temps de défendre ce bâtiment. Si on compte le maire, les gendarmes et les journalistes, il y a au moins trois fois plus de représentants du système que de possibles hors-la-loi. Douce France. Le maire et les gendarmes s’amusent bien. Quelques contrôles d’identité, au faciès bien entendu. Quelques bravades des anciens du village. Un père de famille vient même admirer le spectacle avec son bambin. La mairie offre le divertissement.
 

 
Vue au quatre coins du village, l’église en est le cœur.

 
 
 
 

 
 
 Chrétien, Viens voir le prix de ton Silence.
L’expérience est traumatisante. Les vitraux superbes tranchent avec la poussière échappée des gravats. La chenille de la pelleteuse escalade des siècles de dévotion, de prières, de cérémonies. On rase gratis pour reconstruire un lieu plus moderne. Plus fonctionnel. C’est l’argument communal. L’excuse plutôt tant il est évident que les pierres de Gesté mériteraient un entretien, un amour qui tiendraient du réflexe identitaire. A quelques encablures on gorge la HellFest de subventions, à Paris on fait défiler des capotes gonflables. A Gesté, en plein pays des Mauges on éventre une Eglise après avoir défoncé son Autel. La mairie récupère bientôt l’imposant crucifix. Pour rajouter au scandale.
Et moi chrétien et français je contemple le prix de mes faiblesses, de nos faiblesses. Voilà. La France si nous ne nous levons pas, ce sera trois gendarmes, un maire fatigué qui contemplent la foi tomber dans les décombres. Les Pierres ont un prix patrimonial, identitaire, et même citoyen. Mais les pierres vivantes ont une chaleur qui ne devrait pas laisser étouffer cette place centrale, cet appel à la transcendance esthétique et spirituelle. Quand une Eglise Tombe, c’est toute la France qui pleure. Et la rue de Solférino qui s’égaie.
 


 
 
Des paroissiens désabusés.
On peut faire un reportage sans adresser la parole aux villageois. C’est la méthode qu’a employé France 3 Angers sur place. Ils étaient visiblement très fiers de travailler dans une grande mégalopole et d’avoir une caméra. Sinon leur petite supériorité indispose. A l’inverse je suis allé à la rencontre des habitants du lieu. Les positions sont nettement partagées. j’ai même entendu quelques mères de famille s’exclamer: « Enfin ils nous la cassent cette Eglise. ». Quelques jeunes  défendent que la charge était trop lourde pour les finances communales et philosophent : faut vivre avec son temps. Bref. L’ambiance est différente au café du village ou l’on apprend que la population est divisée quant à la destruction de l’édifice. Chacun s’accorde à dire que le maire socialiste est passé en force, dans l’illégalité, tout en maintenant cependant la bonne entente avec l’évêché.
La communauté des fidèles semble être plutôt désabusée. Ils n’apprécient certes pas le vandalisme municipal mais réclamaient depuis longtemps le retour d’une Eglise à Gesté. Le tort est en réalité à chercher dans la distribution de l’argent public et des subventions. Il fallait trois millions pour sauver une Eglise qui reflète notre histoire chrétienne. Trois millions pour une Eglise du XV ème siècle. Autant dire que les soutiens financiers internationaux seraient vite arrivés et que la charge n’était aucunement démesurée pour le Conseil Régional. Mais la pulsion de destruction l’a emportée, ravageant à jamais le centre de la place du village.
 


 Nos Eglises,  Notre Pays.
Je vous faisais part dernièrement des intuitions nées de la lecture de l’ouvrage Majeur de Maurice Barrès, la Grande Pitié des Eglises de France. Je ne pouvais que conforter mon opinion au milieu de ce village blessé, traversé par les vents de l’histoire et battu par le fer des colonnes infernales. En voici un extrait:
« Dans un ouvrage publié en 1914 Maurice Barrès dénonçait la détérioration affligeante des Eglises française à la suite de la rupture du Concordat. Quelle verve ! Quelle voix ! Quelle puissance ! La droite et la France ont là un des pères dont le style et la pensée permettent à chacun de puiser inspiration et admiration pour fonder la politique de demain. Barrès pourtant dans le  discours convenu sur les lettres françaises est un manant, patriote exalté, catholique affirmé et écrivain doué il avait tous les dons qui interdisent à un Homme d’accéder aujourd’hui à la reconnaissance et au respect. Son propos cependant est d’une étonnante modernité : devant les factions sectaires qui entreprenaient la démolition lente ou active du patrimoine religieux, la voix du lettré s’élevait dans un tonnerre d’une étonnante actualité. Laissez tomber les Eglises nous rappelait il est vous laisserez choir le ferment le plus sûr, la voix la plus haute menant à l’excellence française. »


 
 
Pour une critique positive.
Quels enseignements tirer de Gesté? Le premier et le plus urgent, c’est que si cette Eglise tombe c’est de notre responsabilité. Puisque le maire agit dans l’illégalité il n’y aurait aucun problème moral à interrompre l’action des pelleteuses. Nous autres chrétiens laissons faire. Nous sommes donc au moins complices. Le second c’est que la société française divisée artificiellement par les médias de masse interdit l’union dans la défense de notre héritage et de notre culture qui contraindrait les fanatiques de la démolition à la raison. Les défenseurs du patrimoine ont grand peur des catholiques ( forcément extrémistes pour le rédacteur de La Tribune de l’Art), les catholiques ont grand peur de sortir de leurs cavernes pour défendre un patrimoine qui est le cœur vivant de leur héritage.
Enfin ce type d’action n’est envisageable que si elle est menée par un maillage local. C’est à dire la création d’une capacité de résilience des terroirs face aux fanatismes divers. Ainsi l’investissement politique dans les campagnes, le retour à un catholicisme rayonnant, le réflexe de publicité autour des exactions du pouvoir socialiste sont autant de comportements à acquérir pour défendre nos paysages. Nous nous devons aussi à cette cause. Parce qu’elle chrétienne. Parce qu’elle est culturelle. En un mot, parce qu’elle est française.
 
 

Charles de Meyer

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/06/19/01016-20130619ARTFIG00611-une-eglise-detruite-contre-la-volonte-de-la-justice.php

https://www.facebook.com/events/611387128879248/611959978821963/

http://www.eglisedegeste.fr/index.html

Édifices menacés : http://www.patrimoine-religieux.fr/rubriques/gauche/edifice-menace/edifices-menaces

http://www.christianophobie.fr/breves/maine-et-loire-encore-une-eglise-sur-le-point-detre-detruite
http://www.christianophobie.fr/breves/eglise-dabbeville-la-voix-de-la-russie-sinterroge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cruxsacrasitmihilux.wordpress.com/
Mech

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 35
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   21/6/2013, 21:41

Merci pour ce reportage oyagaelewee.
d'autres cas sur ce topic:
http://novusordoseclorum.discutforum.com/t8022-destruction-des-eglises-par-la-franc-maconnerie-sataniste-et-les-partis-politiques

Et on parle pas des impôts et à quoi ils servent là !!
On est bien content du secours Catholique, Emmaüs, ... mais quand il s'agit de faire quelque chose il n'y a personne...Beurk
Le pire est que l’Église pourrait au moins léguer ou déléguer ses Églises en péril aux démunis qui eux pourraient les restaurer avec un peu de coordination et des compétences (surtout qu'il y a du monde qui cherche du travail en ce moment!!), le résultat en vaudrait le coup ne serait-ce que pour préserver nôtre patrimoine...
Mais c'est surtout que ça arrange bien que ces bâtiments tombent en ruines et disparaissent afin de cacher des bâtis qui tiennent durant des siècles et de plus qui nous permettent de nous questionner sur nous, l'histoire et la religion.

A quand la destruction des temples maçonniques ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
oyagaelewee



Nombre de messages : 124
Age : 29
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   21/6/2013, 22:14

je n'avais pas vu qu'il y avait un topic d'ouvert, sinon je l'aurais rajouté à la suite.

Ces destructions ne sont que le reflet de la perte générale de la Foi catholique.
Puisque, les chrétiens issus de vatican 2, ne possèdent plus, pour la plupart la vrai foi, c'est à dire une foi formée par la charité (qui ne s’obtient que par la doctrine catholique), il est logique que ces symboles de cette vrai foi soient détruits pour être remplacés par des églises de type protestantes. (quand elles sont remplacées)
Bien sur , les francs-mac et leur maitre satan se frottent les mains car ils sentent que pour l'instant ils ont le champs libres.(cela ne vas durer, grâce à Dieu)

Exemple type d'une église protestante :






Voici l'autel de l’église catholique de mon patelin :



La perte du sens du beau est une conséquence de la perte de la vrai foi.
De même, une âme privée de choses belles aura grand peine à s'élever.
On comprend mieux pourquoi le monde moderne est laid, pourquoi on détruit des merveilles de beauté pour les remplacer par des bâtiments modernes en béton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cruxsacrasitmihilux.wordpress.com/
Mech

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 35
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   22/6/2013, 00:16

Je dirais même que cela date de bien avant comme dit dans le livre de René Guénon  cité ci-dessous que le Christianisme étant à la base ésotérique n'est plus que de l’exotérisme et donc une forme bien lointaine et minime de sa forme originaire... en quelques mots c'est un peu près ça et ce progressivement depuis le XVIè siècle.

-----------
"Aperçus sur l'ésotérisme Chrétien" p16 à p20 chapitre "Christianisme et initiation"
-----------
Parmi les rites chrétiens, ou plus précisément parmi les sacrements qui en constituent la partie la plus essentielle, ceux qui présentent la plus grande similitude avec des rites d’initiation, et qui par conséquent doivent en être regardés comme l’« extériorisation » s’ils ont eu effectivement ce caractère à l’origine , sont naturellement, comme nous l’avons déjà fait remarquer ailleurs, ceux qui ne peuvent être reçus qu’une seule fois, et avant tout le baptême.
Celui-ci, par lequel le néophyte était admis dans la communauté chrétienne et en quelque sorte « incorporé » à celle- ci, devait évidemment, tant qu’elle fut une organisation initiatique, constituer la première initiation, c’est-à-dire le début des « petits mystères » ; c’est d’ailleurs ce qu’indique nettement le caractère de « seconde naissance » qu’il a conservé, bien qu’avec une application différente, même en descendant dans le domaine exotérique.
Ajoutons tout de suite, pour n’avoir pas à y revenir, que la confirmation paraît avoir marqué l’accession à un degré supérieur, et le plus vraisemblable est que celui-ci correspondait en principe à l’achèvement des « petits mystères » ; quant à l’ordre, qui maintenant donne seulement la possibilité d’exercer certaines fonctions, il ne peut être que l’« extériorisation » d’une initiation sacerdotale, se rapportant comme telle aux « grands mystères ».

Pour se rendre compte que, dans ce qu’on pourrait appeler le second état du Christianisme, les sacrements n’ont plus aucun caractère initiatique et ne sont bien réellement que des rites purement exotériques, il suffit en somme de considérer le cas du baptême, puisque tout le reste en dépend directement.
À l’origine, malgré l’« obscuration » dont nous avons parlé, on sait tout au moins que, pour conférer le baptême, on s’entourait de précautions rigoureuses, et que ceux qui devaient le recevoir étaient soumis à une longue préparation.
Actuellement, c’est en quelque sorte tout le contraire qui a lieu, et on semble avoir fait tout le possible pour faciliter à l’extrême la réception de ce sacrement, puisque non seulement il est donné à n’importe qui indistinctement, sans qu’aucune question de qualification et de préparation ait à se poser, mais que même il peut aussi être conféré valablement par n’importe qui, alors que les autres sacrements ne peuvent l’être que par ceux, prêtres ou évêques, qui exercent une fonction rituelle déterminée. Ces facilités, ainsi que le fait que les enfants sont baptisés le plus tôt possible après leur naissance, ce qui exclut évidemment l’idée d’une préparation quelconque, ne peuvent s’expliquer que par un changement radical dans la conception même du baptême, changement à la suite duquel il fut considéré comme une condition indispensable pour le « salut », et qui devait par conséquent être assurée au plus grand nombre possible d’individus, alors que primitivement il s’agissait de tout autre chose.
Cette façon de voir, suivant laquelle le « salut » qui est le but final de tous les rites exotériques, est lié nécessairement à l’admission dans l’Église chrétienne, n’est en somme qu’une conséquence de cette sorte d’« exclusivisme » qui est inévitablement inhérent au point de vue de tout exotérisme comme tel.
Nous ne croyons pas utile d’insister davantage, car il est trop clair qu’un rite qui est conféré à des enfants naissants, et sans même qu’on se préoccupe aucunement de déterminer leurs qualifications par un moyen quelconque, ne saurait avoir le caractère et la valeur d’une initiation, celle-ci fût-elle réduite à n’être plus que simplement virtuelle ; nous allons d’ailleurs revenir tout à l’heure sur la question de la possibilité de la subsistance d’une initiation virtuelle par les sacrements chrétiens.
Nous signalerons encore accessoirement un point qui n’est pas sans importance : c’est que, dans le Christianisme tel qu’il est actuellement, et contrairement à ce qu’il en était tout d’abord, tous les rites sans exception sont publics ; tout le monde peut y assister, même à ceux qui paraîtraient devoir être plus particulièrement « réservés », comme l’ordination d’un prêtre ou la consécration d’un évêque, et à plus forte raison à un baptême ou à une confirmation.
Or ce serait là une chose inadmissible s’il s’agissait de rites d’initiation, qui normalement ne peuvent être accomplis qu’en présence de ceux qui ont déjà reçu la même initiation ; entre la publicité d’une part et l’ésotérisme et l’initiation de l’autre, il y a évidemment incompatibilité.
Si cependant nous ne regardons cet argument que comme secondaire, c’est que, s’il n’y en avait pas d’autres, on pourrait prétendre qu’il n’y a là qu’un abus dû à une certaine dégénérescence, comme il peut s’en produire parfois dans une organisation initiatique sans que celle-ci aille pour cela jusqu’à perdre son caractère propre ; mais nous avons vu que, précisément, la descente du Christianisme dans l’ordre exotérique ne devait nullement être considérée comme une dégénérescence, et d’ailleurs les autres raisons que nous exposons suffisent pleinement à montrer que, en réalité, il ne peut plus y avoir là aucune initiation.
S’il y avait encore une initiation virtuelle, comme certains l’ont envisagé dans les objections qu’ils nous ont faites, et si par conséquent ceux qui ont reçu les sacrements chrétiens, ou même le seul baptême, n’avaient dès lors nul besoin de rechercher une autre forme d’initiation quelle qu’elle soit , comment pourrait-on expliquer l’existence d’organisations initiatiques spécifiquement chrétiennes, telles qu’il y en eut incontestablement pendant tout le moyen âge, et quelle pourrait bien être alors leur raison d’être, puisque leurs rites particuliers feraient en quelque sorte double emploi avec les rites ordinaires du Christianisme ?
On dira que ceux-ci constituent ou représentent seulement une initiation aux « petits mystères », de sorte que la recherche d’une autre initiation se serait imposée a ceux qui auraient voulu aller plus loin et accéder aux « grands mystères » ; mais, outre qu’il est fort invraisemblable, pour ne pas dire plus, que tous ceux qui entrèrent dans les organisations dont il s’agit aient été prêts à aborder ce domaine, il y a contre une telle supposition un fait décisif : c’est l’existence de l’hermétisme chrétien, puisque, par définition même, l’hermétisme relève précisément des « petits mystères » ; et nous ne parlons pas des initiations de métier, qui se rapportent aussi à ce même domaine, et qui, même dans les cas où elles ne peuvent être dites spécifiquement chrétiennes, n’en requéraient pas moins de leurs membres, dans un milieu chrétien, la pratique de l’exotérisme correspondant. Maintenant, il nous faut prévoir encore une autre équivoque, car certains pourraient être tentés de tirer de ce qui précède une conclusion erronée, pensant que, si les sacrements n’ont plus aucun caractère initiatique, il doit en résulter qu’ils ne peuvent jamais avoir des effets de cet ordre, à quoi ils ne manqueraient sans doute pas d’opposer certains cas où il semble bien qu’il en ait été autrement ; la vérité est qu’en effet les sacrements ne peuvent pas avoir de tels effets par eux-mêmes, leur efficacité propre étant limitée au domaine exotérique, mais qu’il y a cependant autre chose à envisager à cet égard.
En effet, partout où il existe des initiations relevant spécialement d’une forme traditionnelle déterminée et prenant pour base l’exotérisme même de celle-ci, les rites exotériques peuvent, pour ceux qui ont reçu une telle initiation, être transposés en quelque sorte dans un autre ordre, en ce sens qu’ils s’en serviront comme d’un support pour le travail initiatique lui-même, et que par conséquent, pour eux, les effets n’en seront plus limités au seul ordre exotérique comme ils le sont pour la généralité des adhérents de la même forme traditionnelle ; en cela, il en est du Christianisme comme de toute autre tradition, dès lors qu’il y a ou qu’il y a eu une initiation proprement chrétienne. Seulement, il est bien entendu que, loin de dispenser de l’initiation régulière ou de pouvoir en tenir lieu, cet usage initiatique des rites exotériques la présuppose au contraire essentiellement comme la condition nécessaire de sa possibilité même, condition à laquelle les qualifications les plus exceptionnelles ne sauraient suppléer, et hors de laquelle tout ce qui dépasse le niveau ordinaire ne peut aboutir tout au plus qu’au mysticisme, c’est-à-dire à quelque chose qui, en réalité, ne relève encore que de l’exotérisme religieux.
On peut facilement comprendre, par ce que nous venons de dire en dernier lieu, ce qu’il en fut réellement de ceux qui, au moyen âge, laissèrent des écrits d’inspiration manifestement initiatique, et qu’aujourd’hui on a communément le tort de prendre pour des « mystiques », parce qu’on ne connaît plus rien d’autre, mais qui furent certainement quelque chose de tout différent. Il n’est nullement à supposer qu’il se soit agi là de cas d’initiation « spontanée », ou de cas d’exception dans lesquels une initiation virtuelle demeurée attachée aux sacrements aurait pu devenir effective, alors qu’il y avait toutes les possibilités d’un rattachement normal à quelqu’une des organisations initiatiques régulières qui existaient à cette époque, souvent même sous le couvert des ordres religieux et à leur intérieur, bien que ne se confondant en aucune façon avec eux.
Nous ne pouvons nous y étendre davantage pour ne pas allonger indéfiniment cet exposé, mais nous ferons remarquer que c’est précisément quand ces initiations cessèrent d’exister, ou tout au moins d’être suffisamment accessibles pour offrir encore réellement ces possibilités de rattachement, que le mysticisme proprement dit prit naissance, de sorte que les deux choses apparaissent comme étroitement liées.
Ce que nous disons ici ne s’applique d’ailleurs qu’à l’Église latine, et ce qui est très remarquable aussi, c’est que, dans les Églises d’Orient, il n’y a jamais eu de mysticisme au sens où on l’entend dans le Christianisme occidental depuis le XVIe siècle ; ce fait peut donner à penser qu’une certaine initiation du genre de celles auxquelles nous faisions allusion a dû se maintenir dans ces Églises, et, effectivement, c’est ce qu’on y trouve avec l’hésychasme, dont le caractère réellement initiatique ne semble pas douteux, même si, là comme dans bien d’autres cas, il a été plus ou moins amoindri au cours des temps modernes, par une conséquence naturelle des conditions générales de cette époque, à laquelle ne peuvent guère échapper que les initiations qui sont extrêmement peu répandues, qu’elles l’aient toujours été ou qu’elles aient décidé volontairement de se « fermer » plus que jamais pour éviter toute dégénérescence.
Dans l’hésychasme, l’initiation proprement dite est essentiellement constituée par la transmission régulière de certaines formules, exactement comparables à la communication des mantras dans la tradition hindoue et à celle du wird dans les turuq islamiques ; il y existe aussi toute une « technique » de l’invocation comme moyen propre du travail intérieur, moyen bien distinct des rites chrétiens exotériques, quoique ce travail n’en puisse pas moins trouver aussi un point d’appui dans ceux-ci comme nous l’avons expliqué, dès lors que, avec les formules requises, l’influence à laquelle elles servent de véhicule a été transmise valablement, ce qui implique naturellement l’existence d’une chaîne initiatique ininterrompue, puisqu’on ne peut évidemment transmettre que ce qu’on a reçu soi-même.
Ce sont là encore des questions que nous ne pouvons qu’indiquer ici très sommairement, mais, du fait que l’hésychasme est encore vivant de nos jours, il nous semble qu’il serait possible de trouver de ce côté certains éclaircissements sur ce qu’ont pu être les caractères et les méthodes d’autres initiations chrétiennes qui malheureusement appartiennent au passé.

Pour conclure enfin, nous pouvons dire ceci : en dépit des origines initiatiques du Christianisme, celui-ci, dans son état actuel, n’est certainement rien d’autre qu’une religion, c’est-à-dire une tradition d’ordre exclusivement exotérique, et il n’a pas en lui-même d’autres possibilités que celles de tout exotérisme ; il ne le prétend d’ailleurs aucunement, puisqu’il n’y est jamais question d’autre chose que d’obtenir le « salut ». Une initiation peut naturellement s’y superposer, et elle le devrait même normalement pour que la tradition soit véritablement complète, possédant effectivement les deux aspects exotérique et ésotérique ; mais, dans sa forme occidentale tout au moins, cette initiation, en fait, n’existe plus présentement. Il est d’ailleurs bien entendu que l’observance des rites exotériques est pleinement suffisante pour atteindre au « salut » ; c’est déjà beaucoup, assurément, et même c’est tout ce à quoi peut légitimement prétendre, aujourd’hui plus que jamais, l’immense majorité des êtres humains ; mais que devront faire, dans ces conditions, ceux pour qui, suivant l’expression de certains mutaçawwufîn, « le Paradis n’est encore qu’une prison » ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   22/6/2013, 00:41

Merci pour tes apports oyagaelewee, fusionnés avec ce topic ouvert pas Mech.

En effet, autrefois, la gloire au Seigneur était représentée et respectée par une architecture tentant d'être à la hauteur..... Ces édifices devraient être protégés en tant que patrimoine national, et restaurés si besoin par l'impôt français, les églises et cathédrales font partis des plus belles architectures françaises. Comment peut-on les raser sans que personne ne bronche ?

À Rennes, l'Église Saint Aubin (Place St-Anne), est menacée de destruction..... Il est étrange que la question soit posée..

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Rennes.-Quel-avenir-pour-l-eglise-Saint-Aubin-place-Sainte-Anne-_40823-2196350------35238-aud_actu.Htm



Voici le monument:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
oyagaelewee



Nombre de messages : 124
Age : 29
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   22/6/2013, 08:40

Seigneur! espérons que cette magnifique église soit épargnée.

@mech

La théorie gnostique de l’ésotérisme chrétien ne correspond pas à l'essence du catholicisme.
Il n'y a pas d’ésotérisme chrétien
De même que il n'a jamais existé une super-religion d’où découle les cultes actuels.

Quand Guénon affirme cela :
Citation :
Pour se rendre compte que, dans ce qu’on pourrait appeler le second état du Christianisme, les sacrements n’ont plus aucun caractère initiatique et ne sont bien réellement que des rites purement exotériques, il suffit en somme de considérer le cas du baptême, puisque tout le reste en dépend directement.

Il dit en somme que les sacrements catholique ne sont que des coquilles vidées de toute substance, donc sans effets.
Quand il parle "d’exotérisme" dans le cas du sacrement du baptême, il suppose un sens caché, un rite secret connus autrefois des anciens.


Cela est en contradiction totale avec la doctrine catholique

En effet, voici comment le baptême est instauré dans Matthieu :

Citation :
28:18-20 Et Jésus, S'approchant, leur parla ainsi: Toute puissance M'a été donnée dans le Ciel et sur la terre. Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, et leur enseignant à observer tout ce que Je vous ai commandé. Et voici que Je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la consommation des siècles.

De même que dans Jean jésus dit :


Citation :
18:20 "j'ai parlé ouvertement au monde, j'ai toujours enseigné dans les Synagogues et dans le temple, où tous les Juifs se rassemblent et je n'ai rien dit en secret."

Cela désamorce complément toute les thèses gnostico-maçonnique d'enseignement secret, de sens occultes ,ect..

Je ne vais pas continuer car on pourrait faire cela avec toute les affirmations de Guénon, qui au delà de l’enrobage sémantique propre à son esprit se retrouvent chez tous les gnostiques. (de plus ce n'est pas le sujet du topic Smile

Le boulot à déjà été fait, voir ce post : http://novusordoseclorum.discutforum.com/t8056-etienne-couvert-de-la-gnose-a-l-ocumenisme?highlight=etienne+couvert

et ici : 

-Les principes de la vrai et de la fausse mystique: http://www.virgo-maria.org/D-Gnose-et-Contre-Eglise/Jean_Vaquie/Oeuvres/Vaquie-Principes_vraie_et_fausse_mystique.pdf
-L'illumination initiatique : http://www.virgo-maria.org/D-Gnose-et-Contre-Eglise/Jean_Vaquie/Oeuvres/Vaquie-l_illumination_initiatique.pdf
- Gnose chrétienne et gnose anti-chrétienne :http://www.virgo-maria.org/D-Gnose-et-Contre-Eglise/Jean_Vaquie/Oeuvres/Vaquie-Gnose_chretienne_et_gnose_anti-chretienne.pdf
-L'Imposture guenonienne:http://www.virgo-maria.org/D-Gnose-et-Contre-Eglise/Jean_Vaquie/Oeuvres/Vaquie-Imposture_guenonienne.pdf
-L'école de l'ésotérisme chrétien : http://www.virgo-maria.org/D-Gnose-et-Contre-Eglise/Jean_Vaquie/Oeuvres/Vaquie-l_ecole_de_l_esot%C3%A9risme_chr%C3%A9tien.pdf

PS : la bible contient 4 sens de lecture différents :

Le sens historique (ou littéral),tropologique (ou moral), allégorique et anagogique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cruxsacrasitmihilux.wordpress.com/
oyagaelewee



Nombre de messages : 124
Age : 29
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: L’église Saint-Martin d’Arc-sur-Tille sauvée de la destruction   4/7/2013, 13:58

Une bonne nouvelle !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cruxsacrasitmihilux.wordpress.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   16/8/2013, 17:32

France : patrimoine menacé (JT France 2 - 15/08/2013)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
oyagaelewee



Nombre de messages : 124
Age : 29
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   16/8/2013, 17:54

Quel tristesse!
Soyons sûr que l'ennemi bloque les fonds qui permettrais d'entretenir ces saintes constructions,
La haute-maçonnerie à sûrement un agenda détaillé de démolitions / remplacements.

Les "églises" modernes sont proprement démoniaques.

De l'autre côté prions pour que les Français retrouvent la Foi, afin que nos églises catholiques soient défendues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cruxsacrasitmihilux.wordpress.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   12/10/2013, 15:47

À Vierzon, l'église pourrait être achetée par une loge du Grand-Orient



Une église vouée à devenir un local pour la franc-maçonnerie. De quoi perturber les riverains et les catholiques qui, dans un premier temps, s'étaient indignés de l'éventuelle cession de l'église à une association musulmane.

La conversion et reconversion de Saint-Eloi est digne d'un feuilleton. Quelques mois après avoir ému l'opinion en étant promise à la vente à une association musulmane pour en faire une mosquée, cette petite église de Vierzon, dans le Cher, pourrait aujourd'hui être cédée aux francs-maçons. C'est, en tout cas, ce qui agite le tout Vierzon ces derniers jours, et indigne les associations de défense du patrimoine comme le monde catholique.

Tout commence en octobre dernier quand le diocèse de Bourges, faute de finances, décide de se défaire de cette église de 1955, trop coûteuse d'entretien pour la fréquentation en baisse de ses paroissiens. Avec une capacité d'accueil de 200 personnes, sa nef de 26 mètres x 11,30 mètres, ses 300 m² au sol et une possibilité de parkings, le diocèse en espère 170.000 euros. L'annonce est mise sur leboncoin.fr , chez deux notaires et dans quatre agences immobilières de la région. Intéressée pour étendre ses locaux trop étroits pour la communauté musulmane qui est croissante à Vierzon, une association marocaine est sur les rangs. Mais le baroufe médiatique est tel que la vente ne se fait pas. Une confrérie de mouvance catholique a courcircuité le dessein des musulmans en se portant acquéreur, en intention au moins. Car elle n'a pas les moyens financiers de son ambition. Elle lance plusieurs campagnes de dons pour réunir la somme, sans y parvenir. Saint-Eloi n'a plus ni acquéreurs ni paroissiens et accuse un déficit de 20.000 euros par an, selon les comptes de la paroisse.

C'est dans ces circonstances que, il y a quelques semaines, la mairie de Vierzon décide de préempter l'église. Le 8 avril, un arrêté municipal de préemption est pris et sa motivation, obligatoire, mentionne le projet d'une salle pour une activité ou une association favorisant le développement ou le service de la vie locale. Depuis cette date, la municipalité a 3 mois pour «passer à l'acte d'achat», dit le père Alain Krault, curé de la paroisse en priant qu'elle ne se rétracte pas.
La loge du Grand Orient de France chercherait un nouveau local

Mais, depuis quelques jours, la rumeur enfle autour de négociations entre la mairie et Les Amis de la Liberté, une loge du Grand Orient de France. Une église vouée à devenir un local pour la franc-maçonnerie, après l'épisode mosquée, c'est fort de café pour les riverains et les cathos du coin. Le maire, Nicolas Sansu a révélé à la presse locale qu'il avait «un acquéreur potentiel». «J'attends, d'ailleurs, un rendez-vous avec l'archevêché pour l'évoquer», a-t-il dit il y quelques jours. S'il a martelé, dans une réunion de quartier évoquant le devenir de Saint-Eloi, qu'elle «ne sera pas une mosquée» et qu' «il n'y aura pas d'église intégriste à Vierzon», il n'a rien laissé filtrer sur un rapprochement avec les francs-maçons pour une tractation. «Le maire a des contacts, depuis quelques mois, avec la franc-maçonnerie locale», raconte un élu de l'opposition municipale, qui juge l'usage de la préemption «contestable».

La loge chercherait depuis quelque temps un nouveau local dans la ville. A Paris, le Grand Orient de France, sollicité par nos soins, n'a pas apporté de réponse sur ce projet. Le curé, lui, n'a pas d'avis sur cette insolite conversion. «A partir du moment où l'on vend, rien ne nous appartient plus, il faut aller au bout de la logique». Une seule chose est sûre dans ce dossier d'improbabilités: le clap de fin de Saint-Eloi aura lieu le 22 juin, avec la célébration d'une dernière messe.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/06/03/01016-20130603ARTFIG00354-a-vierzon-l-eglise-pourrait-etre-achetee-par-une-loge-du-grand-orient.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   6/3/2014, 23:40

Philippe Prévost sur la destruction de l’église Sainte-Rita de Paris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   26/3/2014, 23:01

Pourquoi l’anti-France rêve-t-elle de détruire la Basilique du Sacré-Coeur ?


Depuis quelques temps, de nauséabondes revendications de destruction de la Basilique du Sacré-Coeur de Paris se multiplient. En octobre 2013, dans le cadre de la campagne des municipales, l’inverti bolchevique Ian Brossat (PCF) osait cette sortie :


Le 18 mars 2014, la Basilique était profanée par de répugnants et stupides graffitis anarchistes :


Dans la foulée, l’économiste rouge Jacques Sapir (provenant de la haute bourgeoisie juive par son père http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Sapir ) faisait tomber des nues beaucoup de ses lecteurs peu avertis en twittant cet immondice :


Devant le tollé suscité, certains de ses amis comme l’universitaire Jean-Raphaël Bourge, spécialisé dans les études (resic) sur la "pornographie gay ethnique" et la "pédophilie féminine" http://univ-paris8.academia.edu/JeanRapha%C3%ABlBourge , prenaient sa défense :


Et le "politologue" gauchiste Julien Salingue de surenchérir :


En cherchant un peu sur Internet, on s’aperçoit que ce n’est pas la première fois que de pauvres gens malintentionnées s’attaquent de la sorte au Sacré-Coeur. Ainsi le 18 mars 2011, déjà, une banderole sanguinolente avait été déposée devant le parvis par un groupuscule nommé Projet Apache https://www.youtube.com/watch?v=XPXx85Jqt5g :


Le 18 mars ? Cet article des Inrocks http://www.lesinrocks.com/2014/03/21/actualite/les-tags-anarchistes-du-sacre-coeur-ravivent-la-memoire-de-la-commune-11490162/ nous rappelle qu’il s’agit d’une date symbolique liée à la Commune de Paris en 1871. La Commune… cet épisode tragique des débuts de la IIIè République où des proto-bolcheviques – toujours pilotés par les mêmes en sous-main http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2013/06/26/les-talmudistes-derriere-la-commune-de-paris-1871/ – s’étaient emparés violemment du pouvoir dans la capitale pour y instaurer une "démocratie" totalitaire athée avant de se faire brutalement écraser par les républicains versaillais d’Adolphe Thiers, non sans avoir entre temps incendié la moitié de Paris (notamment des édifices publics et des églises, mais curieusement aucun immeuble des Rothschild) et fusillé nombre de notables et d’ecclésiastiques (comme Mgr Darboy http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Darboy ) sur les ordres de qui l’on sait dans leur fuite pathétique.

Depuis cette cuisante défaite, toute la bolchévie mondiale ne rêve que de vengeance à la suite de son "prophète" juif descendant de 15 générations de rabbins Karl Marx – oui, celui qui écrivait des poèmes à Satan à ses heures perdues http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2012/10/25/marx-ecrivait-des-poemes-a-satan/ -, qui mit en scène la pseudo-légende de la Commune, avec l’aide de la "vierge rouge" Louise Michel (« Paris sera à nous ou n’existera plus. » – 17 mai 1871) et consorts.

Et cette revanche diabolique se fixe depuis lors sur la Basilique du Sacré-Coeur, construite en partie pour la réparation des offenses de la France faites à Dieu durant cette triste période. Cette Une de La Lanterne est explicite :


Un site rouge consacré à la Commune de Paris http://www.commune1871.org/?Les-francs-macons-et-la-Commune analyse en passant les liens ténus existant – et cela ne surprendra personne – entre la Commune et la Franc-maçonnerie (d’après eux, un tiers des communards étaient franc-maçons) :

"La Commune de Paris et la Franc-maçonnerie partagent de nombreuses valeurs : la défense des principes de la République, la liberté politique et associative, la justice sociale, la laïcité, l’éducation… "


Le cinéaste espagnol – peu recommandable – Luis Bunuel http://www.cinespagne.com/portraits/2048-luis-bunuel était également un fervent haineux de la Basilique. Voici le montage que l’on trouve sur Internet :


En 1944, le Sacré-Coeur était curieusement pris pour cible par des bombardements anglo-américains. Le hasard, sans doute. Ou la faute à pas-de-chance…


Mais au-delà de cette Basilique et de la Commune, ce qui embête vraiment tous ces suppôts de Satan, c’est que ce magnifique monument de Paris symbolise la consécration de la France au Coeur Sacré de Notre Seigneur Jésus-Christ, selon les vœux de Sainte Marguerite-Marie qui en reçut la révélation en 1689 à Paray-le-Monial http://fr.wikipedia.org/wiki/Marguerite-Marie_Alacoque. Et cela, le diable ne peut le supporter.


Doit-on donc prendre au sérieux toutes ces voix qui s’élèvent pour demander la destruction du Sacré-Coeur ? Oui, cent fois oui ! Rappelons qu’ils sont les descendants spirituels de Staline, qui n’avait pas hésité à raser la Cathédrale de Moscou en 1930…


Source:
http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2014/03/23/lanti-france-reve-de-detruire-la-basilique-du-sacre-coeur/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
Mech

avatar

Nombre de messages : 695
Age : 35
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   22/4/2015, 08:28

Un micro reportage à ce sujet

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://individucible.over-blog.com
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6066
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   15/10/2015, 10:39

Paris. L’église Sainte Rita reprise par ses fidèles.



13/10/2015 – 11H00 Paris (Breizh-info.com) – Ils l’ont fait. Non seulement ils ont fait reculer l’entreprise de démolition, qui n’a pu installer ses palissades et s’est fait retirer son autorisation d’occuper la voirie, mais en plus ils ont rétabli le culte. Les fidèles de Sainte-Rita ont rouvert dimanche l’église, occupée depuis lundi dernier par un collectif de citoyens opposés à la démolition du lieu de culte.

Dimanche, l’église était comble lors de la messe – traditionnelle et en latin, selon le rite extraordinaire romain, célébrée par l’évêque gallican Samuel Pouhé. Paroissiens historiques et touristes, riverains et banlieusards, altermondialistes et bonapartistes ou royalistes assumés, Anonymous et clergé, tous unis sous les voûtes séculaires (et amiantées) de Sainte-Rita. Il y avait même des chiens, l’église étant connue pour ses bénédictions d’animaux.

Un peu moins de sept mois  après la dernière messe, Sainte Rita n’est plus SDF et revient dans ses murs, forte du soutien populaire. L’église apparaît en bon état, même si les citoyens qui l’occupent ont du faire un grand ménage : « c’était tout plein de gravats, surtout dans le presbytère, et de poussière ». Les démolisseurs ont fait des sondages à plusieurs endroits fin mai pour connaître la composition des murs. L’église était aussi quasiment vide – à l’exception des fonts baptismaux, de l’autel, des stalles, d’un harmonium sur la tribune, des socles des statues et de plusieurs plaques de remerciement déposées par des paroissiens pour les grâces rendues par sainte-Rita à leurs proches ou leurs animaux de compagnie. Diverses bonnes volontés ont donné des objets du culte pour que l’église ne soit pas toute nue. Et la messe reprendra à Sainte Rita tous les dimanches désormais : « ce n’est pas tout d’avoir repris l’église, il faut la faire vivre maintenant ! », explique un fidèle.





Après l’Ite Missa Est, l’évêque Pouhé se lance dans le rappel des événements de la semaine, et notamment du mardi matin, lorsque le maire de l’arrondissement Philippe Goujon et des riverains sont arrivés après que l’entreprise de démolition ait posé sa palissade à 6 heures du matin. Le maire s’était fait agresser pendant le face à face tendu et la police de l’arrondissement a obligé par la suite l’entreprise à démonter sa clôture. Il rend hommage aux « soldats de Dieu qui ont surgi pour libérer cette église de l’enfer ». Maintenant, Sainte-Rita se place sous la protection de Jeanne d’Arc – dont pas moins de deux statues sont dans les murs – et « nous chasserons les marchands du temple ». L’évêque annonce la volonté de négocier un bail avec le propriétaire – et de le payer. Sous Mgr Philippe, le responsable paroissial précédent, les loyers n’étaient plus payés depuis la fin des années 1990.

A la suite, Nicolas Stocquer, le vice-président de l’association les Arches de Sainte-Rita qui a su lancer cette mobilisation populaire, prend la parole. Et pas seulement pour rendre hommage aux médias présents, et notamment au Figaro, dont une journaliste, Delphine de Mallevoüe, soutient et couvre la cause de Sainte Rita depuis des années, et était encore présente  ce dimanche. Mais aussi pour enjoindre à l’assistance de ne plus cacher sa foi : « N’ayez pas honte, n’ayez plus honte de témoigner votre Foi, car au jour du Jugement, si vous avez glorifié votre Seigneur, il vous glorifiera ! ».

Aujourd’hui, une quinzaine de citoyens dorment sur place, essentiellement dans l’ancien presbytère qui jouxte l’église du côté de l’Unesco. « On est bien, il y a l’eau courante, un chauffage autonome, l’électricité, une cuisine, plusieurs WC, ce n’est pas insalubre du tout », explique l’un d’eux. Si les deux pièces du haut auraient besoin d’un petit rafraîchissement, l’ensemble – l’église, la sacristie et les annexes sur le côté nord et le presbytère au flanc sud – est effectivement en très bonne santé. Même la cave, encombrée de cantines, de caisses et d’objets divers – dont un cercueil heureusement vide – est en bon état.

Ces personnes entendent s’opposer à « la démolition illégale du patrimoine. Le permis est largement périmé », ce qui est vrai puisqu’il a été délivré en mars 2012, il y a plus de trois ans, et jamais prorogé, « et la représentativité citoyenne comme souvent dévoyée, puisque ni les riverains ni le maire du quartier ne sont d’accords, et ce sont les bétonneurs qui se sont arrangés avec la mairie centrale, ignorant délibérément la volonté citoyenne ».





Sur le plan légal, la bataille judiciaire continue. « Nous attendons les résultats pour notre référé heure à heure pour enjoindre la mairie de Paris et la Préfecture de police à répondre à notre courrier où nous dénonçons la présence d’amiante sur les voûtes et la péremption du permis de démolir. La préfecture de police l’a fait en quelque sorte en retirant les autorisations d’occupation de voirie à l’entreprise de démolition, mais la mairie reste silencieuse ». Cette dernière a même publié un communiqué  pour se laver les mains du dossier.  « Comme Ponce Pilate », dénonce Nicolas Stoquer. Et ce bien que les enjeux – légalité de la démolition, risque de pollution à l’amiante, défense du patrimoine – soient tout à fait d’ordre public.

La bataille pour faire définitivement annuler le permis de démolition continue aussi, forte cette fois du soutien politique du maire d’arrondissement UMP/LR Philippe Goujon et de l’ancien ministre de Sarkozy Frédéric Lefebvre. « C’est devenu un enjeu des régionales, et la mairie de Paris est prise au piège », explique Nicolas Stoquer. Tant pour la défense du patrimoine que la démocratie locale, Hidalgo prête effectivement largement le flanc à la critique. Une démolition en pleine campagne – alors que l’Ile de France peut  de basculer à droite – paraîtrait désastreuse pour la gauche. Que les électeurs pourraient réduire en poussière et gravats dans les urnes. l’Ile de France passer à droite ?

Il y a peu encore c’était une cause désespérée. « Mais Sainte-Rita veille sur la campagne et son église », nous déclare un fidèle.

Il n’y a que la foi qui sauve…

http://www.breizh-info.com/32839/actualite-historique-patrimoine/paris-leglise-sainte-rita-reprise-par-ses-fideles/

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nex
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3072
Date d'inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques   6/6/2016, 15:25

Destruction prochaine de l’Église Sainte Rita. Paris/France - 5 Juin 2016

Citation :
Paris XVe, rue François-Bonvin – Vendue il y a trois ans à un promoteur immobilier, l'église gallicane parisienne vit encore ses derniers jours. Elle doit être détruite pour laisser place à un parking et des logements sociaux. Sainte-Rita est réputée pour la messe qu’elle donnait chaque année pour les animaux. Depuis trois décennies, les compagnons des fidèles y recevaient, comme leur maître, la bénédiction du prêtre.

Mais quelques irréductibles, riverains, paroissiens d'ici ou d'ailleurs, attendent un miracle de Sainte-Rita, patronne des causes désespérées.
Une procession dans les rues de Paris a ainsi été célébrée aujourd’hui pour sauver les murs de l’Église Sainte Rita.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mk-polis2.eklablog.com/
 
Destruction des Églises par la franc maçonnerie sataniste et les partis politiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Service d'Enlèvement & Destruction d'Engins Explosifs: SEDEE
» les églises romanes de Normandie - Valérie Chaix
» 1944 - Bombardements, Destruction sémaphore, Phares, Digue Sud, Tunnel Jenner, Chaos ...
» Destruction d'explosifs
» Canville les deux églises QUESNEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Divers-
Sauter vers: