Anti Nouvel Ordre Mondial

Alliance spirituelle contre la subversion mondialiste. Forum d'éveil des consciences par le partage des connaissances et l'esprit de solidarité.
 
PortailLLP site officielAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Diverses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant
AuteurMessage
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Actualités Diverses   1/8/2008, 13:20

Regles:

1) copier/collé/mise en page

2) Commentaires posteur seul

3)source

Merci d'avance geek


Dernière édition par ziril le 13/11/2008, 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   2/8/2008, 21:48

Tentative de grève générale le 10 Novembre 2008 en France



Un buzz social est en train de se répandre sur le net, avec l’annonce d’une grève générale le 10 Novembre 2008 en France, en réponse à la provocation de Nicolas Sarkozy déclarant que désormais, “quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit” !

Ce mot d’ordre de grève général est parti du site web du Conseil national de la Résistance, un site politique visiblement situé à la gauche de la gauche.



Ce mot d’ordre de grève n’est pas relayé par les appareils (pro-NWO) des grandes centrales syndicales fluidifiées par les caisses noires du Médef, leur opposant officiel mais leur banquier officieux, selon les aveux mêmes d’anciens membres du Medef…

Les étudiants, les enseignants, les salariés du public et du privé, les professions libérales, les médecins, les routiers, pêcheurs, ambulanciers, taxis… sont appelés à se joindre à cette journée de grève générale, qui sera placée entre un Week-end et le jour férié du 11 Novembre 2008, ce qui peut permettre aux salariés du privé de faire grève ou de poser un jour de congé afin de soutenir le Mouvement sans pour autant recevoir les foudres de leurs employeurs, surtout dans les PME et les TPE.

Notons cependant que cette date est tout de même étrange : située dans un pont, elle risquerait légalement d’exposer certains grèvistes à une retenue sur salaire plus large que la journée de grève elle-même !

Ce qui en temps de vache maigre est un sacrifice difficile à jsutifier lorsque l’on doit nourrir une famille entière… bref, cette date semble assez mal choisie d’un point-de-vue juridique, signe que ce ne sont décidément pas des “professionnels” du genre qui ont arrêté ce jour-là.

En tout cas, en dehors de considérations stratégiques et juridiques pourtant incontournables, cette idée de grève générale semble correspondre sur le plan symbolique à la dégradation de plus en plus rapide de la situation sociale en France mais aussi partout dans le monde suite à l’effondrement du système ultra-libéral institué par les promoteurs du NWO depuis la dernière guère mondiale : le fait que cette grève générale reconductible ne soit pas lancée par des institutions proches des cercles nouvel-ordre-mondialistes démontre que la prise de conscience des manipulations extrêmes de la Société française par l’élite pro-NWO grandit dans l’opinion publique.



Vidéo Sarkozy : “Désormais quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit” - Youtube

Par contre, et cela constitue une autre faiblesse de ce projet, seul internet pourra permettre la diffusion de cette information, car bien évidemment les relais pro-NWO feront tout pour taire et censurer cette information dans un agenda et une organisation qu’ils ne maitrisent pas : il sera donc difficile pour ses organisateurs de mobiliser les gens et de les informer suffisamment à l’avance.
L’Observatoire francophone du Nouvel Ordre Mondial suivra ce buzz social qui pourrait permettre de lancer un avertissement crédible aux planificateurs du NWO, même si le pari semble à ce jour difficile à gagner : nous invitons les lecteurs et blogueurs à relayer cette information dans leur entourage, et à saisir leurs syndicats respectifs sur ce sujet.

Ce buzz social pourrait servir à lancer un petit coup de semonce et mettre la pression sur des institutions sociales noyautées depuis longtemps…

source:http://911nwo.info/2008/08/02/tentative-de-greve-generale-le-10-novembre-2008-en-france/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   4/9/2008, 01:55

Pesticides dans les aliments : l’Europe simplifie au détriment de la santé


Jusqu’à présent, il appartenait à chaque état membre de l’Union européenne de fixer les limites maximales de résidus de pesticides (LMR) que l’on trouve dans les produits d’origine agricole (légumes, viandes, fruits, lait, œufs, céréales, épices, thés, cafés, etc.). Depuis aujourd’hui c’est fini. Les LMR sont dorénavant fixées par la Commission européenne et se substituent à l’ensemble des 27 législations nationales, dans le but officiel de simplifier les choses pour les professionnels comme pour les consommateurs.
En effet, si auparavant les résidus d’un pesticide spécifique, sur un produit donné, conduisaient pour une même valeur de pollution de l’aliment à une possibilité de commercialisation dans certains états et d’interdiction dans d’autres, la nouvelle législation aligne tous les pays européens sur le même taux. Elle fixe ainsi pour environ 1 100 pesticides, qui ont été ou sont toujours utilisés, des LMR pour 315 produits d’origine agricole. Par ailleurs, ces LMR s’appliquent également aux produits transformés, moyennant un ajustement tenant compte des dilutions, concentrations et/ou transformations possibles.
En conséquence, pour les professionnels, l’unification de ces LMR à l’échelle de l’Europe est la garantie d’échanges commerciaux intracommunautaires simplifiés, tandis que pour les consommateurs c’est la garantie de connaître la quantité maximale de pesticides ingérée lors de la consommation d’un produit donné (1).

Néanmoins, si Androulla Vassiliou, la commissaire européenne en charge de la santé, considère en plus que cette nouvelle législation apporte "… l’assurance que la quantité de résidus de pesticides présents dans les denrées alimentaires est la plus limitée possible et que ceux-ci n’ont pas d’effet dommageable pour nos citoyens.", ce n’est pas l’avis de certaines associations. Celles-ci dénoncent ainsi le fait que, alors que la Commission européenne aurait dû retenir les seuils de LMR de pesticides les plus bas possibles (article 25 du règlement 396/2005), c’est quasiment la démarche inverse qui prévaut. Hans Muilerman, porte-parole de l’ONG néerlandaise Natuur en Milieu, souligne ainsi que "Pour chaque pesticide, la Commission a identifié le pays ayant la plus « mauvaise » limite de sécurité et a adopté ce niveau pour les normes européennes".

Dans ce cadre, pour les états qui avaient mis en place des législations "restrictives" quant aux LMR acceptables, les seuils de présence de pesticides augmentent fortement. C’est notamment le cas de l’Allemagne et de l’Autriche, aux législations jusqu’alors relativement strictes en la matière. Ainsi, concrètement, pour l’Autriche, l’adoption de ce texte signifie que 65 % des pesticides utilisés voient leur taux de résidus dans les aliments augmentés, pour certains jusqu’à 1 000 fois, alors que seuls 4 % sont à la baisse.

Dans ces conditions, selon le MDRGF, "de nombreuses LMR deviendront dangereuses pour les consommateurs - au regard même des normes de sécurité et des méthodes d’analyse fixées par l’UE elle-même." En conséquence, l’ONG Natuur en Milieu et le réseau PAN Europe ont décidé d’engager une action en justice contre la Commission européenne, afin de l’obliger à revoir son texte.

Pascal Farcy


source: http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3332

Commentaire perso d'une pertinence renversante il sera aisé de le reconnaitre: "Ca craint"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   9/10/2008, 23:15

Un ''incident'' qui inquiète depuis un mois, à la centrale nucléaire du Tricastin



On aurait pu penser que la série d’incidents qui a touché le site nucléaire du Tricastin, dans la Drôme, était close, mais il n’en est rien. C’est au cours d’une opération périodique de renouvellement du combustible nucléaire qu’un nouvel incident a eu lieu le 8 septembre dernier. Proposé initialement au niveau 1 sur l’échelle INES (1), soit l’échelon le plus faible, l’incident s'est produit lors de l’ouverture du cœur du réacteur à eau pressurisée "Tricastin 2", pour y renouveler le combustible qui se présente sous la forme de 157 assemblages comportant chacun 264 crayons de combustible.
Au cours de l’opération, alors que le couvercle de la cuve du réacteur et les structures internes supérieures de maintien sont retirés pour remplacer le combustible (2), 2 assemblages sont restés accrochés à ces structures au cours de l’enlèvement (cf. illustration). En conséquence, l’opération a été immédiatement stoppée, les 2 assemblages restant suspendus sous l’eau dans la cuve, tandis que l’exploitant faisait procéder à l’évacuation du bâtiment réacteur et à son isolement.

Schéma de l'incident survenu sur le réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire du Tricastin


Aujourd’hui, alors que l’incident est toujours en cours, l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) évalue la solution technique proposée par EDF pour récupérer les deux assemblages combustibles, avant de donner son aval à l’opération. Si pour le moment il n’y a pas eu de conséquences tant pour le personnel de la centrale que pour l’environnement, dans la situation actuelle "une éventuelle chute des deux assemblages pourrait avoir deux conséquences : un risque de criticité, à savoir le déclenchement d’une réaction en chaîne incontrôlée, et un risque de relâchement à l’intérieur et à l’extérieur de la centrale de produits de fission gazeux", selon l’Autorité de Sûreté Nucléaire. Bien qu’elle reconnaisse ces risques, sachant que les assemblages combustibles demeurent suspendus dans de l’eau de refroidissement ayant une forte concentration de bore, absorbant les neutrons, l’ASN considère une réaction en chaîne peu probable.
Néanmoins, même si le nucléaire français connaît déjà un précédent (en 1999, à la centrale nucléaire de Nogent sur Seine, dans l’Aube), sans tomber dans le catastrophisme, il faut reconnaître que la situation au Tricastin est plus grave avec 2 barres suspendues, au lieu d’une seule en 1999. En effet, lors de l’opération de récupération du premier assemblage combustible, le risque de provoquer la chute du second est réel. Par ailleurs, dans ce réacteur certains crayons contiennent du plutonium, ce qui augmente nettement les risques de réaction en chaîne.

S’il reconnaît que l’hypothèse d’un accident avec relâchement de radioactivité n’est pas la plus certaine, le réseau Sortir du nucléaire souligne toutefois qu’il est "absolument nécessaire" que la date d’intervention sur les 2 barres suspendues soit rendue publique pour permettre aux riverains de "décider s’ils veulent rester ou non à proximité de la centrale lors de la tentative d’EDF, dont personne ne sait comment elle se finira". En outre, l’association rappelle que "les pastilles d’iode, parfois distribuées par les autorités en cas d’accident nucléaire, ne protègent que de l’iode radioactif mais pas des autres produits radioactifs dégagés par un accident nucléaire."

Si la survenue d’un incident sur un site industriel, fût-il nucléaire, n’est hélas pas un événement exceptionnel, la succession d’incidents en un laps de temps aussi court, comme actuellement sur le site du Tricastin, souligne immanquablement un dysfonctionnement. Face à cette situation, la prudence voudrait que les responsables du site se donnent le temps d’analyser le pourquoi de cette succession d’incidents avant que l’on ne gravisse les niveaux de l’échelle INES…

Pascal Farcy
Schéma © ASN
1- L'INES est l'échelle internationale de classement des événements nucléaires. Elle couvre les événements se produisant dans toutes les installations nucléaires civiles et pendant le transport des matières radioactives et compte 7 niveaux : par ordre croissant, de 0 à 3, la dégradation progressive des différentes barrières entre le cœur du réacteur nucléaire et l'extérieur, de 4 à 7, une incidence croissante sur l'environnement et les personnes.
2- En préalable à l'ouverture du réacteur, celui-ci est évidemment arrêté, le circuit de refroidissement dépressurisé, puis la piscine du réacteur où se trouve le combustible est remplie d'eau borée.


source: http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3395
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lemondechange



Nombre de messages : 42
Localisation : France
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Enquête à Londres   14/10/2008, 23:18

Bonsoir à tous,

Je poste cet article que je viens de trouver sur yahoo. No comment si ce n'est une question qui me vient à l'esprit :Mais que nous prépare-t-on ? Rolling Eyes scratch


Enquête à Londres sur un "important complot terroriste"


il y a 22 minutes

AFP


Les services de renseignements britanniques enquêtent sur "un important complot" terroriste, a déclaré mardi le secrétaire d'Etat britannique à la lutte contre le terrorisme

Lord Alan West.


"Il y a un nouveau complot important qui est en développement et nous surveillons cela", a-t-il indiqué sans donner plus de détails au cours d'un débat sur la législation antiterroriste à la chambre des Lords.

"Certaines des mesures que nous avons mises en place au cours des 15 derniers mois nous ont apporté de la sécurité, mais cela ne veut pas dire que nous sommes en sécurité", a-t-il indiqué.

"La menace est énorme. Elle a un peu baissé et maintenant elle est à nouveau en hausse", a-t-il averti.

La suite :

http://fr.news.yahoo.com/2/20081014/twl-londres-enquete-sur-un-important-com-4bdc673.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   15/10/2008, 23:57

Une tribu indienne s’apprête à prendre les armes



Les Dongria Kondh, une tribu indienne d’environ 8000 individus, sont plus que jamais décidés à empêcher la compagnie britannique Vedanta de construire une mine de bauxite (1) dans la région montagneuse de Niyamgini, située dans l’état de l’Orissa en Inde Orientale. Ainsi, mercredi dernier, près de 150 indiens ont bloqué la route donnant accès à la colline après avoir appris que la compagnie initiatrice du projet minier souhaitait mener une expertise en vue du futur aménagement. Mais, dès vendredi, les manifestants ont été contraints de démanteler leur barrage sous la pression exercée conjointement par la police et les employés du groupe minier.
Pour autant, ce recul ne signe pas la fin de la résistance indienne, bien au contraire. Si l’on en croit l’organisation mondiale Survival International, militant pour les droits des peuples indigènes, une centaine de villageois tenterait toujours de bloquer le passage des véhicules de Vedanta alors que l’ensemble de la tribu s’apprêterait à prendre les armes pour contrecarrer les plans d’exploitation.

Si les membres de la tribu indienne semblent de plus en plus déterminés à stopper l’avancée du projet, il ne s’agit pourtant pas du premier rebondissement. Les mouvements de révolte ont débuté dès l’annonce du verdict de la Cour Suprême indienne, laquelle validait le 8 août dernier le projet de mine à ciel ouvert de Vedanta. En réaction, entre 30 et 40 villageois avaient alors barré la route d’accès à l’aide de troncs et de bannières clamant : « Nous sommes les Dongria Kondh. Vedanta ne peut pas nous prendre notre montagne ».

Une colère plus que légitime face aux conséquences désastreuses que la construction de la mine aurait sur les écosystèmes environnants, et par voie de conséquence sur les peuplades qui dépendent de ces milieux pour assurer leur subsistance. Attribuant des vertus sacrées au site de Niyamgini, les Dongria Kondh se nourrissent essentiellement des richesses que leur dispense la montagne. Ils mettent ainsi à profit les versants pour établir leurs cultures agricoles, auxquelles s’ajoutent les cueillettes en forêts. Mais si les forces engagées semblent pour le moins inégales, opposant une puissante compagnie minière, soutenue par les autorités gouvernementales, et une tribu indienne isolée, tout espoir n’est pas perdu. Il n’est pas impossible que les freins successifs mis à l’ouverture du chantier finissent par avoir raison de l’obstination du groupe Vedanta, à l’image de l’entreprise Tata Motors contrainte de délocaliser l’usine de construction de la voiture Tata Nano suite à une révolte paysanne. Cependant, dans ce cas précis, les manifestants bénéficiaient d’un relatif soutien des autorités communistes bengalaises.

Cécile Cassier
1- Le bauxite est un minerai dont est extrait l’aluminium.

source: http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3408

PS: Il sera bientot temps de devenir Indiens!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   19/10/2008, 13:57

Fin des avantages fiscaux pour les agrocarburants


A l’occasion des discussions orchestrées autour du Grenelle de l’environnement, la Commission des Finances de l’Assemblée nationale a confirmé dans le cadre du projet de budget 2009 la suppression, à l’horizon 2012, des avantages fiscaux dont bénéficient les agrocarburants. A cette date, ceux-ci seront soumis à la TIPP (Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers), à l’instar des supercarburants sans plomb (95 et 98) et gazole.

France Nature Environnement (FNE) a applaudi « l’abandon de la fiscalité privilégiée pour les agrocarburants », mettant en avant les dérives liées à cette production qui concurrence les besoins alimentaires mondiaux. Un rapport publié par la Banque mondiale en juillet dernier appuyait cette position attribuant à 75 % l’impact des biocarburants sur la hausse des prix alimentaires de ces dernières années.
Si, comme le souligne FNE, cette décision est un pas encourageant vers la prise de conscience des dangers qu’implique l’engouement pour les agrocarburants, le gouvernement français ne semble toujours pas remettre en question l’engagement pris dans le cadre de l’Union européenne d’introduire 10 % d’agrocarburants dans l’essence et le gazole d’ici 2020. Ainsi, Nicolas Sarkozy a récemment affirmé lors du Salon de l’automobile à Paris que plusieurs pompes de supercarburants commenceraient à être remplacées courant 2009 par des E10, du super intégrant 10 % d’éthanol. Le président français a par ailleurs ajouté que les voitures dites « flex-fuel », fonctionnant indifféremment à l’E85 (85 % d’éthanol pour 15 % d’essence) ou au super, seraient exonérées de malus.

Pour l’heure, les rares personnes à avoir investi dans des véhicules convertis aux biocarburants, et ce malgré la faible disponibilité des pompes d’approvisionnement, sont les grands perdants de cette défiscalisation. Ils peuvent dès à présent tirer un trait sur l’amortissement de leur investissement de départ par les gains réalisés à la pompe.

source: http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3413


PS: Au premier degré: triste! Au second degré: "drole, tres drole"! Neutral Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   24/10/2008, 19:53

Début de panique à Moscou

Des rumeurs persistantes font état d’une dévaluation imminente du rouble russe dans un contexte de très grande fébrilité qui voit les Russes se ruer sur le dollar comme monnaie refuge ! Les citoyens russes craignent en effet que la valeur de leur épargne libellée en rouble ne fonde comme neige au soleil et ce d’autant que la crise d’août 1998 qui avait vu la dislocation de l’ensemble du système financier et économique du pays est encore dans toutes les mémoires.
Le président Medvedev qui devait prononcer mercredi dernier son premier discours officiel sur l’état du pays à la Douma a préféré atermoyer jusqu’à la semaine prochaine dans une conjoncture où le rouble dégringole sévèrement depuis trois mois, ayant perdu en un trimestre la moitié de sa progression enregistrée vis-à-vis du billet vert en six ans ! Pour mémoire, le plus bas historique du rouble face au dollar était à 32 en 2002 et le niveau le plus élevé fut atteint l’été dernier à 23,5...

Les revenus que le pays tire de ses exportations de matières premières plongent dramatiquement et pour cause puisque les prix du pétrole ont été réduits par près de trois cinquièmes, ceux du cuivre par la moitié, ceux de l’aluminium par un tiers et ceux du nickel par quatre cinquièmes ! Les entreprises russes - ainsi que le gouvernement - ont ainsi de plus en plus de mal à se trouver des sources de financement dans un contexte intérieur où la masse monétaire en circulation n’est que de 170 milliards de dollars - ou 1 200 dollars par habitant - et où une ruée sur le dollar peut très rapidement se terminer en bain de sang pour le rouble.

La Russie dispose certes de réserves très confortables de l’ordre de 700 milliards de dollars, mais le sentiment de panique semble pour le moment prévaloir auprès du citoyen moyen n’ayant pas la chance de disposer de comptes en monnaies étrangères.

source: http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=46259

PS: Les Russes moyens se ruent sur le dollar comme monnaie refuge confused confused confused
Autant les elites Russes informent leur peuple sur le 11 Septembre, autant sur la crise monetaire ils ne disent rien, ou pire les manipules!...
Il se passe de droles de choses!... cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Diverses   24/10/2008, 23:23

s'est bien ce que je pense ; une dernière béatitude pour le sauvetage du dollars

on ne pourra pas dire qu'ils ne se seront pas impliqués
Revenir en haut Aller en bas
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   26/10/2008, 13:45

Des centaines de milliers d'Italiens fustigent la politique de Silvio Berlusconi
Hier, 17h34


Deux cortèges ont sillonné les rues de Rome ce samedi pour protester contre le gouvernement italien Une manifestation organisée à l'appel du principal parti d'opposition, le Parti Démocrate de Walter Veltroni. La première depuis les législatives d'avril.

Veltroni a estimé que c'était "la plus grande manifestation depuis des années". Le chiffre de 2,5 millions de participants a été brandi. La ministre de l'éducation est dans le collimateur des manifestants en raison d'une réforme qui prévoit d'importantes suppressions de postes. Réforme qui provoque presque chaque jour des protestations.

Mais d'autres sujets irritent.

Cette femme est venue de la province de Bari dans le sud de l'Italie. "Nous demandons une justice sociale. Nous demandons qu'on n'aide pas seulement les banques, mais aussi les citoyens qui ont besoin que le coût de la vie soit réduit."

D'autres brandissent l'un des slogans de la manifestation : "une autre Italie est possible". Le chef du gouvernement italien a critiqué le Parti démocrate qui est au plus bas dans les sondages : "Ils descendent dans la rue alors que nous devrions être unis, a déploré, depuis Pékin, Silvio Berlusconi. Il a indiqué qu'il n'y aurait aucun changement dans sa politique et qu'il faudra attendre qu'une "génération passe avant d'avoir un centre gauche démocratique" en Italie.

source: http://fr.news.yahoo.com/1/20081025/twl-des-centaines-de-milliers-d-italiens-115566a.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   26/10/2008, 14:56

Intervention à risque, en cours, à la centrale nucléaire du Tricastin



L’opération de récupération des 2 assemblages de combustible, restés suspendus lors d’une opération de renouvellement du combustible nucléaire d’un des réacteurs de la centrale du Tricastin, a été lancée par EDF ce mercredi 22 octobre.
C’est le 8 septembre dernier, alors que le couvercle de la cuve du réacteur et les structures internes supérieures de maintien étaient retirés pour remplacer le combustible, que 2 assemblages (sur les 157 que compte le réacteur) sont restés accrochés aux structures au cours de l’enlèvement. Cet incident a évidemment bloqué l’intervention, les 2 assemblages restant suspendus sous l’eau dans la cuve, tandis que l’exploitant faisait procéder à l’évacuation du bâtiment réacteur et à son isolement.

Avant de procéder au décrochage des 2 assemblages, EDF devait d’abord obtenir l’assentiment de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) sur la procédure arrêtée. Alors qu’un premier procédé a été présenté le 30 septembre, c’est finalement la solution technique proposée par EDF le 14 octobre qui est actuellement mise en œuvre. Avant de donner son accord, l’ASN a assisté aux opérations de qualification du nouveau procédé, le 17 octobre au centre d’expérimentation et de validation des techniques d’intervention sur chaudières nucléaires à eau pressurisée (CETIC) de Chalon-sur-Saône. Un des points importants tient à l’engagement de EDF d’assurer la sécurisation des assemblages contre le risque de chute (1), avant toute opération de décrochage. Par ailleurs, à l’issue de l’intervention, il a également été demandé à EDF de vérifier l’état des structures internes supérieures auxquelles sont habituellement suspendus les assemblages combustibles.

A noter que le Réseau Sortir du nucléaire n’a pas été entendu dans sa demande de rendre la date d’intervention publique à l’avance, pour permettre aux riverains de décider s’ils veulent rester ou non à proximité de la centrale lors de l’opération.

Pascal Farcy
1- L’ASN considère que "une éventuelle chute des deux assemblages pourrait avoir deux conséquences : un risque de criticité, à savoir le déclenchement d’une réaction en chaîne incontrôlée, et un risque de relâchement à l’intérieur et à l’extérieur de la centrale de produits de fission gazeux".

source: http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3428
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   26/10/2008, 14:57

Nouvel épisode noir à la raffinerie Total de Donges


Mercredi 22 au soir, une fuite survenue à la raffinerie Total, située à Donges dans le département de Loire-Atlantique, laissait échapper environ 10m3 de fioul. Toutefois, les bassins de rétention ont permis d’en stopper la plus grande partie, réduisant l’écoulement dans l’estuaire de la Loire à 2 à 3 m3 aux dires du groupe pétrolier. Dès le lendemain, des missions de reconnaissance aériennes, terrestres et nautiques furent simultanément lancées par les Affaires Maritimes, les gendarmes, les pompiers et la DRIRE (Direction Régionale de l’Industrie de la Recherche et de l’Environnement). Elles n’ont révélé aucune trace d’hydrocarbures ni dans la Loire, ni sur les berges. D’après la préfecture de Loire Atlantique, « Etant donné la quantité relâchée, cette fuite n’a pas de conséquence sur les activités économiques, agricoles ou la santé humaine ». Des conclusions que semblent confirmer les observations de l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage), lequel n’a pas décelé la présence d’oiseaux victimes du mazout. Bien qu’une enquête soit en cours, on soupçonne pour l’heure une défaillance de l’étanchéité du dispositif de rétention d’être à l’origine de cette pollution.

Si l’impact environnemental semble avoir été limité cette fois-ci, la multiplication d’incidents sur le site de Donges pourrait s’avérer lourde de conséquences pour l’écosystème ambiant. En effet, en mars dernier, la raffinerie était déjà le théâtre d’une importante fuite, au cours de laquelle quelque 500 tonnes de fuel lourd contaminèrent l’estuaire de la Loire et une partie du littoral. A l’époque, la note s’avéra bien plus salée pour la faune et la flore locales avec plus d’une vingtaine de km de côtes polluées. Une réelle catastrophe pour les nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs qu’accueille ce site dont une grande partie est incluse au réseau Natura 2000.
A la lumière de ce second incident, FNE (fédération des associations de protection de la nature) a exprimé son « ras-le-bol », appelant Total à investir sérieusement dans des mesures préventives pour que de telles dérives ne se reproduisent pas à l’avenir.

source: http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3427
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   28/10/2008, 15:42

Une conférence de l’OMS bloquée par les autorités israéliennes

mardi 28 octobre 2008 - 06h:08



La conférence vise à décrire et évaluer les vastes effets sur les niveaux de la santé mentale et de la santé en général du siège imposé par le gouvernement israélien au 1,4 million d’habitants de la Bande de Gaza.


Ayant été empêchés d’entrer à Gaza, 120 professionnels de la santé du Canada, des États-Unis, des Pays-Bas de l’Italie et du Royaume-Uni feront une manifestation au passage d’Erez entre Israël et la bande de Gaza. Ils veulent attirer l’attention sur ce qu’ils appellent « une tentative délibérée d’arrêter les communications et les échanges professionnels entre la communauté médicale internationale et les professionnels de la santé de Gaza ».

Les médecins, les infirmières et les chercheurs avaient demandé un permis spécial pour entrer à Gaza afin de participer à la cinquième conférence internationale sur le programme de santé mentale de la communauté de Gaza intitulée « Siège et santé mentale, les murs contre les ponts » qui devait se tenir à Gaza City, les 27 et 28 octobre.

Le groupe avait demandé les permis le 28 septembre par l’intermédiaire du bureau de l’Organisation mondiale de la santé de Gaza. Le 13 octobre, toutes les autorisations ont été refusées. Les participants, qui avaient organisé leur voyage, se sont rassemblés à Ramleh où ils comptent donner des conférences et avoir des entretiens avec les professionnels de la santé de Gaza par le truchement d’une vidéoconférence.

Dans les études qu’ils ont réalisées, les professionnels de la santé ont constaté des changements alarmants dans l’état de la santé mentale et physique des habitants de Gaza, spécialement les enfants, au cours des 10 dernières années. D’après les conclusions de l’étude, 96 % des palestiniens vivant à Gaza disent qu’ils sont tristes ou déprimés tandis que 93 % ont « renoncé à certains besoins essentiels ».

Près de la moitié des enfants ont moins d’énergie, éprouvent des douleurs physiques et sont incapables de faire leurs devoirs scolaires d’après une étude distribuée avant la conférence.

source: ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualités Diverses   28/10/2008, 18:51

outre que l'argumentation est fallacieuse , s'est comme des implants qui se cachent derrière les prouesses de la médecine pour avancer
il faut être prudent

depuis plusieurs années L'Europe a adopter le plan santé mental de OMS


la finalité de l'histoire seront les camps de redressement psychiatrique pour ceux qui ne seront pas heureux dans le système ( mon point de vue )

a vous de lire et tiré en des conclusions
http://www.euro.who.int/document/mnh/fdoc07.pdf

la France a solidement avancer avec une législation lié au coup par coup avec les événement de PO
il y avait même eu un tollé avec les psychologues a l'époque qui ne semblaient plus être de la partie du moins pas reconnus comme efficace sans medocs
en fait la psychiatrie médicamenteuses est lié a la bénédiction de l'Etat
s'est une psychiatrie stalinienne qui est en place d'ailleurs il ne manque plus que de l'appliquer

et pourquoi pas faire une jonction dans l'avenir entre la psychiatrie et l'eugenisme
ce n'est qu'une volonté politique qui a déjà ses tenants
Revenir en haut Aller en bas
eusebes



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   5/11/2008, 11:11

AFGHANISTAN - Une frappe militaire américaine vise des civils à un mariage

http://actu.orange.fr/articles/a-la-une/Afghanistan-la-victoire-d-Obama-assombrie-par-une-nouvelle-bavure.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jayabs



Nombre de messages : 857
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Accident mortel minitre de l'Intérieur Mexique   5/11/2008, 18:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   6/11/2008, 18:46

Le WWF exige la réduction de la population mondiale
4 novembre 2008 - 17:48



4 novembre 2008 (LPAC) — Alors que la planète subit une chute drastique de la production de biens indispensables au maintien de sa population, le Fonds mondial pour la nature (anciennement World Wildlife Fund) a publié le 29 octobre son Rapport Planète vivante (Living Planet Report 2008), affirmant que, puisque « les besoins des hommes en nourriture, eau, énergie et matériaux » représentent la plus grande menace pour la biodiversité, la consommation humaine devrait être réduite d’au moins 30% — pour commencer.

Selon ce rapport, plus des trois quarts de la population mondiale vivent dans des pays dont la consommation dépasse leur bio-capacité (exprimée sous forme d’« empreinte écologique »). Les auteurs en viennent à demander la « réduction de la population, de la consommation individuelle et des ressources utilisées ou des déchets émis pour produire des biens et des services ». Pour la première fois, le WWF s’en prend même à la consommation d’eau.

Ce rapport, dont les recommandations, si elles étaient appliquées, conduiraient à la mort de centaines de milliers d’hommes, a été co-rédigé par des membres de la Société zoologique de Londres. A l’origine du WWF, on trouve le prince Bernard des Pays-Bas et son co-penseur, le Prince Philip d’Edimbourg, le prince consort de la Reine Elisabeth II d’Angleterre. Le prince Bernard était un membre des SS, qui, contraint de démissionner du parti en vue de sa fonction royale, signa sa lettre de démission par un « Heil Hitler ! ».

Le critère d’« empreinte écologique » dont se sert le WWF fut élaboré par une fondation britannique, l’Optimum Population Trust, qui fait ouvertement campagne pour réduire des deux tiers la population mondiale afin de la ramener à deux ou trois milliards d’individus.


source: http://www.solidariteetprogres.org/article4768.html


PS: et le peuple de son coté, exige l'eradication total des elites degenerées!! bom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Total: bénéfice en hausse de 35% au 3T grâce aux prix record du brut   6/11/2008, 20:58

PARIS - Le groupe pétrolier français Total a annoncé mercredi, dans un communiqué, avoir dégagé un bénéfice net en hausse de 35% au troisième trimestre, dopé par les prix record du pétrole brut et par une forte amélioration de la rentabilité du raffinage.

Le bénéfice net ajusté a atteint 4,1 milliards d'euros sur le trimestre, soit plus que les 3,86 milliards d'euros attendu par un consensus réalisé par Dow Jones Newswires auprès de 11 analystes.

Sur les neuf premiers mois de 2008, le bénéfice net ajusté a gagné 21% à 11 milliards d'euros. S'il termine l'année sur cette lancée, le groupe pourrait battre son record de 2006, de 12,58 milliards d'euros de bénéfice net, le plus gros profit jamais enregistré par une entreprise française.

Le chiffre d'affaires a gagné 24% à 48,8 milliards d'euros au troisième trimestre.

L'activité de production et d'exploration (amont) a profité de l'envolée des prix du brut, qui ont atteint un record à plus de 147 dollars en juillet. Sur le trimestre, le prix moyen du baril de Brent s'est élevé à 115,1 dollars en moyenne, soit 54% de plus qu'à la même époque de 2007.

Le prix moyen de vente du gaz a lui progressé de 67% sur le trimestre.

Cette hausse des prix des hydrocarbures a largement compensé la baisse de production de 5% sur le troisième trimestre à 2,231 millions de barils. Ce recul s'explique par des incidents techniques en Libye et en mer du Nord, des problèmes de sécurité "accrus" au Nigeria et par le déclin naturel des champs pétroliers, indique Total.

Les bénéfices du groupe ont en outre été dopés par la hausse des marges de raffinage (+88% sur un an), du fait de la fermeture de nombreuses raffineries américaines pendant la saison des ouragans dans le golfe du Mexique.

Le quatrième groupe pétrolier mondial, qui compte l'essentiel de ses raffineries en Europe de l'Ouest, a profité de cette situation en écoulant ses produits à meilleur prix aux Etats-Unis. Total exporte notamment une grande partie de sa production d'essence vers les Etats-Unis.

Enfin, dans la pétrochimie, les marges "se sont rétablies", indique Total, qui cite notamment la baisse du prix du naphta au cours du trimestre.

Le groupe ne donne pas de prévisions pour le quatrième trimestre, malgré la chute du prix du baril, qui est tombé sous 59 dollars mardi à Londres.

Il se contente de réitérer "sa vision d'un prix du brut élevé à moyen et long terme" et "confirme sa capacité à poursuivre sa politique de croissance compétitive du dividende, même dans un environnement moins favorable".

"Les marges de raffinage européennes, bien qu'en baisse par rapport au plus haut atteint en septembre, sont proches du niveau moyen du troisième trimestre", remarque en outre le groupe.

Total ajoute enfin que son programme d'investissement de 19 milliards d'euros en 2008 "se poursuit conformément aux prévisions".

L'action Total cédait 2,27% à 43,49 euros mercredi vers 9H00 GMT à la Bourse de Paris, dans un marché en baisse de 2,40%.

Source ici
Revenir en haut Aller en bas
cyril49



Nombre de messages : 55
Age : 38
Localisation : cote ouest
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   10/11/2008, 22:06

Pour que ce film qui dénonce les méfaits de la mauvaise alimentation et des pesticides, réalisé par un français, soit correctement programmé lors de sa sortie en salle,il faut qu'un maximum de personnes regarde la bande-annonce dans les 3 jours à venir.

http://nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com/bande-annonce.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   20/11/2008, 23:36

Gènes modifiés dans le maïs mexicain, fin de la controverse


Au Mexique, des gènes provenant de cultures de maïs génétiquement modifié ont été trouvés dans des variétés locales. D’après le journal Nature, ces nouveaux résultats, qui confirment la possibilité de diffusion, mettent définitivement fin à la controverse scientifique qu’avaient provoqué les travaux publiés à ce sujet en 2001. Ils raniment également une délicate question : comment protéger la formidable diversité du maïs mexicain de la propagation des OGM… et, peut-être les paysans qui en vivent ?

Boire et déboire d’une découverte
Pour préserver les quelque soixante variétés de maïs et leurs « parents sauvages » présents sur le sol Mexicain, depuis 1998, le gouvernement a interdit toutes plantations de maïs GM. Attestant de l’inefficacité de cette mesure, en 2001, la présence de gènes modifiés dans les souches locales de maïs a été mise en évidence par Ignacio Chapela et David Quist, chercheurs à l’Université de Berkeley, Californie. Mais une telle démonstration n’est pas passée sans accrocs, loin s’en faut. Ces résultats ont déclenché une impressionnante controverse scientifique et de nombreuses critiques ont fait planer le doute sur la validité des méthodes mises en œuvre dans l’étude. A l’autre bord, on accusait les auteurs des critiques d’être influencés par l’industrie des biotechnologies. Devant ce débat enflammé, la revue Nature a fini par déclarer que ces résultats n’auraient jamais dû être publiés. Et comme pour justifier ce désaveu, en 2005, un autre article, celui-là rédigé par des chercheurs de l’Institut d’Ecologie de Mexico, certifiait l’absence de gènes modifiés dans les échantillons testés.

Une obscure présence…
Mais voilà que la roue tourne, et que, en 2008, des résultats, qui vont être publiés dans Molecular Ecology, réhabilitent la découverte de 2001. Leurs auteurs, une équipe dirigée par Elena Álvarez-Buylla de l’Université de Mexico, viennent de détecter des gènes modifiés dans plusieurs variétés de maïs local. Pour la chercheuse, la preuve de la diffusion est faite. Reste maintenant à comprendre comment ces gènes peuvent se propager si facilement. Dans le contexte mexicain, outre l’interdiction de cultiver des OGM, moins d’un quart des semences utilisées par les agriculteurs est issu du commerce. Les paysans mexicains utilisent leurs propres grains, qu’ils sélectionnent culture après culture. Ainsi, sans contamination des semences et en situation de très faible contact géographique avec des plants génétiquement modifiés, la présence de gènes modifiés dans les cultures est des plus obscures.

A ce sujet, Marie-Monique Robin, dans son documentaire "Le monde selon Monsanto", diffusé par Arte, décrit le cas du maïs mexicain. Selon cette journaliste, la contamination pourrait être le fait des industriels eux-mêmes. En diffusant dans les cultivars les gènes modifiés par leur technologie, les compagnies avancent vers un complet monopole sur le marché des semences, via les droits de propriété liés aux brevets.


source: http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3469


PS: ils me font gerber ces destructeurs de notre monde!!! Crying or Very sad

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   23/11/2008, 15:33

Le Brésil toujours à la pointe de la déforestation



Tous les mois, l'Institut national brésilien de recherches spatiales (Inpe) publie le résultat de ses observations par satellite de la déforestation de l’Amazonie brésilienne. Tous les mois le constat est assez similaire avec l’annonce de plusieurs centaines de nouveaux km2 détruits. Selon le dernier rapport de l’Inpe, après une pointe de 1 096 km2 détruits au mois de mai, ce sont respectivement 870, 323, 756 et 587 km2 qui ont été détruits aux mois de juin, juillet, août et septembre de cette année.

Dans ce contexte Greenpeace dénonce un nouveau projet législatif sur l’exploitation forestière qui devrait être prochainement soumis au parlement brésilien. Le texte prévoit de faire passer, pour les propriétaires terriens, de 80 % à 50 % la surface de la réserve légale forestière. Cela permettrait ainsi de légaliser la déforestation jusqu’à 50 % des superficies privées et de « blanchir » ceux qui se sont mis, ces dernières années, hors du cadre légal. De plus, actuellement les propriétaires sont dans l’obligation de replanter dans les zones légales uniquement des essences locales, et ce projet de loi leur donnerait aussi la possibilité d’y substituer des plantations de type « commercial mono spécifique » (palmier à huile, eucalyptus…) dévastatrices pour la biodiversité. Selon Greenpeace, ce nouveau texte «incite clairement à la déforestation et garantit l’impunité de milliers de crimes environnementaux ».

source: http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3476


PS: a gerber a quelle vitesse ils detruisent notre planete!!! pale silent No

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ziril
Admin


Nombre de messages : 3705
Age : 37
Localisation : ici bas!
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: Re: Actualités Diverses   26/11/2008, 20:23

Vaccination contre le cancer du col de l'utérus
L’envers du décor




Après les Etats-Unis et le Canada, l’Europe se lance dans une grande campagne de vaccination anti-cancer du col de l’utérus. Tout le monde se réjouit de cette « avancée » médicale.

Qu’en est-il exactement ? Des millions de jeunes femmes ont déjà été vaccinées avec l’espoir d’une santé meilleure. Mais n’est-t-on pas en train de reproduire les conditions d’un nouveau scandale sanitaire comme celui des vaccins anti-hépatite B ?


--------------------------------------------------------------------------------

Gardasil et Cervarix sont les nouveaux vaccins vedettes de l’industrie pharmaceutique. Le matraquage publicitaire, les communiqués des agences sanitaires et les déclarations rassurantes des médecins ont créé un besoin en jouant sur la peur. La peur du cancer. Mais cette vaccination, officiellement recommandée, est-elle pour autant recommandable ? Est-elle efficace ? Ces vaccins sont-ils réellement sûrs ? A-t-on assez de recul pour pouvoir en juger ? Comment se transmet la maladie contre laquelle on vaccine ? Est-elle grave ? Est-elle fréquente ? Les traitements curatifs sont-ils au point ?



--------------------------------------------------------------------------------

Un label « anti-cancer »
abusif


Tout le monde parle de vaccination « contre le cancer du col de l’utérus » or il s’agit en fait de vaccination contre le papillomavirus humain (HPV), accusé d’être à l’origine du cancer, ce qui reste à prouver. En effet, le papillomavirus humain (HPV), virus dont il existe plus d’une centaine de souches, et qui se transmet préférentiellement par voie sexuelle, n’est jamais, à lui seul, une cause suffisante pour générer le cancer du col de l’utérus. Et ce, même pour la douzaine de souches dites « à haut risque » dont font partie les souches 16 et 18 de HPV incluses dans les deux vaccins. En effet, dans 90 % des infections au HPV, le virus sera éliminé naturellement dans un délai de 8 à 13 mois sans avoir généré le moindre désagrément. Dans les 10 % restants, le virus pourra persister plus longuement et être associé à l’apparition de lésions pré-cancéreuses appelées dysplasies cervicales dont il existe différents grades. Toutefois, seuls 3 % de ces dysplasies (donc 0,3 % maximum du total des infections) dégénéreront en cancer. Ces lésions débutantes peuvent disparaître naturellement et elles peuvent être traitées très efficacement. Le stade de cancer véritable peut donc être évité dans la majorité des cas. Laser et conisation (abrasion mécanique des cellules lésées) ne sont en rien comparables aux lourds traitements classiques des cancers que sont la chimiothérapie et la radiothérapie.


Citation :
Une composition inquiétante
Les deux vaccins sont des vaccins transgéniques : tantôt fabriqués à partir de cellules de levure de bière (Gardasil) tantôt à partir de cellules et de virus d’insecte (Cervarix), il faut savoir que la purification ne peut jamais être parfaite et que donc des résidus de la manipulation génétique (enzymes, ADN hétérogène, ..) peuvent toujours subsister dans la formule finale avec le risque que cela interfère avec notre génome. Le Gardasil contient en outre 225µg d’aluminium par dose ainsi que du polysorbate 80 et du borate de sodium, des substances connues pour leur neurotoxicité, leur cancérogénicité et leurs nombreux autres effets secondaires, notamment sur la circulation et les organes des sens. Le vaccin Cervarix, lui, renferme 500 µg d’aluminium par dose ainsi qu’une fraction bricolée d’endotoxine (lipide A purifié), le tout formant un adjuvant détonnant appelé « AS04 », adjuvant pour lequel on manque énormément de recul quant à son potentiel d’induire des maladies auto-immunes.


La prévention est plus efficace


L’intérêt des traitements locaux pour les lésions détectées à temps rappelle l’importance d’un dépistage régulier par frottis pour les jeunes femmes dès qu’elles deviennent sexuellement actives. C’est d’ailleurs cette absence de dépistage organisé qui explique pourquoi 80 % des cas mondiaux de cancer du col surviennent dans les pays du Sud. Même si, en France, ce taux de dépistage plafonne à moins de 60 %, celui-ci a permis une réduction très importante de la mortalité par ce type de cancer qui ne représente que 2 % de la mortalité totale féminine par cancer. De plus sa fréquence n’a cessé de diminuer ces vingt dernières années sans qu’aucun vaccin ne soit entré en jeu. Autre piste de prévention, les femmes doivent prendre en compte leurs propres facteurs de risque (tabagisme, alimentation déséquilibrée, stress, exposition à différents polluants, prise de la pilule contraceptive, immunodépression, relations multiples non protégées, etc.) pour essayer, dans la mesure du possible, de corriger leur terrain et de renforcer leur immunité.

--------------------------------------------------------------------------------

Des bénéfices incertains


Le fabricant du Cervarix (dirigé contre les HPV 16 et 18) prétend pouvoir lutter contre 80 % des cas de cancers du col grâce à une protection croisée avec d’autres souches non contenues dans son vaccin. Le fabricant du Gardasil (dirigé contre les HPV 6,11, 16 et 18) prétend que ce vaccin éviterait 70 % des cas et qu’il peut, en outre, aussi protéger des verrues génitales (qui sont une pathologie bénigne). Les deux laboratoires préconisent la vaccination précoce avant les premiers rapports sexuels pour une plus grande efficacité. Mais ils oublient de donner des informations capitales : la fréquence des sérotypes de HPV varie fortement d’une région du monde à l’autre. Selon une étude récente parue dans Jama (revue médicale de référence), les HPV 16 et 18 ne seraient impliqués que dans 2,3 % de toutes les contaminations par HPV dans un pays industrialisé comme les Etats-Unis ! Qui peut dire alors que la vaccination n’induira pas, par compensation, une fréquence accrue d’autres souches, non contenues dans ces vaccins, et qui deviendraient alors plus résistantes ? Le Pr. Claude Berraud, ancien vice- président de la commission transparence de l’Afssaps et membre du conseil scientifique de la Mutualité française, a récemment exprimé son scepticisme dans Le Monde : « Dans le cas où ce vaccin serait efficace, le pourcentage de la population qui en bénéficierait sera faible. Les modèles statistiques et épidémiologiques les plus optimistes estiment que la vaccination de toute la population adolescente conduirait, en 2060, à une réduction de 10 % de la mortalité par ce cancer, soit en France 100 femmes par an. En dernier lieu, le coût de cette efficacité clinique serait très élevé ».

--------------------------------------------------------------------------------

Et ensuite ?


Rappelons que le cancer du col atteint son pic de fréquence chez la femme d’âge mûr. Comment prétendre, sur la base d’essais cliniques d’une durée de cinq ans, que de tels vaccins éviteront le moindre cas de cancer, 20 ans plus tard ? En admettant que le vaccin soit efficace, personne ne peut dire (pas même les laboratoires) quelle sera la durée réelle de protection par cette vaccination. Or, quand on sait que 3 femmes sur 4 rencontrent de tels virus au cours de leur vie, comment savoir si les jeunes femmes vaccinées ne finiront pas par être infectées elles aussi ? Faudra-t-il entrer dans le cercle vicieux des rappels ?




source: http://www.univers-nature.com/sante-nature/vaccin-anti-cancer-col-uterus.html

_________________
Rien n'est beau que le vrai: le vrai seul est aimable;
Nicolas Boileau épître IX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
humanalpha



Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Afssaps, et Fluor   29/11/2008, 20:35

rendeer santa cherry albino Sleep drunken


Dernière édition par humanalpha le 28/6/2010, 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
indiscretion



Nombre de messages : 404
Age : 36
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Actualités Diverses   1/12/2008, 10:45

Les labos pharmaceutiques sabotent les génériques
Par David Servenay | Rue89 | 30/11/2008 | 17H06

Certains rapports de la Commission européenne décortiquent magistralement les pratiques de lobbying des grands groupes. C'est le cas du rapport préliminaire sur les ententes et abus de position dominante de l'industrie pharmaceutique, présenté par Nelly Kroes, commissaire à la concurrence. Ou comment les labos utilisent toutes les ficelles pour ralentir la percée des médicaments génériques. Revue des moyens de pressions.


La Commissaire à la concurrence ne manie pas la langue de bois, lorsqu'elle résume les résultats de l'enquête lancée en janvier 2008 par ses services:

"Si je suis dans une situation privilégiée et que je sais que vous allez entrer dans mon jardin, alors j'essaye de m'entendre avec vous: vous obtenez un peu d'argent et vous restez en dehors de mon jardin."

Nelly Kroes a de quoi étayer son propos (télécharger son rapport ci-contre). Bruxelles a lancé des perquisitions dans les plus grands laboratoires pharmaceutiques: Pfizer et Merck (américains) AstraZeneca et GlaxoSmithKline (britanniques) ou encore Sanofi-Aventis (Français). Le sort de 219 médicaments a été scruté à la loupe sur la période 2000-2007. Objectif: comprendre comment les laboratoires pharmaceutiques se comportent vis-à-vis de leurs concurrents promoteurs des médicaments génériques.

Comme le soulignent d'emblée les enquêteurs, l'enjeu est majeur:

"Le marché des médicaments avec et sans ordonnance a une valeur de plus de 138 milliards d'euros au prix “sortie d'usine” et de 214 milliards au prix au détail, ce qui se traduit en 2007 par une dépense au détail de 430 euros pour chaque citoyen de l'UE."

Leurs conclusions sont accablantes, dessinant les lignes du parfait petit manuel du lobbying pharmaceutique.

La bataille des brevets: 420 millions d'euros
Premier moyen pour empêcher un concurrent de s'implanter: mener une véritable guérilla procédurale, sur le fondement des brevets qui protègent les nouveaux médicaments. Sur la période, les enquêteurs ont recensé "1300 contacts et différends, hors juridiction, liés aux brevets et concernant le lancement de produits génériques". Le nombre de litiges (68) a été multiplié par quatre, pour une durée moyenne de 2,8 années.

La France
mauvaise élève



Est-ce lié au poids de l'industrie pharmaceutique? En tout cas, la France est cataloguée comme l'un des plus mauvais élèves européens en matière de promotion des génériques: "La part des médicaments génériques varie significativement d'un Etat Membre à l'autre. En valeur, la part des médicaments génériques est la plus forte en Pologne (56%), au Portugal et en Hongrie (tous deux 32%), et la plus faible en Irlande (13%) en France (15%) et en Finlande (16%)."


En clair, les labos cherchent à retarder le plus possible l'arrivée des génériques, à partir de l'expiration des brevets. En multipliant les protections juridiques: un médicament a fait l'objet de 1300 brevets! En sachant pertinemment que les recours sont dilatoires:

"La majorité des litiges devant les juridictions ont été initiés par les entreprises innovantes (les labos, ndlr). Cependant lorsqu'une décision finale de justice a été rendue, les entreprises de génériques l'ont emporté dans la majorité des cas (62%)."

Cette guérilla coûte des fortunes. Elle est estimée sur sept ans à 420 millions d'euros. Conclusion:

"Les résultats préliminaires de l'enquête montrent que les entreprises innovantes se sont engagées dans des stratégies dites “stratégies de brevet de défense” (“defensive patent strategies”). Les brevets relevant de cette catégorie ont été utilisés principalement dans le but de bloquer le développement d'un nouveau médicament concurrent."

Le business de l'arrangement amiable
Deuxième méthode, plus subtile, pour amortir l'émergence des génériques: l'arrangement amiable. Là encore, cette pratique tend à se développer:

"Entre 2000 et juin 2008 plus de 200 règlements amiables couvrant 49 médicaments ont été conclus."

Le rapport préliminaire ne fournit que peu de détails sur le contenu de ces arrangements. Sauf qu'ils incluent en général des accords de licence. Ce qui est certain, c'est qu'ils rapportent pas mal d'argent aux détenteurs des brevets:

"Les paiements directs se sont produits dans plus de 20 règlements amiables et le montant total de ces paiements directs des entreprises innovantes vers les entreprises de génériques a excédé 200 millions d'euros."

En filigrane, la commissaire à la concurrence suggère que ces "règlements amiables" donnent lieu à d'intenses pressions de la part des labos, y compris entre eux, puisque de grands noms de la pharmacie sont aussi producteurs de génériques.

Interventions sur les autorités et les grossistes
Troisième méthode pour mettre des bâtons dans les roues des fabricants de génériques, les interventions à différents niveaux de la chaîne de commercialisation. Le premier est celui de l'autorisation de mise sur le marché (AMM), présente dans tous les pays de l'Union, surtout ceux qui usent d'un contrôle des prix.

Dans ce cadre, les labos n'hésitent pas à pratiquer des véritables opérations d'intox auprès des agences publiques qui délivrent ces AMM:

"Les entreprises innovantes ont fait valoir dans leurs interventions que les produits génériques étaient moins sûrs, moins efficaces et/ou de moindre qualité. Elles ont aussi soutenu que les autorisations de mise sur le marché et/ou l'obtention du régime de fixation des prix et de remboursement pourraient enfreindre leurs droits émanant des brevets, quand bien même les agences responsables des autorisations de mise sur le marché ne peuvent pas prendre cet argument en compte."

Or, en cas de litige lié au brevet, les labos n'ont obtenu des décisions favorables que dans 2% des cas. Mieux: après les agences publiques, les industriels mettent tout en œuvre auprès de la chaîne commerciale:

"Enfin, il existe des indices selon lesquels les entreprises innovantes essaient d'influencer la chaîne de distribution (les grossistes) et les sources d'approvisionnement de principes pharmaceutiques actifs nécessaires à la production du médicament en question."

Le rapport n'en dit pas plus, mais il souligne que les officines sont de plus en plus la cible des laboratoires, qui cherchent ainsi à contrôler directement la distribution de leurs produits.

Les médicaments de seconde génération
"Last, but not least": la méthode dite des "follow on products". En Français, les médicaments de seconde génération. Lorsqu'une molécule tombe dans le domaine public, le laboratoire élabore un médicament très proche, mais avec une molécule légèrement modifiée.

Pour la période considérée, cela concerne environ 40% des médicaments susceptibles faire l'objet d'un générique. Et surtout les plus chers. Le modus operandi des laboratoires est alors très simple:

"Afin de lancer avec succès une seconde génération de médicament, les entreprises innovantes entreprennent d'intenses efforts de marketing dans le but de faire passer un nombre substantiel de patients au nouveau médicament avant l'entrée sur le marché d'une version générique du produit de première génération. Si elles réussissent, la probabilité que les entreprises de génériques soient capables d'obtenir une part de marché significative décroît de manière importante."

Dans le cas contraire, le générique a toutes les chances de s'imposer. Les sommes consacrées au marketing prennent alors tout leur sens:

17% du chiffres d'affaires provenant des médicaments sur ordonnance est investi en R&D, mais seulement 1,5% sur la recherche fondamentale;
23% du chiffre d'affaires est consacré à la commercialisation et à la promotion.
Tout cela n'est pas sans conséquence pour les budgets publics, puisque la commission relève que les génériques ont permis d'économiser 14 milliards d'euros. Mais que, sans ces manœuvres de l'industrie, la collectivité aurait pu s'épargner 3 milliards de plus.

Réponse du président de la Fédération européenne des associations et industries pharmaceutiques (EFPIA), Arthur Higgins (patron de la branche santé du groupe Bayer):

Le rapport "surestime le niveau et les raisons des retards dans l'accès des génériques au marché". C'est "une occasion manquée" de s'attaquer au manque de concurrence entre médicaments génériques. "Nous sommes favorables à un marché des génériques efficace" car ils "dégageront des économies qui pourront être réinvesties".

Le rapport final est prévu pour le printemps 2009

Source :http://eco.rue89.com/2008/11/30/les-labos-pharmaceutiques-sabotent-les-generiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://postitdeplumenoire.blogspot.com
indiscretion



Nombre de messages : 404
Age : 36
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Actualités Diverses   1/12/2008, 13:50

Le big boss de Libération (poils (de barbiche) au menton), Laurent Joffrin, n’est pas content : un salarié de son quotidien burlesque, Vittorio de Filippis, a été quelque peu rudoyé par des keufs de la Seine-Saint-Denis.

Ces appliqués fonctionnaires lui ont (notamment) dit comme ça qu’il était "pire que la racaille" [1], et ça énerve aussi Le Monde, qui n’aime pas (non plus) que des journaleux soient traités comme de vulgaires capucheux des faubourgs, et qui s’offusque : "Cela se passe en France, au petit matin" [2].

Ben ouais, ma couille : ça se passe en France au petit matin, ça se passe en France à midi, et ça se passe en France aux grands soirs de la réaction, fifille (à sa mémère) de la restauration du mois de mai 2007.

Je suis toujours ému, quand des gens-de-médias réalisent que la fonction publique sécuritaire n’émolume pas seulement des humanistes raffinés ; qu’elle a (quelle surprise), dans ses rangs, des voltigeurs un peu râpeux - à qui l’exemple fut, c’est vrai, donné d’en haut, quand Nini VRP fit à une mémé d’Argenteuil la promesse de kärchériser "la racaille", précisément.

(Faut pas non plus trop s’étonner, quand le boss de l’État français donne dans la coquette saillie, que baisse le niveau général de la civilité.)

Dans la vraie vie, c’est tous les jours que des gens qui ne sont pas (du tout) les copains de Joffrin expérimentent les rigueurs du tout-sécuritaire, dans les angles tranchants des cités exilées au large du business [3].

Dans le cas de Filippis, la Société civile des personnels de Libération (SCPL), "dénonçant la brutalité des policiers", demande "qu’une enquête soit ouverte sur ces méthodes" : manifestement, ces mecs-là n’ont pas (du tout) compris que ces temps-ci la droite régimaire envoie plutôt à sa police, comme je te disais l’autre fois, de forts signaux d’impunité.

Ainsi, comme tu sais (ou comme d’ailleurs tu ne sais pas, vu que le moins qu’on puisse dire est que la presse ne l’a que (très) mollement répercuté) : "Deux policiers soupçonnés d’avoir porté des coups sur un homme de 20 ans menotté, lors d’une interpellation le 14 octobre à Montfermeil (Seine-Saint-Denis), filmée par un témoin, ont été réintégrés dans la police le 7 novembre".

Mais là, que l’on sache : Laurent Joffrin ne s’est pas spécialement offusqué.

Ainsi aussi, des jeunes gens sont restés "menottés dix heures dans une salle de bain", quand il y a quinze jours le Barnum sécuritaire a fait son numéro anti-Oussama en Corrèze.

C’est une honte absolue, mais cette fois-là, remember, Laurent Joffrin, suçant de près la roue des keufs, préféra hurler que :


Alors moi, n’est-ce pas, je suis bien désolé pour Filippis.

Mais sa mésaventure nous éclaire d’abord sur la sommitale clownerie de la presse à poils au menton.

No comment.

http://www.bakchich.info:8080/article6006.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://postitdeplumenoire.blogspot.com
 
Actualités Diverses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 31Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» BB avec des célébrités diverses
» DIVERSES COUVERTURES
» Liste des recettes glanées sur le forum dans des discussions diverses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti Nouvel Ordre Mondial :: Nouvel Ordre Mondial :: Actualités/Chroniques :: Divers-
Sauter vers: