Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ebola ébola - afrique virus vitamine C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: APRES LA PESTE PORCINE / L'EBOLA   13/7/2009, 21:52

La découverte du virus Ebola chez les porcs suscite l’inquiétude




Les scientifiques ont découvert une nouvelle souche du virus Ebola pour la première fois chez les porcs. L’on craint que ce virus ne mute et constitue une nouvelle menace pour les hommes.

Il vrai que la souche du virus Ebola découverte l’année dernière chez les porcs domestiques aux Philippines n’est associée à aucune maladie touchant les être humains, mais son apparition dans la chaîne alimentaire humaine constitue un motif d’inquiétude.

L’étude publiée sous forme d’article dans le numéro de la revue Science paru le 10 juillet, est le fruit d’un effort conjoint des chercheurs de l’US Department of Agriculture au Plum Island Animal Disease Center, à New York, de l’US Centers for Disease Control and Prevention à Atlanta et du ministère de l’agriculture des Philippines.

Le virus Ebola Reston a été découvert chez les porcs élevés dans des fermes près de Manille aux Philippines lorsqu’en mai 2008, les fermiers ont signalé que leur cheptel enregistrait un taux élevé de cas de maladie et de décès. Leurs animaux souffraient d’une grave épidémie inhabituelle le syndrome dysgénésique et respiratoire du porc.

Bien que le virus Ebola Reston (REBOV) appartienne à la famille des filovirus qui attaquent d’ordinaire les primates et qui, jusqu’ici, n’a pas causé de maladies à l’homme, l’inquiétude des chercheurs est justifiée par le fait que les porcs peuvent constituer un moyen pour le virus de muter pour devenir quelque chose de plus menaçant pour l’homme.

Les virus Ebola et Marburg font partie de la famille des filovirus, qui provoquent la fièvre hémorragique, caractérisée par le saignement, le vomissement et la diarrhée ainsi qu’un taux de mortalité de 90%.

S’agissant des origines du virus, les chercheurs ont affirmé que le REBOV serait apparu pour la première fois chez un autre hôte, jusqu’ici non identifié; et la piste des chauves-souris frugivores est considérée comme une possibilité.

Les chercheurs ont affirmé que “l’infection des porcs domestiques par le REBOV suscite des inquiétudes, car ce virus pourrait faire apparaître une nouvelle maladie pour l’homme et un éventail plus large d’animaux.

« Le fait que ce virus passe par le porc suscite des inquiétudes, car le REBOV peut muter et modifier sa pathogénicité. »

Les chercheurs de l’US Centers for Disease Control and Prevention insistent pour dire que le virus ne présente aucun risqué pour le moment.

Reston n’a causé jusqu’ici aucune fièvre hémorragique mortelle chez les hommes. Mais, même si les fermiers n’ont pas présenté de symptômes lorsque les chercheurs ont examiné certains fermiers éleveurs de porcs, ils ont découvert des anticorps contre le Reston dans leur sang, ce qui indique que le virus a été transmis à l’homme par le porc.

Cette conclusion a donné lieu à des inquiétudes sur le fait que des troupeaux de porcs pourraient favoriser la mutation du virus dans une forme capable de provoquer la maladie chez l’homme, d’autant plus que les porcs constituent un milieu idéal pour la mutation des virus. Si un tel événement se produit, alors les porcs seraient peut-être porteurs d’autres souches susceptibles de nuire à l’homme.

Le porc fait partie de la chaîne alimentaire de l’homme et il existe de nombreux contacts entre l’homme et les cheptels porcins et les hommes. Cette situation constitue le plus grand motif d’inquiétude, selon les chercheurs.

Le Chercheur Dr Michael McIntosh a déclaré « nous savons que cette famille de virus provoque des maladies mortelles chez l’homme. »

“Même s’il n’existe pas en ce moment des signes montrant que le REBOV ne provoquent pas de maladies chez l’homme, il semble bien qu’il peut infecter l’homme et se transmettre du porc aux humains.

« La conséquence d’une telle infection sur un sujet immunodéficitaire, homme ou porc, constitue également un facteur d’inquiétude »

L’Organisation Mondiale de la Santé a affirmé que la consommation de la viande du porc ne présente aucun risque pourvu que sa cuisson soit faite dans conditions adéquates.

source: http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=1813
Revenir en haut Aller en bas
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Ebola ébola - afrique virus vitamine C   3/9/2014, 08:45

Point de vue : Ebola : le mensonge généralisé


Citation :
Là encore, avec Ebola et les discours alarmistes qui fleurissent dans les médias,  sommes-nous face à une manipulation ? La réponse de J.M. Dupuy est oui. Les arguments développés dans l’article posent effectivement question. Dans ce monde sans foi ni loi tout est possible.  A vous de voir..
Alors que le journal Le Monde parle quotidiennement de « ravages » et de « catastrophe », la réalité est que l’épidémie de virus Ebola reste d’ampleur très modeste.
La presse parle de 1229 morts entre mars et août 2014 sur l’ensemble de l’Afrique, et encore ce chiffre n’est-il pas exact.
Si vous vous rendez sur la page du site de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) traitant du sujet, vous vous rendez compte qu’il y a en fait 788 décès formellement identifiés comme causés par le virus Ebola. Les autres sont des cas « suspects » ou « probables ». [1]
Ce sont bien sûr 788 morts de trop, mais il faut comparer aux 1,2 MILLION de morts causés annuellement par le paludisme [2], ou aux 2000 morts causés annuellement en France par la grippe saisonnière. [3]

Très peu de contagion

Les images de soignants portant des masques et des combinaisons intégrales pour s’approcher des malades suspectés sont insensées et dignes d’un mauvais film de science-fiction.
Car le virus Ebola ne se transmet absolument pas si facilement :
Citation :
« Il faut un contact direct avec un liquide biologique comme le sang, les selles, les vomissures. Il n’y a aucune transmission par voie aérienne. C’est-à-dire que, lorsqu’une personne parle ou tousse, elle ne répand pas le virus Ebola dans l’air ambiant. » explique le Pr Bruno Marchou, chef de service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital de Purpan, à Toulouse. [4]

Autrement dit, le virus Ebola est comparable au SIDA pour son mode de propagation. Il faut vraiment être au contact du sang ou du liquide biologique du malade pour risquer soi-même d’être contaminé.
Cela veut dire, toujours selon le Pr Bruno Marchou, que le virus Ebola :
Citation :
« n’atteindra pas le stade pandémique. À Conakry (capitale de la république de Guinée), ils avaient initialement plusieurs dizaines de cas parmi le personnel hospitalier. Ils ont réussi, en appliquant des mesures d’hygiène standard simples, à endiguer la propagation du virus parmi leur personnel. »

Ces mesures d’hygiène n’ont rien de sorcier : « Quand on s’occupe d’un patient, on se couvre les mains avec des gants. Si le patient vomit, il faut aussi se couvrir le visage. C’est le b.a-ba. On fait ça tous les jours. » continue-t-il.

«La mort dans 20 à 90 % des cas »

Sandrine Cabu, de Médecins Sans Frontières, interrogée par Le Monde, explique que le virus Ebola entraîne « la mort dans 20 à 90 % des cas ».
Pourquoi une fourchette aussi absurdement large ?
Parce que le virus Ebola est surtout dangereux quand il est mal soigné. Les personnes meurent de déshydratation ou d’hémorragies mais le traitement consiste alors simplement à hydrater ou à transfuser le patient, pas à lui donner un vaccin ni un hypothétique médicament. Il ne faut pas croire ce que prétend l’industrie pharmaceutique qui aimerait pouvoir vendre aux gouvernements une poudre de perlimpinpin comme elle l’avait fait pour le Tamiflu.

« Les nouveaux médicaments ne sont pas la solution contre Ebola », selon un expert en maladies infectieuses

La solution contre l’épidémie consiste à respecter des mesures simples et de bon sens : hygiène, bonne nutrition, vitamine D, vitamine C.
Selon Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses des Etats-Unis, l’outil le plus efficace contre Ebola est de prodiguer les soins de base aux malades.
Citation :
« La véritable priorité devrait être de créer des infrastructures médicales dans les pays touchés pour fournir aux malades le soutien médical de base comme l’hydratation et la transfusion sanguine. Cela aura un beaucoup plus gros effet sur la santé que la distribution au hasard de quelques médicaments expérimentaux. » [5]

Selon Thomas E. Levy, auteur d’un article récent sur les remèdes potentiels contre le virus Ebola [6] :
« Jusqu’à présent, il n’y a pas un seul virus testé qui n’ait pas été inactivé par une certaine dose de vitamine C. Un des moyens prioritaires pour détruire le virus, ou programmer sa destruction par le système immunitaire, est d’activer la “réaction de Fenton”. En un mot, cette réaction peut se produire à l’intérieur du virus, dans les cellules où les virus se répliquent et à la surface des virus eux-mêmes. »
Il n’y a donc aucune raison de suspecter le virus Ebola de se transformer brutalement en une pandémie à l’échelle de l’Afrique, et encore moins dans le reste du monde.
Mais il n’y aucun doute que cette psychose peut servir les intérêts financiers de quelques-uns.

Semer la panique : un business très lucratif

La panique autour du virus Ebola rappelle évidemment la grippe aviaire de 2005 et la grippe porcine (H1N1) de 2009.
Ces deux « pandémies imminentes » ont été l’occasion de manipuler grossièrement les opinions publiques pour justifier la vaccination en masse des populations, qui s’est révélée entraîner de terribles effets secondaires, dont la narcolepsie, un très grave trouble du sommeil. [7]
En 2009, l’Organisation Mondiale de la Santé a prédit qu’un tiers de la population mondiale pourrait être touchée par la grippe H1N1, avec des effets incalculables. La ministre de la Santé Roselyne Bachelot n’avait alors pas hésité à commander 94 millions de vaccins ! Les Français n’ayant été que 6 millions à se faire vacciner, Mme Bachelot avait, dès le mois de janvier 2010, annulé auprès des laboratoires pharmaceutiques la livraison de 50 millions de doses et fait verser par l’Etat en dédommagement près de 48 millions d’euros aux laboratoires. [8]
Quant au fameux médicament antiviral « miracle », le Tamiflu, son effet réel n’est que de réduire la durée des symptômes de moins d’une journée, sans limiter d’aucune façon les hospitalisations. Une étude britannique a conclu que la distribution de Tamiflu contre la grippe H1N1 a eu pour seul effet de… gaspiller 500 millions de Livres sterling.
En effet, la saison de grippe 2009 se révéla finalement moins grave que d’habitude, malgré la présence de la souche H1N1. De plus, de nombreux prétendus cas de grippe H1N1 se révélèrent ne même pas être des grippes mais de simples rhumes, ce qui n’est pas sans rappeler ce cas de virus Ebola à Berlin qui s’est finalement révélé être… une gastro. [9]

Jouer avec le feu

Toutefois, les titres excessifs martelés par la presse sont à mon avis très dangereux :
Citation :
« Une épidémie absolument pas sous contrôle, sans précédent », Médecins Sans Frontières, le 30 juillet 2014. [10] [11]
« Le virus Ebola continue de dévaster l’Afrique de l’Ouest », Le Monde, 15 août 2014. [12]
« L’OMS décrète une urgence de santé publique de niveau mondial », France 24, le 20 août 2014. [13]

Cette psychose est en train de semer la pagaille en Afrique, où des gouvernements sont ni plus ni moins en train de fermer les frontières, mobiliser les armées pour réprimer les populations, et même isoler sans raison des dizaines de milliers de malheureux, hommes, femmes, vieillards et enfants mis en quarantaine dans un bidonville du Libéria, sans nourriture ni eau. [14]
Citation :
« Pour espérer contenir l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui fait rage au Liberia (…) le gouvernement prend des mesures draconiennes. Deux quartiers de la capitale, Monrovia, ont été placés en quarantaine et sous surveillance sécuritaire, alors que dans le reste du pays, un couvre-feu a été instauré. », Le Monde du 22 août 2014.


« Tirer à vue »

Dimanche 24 août, on apprenait que, au Sierra Leone :
Citation :
« Le parlement a adopté un projet de loi qui interdit d’héberger des malades. Les contrevenants sont passibles de deux ans de prison. [15] »

Lundi 25 août, pire encore : le gouvernement du Libéria ordonne à ses soldats de « tirer à vue » sur les personnes qui chercheraient à passer la frontière, soit disant pour empêcher l’épidémie de se progager ! [16]
Ces réactions totalement excessives risquent de provoquer une vraie catastrophe humanitaire, bien plus grave que le virus Ebola lui-même.
Des mesures commencent également à être prises contre les Africains au niveau international :
Citation :
« Au niveau international, les citoyens de ces pays font l’objet d’une quarantaine de plus en plus stricte avec la fermeture des frontières, la suspension des vols de la plupart des compagnies aériennes qui les desservaient, le rapatriement des membres des familles du personnel diplomatique dans ces pays, l’annulation de conférences internationales, la délocalisation d’événements sportifs, etc. » note Rue 89. [17]

En Corée, de véritables réactions racistes éclatent contre les Africains, interdits d’entrer dans certains magasins. [18]

Le mythe du passager infecté dans l’avion

À écouter les autorités et nos journalistes, on croirait qu’une épidémie de virus Ebola peut se déclencher à tout instant en Europe : il suffirait que débarque un Africain touché par la maladie arrivé par avion.
Cette hypothèse est parfaitement irréaliste. Elle ne traduit qu’une ignorance complète de ce qu’est réellement le virus Ebola.
Ne succombons ni à la psychose, ni à une forme de racisme qui ne dit pas son nom.
L’épidémie de virus Ebola ne sera correctement endiguée en Afrique que si toute violence et toute mesure répressive cesse. Qu’on laisse chaque patient être pris tranquillement en charge par un personnel ayant une formation médicale de base, et prenant les mesures d’hygiène évidentes.
N’envoyons ni cargaisons de vaccins en Afrique, ni médicaments. Cela ne servirait qu’à enrichir les laboratoires pharmaceutiques et à provoquer des dégâts bien plus graves par les effets secondaires de ces médicaments.
Jean-Marc Dupuis  pour la newsletter du 27/08 de  Santé Nature Innovation  http://www.santenatureinnovation.com/
http://reseauinternational.net/point-vue-ebola-mensonge-generalise

Daniel ou Dieudonné devrait lire cela:
http://novusordoseclorum.discutforum.com/t3309-le-vinaigre-des-4-voleurs

Citation :
daniel 01 septembre 2014

On sait deja que l’article est BULLSHIT si on commence par comparer ebola avec la grippe qui tue que les vieux, ou avec le paludisme…faut pas lire plus loin…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
Bardamu
Admin
avatar

Nombre de messages : 6049
Age : 59
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Ebola ébola - afrique virus vitamine C   22/10/2014, 15:59

c.isme a écrit:



Virus Ebola : remède et
génocide mondial ! S/T


Citation :
Ajoutée le 15 août 2014

Le scientifique qui a développé le traitement expérimental pour Ébola fait des "blagues" sur la dépopulation mondiale

Une "blague" moi je dirais une "affirmation claire et nette", bien plus claire et bien plus nette que ce que les journalopes ont essayé de faire croire concernant le "diable" Jean Marie Le Pen en tout cas, sur ce sujet ébola.

PS Aaron Dyke est de la team à Alex Jones pour rappel.

http://resistanceauthentique.wordpress.com/2014/07/11/un-laboratoire-darmes-biologiques-us-en-sierra-leone-a-lepicentre-de-la-flambee-de-fievre-ebola-de-la-fondation-soros-a-la-fondation-bill-et-melinda-gates




EDIT Bardamu : un post excellent cisme. Il faut creuser la question de ce chercheur passager du vol MH17 de la Malaysian Airlines. Quelqu'un qui en savait sûrement trop et que l'on a éliminé avec le moyen le plus usité par l'Empire ces dernières années. Je posterais ce soir ou demain matin une petite compilation d'articles en lien avec ce sujet précis.

_________________
Mon passé, Ô Seigneur, à Ta Miséricorde, mon présent à Ton Amour, mon avenir à Ta Providence.  Padre Pio

Or, si les rituels sont les vêtements du croyant, sa véritable religion ne se situe que dans son cœur. Rahma Alayoubi
                                                                   
Info importante : Je n'ai rien à voir avec le Bardamu qui officie sur le site llp.org et encore moins celui qui officiait sur Quenel+.


Dernière édition par Bardamu le 22/10/2014, 16:17, édité 2 fois (Raison : Copie d'un post publié ici : http://novusordoseclorum.discutforum.com/t212p15-actualites-usa)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c.isme

avatar

Nombre de messages : 2511
Age : 37
Localisation : terre
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Ebola ébola - afrique virus vitamine C   22/10/2014, 19:05

Salut Barda,
"Il faut creuser la question de ce chercheur passager du vol MH17 de la Malaysian Airlines"

Je pense que cela n'est pas indispensable, pour me faire comprendre, de manière grossière certes, je dirais que je vois cette information de mort comme si BHL était mort dans un avion pour aller à une conférence sur l'antisémitisme et que les médias disaient "un grand spécialiste de l'antisémitisme est mort dans l'avion" et que certains pensaient que BHL aurait été éliminé parce qu'il en serait trop.
Pour moi ces "spécialistes" n'en sont pas, comme le disait avec raison ("il suffit de dire la vérité pour être drôle" dixit Dieudo) Dieudo dans son sketch sur le cancer "on arrive pas à guerrir cette maladie mais vous êtes un spécialiste du cancer ?" (rires) _ "Tout à fait...  (rires)" pour moi rechercher les débuts d'ébola me parrait plus logique, bref reprendre tout depuis le début.

On y trouve ce type http://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Piot
et on apprend qu'il bosse sur le SIDA, étant donné les Peter Duesberg, Kary Mullis et compagnie concernant le fondement même de la réalité du lien (dogmatique et non scientifique, voir "house of numbers" ou "sida le doute" en vidéo) entre SIDA et V.I.H on peut logiquement émettre de très grosses réserves sur Piot ou les recherches classiques sur ébola.

C'est à cela que je tiens à me méfier, si une situation est faussée à ces débuts prendre en route la chose et l'analysée qu'à partir d'un moment T ne fera que complexifier la vision que l'on aura du problème, qui se pourrait être beaucoup plus simple (sans pour autant dire qu'il n'y aurait pas machination d'ailleurs).

http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9guentropie

Exactement comme on l'apprend avec les réflextions des Béchamp des Claude Bernard ou dans les livres de Pierre Lance une première chose est à identifier chez les dits "spécialistes": concidèrent-ils la maladie comme une cause ou comme une conséquence? La maladie comme le signe vivant ayant une fonction révélatrice d'une profondeur inconnue ou verraient-ils plus la maladie comme une simple tarre à éliminer ?

Ils auront beau avoir des diplômes et doctorats en poche que le paradigme ambiant suffira à les écarter de solutions possibles, je pense que cela est une évidence pour beaucoup de personnes ici, et en bien des matières. Comme avec Luc Montagnier on risque d'avoir aussi des "paliers paradigmaux" (pas très français) ou il croit que le SIDA est une conjoncture, une synergie d'un organisme inconnu avec le rétro virus V.I.H, c'est comme reculer pour mieux sauter. ébola comme le dit "sida" n'est pas mortel pour tout le monde, reste à savoir le pourquoi, donc rechercher sur le terrain (terrain is everything dixit Pasteur en fin de parcours).... Si l'on voit bien quels sont les réels danger d'une épidémie locale ou mondiale les connards d'en face le savent eux aussi. Si ces gens nous fabriquent du pathologique militairement dans leurs labos il ne faut oublier que la synergie de base à un massacre, voulu ou non, reste la qualité de l'eau, de l'air, de la nourriture et donc des corps humains. ébola n'est rien face au nombre de morts et malades dûs aux causes classiques du délabrement physique et morale des hommes.
Le vice ici étant presque (comme avec tous ces films sur les zombi) de nous faire croire que les connards eugénistes (qui le souhaitent et ne s'en cachent pas) que le danger viendrait d'un virus. Paralleyle disait ailleurs que l'on ne combat pas l'ennemi avec ces armes. Alors que dire de cette "peur" de l'épidémie mondiale. Il nous faut rappeler que cette peur est ce qui fait accepter les moyens de surveillance et RFID exactement comme le fait la "menace terroriste". Les 2 pouvant se confondre.

Bien entendu si une pendémie arrive comme après la WWI on pensera que ceux qui n'ont rien fait pour la prévenir auront été dans l'erreur. Je leur dirais là aussi, à ceux là comme à JMLPen d'ailleurs qui prévoit "des millions de morts", que les vaccinations n'ont fait qu'empirer les choses sans parler des industriels qui ont retarder la pénicilline et moultes "erreurs" causant ces mêmes morts à l'époque (vidéo René Jacquier et Pierre Lance). C'est grace à l'affaire H5N1 que j'ai eu connaissance des affaires "grippe espagnole (USA)" et tout le reste depuis Pasteur, aujourd'hui je peux dire que même ces millions de morts après la WWI étaient évitable, évitable comme la WWI. Les 2 étant dûes à la même cause et paradigme à mon avis. Ce ne sera pas grace à l'ONU OMS ou CDC etc qu'il y aura moins de morts si une pendémie arrive.

Avec un spécialiste de moins sur ébola ou sur le sida je dirais même que cela pourrait avoir probablement des conséquences inverses à la logique normale.

Va savoir ? Qui était vraiment ce ou ces spécialistes morts? J'ai aussi plus tendance à croire, que les hommes véritablement utilent au bien de l'humanité, et bien que le système les laisse mourrir dans un silence total, du moins si il n'y a pas de beurre ou une certaine auto publicité du système à ce faire via la récupération idéologique à l'enterrement (ex: image de marque à la Mandela).
Je ne sais pas ce qu'est ébola, mais je sais déjà que les gars se sont gourés de rivière, il y en avait une plus proche là où ils auraient découvert le virus pour le nommer.

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.thunderbolts.info/wp/
 
Ebola ébola - afrique virus vitamine C
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Virus sur Mac
» Des idées pour l'Afrique
» Zone Afrique Equatoriale
» (AFRIQUE DU NORD)
» 3 avril : 12e Festival couleurs d'Afrique à St-Hilaire-de-la-Côte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Information et conscientisation  :: Medecine alternative-
Sauter vers: